Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 17:14:50





Mackenzie Alexandra Wright.


Carte d'identité
Nom: Wright. Prénom: Mackenzie Alexandra. Diminutif: Mac ou Kenzie.
Date de naissance: 21 novembre. Age: 27 ans. Nationalité: Américaine.
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle. État civil: Célibataire.
Emploi/Études: Était dans l'armée avant de devenir lieutenant à la brigade criminelle.
Groupe: Girl on fire.

Avatar: Adrianne Palicki. Crédits: Athéna... bah moi, c't'affaire! .
Personnage: Personnage Inventé Scénario

«life doesn't deliever anything we can't handle»



Questions en vrac
Plat préféré: Pizza. Parfum de glace préféré: Biscuit.
Couleur préférée toutes, mais une nette préférence pour le rouge. Chanson préférée: Ça change. Pour l'instant c'est "I really like you".
Film préféré: Robin Hood, prince of thieves. Série préférée: Difficile... Once upon a time.
Jour ou nuit? Nuit. Semaine ou week-end? Un ou l'autre, c'est du pareil au même, non?




Derrière l'écran, il y a...
Pseudo: Athéna. Prénom: Ariane. Age: Faudrait que je compte.
Fréquence de connexion: Tous les jours. Normalement.
Code du Règlement:
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 18:10:32


Parce que tout le monde a son histoire...


C’était la nuit et Mackenzie s'ennuyait ferme. Un maniaque, du nom de Jack, s'amusait à tuer ses concitoyens et Mac était incapable de mettre la main dessus. Les indices sur lesquels elle arrivait à mettre la main n'étaient d'aucune utilité. Même le légiste – canon celui-là en plus d'être son ex! - semblait ne pas pouvoir lui apporter de réponses concrètes. Un malade s'amusait à torturer des gens pour ensuite les tuer et lui envoyer leurs reins. Après ça, il se débarrassait des corps. Charmant. Mackenzie ne savait plus à quel Saint se vouer et elle détestait être la destinaire à qui ce dingue adressait ses paquets cadeaux. Tout comme elle haissait pour mourir devoir prévenir la famille des victimes. C'était un crève-coeur à chaque fois. Et pour compliquer un peu plus sa tâche de mettre la main sur la maniaque au scalpel qui se faisait appeller Jack, à chaque fois qu'elle interrogeait quelqu'un, personne ne lui fournissait la moindre piste valable, la petite info qui lui permettrait de mettre la main au collet du maniaque qui sévissait en ville.

Sans compter que ça l'inquiétait. L'ordure qui s'amusait à tuer des gens à Houston ne semblait pas avoir de type particulier de victimes. Alors il pouvait s'en prendre à n'importe qui. Incluant Amy et Hunter. La famille de Kaleb aussi. Parce que même s'ils n'étaient plus ensembles, ça ne changeait rien au fait que Mac adorait les jumelles et Raffael. Qui était désormais marié à Amy depuis... 2 ans. S’en faire pour ses proches, prendre soin des autres, elle y était conditionnée depuis la petite enfance. C’était, à vrai dire, le seul véritable souvenir qu’elle avait de sa petite enfance. Elle s’en souvenait comme si c’était hier, c’était peut-être pour cette raison-là qu’elle en avait longtemps tenu rigueur à Hunter. Si elle fermait les yeux, Mackenzie se revoyait très bien avec son frère et sa sœur dans le bureau de l’assistante sociale. Amy était dans son siège d’auto et Hunter lui faisait mille et une promesses. Promesses qu’il n’avait jamais tenues…

Mackenzie était assise sur une chaise pas du tout confortable, les pieds pendants dans le vide. Elle essayait de faire preuve de courage, mais elle avait peur et se contentait de serrer son ourson en peluche – Nounours – tout contre elle. La fillette ne comprenait pas ce qui se passait, mais elle comprenait cependant que son grand frère, Hunter, était nerveux. C’était suffisant pour qu’elle ait un peu plus peur, si c’était encore chose possible. Ainsi donc, son grand frère aussi pouvait être nerveux?

- On est où? demanda la fillette en regardant son grand frère droit dans les yeux lorsqu’il posa enfin le regard sur elle.

Il resta là à la regarder tellement longtemps que la fillette en vint presque à croire qu’elle avait quelque chose sur le nez, mais comme elle savait que c’était sérieux – malgré son jeune âge, elle sentait que ce n’était pas le moment de jouer – elle ne fit aucun commentaire, attendant que Hunter se décide enfin à parler. Ce qu’il finit quand même par faire après avoir posé la main sur les petits bras de la gamine.

- En sécurité Mack, ne t’en fais pas. Ici, personne ne te veut du mal. Ces gens vont bien prendre soin de toi et d'Amy.

Sécurité? Mais elle était en sécurité avec Hunter! Qu’est-ce que ça voulait dire? Et c’était qui ces gens qui allaient prendre soin d’elle et Amy? Et Hunter, lui? Qui allait prendre soin de lui, hein? Il devait venir avec elles! C’était obligé!

- Et toi? Tu restes avec nous, hein?

Lorsque qu’elle vit son frère secouer la tête, Mackenzie eut les larmes aux yeux. Pourquoi est-ce qu’il ne restait avec elles, hein? Ce n’était pas juste bon! Du haut de ses quatre ans, la fillette comprenait que la situation était grave, mais ce qu’elle ne comprenait pas, c’était pourquoi Hunter, son héro à elle, ne pouvait pas rester avec elle. Elle voulait comprendre, mais elle savait qu’elle était trop petite et que c’était des histoires de grandes personnes.

- Je ne peux pas, tu sais que je le ferais si je pouvais ma belle.
- Non! Pars pas! Tu l'avais promis! cria la petite fille en faisant les gros yeux comme son papa le faisait aussi.

Hunter pris sa petite soeur dans ses bras et la serra contre lui avant de s'assoir sur sa chaise, la petite Mack sur ses genoux. Ça, il le faisait tout le temps, pour regarder la télévision, lui lire une histoire, la consoler… ou quand il avait quelque chose de très très important à lui dire.

- Écoute-moi Macky, ses gens, ils veulent prendre soin de toi et Amy. Moi, pour pouvoir m'occuper de vous deux, je dois travailler et faire des sous. Tu comprends? On ne peut pas acheter à manger sans sous. Et puis je dois aussi me trouver un logement et faire une demande pour qu'un juge permette que je vous gardes avec moi.

- Pourquoi tu viens pas avec nous, d'abord? demanda la petite fille en sanglotant, ne voulant pas regarder son frère dans les yeux.

- Parce que je suis trop vieux pour une famille d'accueil Macky et si je veux faire des sous, je dois travailler beaucoup, donc je ne pourrai pas m'occuper de vous. Mais je vais venir vous voir Macky, Amy et toi, j'irai vous voir là où vous serez.

- Non! Je veux pas! cria la fillette en frappant la poitrine de son frère de ses petits poings. Tu avais promis que tu resterais avec moi! Tu avais promis! Et tu dis tout le temps qu'une promesse c'est sar.. sac... sacré!

Mackenzie avait le coeur qui se débattait comme un fou dans sa poitrine, elle ne comprenait pas pourquoi son coeur battait aussi vite. Elle voulait juste que son frère lui dise qu'il allait rester avec elle. Elle avait peur, très peur de le voir partir et ne plus revenir. Elle ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi son frère devait partir et ça, ça lui faisait encore plus peur.

- Je ne te laisse pas Macky tu comprends? Je vais préparé tout ce qui faut pour vous garder avec moi. Je vais rester avec toi et être là pour toi, Macky, Macky regarde-moi.

Fâchée, Mackenzie refusa de regarder Hunter et eu une moue boudeuse. D'habitude, elle obtenait ce qu'elle voulait quand elle faisait ça parce que Hunter ne voulait pas lui faire de la peine. Peut-être que ça marcherait encore?

- T'es pas gentil! Tu tiens pas ta promesse! gronda la fillette en tentant de se dégager comme elle le faisait quand il la chatouillait. Mais là, elle ne jouait pas. Elle ne le trouvait pas gentil du tout. Il avait promis de rester avec elle et il ne tenait pas sa promesse. Elle lui en voulait beaucoup. Tu peux pas être avec nous et être parti en même temps, ça se peut pas, bon! ajouta Mackenzie en reniflant.

Elle lui servit sa meilleure moue boudeuse. Elle arrivait toujours à le faire sourire habituellement avec cette mine-là. Pourquoi elle n'y arrivait pas aujourd'hui? Il avait un cet air si sérieux, comme son papa quand il n'était pas content. Elle avait toujours eu peur de son papa mais elle ne voulait pas avoir peur de Hunter, elle l'aimait.

