Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 #319: Night after night... [Lisa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa] Mar 20 Sep - 19:29:47

Je fronçais les sourcils tout en réprimant un soupir. Kaleb avait l’air tellement obnubilé par le risque que je puisse mettre sa communauté en danger que cela en devenait presque lassant.  Pourquoi m’avait-il fait confiance si c’était pour remettre ainsi mon honnêteté et mon jugement en cause, comme si je n’étais pas capable de mesurer les conséquences de mes actions ?  Il ne pouvait néanmoins pas exiger de moi que je ne fasse pas un minimum de recherches sur les membres du conseil. Je n’étais pas naïve et ma confiance loin d’être aveugle. En outre, eux semblaient déjà avoir une longueur d’avance, ils en savaient davantage concernant certains points de ma propre histoire que moi. La balance méritait d’être équilibrée. Je hochai la tête de droite à gauche. « Je n’ai jamais eu l’intention de partir à la chasse aux sorcières… » Si tel avait été le cas, ils seraient tous dans une cage au fin fond d’une base souterraine des services secrets à l’heure qu’il était. Peut-être aurais-je dû continuer ma phrase à voix haute afin qu’il en prenne conscience. Le simple fait qu’il n’ait pas une armée de flics sur le dos était déjà un important gage de confiance.

Je tentais de dissiper le malaise qui commençait à s’emparer de moi lorsque Birmingham me proposa de débloquer ma mémoire. Je relevai le menton, intriguée. S’il était en mesure de réactiver les souvenirs dont un autre vampire m’avait privée, cela signifiait qu’on ne me les avait pas réellement volés, dérobés, effacés mais qu’ils avaient plutôt été enfouis au plus profond de mon subconscient. Cela signifiait qu’ils étaient encore là, quelque part, peut-être au côté d’autres traces de mon passé enterrées à mon insu. Cela signifiait qu’ils n’étaient pas perdus à jamais. Seuls les vampires semblaient avoir la clé permettant de les débloquer mais ce n’était pas gravé dans le marbre. Un énième piste à creuser. Dans l’immédiat, il fallait se concentrer sur Silas. Peut-être que, ce fameux soir, j’avais vu, entendu, senti, distingué quelques éléments susceptibles de l’identifier. Kaleb n’avait pas l’air réjoui à l’idée de me faire une démonstration de ses talents. Il me prévint que le processus pouvait être douloureux. Je n’en avais que faire. J’attendais des réponses concernant cette soirée maudite depuis cinq ans, je n’avais aucunement l’intention de reculer.

« Vas-y, fais-le» Je posai mon carnet et mon stylo sur la table basse, me levai puis fis signe à Kaleb d’approcher. L’espace d’un instant, l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’un piège me traversa l’esprit, peut-être allait-il en profiter pour faire un brin de ménage dans mon cerveau. C’était un risque à prendre. Je pris une grande inspiration puis jetai mon regard dans le sien. Ce fut comme si rien ne se passait pendant plusieurs longues secondes puis un frisson s’empara de moi. Une violente douleur en coup de tonnerre vint marteler mon cerveau. Je crispai mes mâchoires. J’avais la sensation de lutter intensément, de sentir mon énergie vitale me quitter. Je finis par lâcher prise au bout de quelques interminables secondes et fis face à un écran noir. Soudain, une image. Je revoyais la blonde m’attraper par le bras avec une force surhumaine avant de me jeter à terre dans une pièce adjacente. Le noir. J’entendais mes battements cardiaques résonner dans mes oreilles, ma tête me donnait l’impression d’être au bord de l’explosion. Le film reprit. J’étais à terre, un garrot serré autour du bras, mon flingue dans les mains de la blonde. Une silhouette surgit soudain du fond de la pièce. Une voix grave retentit, baignée dans un écho qui rendait le discours imperceptible. Le noir, la douleur. Je sentais à peine mes ongles s’enfoncer dans la peau de mon avant-bras. Des flashs de corps à corps s’enchaînaient dans mon esprit jusqu’à ce que mon cerveau s’attarde sur une scène. Après m'être relevée, avoir porté et encaissé plusieurs coups, je me retrouvais à nouveau au sol, allongée sur le dos. L’homme masqué m’immobilisait à l’aide de son bras tout en caressant mon cou. Je réprimai un gémissement tandis que ma respiration se fit plus superficielle et saccadée. J’insistai, invoquant la suite des images. Je vis alors ma main soulever d’un geste rapide et brusque le masque de celui qui ne pouvait être que Silas. Une peau blanche, une mâchoire carrée, un tatouage que je crus distinguer derrière son oreille. J’ouvris brusquement les yeux. Je tentai pendant plusieurs secondes de revenir à mon état précédent en vain, comme si la connexion avait été interrompue. « Je l’ai vu, j’ai presque vu son visage. Recommence Kaleb, il faut que tu recommences. » Chancelante, je m’accrochai à son bras, sentant à peine le filet de sang qui s’échappait de ma narine droite.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 767
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa] Dim 2 Oct - 17:38:34