- Je sais que je te l'ai promit Macky, je ne veux pas briser ma promesse, mais je ne suis pas un adulte, je ne peux pas encore vous prendre avec moi. Puis les familles ne veulent pas de grand garçon comme moi tu sais, ils ne veulent que les belles petites filles gentilles comme toi et Amy, ou des petits garçons plus petit. Moi, on m'enverrait dans un centre pour garçon méchant alors que je n'ai pas été méchant. Alors je dois aller voir un juge pour pouvoir vivre tout seul, je dois travailler et ensuite, quand j'aurai l'âge d'être un adulte, j'irai vous reprendre.

Il ne pouvait pas dire ça! C’était trop long, beaucoup trop long. Trop de dodos! Hunter n'était pas un adulte, il ne pouvait pas en devenir un alors elle resterait jusqu'à la fin de ses jours avec les étrangers. Non, ça elle ne le voulait pas!

- C'est beaucoup de dodos, ça! protesta une Mackenzie peu convaincue par les dires de son frère. Tu promets de venir me voir, hein? Tu as promis qu'on irait manger une glace ensembles pour mon ani... anif.... anniversaire. Tu vas t'en rappeler, hein? Parce que moi, je t'aimerai pas beaucoup si tu oublies.

Elle vit son frère sourire et hocher la tête. Elle se sentit un peu mieux, son ventre cessa de lui faire mal même si son coeur frappait encore fort dans sa poitrine.

- Bien sur que je viendrai pour ton anniversaire, je t'offrir la plus grosse glace que tu auras jamais vu. Tu en auras mal au ventre après l'avoir manger ma petite gourmande.

Elle était capable de manger beaucoup de crème glacé. C'était bon de la crème glacée.

- Mais non, c'est même pas vrai! répondit la fillette en retrouvant peu à peu le sourire. Mais tu vas revenir avant, hein? Tu le promets? C'est important les promesses, tu sais Hunter.

Elle lui refit les gros yeux comme papa, elle voulait qu'il comprenne qu'elle était sérieuse comme quand papa leur donnait un avertissement.

- Je te promet de faire tout ce que je peux pour revenir le plus vite possible Macky.

L'assistante sociale vient chercher Mackenzie et Amy pour les emmener dans leur nouvelle famille d’accueil. Juste avant de sortir, Mackenzie lance à Hunter:

- Oublie pas, tu m'as promis. Moi, j'oublie jamais, tu le sais!

Elle avait encore le coeur battant, mais elle garda la tête droite comme son frère avait dit. Elle serait forte comme lui, elle serait forte pour elle et pour Amy.

Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 18:11:02

Un autre moment de sa vie que Mackenzie n’oublierait jamais, c’était lorsqu’elle avait dû annoncer à sa sœur qu’elle partait pour sa première mission avec l’armée… Elle s’en souvenait comme si c’était hier. En s’enrôlant dans l’armée, Mac avait su qu’un jour ou l’autre, elle devrait annoncer un départ imminent à sa petite sœur. Elle le savait, elle y était préparée, mais… ça ne l’emballait pas pour autant de quitter Amy. Amy était sa famille. Sa seule famille. Elle avait tellement veillé sur sa petite sœur que la seule idée d’être séparée d’elle lui brisait le cœur.

Mac jouait avec sa nourriture. Elle n’avait pas très faim et ce qu’elle devait annoncer à Amy ne serait pas facile. Pendant qu’elle cherchait ses mots, cherchait la bonne façon de lui faire part de la nouvelle, elle remuait un bout de lasagne du bout de sa fourchette. Elle ravala un rire triste en se rappelant que Hunter lui faisait les gros yeux quand elle faisait la même chose gamine. Maintenant, elle comprenait que c’était sans aucun doute pour lui éviter des ennuis avec les parents. Même si elle lui en voulait de ne jamais s’être repointé le bout du nez, elle comprenait qu’il l’avait toujours protégée du mieux qu’il le pouvait à l’époque.

- Dans 3 semaines, je pars en mission.

C’était peut-être brusque, mais Mackenzie du style à préférer qu’on arrache un pansement sans perdre de temps. Certes, ça faisait un mal de chien sur le coup, mais après c’était terminé. En voyant Amy sourire tristement en posant son verre de vin sur la table, Mac se sentit encore plus mal. Elle aurait peut-être dû annoncer ça à sa petite sœur avec un peu plus de modération. Bon, sur ce coup-là, elle n’avait vraiment pas assuré, mais il était trop tard pour revenir en arrière.

- Je savais bien que la lasagne aux fruits de mer était pour aider à avaler une grosse nouvelle. Le vin en plus, c'était une très grosse nouvelle.

Et par-dessus le marché, elle était prévisible. Quoique... quand une famille ne compte que deux membres, c’était assez facile d’apprendre à connaître l’autre. Et pour elles, ça faisait quand même 17 ans qu’elles vivaient ensembles. La jeune femme pris mentalement note d’essayer une technique plus douce la prochaine fois… si prochaine fois il y avait. La technique «bulldozer» ne faisant apparemment pas ses preuves.

- Je suis vachement prévisible dans ce cas-là. soupira Mac avant de prendre la bouteille de vin et de remplir les deux coupes sur la table.

Amy haussa les épaules. Satané haussement d’épaules. C’était un tic familial, car la jeune femme se souvenait que Hunter avait le même… et qu’elle non plus n’y avait pas échappé. C’était fou les trucs qui lui faisaient penser à son frère alors qu’elle n’avait pas pensé à lui depuis des années. En fait, elle s’en empêchait parce que ça faisait trop mal de se souvenir qu’il les avait abandonnées.

- Prévisible, on peut dire ça oui. Mais en même temps, ce n'est pas comme si j'avais des dizaines de personnes dans ma famille à déchiffrer. Je n'ai que toi.

Le soupir que poussa Amy lui serra le cœur. Sa sœur n’avait jamais cherché à l’empêcher de s’enrôler dans l’armée, elle savait que le déploiement était pratiquement inévitable… et pourtant, elle semblait essayer de bien le prendre. Mais ça ne devait pas l’enchanter, Mac le savait.

- Où vas-tu être déployée?
- Afghanistan. répondit simplement Mac qui ne trouvait pas d'autre façon de l'annoncer. Je pars pour 6 mois environ.
- L'Afghanistan, rien de moins. chuchota Amy
- Ce n'est pas moi qui choisis, Amy... souffla Mackenzie. Mais je pourrai sûrement avoir une permission de quelques jours et je reviendrai. Et va savoir, je ferai peut-être la connaissance d'un beau militaire! ajouta-t-elle en tentant de détendre l'atmosphère. Tu dis tout le temps que les hommes ont peur de se faire botter le train avec moi... c'est l'occasion idéale de peut-être rencontrer celui qui aura pas peur de mon caractère de chien!

Mackenzie baissa la tête. Elle et l’humour ça n’avait jamais été un bon match, mais elle voulait vraiment essayer de dédramatiser la situation. Elle savait bien qu’elle n’arriverait peut-être pas à faire sourire Amy, mais elle voulait vraiment faire de son mieux pour… lui remonter le moral?

- Reviens-moi en vie et entière au possible. C'est tout ce que je te demande. Ne me laisse pas sans nouvelles non plus. Car tu vas voir que ton sale caractère ne sera rien à côté du mien à ton retour.
- Promis. répondit solennellement Mackenzie.

Elle ne savait pas que dire de plus. Raconter qu'en tant que sniper elle courait peut-être moins de risques, ça ne rassurerait probablement pas sa sœur. Alors plutôt que de raconter des craques à Amy – qu’elle n’allait pas croire de toute façon – Mac préféra se taire. C’était ce qu’elle avait de mieux à faire. De toute manière, rien de ce qu’elle pourrait trouver à raconter ne saurait rassurer sa petite sœur… et honnêtement, les rôles seraient inversés que Mackenzie piquerait une crise. Au final, sa petite sœur était beaucoup plus forte qu’elle mentalement parlant.

- Je vais tout faire pour essayer de revenir en un morceau. Et puis, on aura quand même accès à internet là-bas. On pourra se fixer rendez-vous toutes les semaines si tu veux et on pourra se parler via Skype. Il y a aussi le téléphone, les courriels...

Essayait-elle de convaincre Amy que ça ne serait pas si mal tout compte fait? Peut-être... mais Mackenzie avait toujours protégé sa sœur de tout quand elle le pouvait... ça lui faisait drôle de savoir que dans quelques petites semaines, Amy serait toute seule et qu’elle ne pourrait plus compter que sur elle en cas de problèmes. Ça, c’était ce qui faisait le plus peur à Mackenzie. Sa famille se résumait à Amy et la simple idée qu’il lui arrive quelque chose dont elle ne pourrait pas la protéger la rendait malade.

- Mais toi, tu dois me promettre de prendre soin de toi. Je ne serai pas là pour te protéger de tout et de rien. Même si je sais que souvent je m'en fais pour rien.

Amy hocha la tête.

- Bien sur que je vais prendre soin de moi, ce ne sera pas moi qui serai le plus en danger entre nous deux.
- Dis ça à tous les types qui ne tournent autour! T'es mineure et je dois régulièrement faire savoir aux hommes quel âge tu as avant qu'ils fichent le camp. Ou bien je les menace de leur botter le derrière. Finalement, je m'amuse beaucoup dans ce temps-là!

Cette fois la jeune femme eut un sourire. Le premier auquel Mackenzie avait droit. Il n’était pas vraiment joyeux, mais c’était quand même un sourire et Mac le prendrait sans se plaindre.

- T'en fait pas, aucun de ses idiots ne m'aura. Je préfère me concentrer sur mes études et avoir un bon boulot. Alors pendant que tu ne seras pas là, je travaillerai d'arrache pieds sur mes bouquins et pas sur le corps d'un quelconque adonis sans cervelle. Mais qui sait, si j'en rencontre un beau avec l'intelligence qui va avec, on verra bien. Mais il ne me détournera pas de mon objectif.
- Les paris sont ouverts! lança Mackenzie en riant. Non pas que je doute de ta volonté, mais je ne doute pas qu'un Adonis sans cervelle te tourne autour. Belle comme tu l'es, ils sont incapables de ne pas te tourner autour. Ça doit être ça qui est les rends idiots.
- C'est de famille la beauté ma chérie. Alors je ne doute pas que de ton côté tu trouveras un bon partit avec du caractère, ce mec arrivera à adoucir ton caractère. J'en suis sur. Un bel adonis miliaire.

Un Adonis. Ça existait? Ils devaient être bien cachés parce que Mac n’en avait pas encore trouvé un qui en vaille la peine!

- Je ne demande pas mieux! s'écria la jeune femme. -Par-contre, promets-moi que tu ne tenteras pas de chercher Hunter pendant mon absence. Je sais que tu tiens à le retrouver, mais tu seras fatalement déçue. On ne peut pas compter sur lui. Les promesses ne veulent rien dire pour lui. souffla Mackenzie avant d'avaler une gorgée de vin.

Sa sœur parlait de retrouver leur frère depuis longtemps, mais Mac n'était pas d'accord. S'il avait fait partie de leurs vies, peut-être Mackenzie aurait-elle été soulagée de le savoir là à veiller sur Amy, mais... il ne tenait pas ses promesses et Mac ne voulait pas qu'Amy en fasse les frais. Voir Amy rouler les yeux la fit tiquer. Mackenzie avait toujours su que sa sœur voulait entendre la version des faits de Hunter alors qu’elle-même ne voulait rien entendre. Il les avait abandonnées, elle l’avait rayé de sa vie. C’était plus facile ainsi. Et il l’avait vaccinée contre les promesses creuses. Désormais, elle ne faisait plus confiance à personne. Hormis Amy.

- D'accord, je te le promets Mack, mais s'il t'arrive quelque chose, il sera la seule personne qui me restera Mackenzie. Souviens-toi de ça d'accord. Sans toi, je ne plus que lui ... j'espère que ça te donnera la motivation pour faire tout ce que tu peux pour me revenir, car tu dis qu'on ne peut compter sur lui ... alors sur qui je vais compter si tu n'es plus là moi?

Mackenzie soupira. Amy marquait un point et ça l'agaçait parce qu'elle avait raison. S'il lui arrivait quelque chose, sa sœur serait seule.

- Ce n'est pas de gaîté de cœur, mais si jamais il m'arrivait quelque chose et que je ne revienne pas... essaie de le retrouver. Tu auras ma bénédiction.

Mac se pinça l'arête du nez et ferma les yeux, chassant les souvenirs qui remontaient à la surface : Amy, Hunter et elle dans le bureau de l'assistante sociale, Hunter qui lui promettait d'être là pour son anniversaire...

- Mais n'entreprends rien avant que je rentre dans une boîte…
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 18:11:33

Pour le rencontrer son Adonis, elle l’avait rencontré. Peut-être pas dans les meilleures conditions, mais ça comptait quand même. Et puis, Kaleb avait fait sa connaissance quand elle n’était pas à son meilleur. Si ça, ça n’avait pas suffi à le faire fuir à toutes jambes, il méritait bien d’avoir fini par finir en couple avec Mackenzie! Ils étaient devenus amis, elle avait mis le temps dont elle avait besoin pour faire sa connaissance et apprendre à lui faire confiance avant de baisser la garde. Et pour ça, elle lui en serait éternellement reconnaissante. Grâce à lui, sa famille s’était agrandie d’un coup. Elle avait gagné un beau-frère, deux belles-sœurs… et c’étaient des gens extraordinaires. Grâce à la famille Birmingham, Mackenzie avait réappris à faire confiance… et surtout, compris que faire confiance à quelqu’un ne voulait pas dire qu’il allait vous abandonner après…

Lorsque Mackenzie ouvrit les yeux, la douleur lui donna envie de se rendormir, histoire de ne plus rien ressentir. Mais plutôt que de pouvoir se rendormir, un médecin s’approcha d’elle et lui tourna autour. Mac se rappelait l’avoir déjà aperçu à quelques reprises, mais ne lui avait jamais adressé la parole. A sa défense, les médecins lui fichaient la frousse! Méfiante, elle le regarda vérifier ses signes vitaux et tous les autres trucs qui faisaient peur. Quand il la regarda droit dans les yeux, Mackenzie pu voir qu’il avait de très beaux yeux. Ouais, c’était bien beau tout ça, il était mignon, mais c’était un médecin et son job, c’était de la réparer… mais ça faisait peur quand même!

-Ça va aller, vous êtes costaud, vous allez vite vous en remettre. Vous ne pourrez simplement plus vous dilater la rate comme avant, j’ai dû la retirer.
- Je ne suis pas une comique de nature, ça ne devrait pas trop me poser problème.

Il eut un petit sourire en coin et si elle n’avait pas eu si mal, elle le lui aurait peut-être rendu. Peut-être. Ce n’était pas parce qu’il était mignon qu’elle allait baisser sa garde pour autant!

-Pas une comique de nature, vous venez tout juste de me tirer un sourire, alors ce ne doit pas être si vrai que ça.

Mackenzie grimaça et tenta de se redresser avant de s'arrêter brusquement, le souffle coupé par la douleur. Mais qu’est-ce qu’on lui avait fait? Et puis, pourquoi elle était là? Mac ne parvenait pas à se souvenir de ce qui s’était passé. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle se réveillait là et que ça faisait un mal de chien.

- Vous m'avez charcutée ou quoi, toubib?

Ouais, pas très… gentil comme façon de poser une question, mais Mac était une patiente difficile. Elle le savait. Elle détestait les médecins et c’était encore pire quand elle était vraiment pas en forme. Et à en juger par la douleur, on ne l’avait pas manquée!

-Je ne charcute pas mes patients, mais j’ai dû vous retirer la rate alors oui, j’ai dû ouvrir. Je vais vous donner votre prochaine dose d’antidouleur, vous aurez moins mal.
- Et une cicatrice de guerre en plus à mon actif. soupira la jeune femme en regardant autour d'elle. Faudra que j'invente une belle histoire pour ma sœur quand elle va voir cette cicatrice-là. ajouta Mackenzie en levant les yeux au ciel.

Bon… qu’est-ce qu’elle allait raconter à Amy? Mentir à sa sœur n’était jamais une bonne idée. Même si c’était pour le bien de tout le monde. De toute manière, Amy saurait tout de suite que Mac lui racontait n’importe quoi. Autant lui dire la vérité. Dans le pire des cas, pour s’en sauver, elle pourrait parler du médecin. Ça changerait peut-être le cours de la conversation. C’était bête, mais pour le moment, c’était tout ce à quoi Mackenzie parvenait.

-La famille s’inquiète toujours, j’imagine que chaque départ doit être difficile pour votre sœur autant que pour vous. Chez nous, nous sommes deux à partir, les petites sœurs ont toujours le vague à l’âme quand nous partons, tout comme les parents.
- Quand une famille se résume à 2 individus, c'est encore plus difficile de partir ou de laisser l'autre partir.
-Je n’en doute pas. Si elle vous perd, elle n’a plus personne. C’est encore plus difficile. C’est pour ça que vous ne voulez pas lui dire la vérité pour cette blessure. Vous l’avez eu sur le champ de bataille, ce devrait être un honneur, mais en même temps, votre sœur s’inquiète alors vous ne voulez pas l’inquiéter d’avantage. C’est louable de votre part je dois dire.