Il l’avait fait, il le regrettait déjà. Il avait réussi à faire ressortir les souvenirs de la jeune femme. Cette dernière saignait du nez et lui avait utilisé une grande partie de son énergie. Ce n’était pas chose facile que de déverrouiller les souvenirs de quelqu’un quand ce n’était pas vous qui eut fait le blocage au départ. Mais il avait réussi. Il sentit la jeune femme s’accrocher à lui, elle voulait y retourner, elle voulait qu’il reprenne ce qu’il faisait. Elle était si faible qu’elle chancelait sur ses pieds et pourtant elle en redemandait. Elle disait avoir presque vu son visage. Kaleb secoua la tête.

-Pas ce soir Lisa. Je pourrais te tuer ou te causer des dommages cérébraux irréversibles. Hors de question.

Il avait été le plus loin qu’il avait pu. C’était tellement dangereux de faire ce qu’il avait fait. Il avait joué d’imprudence. Il était possible qu’il refuse de le refaire, mais il ne le lui dirait pas tout de suite. Ce qu’il avait dit était vrai, il aurait pu faire beaucoup de dommage dans la tête de la jeune femme. Il connaissait ses limites au bout des doigts, c’est pour cette raison qu’il s’était permis d’agir, mais il ne pouvait pas repousser les limites, pas s’il devait y avoir des conséquences. Il guida la jeune femme vers le canapé et la fit assoir. Lorsqu’il se releva, il vacilla. Il avait utilisé vraiment beaucoup d’énergie finalement. Merde. Il devrait appeler son frère pour rentrer ou un autre de ses collègues vampires. Il n’aurait pas la force de se téléporter lui-même. Il se dirigea lentement vers la cuisine, ouvrit le frigo de la jeune femme. Il prit le pot de jus d’orange, en versa dans un verre, remplit l’autre moitié d’eau et versa ensuite une quantité de sel dans le liquide. Après avoir bien mélangé, il apporta le verre à la jeune femme.

-Bois, ça t’aidera.

On donnait ce genre de breuvage aux gens malades pour leur permettre de garder leurs vitamines et de pouvoir aussi mieux se réhydrater. Étrange que le sel puisse aider à s’hydrater, mais c’était pourtant le cas, le sodium aidant à garder les liquides à l’intérieur du corps. Il lui s’installa ensuite face la jeune femme et tenta de reprendre contenance, il n’avait pas vu ce que la jeune femme avait vu, il n’avait pas accès à l’esprit des gens, seulement à modifier ou inciter des choses. Elle avait presque vu le visage de Silas. Elle voulait y retourner pour voir si elle y arriverait, si elle finirait par le voir. Il se passa la main au visage, il savait qu’elle voudrait recommencer, elle voudrait aller au bout des choses. Pourquoi avait-il eu cette idée stupide.

-Tu dois savoir Lisa, il est possible que je ne puisse pas le refaire sur toi.

Il regarda la jeune femme dans les yeux, elle devait comprendre. Il le fallait.