Louable… c’était vite dit. Mackenzie savait qu’elle aurait pu se trouver un autre job. L’enseignement aurait pu être une voie. La même chose que le droit. Qu’importe. Pour que sa sœur ne s’inquiète pas, Mac savait qu’elle aurait pu faire tout un tas d’autres boulots… mais non, il avait fallu qu’elle choisisse l’armée et rien n’aurait pu l’en empêcher.

- C'est peut-être louable, mais mentir à ma sœur pour lui éviter de s'inquiéter c'est difficile. Si notre frère était avec elle, ça serait peut-être plus facile. marmonna Mackenzie plus pour elle qu'à l'intention du médecin.

Saleté de Hunter. A cause de lui, Mac était partie et avait laissé Amy toute seule. S’il avait tenu les promesses qu’il lui avait faites – promesses dont Mackenzie se souviendrait jusque sur son lit de mort – elle n’en serait pas là aujourd’hui. Enfin, si. Elle serait dans l’armée, possiblement blessée, Amy s’inquièterait quand même, mais Mac saurait qu’elle n’était pas toute seule et ça, ça la rassurerait. Mackenzie espérait quand même qu’Amy avait tenu sa promesse et n’avait pas cherché à retrouver leur déserteur de frère.

-Mentir n’est jamais facile peu importe la raison, la vérité ne l’ait pas plus d’ailleurs. Vous voulez ce qu’il y a de mieux pour elle, c’est compréhensible. Mais reste que vous allez lui revenir avec un morceau en moins, mais bien en vie. Je crois qu’elle pourra supporter la vérité vu sous cet angle. Je suis sûr que c’est une jeune femme aussi intelligente que sa grande sœur.

Intelligente? C’était vite dit. Mackenzie prenait des décisions sur un coup de tête. Son enrôlement dans l’armée en était un. Elle le ne regrettait pas, loin de là. L’armée lui convenait bien. Les règles à suivre, c’était parfait pour elle. Par-contre le doc avait raison sur un point, Mac voulait ce qu’il y avait de mieux pour Amy. Le problème, c’était que mentir n’était pas une option… De toute manière, elle finirait inévitablement par s’embourber dans ses satanées histoires et Amy finirait par découvrir le pot aux roses. Et là, le toit lèverait!

-Prête pour votre calmant Sergent Wright?
- Ouach, une aiguille. Vous pouvez m'approcher avec ce truc-là seulement s'il y a une dose de cheval dedans. Moins que ça, vous allez vite vous rendre compte que je ne suis pas une patiente... facile à vivre.
-Vous avez déjà une voie d’installée, je vais simplement injecter le calmant par la voie déjà installée. Vous ne sentirez pas la piqûre, juste l’effet qui viendra.
-Vaut mieux pour vos fesses que ça soit de la bonne came! répliqua-t-elle du tac au tac. Parce que ça me ferait de la peine de défigurer un bel homme parce qu'il ne m'a pas bien droguée.

Il ne put s’empêcher de rire et Mac ne pu s’empêcher de trouver son rire… sexy. Ouais, elle était en train de planer!

-Ne vous en faites pas, c’est la meilleure sur le marché, elle pourrait assommer un éléphant.

Il lui injecta le produit tout en lui parlant, mais Mackenzie perdit le fil, preuve que la drogue qu’il lui avait donnée était efficace. Elle ne saurait pas dire combien de temps ça lui pris, mais elle fini par sombrer dans un sommeil profond… et rêva d’un beau toubib!


Dernière édition par Mackenzie Wright le Dim 13 Aoû - 22:55:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 18:11:54

La vie avait la putain de manie de vous envoyer des gifles dans la figure quand vous ne vous y attendiez pas. Mackenzie avait – avec les années – appris à vivre avec le fait que Hunter se fouttait bien de ses sœurs. Mac l’avait donc rayé de sa vie. Mais la vie, prend toujours un malin plaisir à vous ramener à ce qui vous a toujours fait le plus de mal. Dans le cas de la jeune femme, c’était son frère qui était parti et n’était jamais revenu… jusqu’au jour où il se pointa dans le bar où Mac et Amy célébraient l’anniversaire de cette dernière…

Les deux sœurs étaient assises à une table et discutaient en buvant une bière. C’était la première bière «officielle» d’Amy qui avait enfin le droit de boire de l’alcool légalement. Mackenzie avait voulu marquer le coup, ce qu’elle ne savait pas encore, c’était que sa vie était sur le point de basculer. Encore.

- Hey Mack! Tu sais le gars dont je te parlais, celui que j'arrête pas de croiser partout? Il vient d'entrer dans le bar.
- Où il est ton pervers que je lui dise deux mots... commença Mac en se retournant très vite sur sa chaise pour fixer la porte d'entrée du bar.

Elle sentit le sang se retirer de son visage d’un coup. C’était comme si elle venait d’apercevoir un fantôme. En réalité, c’était bel et bien un fantôme. Après… 21 ans d’absence, c’était tout ce qu’il était. Et lui, il s’approchait de leur table comme s’il n’y avait rien de plus naturel à le faire. Parvenu à leur table, l’homme se tira une chaise et s’installa tranquillement sans la quitter des yeux.

- Mack?

C’est à peine si Mackenzie avait entendu sa sœur s’adresser à elle. Elle l’avait reconnu. Certes, il avait vieilli, il devait avoir 37 ans maintenant, mais elle l’aurait reconnu n’importe où. Hunter n’avait pas réellement changé, il était toujours le même. Il portait les cheveux un peu plus longs qu’à l’époque, mais c’était les mêmes yeux bleus – les mêmes que ceux d’Amy et Mac – le même sourire légèrement crispé.

- Bonsoir Mackenzie.

Mackenzie serra les dents. C’était ça ou bien elle lui flanquerait son poing dans la figure. Et avec l’armée, elle ne pouvait pas faire de vagues, elle devait se tenir tranquille, sinon ça serait des ennuis à la pelle qui l’attendraient. N’en demeurait pas moins qu’elle mourait d’envie de l’assommer. Comment osait-il se présenter devant elles comme ça? Débarquer comme si 20 longues années ne s’étaient pas écoulées, comme s’il n’y avait rien de plus naturel que de se joindre à elles?

-Mack tu le connais?

Pour le connaitre, elle le connaissait. C’était un menteur, un lâche. Il n’avait pas de parole, on ne pouvait pas se fier à lui. Voilà ce que Mac savait. Ah! Il était aussi un beau parleur, il savait endormir les gens en leur faisant miroiter de belles promesses… promesses qu’il était incapable de tenir. Mackenzie en savait quelque chose!

- Un revenant... je dois dire que je n'y croyais plus. Après 20 ans, j'avais fait mon deuil de toi. dit Mackenzie d'une voix glaciale en ne prenant pas le temps de répondre à sa sœur.

Et il avait le culot de la fixer droit dans les yeux? Elle ne flancherait pas. A l’armée, on n’était pas de mauviettes. Elle était tout à fait capable de le regarder fixement sans ciller. Après avoir supporté la formation et le déploiement, elle pouvait faire face à n’importe quoi. Même à un fantôme de son fouttu passé.

- Je devais revenir plus tôt oui, j'ai essayé, vraiment essayé Mack, mais ils avaient peur. Ils ne voulaient pas que j'entre en contact avec vous deux et ils ne voulaient pas que je m'occupe de vous.

Revenir? Il avait quand même mis 20 ans avant de le faire. Et il espérait que Mac allait le croire sur parole? Bah voyons! Il devait espérer en tirer quelque chose. Pour ce qu’elles en savaient, il avait peut-être des problèmes de fric et espérait que ses petites sœurs chéries – celles dont il n’avait jamais rien eu à faire – allaient se laisser attendrir et le laisser les délester de leurs pauvres petites économies. Ou pire, il avait besoin d’un rein!

- Hunter?! Mack, c'est notre frère?
- En chair et en os.

C’était tout ce que Mackenzie était capable de dire. Pour le moment. Parce que telle qu’elle se connaissait, elle finirait par balancer à Hunter ses trois ou quatre vérités. Et elle ne se retiendrait pas pour ne pas le blesser. Et s’il était là parce qu’il cherchait un donneur compatible, Mac se ferait un plaisir de ne pas vouloir passer les tests. Qu’il crève!

- Alors ce n'était pas simplement par hasard que je ne cessais de te croiser. Je me trompe?

Un hasard? Aucune chance. Ce type ne faisait jamais rien pour rien, Mac en était persuadée. Mais… pourquoi Amy? Pourquoi l’avoir suivie, elle? Pourquoi ne pas s’être essayé à la revoir, elle d’abord? Après tout, ce n’était pas comme si Amy avait un quelconque souvenir de lui! Même si elle le détestait, Mackenzie ne pouvait pas s’empêcher d’avoir mal à l’idée que son frère n’aie même pas voulu la voir et qu’il lui avait préféré Amy. C’était ridicule, mais c’était comme ça.

- A quoi doit-on le suprême honneur de ta présence ce soir? Célébrer les 21 ans d'Amy? Je n'avais pourtant pas lancé d'invitations.
- Elle a 21 ans ce soir, elle est majeure, vous êtes toutes les deux majeures maintenant. Plus personne ne peut m'empêcher de prendre contact avec vous deux.

Mac eut un rire amer et secoua la tête. Quand elle avait célébré ses 21 ans, il ne lui avait pas donné de signes de vie. Elle n'en avait eu aucun en 20 ans... et il débarquait comme ça? Il devait avoir perdu la raison.

- Amy est assez grande pour faire ce qu'elle veut... mais pourquoi voudrait-elle dans sa vie d'un type qui n'en avait rien à fouttre de nous? Je n'ai jamais oublié ta fouttue promesse, moi. Je t'ai attendu... jusqu'à ce que je me rende compte que je ne pouvais pas compter sur toi. Ma famille c'est Amy, juste Amy.

La jeune femme avait peut-être mis des années à le comprendre, mais elle l’avait fait. D’accord, sa famille c’était aussi Kaleb et les autres Birmingham, mais pour le reste, elle affichait complet. Elle n’avait plus de place pour un membre supplémentaire dans sa famille. C’était Hunter lui-même qui avait renoncé à son rôle de grand frère, d’idole de Mac. Il était trop tard pour revenir et espérer regagner tout ça.

- Tu ne sais rien Mack, rien du tout. Amy a vu elle. Elle sait que je ne me suis jamais foutu de vous deux. Jamais. Je n'ai pas pu tenir ma promesse comme j'aurais voulu, mais je suis là aujourd'hui. Pour le reste ce sera ton choix et celui d'Amy, je ne peux rien y faire.

Comme si Amy avait senti que Mackenzie était sur le point de frapper Hunter – et d’avoir une série d’ennuis avec l’armée – elle s’interposa. Il n’y avait pas à dire, Amy avait un bon instinct… ou bien elle connaissait sa sœur sur le bout des doigts. En tout cas, Mac pouvait lui être reconnaissante de l’empêcher de faire une connerie. Une énorme connerie.

- Pourquoi moi et pas Mack Hunter? Pourquoi ne t'es-tu pas montré à elle?

Ouais, Mackenzie avait bien hâte de savoir ce qu’il avait à dire pour sa défense! Bien entendu, rien de ce qu’il pourrait dire ne pourrait suffire à ce qu’il se rachète, mais Mac était curieuse d’entendre ses plates excuses. Ses excuses bidon. Parce qu’elles ne pourraient pas être autres chose que bidon.

- J'ai dû me montrer plus subtile avec Mack, elle me connaissait toi non. Si votre famille d'accueil, ou même un juge lorsque vous êtes partit en appartement avant que tu ne sois majeure, avait su que j'étais dans le décor ils auraient pu agir et te retirer de la responsabilité de Mack. C'est ça que vous vouliez que je risque? Qu'ils vous séparent par ma faute?

Il secoua la tête, mais c’est à peine si Mackenzie le vit faire. Elle fixait un point sur la table devant elle et franchement, ce point était très très intéressant. Non, pas tant que ça, mais tout plutôt que de regarder ce sale menteur qui n’avait rien trouvé de mieux à faire que de la laisser tomber. Les laisser tomber.

- Mais j'ai toujours su quand Mack partait, quand elle revenait de ses missions, j'ai même su quand elle a commencé à fréquenter ce médecin militaire. J'ai toujours veillé sur vous. Toujours.

Mackenzie secoua la tête. C'était facile de dire qu'il avait toujours veillé sur elles. Comme c'était facile de prétendre qu'il ne voulait pas prendre le risque qu'elles soient séparées par sa faute.

- J'étais majeure, j'avais obtenue la garde d'Amy. Les décisions c'était à moi de les prendre, je pouvais lui présenter qui je voulais. C'est facile de se servir d'un juge et des services sociaux... A moins que t'aie représenté un véritable danger pour Amy, ça ne leur aurait fait ni chaud ni froid. Excuse minable, faudra que tu fasses preuve d'un peu plus d'imagination.

Mac serra les poings et inspira profondément pour tenter de se calmer. Si elle ne se contrôlait pas, elle finirait par lui mettre son poing dans la figure... et ça la démangeait de le faire. Elle était tendue et elle était sur le point de craquer. Pourquoi n’avait-elle pas accepté de Kal les accompagne ce soir, hein? Il se serait interposé, aurait chassé Hunter. Du moins, Mac l’espérait-elle.

- De toute façon, je dirais que ce n'est ni l'endroit, ni le moment de discuter de tout ça. Le fait que tu ne sois pas revenu a laissé des traces. Que ce soit volontaire ou non.

Elle lui laissait le bénéfice du doute. C’était bien Amy de faire ce genre de trucs. Vraiment, sa sœur valait bien mieux qu’elle, Mac le savait… mais là, elle en avait la confirmation.

- Parce que tu crois qu'elle me donnera ma chance Amy? Mon absence à laissé des traces, mais me donnera t-elle la chance de prouver que ce n'était pas volontaire? Serais-je ici si c'était le cas?

Mackenzie secoua la tête et se leva tout en fouillant dans la poche de son jean pour en sortir quelques billets qu'elle posa brusquement sur la table.

- Je voulais profiter de la soirée pour te dire que dans quelques semaines je quitte la vie militaire, mais j'ai bien peur qu'à côté du revenant, ma nouvelle fasse pâle figure. Je ne vais pas gâcher vos retrouvailles. Profitez-en pour faire connaissance... moi, je retourne à la base. Bon anniversaire encore ma puce. souffla Mackenzie avant de se retourner brusquement pour que son frère et sa sœur ne puissent voir les larmes qui lui étaient montées aux yeux et elle quitta le bar sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Dim 13 Aoû - 19:38:42

Si Mackenzie et Kaleb ne formaient désormais plus un couple, ils continuaient malgré tout à se voir de temps à autres et à avoir des nouvelles de l'autre via le couple formé par Amy et Raffael. Ces deux-là avaient même poussé le tout jusqu'à se marier. Les enfants viendraient probablement telle que Mackenzie connaissait sa soeur. De son côté, Mac savait que ce n'était pas pour elle. En fait, c'était ce qui avait sonné le glas de son histoire avec Kal. Lui voulait se marier et fonder une famille, Mackenzie n'en était pas là. La différence d'âge y était peut-être pour quelque chose, mais Mac savait maintenant - 4 ans plus tard - que jamais elle n'aurait de gamins. Elle ne voulait pas transmettre ses gènes déffecteux à des enfants qui n'avaient rien demandé.

Ça faisait deux ans qu'ils n'étaient plus ensembles quand Amy et Raff s'étaient mariés. Et que les ex avaient eu droit à leur première rechute. Ils en avaient eu trois en tout. La première au mariage, la deuxième le soir du réveillon et la troisième lors d'un barbecue familial, trois mois plus tôt. Si à chaque fois Mac disait que c'était à cause qu'elle avait bu trop d'alcool, au fond d'elle, elle savait que c'était des conneries. Elle avait bien tenté de fréquenter quelques hommes depuis leur rupture, mais ça ne servait à rien. Elle avait Kaleb dans la peau et ne parvenait pas à l'oublier. Ou ne voulait tout simplement pas l'oublier? Peut-être bien un peu des deux à vrai dire. Ça ne changeait rien au fait qu'il valait mieux que Kaleb trouve quelqu'un d'autre avec qui fonder une famille, parce qu'elle n'était pas celle que ça lui prenait... et il fallait arrêter là avec les rechutes, ça devenait vachement pathétique...
En ouvrant les yeux, Mackenzie su qu'elle avait fait une grosse bêtise. Coucher avec son ex le soir du mariage d'Amy et Raff, ce n'était vraiment pas sa meilleure idée. Comment se sortir de là, maintenant? Elle l'avait peut-être toujours dans la peau et aucun homme ne parvenait à le lui faire oublier, mais Mac savait que cette rechute ne ferait que compliquer les choses. Il fallait qu'elle se lève, s'habille et sorte de là sans réveiller Kaleb. Encore heureux qu'il ne l'aie pas prise dans ses bras pendant qu'ils dormaient comme il le faisait souvent avant. Après s'être levée en essayant de ne pas faire tanguer le lit, après avoir enfilé ses sous-vêtements, elle en était à remettre sa robe quand la voix de Kal retentit dans son dos:

– On part sans dire au revoir?