-Tu dois aussi comprendre que si je m’y refuse, se sera non pas, pour te mettre des bâtons dans les roues, mais bien parce que ce sera dangereux pour ta santé.

Il prit un mouchoir dans sa poche et le tendit à la jeune femme. D’accord, il était vieux jeu, il avait encore des mouchoirs en tissus dans ses poches, propre et repasser par-dessus le marché. Celui qu’il tendit à la jeune femme était noir, ça évitait les tâches de sang trop évidentes sur un mouchoir blanc.

-Tu saignes encore un peu du nez.

Pourquoi avoir fait cette affirmation? Pour lui prouver qu’il avait raison? Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa] Dim 9 Oct - 1:21:32

Je ne répliquai pas lorsque Kaleb refusa de répondre à ma demande, encore éprouvée par l’expérience que je venais de vivre. J’étais très affaiblie, mes jambes ne me portaient plus et je me sentais vide. J’avais l’impression d’avoir été dépossédée de mon propre corps au terme d’un combat intense, que ce dernier avait lutté de toutes ses forces contre le processus avant de lâcher prise. Quant au versant mental, je n’avais pu récupérer que d’infimes fragments de la mémoire qui m’avait été ôtée mais j’avais vécu chaque souvenir de manière particulièrement vivide, littéralement comme au premier jour. Je ressentais la peur qui m’avait envahie lorsque je m’étais retrouvée complètement impuissante et à la merci de Silas, incapable de comprendre comment j’avais pu en arriver là et persuadée qu’il s’agissait probablement de mes derniers instants sur terre.

Je soufflai doucement, le regard dans le vide puis me laissai guider vers le canapé. Birmingham n’avait pas l’air en bien meilleur état physique que moi, il semblait également à deux doigts de s’écrouler. Il trouva pourtant la force d’aller jouer au barman dans la cuisine. Je le laissai faire, à vrai dire je ne me préoccupais guère de ses faits et gestes. J’essayais simplement de reprendre mes esprits, de faire ralentir ma fréquence cardiaque. Birmingham me servit un cocktail de sa création, j’en pris une gorgée puis posai immédiatement le verre sur la table basse en grimaçant, c’était assez infect. C’était plutôt d’un bon verre de rhum dont j’aurais eu besoin pour me sentir mieux. Kaleb poursuivit sur le même thème qu’auparavant en me disant qu’il serait peut-être incapable de réactiver d’autres de mes souvenirs, que c’était particulièrement dangereux. Je voulais bien le croire, j’avais l’impression d’être passée sous un rouleau compresseur. Néanmoins, il y avait des enjeux importants. Les bénéfices et les risques méritaient d’être balancés et je n’avais pas envie d’être catégorique.

Le légiste me tendit un mouchoir tout en précisant que je saignais encore du nez, symptôme que j’avais à peine remarqué. Je posai instinctivement la tranche de mon index sur mon philtrum puis fronçai les sourcils en me demandant si la vue de mon sang provoquait chez mon interlocuteur une quelconque pulsion, aussi minime soit-elle. Je m’empressai d’attraper le mouchoir qu’il me tendait et de m’en servir, comprimant ma narine pour arrêter l’hémorragie. J’étais perturbée, l’intervention de Kaleb sur mon cerveau avait bien eu de réelles conséquences au delà du psychosomatique. Je me sentais quelque peu vulnérable, quelques instants de plus et il aurait pu me tuer, rien qu’à travers un contact visuel. Je détestais la sensation qui m’habitait lorsque j’y pensais et la dernière chose dont j’avais envie était de m’étendre sur ma fragilité, aussi relative soit-elle.