Elle sursauta, prise en faute. Voilà, ce qu'elle redoutait tant se produisait. Kaleb l'avait prise sur le fait et son départ en catimini était à oublier. La surprise expliquait peut-être la réponse complètement débile qu'elle lui fit:

– C'est ça les coups d'un soir. Ça ne dure qu'un soir. Le lendemain, c'est fini et faut partir.

Mac tournait le dos à Kaleb, mais elle n'avait pas besoin de le regarder pour imaginer la tête qu'il faisait. Surtout avec le ton qu'il pris pour lui répondre. Mackenzie savait qu'elle venait encore de gaffer. A croire qu'elle était incapable de s'empêcher de dire des conneries quand elle était prise au dépourvu.

– Un coup d'un soir... d'accord.

Si Kal essayait de masquer que sa réponse l'agaçait ou le décevait, mais Mackenzie pouvait quand même percevoir qu'il était un peu blessé par sa réponse. Mais à quoi il s'attendait? A ce qu'elle reste au lit et qu'ils papotent comme si le fait d'avoir couché ensemble était anodin?

– On se connaît un peu plus qu'un coup d'un soir, tu peux rester et partir après le déjeuner. Je ne vais pas me faire de fausse idée à propos de ce qui s’est passé si c’est ce qui t’inquiète.

Eh merde! Il le prenait vraiment mal. Comment se sortir de là? La jeune femme termina d'enfiler sa robe et se tourna vers Kaleb qui s'était relevé sur un coude pour la regarder.

– Appelle ça une rechute causée par une trop forte dose d'alcool ingurgitée si tu préfères ça à «coup d'un soir».

Et voilà le rire sarcastique. Mackenzie faisait vraiment fort. Avec un peu de chance, il ne voudrait plus jamais la voir après ce matin-là. Ça compliquerait les futures réunions de famille, mais avec le temps Amy finirait par lui pardonner de toujours tout gâcher.

– J’avais la prétention d’être au moins quelque chose de plus qu’une erreur de parcours. Je me doutais que tu n’avais pas envie que l’on se remette ensemble, mais être réduit à ça, c’est dur je l’avoue.
– Si tu ne t'étais pas réveillé aussi!

Maintenant, c'est le rire qui n'avait rien de joyeux. Pourquoi elle ne pouvait pas s'empêcher de l'ouvrir sans arrêt, aussi? Pourquoi ne pouvait-elle pas se taire ou tout simplement dire à Kaleb que c'était une erreur et qu'il valait mieux pour tout le monde de s'en tenir là et qu'elle rentre chez elle? Mais non! Il fallait qu'elle s'arrange pour se disputer avec Kaleb. Et Mac savait qu'avec lui, elle ne gagnerait jamais, il avait toujours l'arguement qu'il fallait pour la faire patiner.

– Quatre ans Mackenzie, quatre foutues années passées ensembles. De très belles années soit dit en passant. Mais tu ne sais pas encore que je me réveille facilement? Comment pouvais-tu simplement espérer que je reste endormi pendant que tu prenais la fuite?

Juste au son de sa voix, Mackenzie savait qu'elle venait encore de gaffer. Elle était championne toute catégorie dans ce domaine-là. Si Kaleb n'avait pas le sommeil aussi léger, elle serait déjà partie et ils n'auraient pas cette discussion... qui allait finir en dispute, telle qu'elle se connaissait. Il avait raison, elle aurait dû s'en douter. Oui, ils avaient eu droit à 4 belles années et c'était pour cette raison-là qu'elle avait bêtement espérer pouvoir se sauver sans qu'il ne s'en rende compte. Parce qu'elle ne voulait pas que cette nuit passée ensembles donnent de faux espoirs à Kaleb. Il méritait mieux que ça.

– Je n'ai pas envie de me disputer avec toi ce matin. Surtout pas à la veille de partir en mission. marmonna-t-elle en se passant une main dans les cheveux, tout en cherchant ses chaussures du regard.
– Je n’ai aucune envie de me disputer avec toi. J’aurais simplement aimé que tu ne fuis pas.

Sans doute avait-il remarqué qu'elle cherchait ses engins de tortures, car il lui dit qu'elles étaient dans l'entrée. Il la connaissait vraiment trop s'il était capable de comprendre ce qu'elle cherchait du regard pendant qu'ils avaient une... divergence d'opinion.

– Fais attention à toi là-bas. Égoïstement, j’ai envie que tu reviennes en un seul morceau.

Et voilà qu'elle se sentait coupable. Coupable parce qu'elle avait l'impression de lui créer de faux espoirs, coupable parce qu'elle ne savait pas comment se comporter dans ce genre de situation. C'était bien la première fois de sa vie qu'elle faisait une bourde pareille. D'un autre côté, aucun homme ne l'avait intéressée depuis... Kaleb. Elle n'avait pas envie de rencontrer quelqu'un d'autre et au fond d'elle-même, elle devait admettre qu'elle avait toujours son ex dans la peau. D'un autre côté, elle ne pouvait pas faire une croix comme ça sur les quatre années qu'ils avaient passées ensembles.

– Je ne veux pas qu'on se quitte comme ça, Kal. Et puis, tu me connais. Tu sais pertinemment que c'est mon genre de me sauver. Je ne t'apprends rien là.

La jeune femme soupira et se laissa tomber sur le lit. Kaleb était une des rares personnes à vraiment la connaitre, alors pourquoi est-ce qu'il s'offusquait de la voir vouloir prendre la clef des champs? Il savait bien que c'était typique d'elle. Alors pourquoi en faire tout un plat ce matin-là?

– Je... je ne veux juste pas te donner de faux espoirs.
– Mac, je te connais assez pour ne pas m’attendre à ce que nous revenions ensembles demain matin parce que nous avons passé la nuit ensemble. Nous sommes des adultes, je suis libre, tu es libre… c’est tout.

Comment se sortir de là, maintenant? Parce que Mac avait l'impression que plus elle essayait de se sortir du pétrin, plus c'était l'effet contraire qui se produisait. Chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, elle trouvait le moyen de mettre le feu aux poudres. Elle ne voulait pas se disputer avec Kal avant de partir. Elle ne voulait pas que ça soit leur dernière discussion si jamais il lui arrivait de rentrer dans une boîte.

– Tu ne veux pas qu’on se quitte de cette façon, parfait. Alors la seule chose que je te demande, c’est de rester encore deux minutes et de me dire au revoir. Tu vas partir Mac, cette mission va durer des mois. Laisse-moi au moins la chance de te dire au revoir.

Prendre deux minutes pour se dire au revoir. Elle n'aimait pas les «au revoir». Parce que ça lui ramenait toujours de mauvais souvenirs en mémoires. Toujours le même. Quand Hunter avait promis de revenir et qu'il ne l'avait pas fait quand elle n'avait que quatre ans. Son frère était peut-être revenu, mais le traumatisme était toujours là. Alors, pourquoi Kaleb lui demandait une chose pareille? Il ne voulait pas s'amuser à la torturer parce que ce n'était pas son genre, Mackenzie le savait, mais n'empêche... il ne lui facilitait pas les choses.

– Pourquoi tu fais ça? Tu sais pourtant que je déteste les «au revoir», tu sais ce que j'en pense. Alors pourquoi? On ne peut pas tout simplement se serrer la main et que c'en reste là?
– Et moi je déteste que tu me fuies, nous sommes quittes.
– Fais attention à toi, je suis bien placé pour savoir que tu penses souvent aux autres avant toi, que ce soit en mission ou lorsqu’il s’agit des gens que tu aimes.

Être à égalité? Malgré elle, Mac ne pu s'empêcher d'afficher un petit sourire en coin. Et c'est ce moment-là que Kaleb choisit pour la rapprocher de lui et lui poser un baiser sur la tempe. Elle n'avait pas envie de partir, elle voulait rester, elle s'en rendait bien compte. C'était la peur de faire une connerie qui la poussait à vouloir partir. Mais vouloir rester déclenchait une alarme d'un tout autre genre. C'était signe qu'il était grand temps qu'elle fiche le camp parce qu'elle commençait à trop baisser la garde. Et Kal devait s'en rendre compte, il la connaissait trop bien pour ne pas s'en apercevoir. Il la connaissait tellement bien qu'il lui dit de faire attention à elle pour une fois.

– Je ne promets rien. Tu sais comment c'est là-bas.

Mackenzie se redressa et s'écarta résolument de Kaleb. Il était grand temps pour elle de partir. Et pas uniquement à cause de tout ce qu'elle avait au programme pour sa dernière journée à Houston.