Je balançai la tête, attrapai mon carnet et commençai à griffonner. Une croix ansée vint noircir la page. « Son tatouage…  » Je fronçai les sourcils, me levai promptement puis me dirigeai vers la bibliothèque. J’attrapai un vieux polycopié tapé à la machine à écrire, il s’agissait de la première version de la thèse de mon père. Je la feuilletai quelques instants tout en regagnant ma place sur le canapé, faisant virevolter la poussière dans la pièce puis pointai du doigt un paragraphe parlant de l’Ânkh ou croix de vie, symbole égyptien représentant la vie éternelle. « C’était ça mais en plus anguleux. Et je crois que la partie basse était pointue, comme une lame ou… une canine. » J’étais perplexe. Les tatouages étaient des symboles personnels mais ils avaient bien souvent une dimension sociale, c’était le cas dans bon nombre de gangs. Si tel était le cas, peut-être que Silas n’était pas le seul à porter ce tatouage. Ce détail ne permettrait alors pas de le distinguer des sbires lui gravitant autour; néanmoins, cela inscrirait ce groupe dans une dynamique dont je maîtrisais le modèle et, dès lors, peut-être que mes méthodes pourraient porter leurs fruits.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 767
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa] Sam 15 Oct - 9:47:19

La jeune femme délaissa rapidement le verre qu’il lui avait donné. Il eut un petit sourire en coin, se releva et aller chercher la bouteille d’alcool qu’il avait vu dans l’armoire, l’apportant au salon avec un verre propre. Il ne dit rien, il posa le verre sur la table, versa l’alcool dans le verre avant de le lui tendre. Il se réinstalla ensuite à la place qu’il avait quitté pour servir Lisa. La jeune femme avait pris son mouchoir rapidement, elle avait probablement été inquiète de ce que lui pouvait ressentir en sentant le sang. Cette pensée aussi le fit sourire. Il regarda la jeune femme.

-Ça va Lisa, j’ai des années de pratique, des centaines. Je ne me laisse plus émouvoir aussi facilement par l’odeur du sang humain. Bien sur à moins d’avoir été affamé pendant des semaines, mais ce soir, je te jure que je ne suis pas en état de saliver à l’odeur de ton sang.

La jeune femme se mit ensuite à dessiner, presque frénétiquement. Elle lui montra une image, une croix, il connaissait le symbole de la croix, les modifications ne lui disait rien du tout. Il n’avait jamais rencontré ce genre de tatous sur personne. Il prit le temps de regarder chaque détail pour être bien sur. Il s’arrêta à chaque élément du dessin, il avait beau chercher, mais il ne trouvait rien. C’était vraiment imbécile, elle leur trouvait un indice génial, mais il ne trouvait pas. Il secoua la tête.

-Je sais que je suis affaibli, mais j’ai beau chercher, je ne trouve rien du tout. Le style de la croix m’est connu, mais les modifications n’ont pas de sens pour moi.

Il essayait vraiment de réfléchir. C’était difficile cependant. L’exercice qu’il avait fait avec Lisa avait été aussi difficile pour lui que pour elle, les conséquences étaient moins graves cependant. Les risquent étaient moins grand pour lui aussi. Il était épuisé, mais dès son réveil le lendemain soir, il serait comme neuf. Une idée lui vint.

-Il faudrait que tu montres cette esquisse à Thomas. Il a un magasin d’objet celtique, il pourrait peut-être trouver quelque chose. C’est un expert dans ce domaine. S’il n’est pas en mesure de te donner une réponse tout de suite, il le saura le trouver sans aucune hésitation.

Thomas serait une grande aide avec ceci, il n’en doutait pas.

-Oui, je crois que si tu le désire, nous pourrons aller le voir et il pourra sans aucun doute nous aider à ce niveau.

Il regarda la jeune femme.

-De toute façon, pour ce soir, tu as besoin de repos. Moi aussi. Donc je propose que tu dormes, moi je vais rentrer à la maison et demain, ou quand tu seras disponible, nous allons voir Thomas avec ton dessin.

Il prit son portable et envoya un message à Raffael, il avait besoin d’être ramené.