– Bon! Je vais devoir y aller, moi! S’exclama-t-elle tout en se relevant d'un bond. Je dois finir mes bagages, aller donner mes clefs à Hunter pour qu'il veille sur ma ménagerie durant mon absence, grand ménage, payer les comptes, dîner avec Amy, Raff et Hunter avant de filer droit à la base... Comme tu vois, ma journée est chargée. C'est déjà gentil de la part des nouveaux mariés d'attendre que je sois partie pour partir en voyage de noces, je ne veux surtout pas les faire attendre et risquer de leur faire rater leur avion!

Elle en faisait peut-être trop, mais elle commençait à se sentir nerveuse. Nerveuse parce qu'elle s'était sentie bien dans les bras de Kaleb et qu'elle ne voulait pas le quitter. C'était ça qui lui faisait peur. Il fallait qu'elle se montre forte et qu'elle reprenne le contrôle d'elle-même. Qu'elle parte de là avant d'aggraver la situation d'un autre cran.

– Une journée qui va passer comme l’éclair. Et ne t’en fait pas pour les jeunes mariés. Raffael à pris des billets ouverts, s’ils ratent leur départ pour ce vol, ils prendront le suivant.

Ils étaient maintenant tous les deux levés, Kaleb avait enfilé un short quand elle devait avoir le dos tourné parce qu'elle ne se rappelait pas l'avoir vu se revêtir. Même partiellement. Enfin! Malgré la proposition alléchante d'un petit déjeuner, Mac savait qu'il valait mieux pour elle de se sauver rapidement. Alors elle sortit de la chambre à coucher de Kal, chambre qui n'avait pas changé depuis son dernier passage, et se dirigea rapidement vers l'entrée, son ex sur les talons. Elle attrapa ses chaussures - aux talons bien trop hauts - et se chaussa en grommelant que ça devrait être illégal des trucs pareils.

Et parce qu'elle était peut-être un peu stupide ou peut-être parce que son cœur de midinette avait pris les commandes, elle se retourna vers Kaleb et l'embrassa fougueusement... avant de tourner les talons et de sortir de chez lui, comme si elle avait le Diable aux trousses.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1029
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Lun 14 Aoû - 0:36:07

Quand Mackenzie repensait à cette première rechute, elle ne pouvait s'empêcher de rougir. Même 2 ans après. Et revenait ensuite le moment où Amy l'avait carrément interrogée sur sa disparition avec Kaleb ce soir-là. Encore aujourd'hui, Mac se demandait pourquoi il avait fallut que sa soeur la voit partir cette nuit-là...
Elles étaient assises sur le balcon chez Amy, Mackenzie profitait d'un dernier moment avec sa cadette avant son départ pour de longs mois en mission. Elles étaient installées sur la balançoires et les deux soeurs buvaient le thé en discutant de tout et de rien. Mais ça n'en resta pas là...

– Dis-moi Mac, qu'est-ce qui s'est passé après que je t'ai vu partir avec Kaleb? Juste avant tu avais ta langue enfoncé dans sa gorge et après «pouf», vous êtes disparus. C'est pour ça que tu fais cette tête? Ou ta dernière mission t'embête?

Mac s'étouffa avec sa gorgée de thé et se mis à tousser, sous le choc. Est-ce qu'elle venait réellement d'entendre sa soeur lui dire qu'elle l'avait vue partir avec Kaleb? Elle était entrain d'halluciner! Personne n'avait pu les voir partir! Amy était bien trop occupée avec son nouveau mari! De toute évidence, Mackenzie n'avait pas été aussi discrète qu'elle l'avait cru. Ne restait plus qu'à espérer que personne d'autre ne les avait pris en flagrant délit... et qu'Amy la croit sur parole!

– Hein? Non! Rien!

Peut-être un peu trop de véhémence dans sa négation si Mac en jugeait par le petit sourire amusé de sa soeur. C'était mal de mentir à Amy, mais Mackenzie n'était pas prête à confesser une connerie faite quelques heures plus tôt. Pas quand elle n'avait pas encore fait la paix avec elle-même pour cette perte de raison!

– Arrête Mac, ce n'est pas rien... et tu as été dans ta tête pendant tout le souper, ne fait pas semblant avec moi.
– Tu t'imagines des choses! Pour hier au mariage avec Kaleb, j'avais un coup dans le nez. Il m'a tout simplement raccompagnée.

Est-ce qu'Amy allait gober ce beau gros mensonge? Mackenzie en était venue à prier un Dieu auquel elle ne croyait pas pour faciliter le processus. L'excuse du coup dans le nez, par-contre, n'en était pas une. Mackenzie avait bel et bien bu un peu plus que de coutume. Kaleb avait passé la soirée à ses côtés parce que sa chère petite soeur et son fiancé - à l'époque de l'organisation du mariage - avaient pensé qu'ils pourraient «s'accompagner» au mariage. C'était une épreuve, oui!

– Tu le connais, il ne pouvait pas me laisser prendre un taxi dans l'état qui était le mien.

Au hochement de tête d'Amy, Mac cru qu'elle venait de remporter la partie et que sa soeur laisserait tomber le sujet, mais la réponse que lui fit sa cadette lui fit comprendre à quel point elle se gourrait. Elle n'avait pas dû prier suffisamment ou bien c'était la punition de Dieu pour ne pas avoir cru en Lui. Ou bien Il n'existait tout simplement pas.

– En effet, c'est le genre de Kaleb de te reconduire, mais si tu pense que je suis aveugle au point d'avoir manqué le baiser que tu lui as collé avant d'embarquer dans la voiture... vous vous dévoriez littéralement des yeux tous les deux. Et puis, qu'Est-ce qu'il y aurait de mal à ça Mac? Tu sais aussi bien que moi que tu l'aimes toujours. Lui aussi d'ailleurs.

Il y aurait eu une caméra dans la chambre de Kal que ça ne pourrait pas être plus gênant! Mackenzie se surpris à prier de niveau, implorant le ciel qu'Amy n'en ai pas parlé à Raffael. Pas qu'ils avaient la langue bien pendue dans la famille, mais Mackenzie préférerait que ça reste entre Kaleb, Amy... et elle. Pas besoin de mêler Elena, Riley et Raffael à tout ça. Elle avait honte, pas besoin de l'annoncer à la terre entière, bon sang!

– Ok! Une petite rechute de rien, c'est pas la mer à boire! Et de là à dire qu'on s'aime toujours, faut pas pousser non plus.

Oh que l'air sceptique d'Amy ne disait rien de bon à Mackenzie.

– Une rechute, rien d'autre. Tu veux convaincre qui Mac? Toi ou moi?
– Je n'ai pas besoin de me convaincre, Amy! On s'est laissés parce que lui rêve de se marier et d'avoir des gamins. Pas moi. Fin de l'histoire.
– Je ne vois pas ce qui a d'irréparable dans cette histoire, et ce n'est pas parce que vous avez un différent que vous ne pouvez pas vous aimer pour autant. Tu ne veux pas plier, lui non plus, vous êtes borné et vous gâchez ce qui aurait pu être la plus belle relation.

Eh merde. Sa plus belle relation. La seule qu'elle avait eue, oui! Et ce n'était pas faute d'avoir essayé de rencontrer quelqu'un d'autre. Elle avait encore trop Kaleb dans la peau, aucun type ne lui arrivait à la cheville. Il lui fallait juste laisser du temps au temps et bientôt, elle pourrait enfin aller de l'avant. Du moins, Mac l'espérait-elle.

– Mac, tu ne penses pas que tu pourrais saboter cette relation parce que tu as peur qu'il t'abandonne? Tu l'abandonnes avant que lui ne le fasse?

Mac pris une profonde inspiration et expira lentement, tâchant de se rappeler que la personne qui lui faisait face était sa soeur, une des personnes qu'elle aimait le plus au monde. Amy ne se trompait pas vraiment dans ce qu'elle affirmait. Oui, il y avait une part de ça. Mais de là à dire qu'elle sabotait cette relation... c'était un peu fort. Mackenzie savait ce qu'elle voulait et ce qu'elle ne voulait pas. Pour le bonheur de son entourage, elle était prête à bien des sacrifices, mais jamais elle n'irait jusqu'à impliquer un enfant innocent dans toute l'histoire.

– Imaginons qu'il renonce au mariage et aux enfants et qu'on revient ensembles. Dans 5 ans, il regrette de ne pas avoir eu d'enfants... il aura perdu 5 ans de sa vie où il aurait pu rencontrer quelqu'un avec qui fonder la famille que je refuse de faire. Et hors de question qu'il finisse par me le reprocher.

L'explication n'était sans doute pas complète, mais c'était tout ce que Mackenzie était prête à révéler. Pour le reste, c'était personnel et elle n'avait pas envie d'en faire étalage. Pas même auprès de sa soeur, celle qui pourtant la connaissait le mieux. De toute manière comment expliquer quelque chose que Mac elle-même ne savait pas encore mettre en mots?

– Il a déjà perdu deux ans à t'attendre.

Amy poussa un soupir, comme si elle était découragée de voir sa soeur se comporter comme une idiote. Et puis? Ses raisons étaient les siennes et personne n'avait à y redire. Et pour un homme qui l'attendait depuis 2 ans, il n'avait pas fait grand-chose pour tenter de la récupérer, hein! Et coucher avec elle la nuit d'avant, ce n'était en rien une tentative de la récupérer!

– Il n'a eu personne depuis toi Mac, tout comme toi.
– Moi, je n'ai pas le temps. Et ça fout la trouille aux hommes une femme sniper. Vas savoir pourquoi, quand ils savent que je fais partie de l'armée, ils ne rappellent jamais!

Elle s'adossa contre la balançoire et poussa un soupir de lassitude.

– Quant à Kaleb, dès qu'il aura trouvé la femme qui voudra lui donner des enfants, tu verras, il ne restera pas sur les rangs des célibataires très longtemps. C'est juste qu'il n'a pas cherché, pas parce qu'il me verrait encore dans sa soupe.

Parce qu'il finirait forcément par rencontrer la femme qui désirerait la même chose que lui et Mackenzie deviendrait rapidement du passé. Personne ne voulait le voir, mais un jour, ils devraient forcément se rendre à l'évidence: elle n'était pas faite pour avoir une famille, donc pas celle que Kaleb attendait. Ça allait de soit.

– J'espère ma beauté que tu te réveilleras avant qu'il ne soit trop tard.

Pourquoi est-ce qu'Amy s'acharnait autant? Était-elle en campagne pour que Kaleb et elle reviennent ensembles? Et même si c'était ce que souhaitait son ex, Mac n'était pas d'accord. Elle préférait être malheureuse toute seule et voir Kal être heureux avec une autre que malheureux avec elle. Ce n'était pourtant pas si compliqué à comprendre! Non?

– Lui, il n'a jamais eu peur que tu sois un sniper, il n'a jamais eu peur de ton caractère, ni de tes frasques quand Hunter est revenu dans nos vies l'an dernier. Il était là pour toi malgré vos problèmes. Les autres mecs qui ont peur de s'engager avec toi sont stupides. Kaleb ne l'est pas, voilà tout.
– Je sais qu'il n'est pas stupide!

Mac commençait vraiment à s'énerver. Elle en avait plus qu'assez que tout lui monde lui fasse sentir que tout ce foutoir avec Kaleb était pratiquement de sa faute.

– Tu as eu la chance de tomber sur quelqu'un qui aspire à la même chose que toi dans la vie. Kaleb et moi, on n’était pas sur la même longueur d'ondes. Je ne veux pas me forcer à me marier et à avoir des enfants pour le regretter plus tard. Et le lui reprocher. Tout comme je ne veux pas le forcer à faire une croix sur son désir de fonder une famille juste pour me plaire et qu'il me le reproche éventuellement. Si on est incapables d'être d'accord pour des trucs aussi importants, on ne part pas sur de bonnes bases.

– Tes années avec lui ont été les plus heureuse que tu es connue, je le sais. Tu n'arrêtais pas de sourire, tu étais moins inquiète de me laisser seul quand il a quitté l'armée pour retourner à la vie civile, tu lui as fait confiance pour veiller sur moi.

Oui, elle avait été heureuse. Sauf durant les 6 derniers mois où ils se déchiraient pour un oui et pour un non. Mais ça, évidemment, personne n'en parlait, hein!

– Je voudrais juste que tu retrouves ce bonheur.
– Ok, j'étais bien avec lui. Ça ne veut pas dire que je ne suis pas bien célibataire. Que je ne rencontrerai personne qui me fera sentir tout aussi bien, voire mieux encore. Je ne suis pas malheureuse, Amy. Mais on ne peut pas tous avoir de la chance comme toi et tomber tout de suite sur le bon.

Elle ferma les yeux et appuya sa tête contre le montant de la balançoire. Mackenzie n'avait pas mentit: elle n'était pas malheureuse. Elle n'était pas hyper heureuse, mais elle s'en fouttait bien. Elle était relativement bien dans ses bottes, avait une belle carrière. Une famille... bizarre. Mais c'était tout ce dont elle avait besoin.

– C'est peut-être juste moi qui ne suis pas faite pour être en couple. Cherche, le célibat, c'est peut-être ce qu'il y a de mieux pour moi. Comme ça, pas besoin de faire confiance à qui que ce soit. Et encore mieux, plus de crainte de se faire abandonner.

Amy prit la main de sa sœur dans la sienne.

– Tu dis ne pas être malheureuse, je n'en suis pas aussi sur. Et cesses tes âneries sur le célibat, tu es faites pour aimer et être aimer, je le sais, je te connais. C'est pour ça que tu as si peur de l'abandon.

Elle approcha la main de sa sœur de sa bouche et embrassa le dessus de sa main.

– Mais je comprends ce que tu dis, tu ne veux pas l'empêcher d'être heureux et de fonder une famille... mais je ne peux pas m'empêcher de voir que vous êtes malheureux chacun de votre côté.
– Je t'adore Amy, mais je préfère quand on est sur le cas d'Hunter que quand tu te mets sur le mien.

La jeune femme eut un sourire triste.

– Très bien, je vais te demander une dernière chose avant de laisser «ton cas». Promet-moi que c'est vraiment ta dernière mission. Je n'en peux plus de te voir partir si loin.

Enfin..! Elles allaient enfin arrêter de parler de Kaleb et Mackenzie en était soulagée, car ça commençait vraiment à lui donner la migraine.

– Je ne voulais pas en parler avant que ça ne soit officiel, mais comme tu en parles... J'ai appliqué pour devenir flic à Houston. J'attends des nouvelles pour savoir si je réintègre la vie civile ou si je reste dans l'armée. Ça va dépendre de leur réponse et s'ils sont acceptent aussi de me laisser terminer mon engagement. Je ne promets rien, mais je l'envisage. Je ne veux pas quitter l'armée sans rien devant moi.
– Je peux comprendre que tu es besoin d'avoir quelque chose, j'avoue que je serais très soulagé de savoir que tu resterais ici. Service de police, c'est dangereux aussi, mais tu seras ici.

Chez les flics, ça ne serait pas toujours une partie de plaisir. Ça ne serait pas toujours une marche de santé, c'était un boulot qui comportait des risques, mais ça ne faisait pas peur à Mackenzie. A vrai dire, mourir ne l'effrayait pas. Ce qui l'effrayait, c'était de voir ses proches mourir. Elle devait être mûre pour voir un psy!

– Kaleb a quitté l'armée en étant médecin, il avait quelque chose de solide, il pouvait se trouver un job n'importe où. Moi... à part le SWAT à cause de mon job de sniper, je ne vois pas trop. Suivre les ordres, je suis douée là-dedans. Flic, ça m'irait bien je trouve.
– Kal est devenu légiste, Raffael qui était spécialiste en déminage et bombe en tout genre est devenu propriétaire d'un night club. Ils ont fait leur chemin. Raffael a pris un risque. Heureusement, il a la bosse des affaires. Mais flic, c'est vrai que ça t'ira bien. Ce ne sera qu'un changement d'uniforme et puis tu seras ici avec moi.

Les deux soeurs abandonnèrent finalement le sujet et elles discutèrent du mariage ainsi que du voyage de noces. Mackenzie quitta sa cadette un peu plus tard et gagna la base parce qu'elle décollait le lendemain matin.

A son retour, Mackenzie avait quitté l'armée et gagné les rangs de la police. Elle était à la criminelle. Si au début ça lui avait fait étrange d'être dans un environnement un peu plus «décontracté» que l'armée, elle n'avait pas tardé à trouver des repères. La seule chose qu'elle avait oublié en acceptant le job qu'on lui offrait, c'était qu'à la criminelle, elle aurait souvent affaire à Kaleb. Quoique... après tout ce temps, il devait bien être passé à autre chose. Non?[/color]
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 172
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready Jeu 17 Aoû - 16:59:35

My god!! Tu t'es donné à fond pour ta présentation!

Contente de t'avoir lu, ça valait la peine

Bon, il va falloir se faire un rp! Bon retour!
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready

Revenir en haut Aller en bas
Mac ◗ Being in a relationship is a full time job. So don't apply if you're not ready
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haru's relationship
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Caleb's relationship
» Sting Carter - relationship.
» Tsuna's Relationship - Vongola Decimo
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Veuillez vous identifier :: Présentations :: Fiches acceptées

-