-Raffael va m’attendre dehors. Ferme bien derrière-moi. Et Lisa, ne fait pas cavalière seule dans cette histoire. Je sais que je te l’ai dit, mais je te le répète. C’est dangereux. Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose d’accord. Il y a déjà trop de mort …
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa] Mar 18 Oct - 6:33:03

Je fronçais les sourcils, écoutant attentivement Birmingham parler de Thomas et de son magasin d’objets celtiques. Peut-être effectivement que ce motif était une fusion entre deux symboles et que le second était issu de la mythologie celtique, le style graphique s’en rapprochait. Peut-être également qu’il s’agissait d’une création artistique de Silas et ses amis reflétant leur état d’esprit. Dans ce cas, qu’il s’agisse d’une canine ou d’une lame, la signification semblait assez évidente. L’éternité dans la violence, par la violence. Quoi qu’il en soit, nous ne pouvions nous dispenser d’explorer toutes les pistes dont nous disposions. Je relâchai doucement la pression sur ma narine. Le saignement semblait s’être tari, j’allais enfin pouvoir arrêter de parler d’une voix nasillarde. « Bonne idée. Je vais aussi passer le symbole dans les fichiers de la police, sait-on jamais. »

Kaleb m’annonça qu’il allait prendre congé. J’étais quelque peu soulagée, j’avais besoin d’être seule pour absorber les nouveaux éléments dont je venais de prendre connaissance et peut-être vider la moitié de la bouteille qui se trouvait sur la table loin des regards. Le légiste reprit son refrain préféré, me sommant d’être prudente et de ne pas prendre d’initiatives hasardeuses. Je me contentai de hocher la tête en réponse à cette énième mise en garde. Oui, Silas était puissant, cruel, malin, sanguinaire et d’autant plus dangereux qu’il était persuadé d’être dans son bon droit, de défendre une juste cause, celle de sa race, celle des siens. Cela m’incitait d’autant plus à passer rapidement à l’offensive, je ne pouvais pas continuer à vivre dans la crainte constante de me faire assassiner à chaque coin de rue. Je n’étais pas la première dans l’histoire à considérer que la meilleure défense était l’attaque. Si j’avais accepté dans l’immédiat d’écouter la voie de la sagesse et de donner une chance à Kaleb et au conseil, je n’allais pas attendre indéfiniment qu’ils se décident à passer à l’action. J’avais quelque chose qu’eux ne pouvaient plus perdre, ma vie, et j’étais bien décidée à ne pas laisser un vulgaire vampire arriéré me l’ôter. Ce salaud n’aurait pas deux Blackwell.

Je raccompagnai Kaleb jusqu’à la porte d’entrée, ravie de constater que mes jambes me portaient enfin et que je parvenais à rester debout plus de quinze secondes sans que ma vision ne se voile. « Bonne nuit Birmingham. » Je refermai la porte derrière lui, retournai m’assoir sur la canapé puis soufflai un grand coup. Je fixai quelques secondes le verre d’alcool encore plein posé sur ma table basse avant de l’avaler cul sec. Je réalisais doucement la violence des révélations que je venais d’encaisser. J’avais l’impression d’avoir pris une droite en pleine face, j’en frissonnais encore. J’avais passé des années à enquêter, à rassembler des éléments incompréhensibles, à tenter d'y trouver un sens. Tout se déliait enfin mais de manière bien trop brusque, bien trop éloignée des éventualités que ma raison était prête à accepter. J’attrapai la bouteille et commençai à boire au goulot. Il fallait que j’aille voir Spencer.

Je jetai un oeil à la pendule qui ornait mon mur. Il était presque vingt-deux heures, c’était à la limite de l’indécence. Je restai quelques secondes assise à fixer les aiguilles sur le cadrant tout en trépignant puis me levai brusquement. Au diable la décence. Il m’avait menti de manière éhontée lors de notre dernière rencontre. J’étais la fille de John Blackwell; il me devait des explications, peu importe l’heure. J’attrapai mon manteau, mon sac à main, mes clés de voiture, vérifiai par l’oeil de boeuf que Birmingham n’était plus dans les parages puis filai dans la nuit.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: #319: Night after night... [Lisa]

Revenir en haut Aller en bas
#319: Night after night... [Lisa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Présentation: Heather Night [validée]
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-