Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 12500: Just the way you are [Mac & Kal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Jeu 17 Aoû - 23:09:57

Il s’avança vers la maison de son frère et sa belle-sœur. Il serait venu en marchant, il n’habitait pas très long, mais Mackenzie l’avait appelé en panique. Elle surveillait les jumeaux pendant l’absence de Raffael et Amy et ses derniers ne cessaient de pleurer. Il inspira profondément, il avait décidé de venir donner un coup de main, mais il avait aussi besoin d’une conversation avec la jeune femme. Il savait qu’elle ne pourrait pas s’enfuir. C’était mal de la piéger ainsi, surtout qu’elle l’avait appelé à l’aide, mais comment pouvait-il faire autrement? Elle se refermait et s’enfuyait dès que la conversation devenait un peu trop sérieuse pour elle. Il avait compris des choses, elle avait dit ne pas vouloir se marier, elle ne voulait pas non plus d’enfants, elle n’avait pas dit jamais, mais elle n’était pas prête et peut-être qu’elle n’en voudrait jamais aussi. Il était prêt à faire avec, il préférait une vie sans enfants qu’une vie sans elle. Puis, son frère venait d’en avoir deux, il pourrait très bien se contenter de jouer les tontons gâteaux. Il se décida enfin à frapper à la porte. Il était toujours le bienvenue chez son frère et se doutait que Mac serait occupé avec les enfants, il entra donc sans attendre de réponse de la part de la jeune femme.

-C’est moi!

Il l’avait dit assez fort pour que la jeune femme puisse l’entendre. Il referma la porte et se dirigea vers le salon où il entendait des pleurent et des bruits de jouets. Lorsqu’il franchit le seuil de la pièce, il s’arrêta net. Il contempla les deux enfants, il sut alors qui ils étaient. Ils les avaient souvent vus à la morgue. Étrange direz-vous. Mais Jenna était une mère célibataire et sa grande fille s’occupait de lui apporter ses repas de temps à autre, ou alors elle passait avant de rentrer avec les jumeaux à la maison. Jenna n’aimait pas beaucoup qu’Ayana vivent la voir au travail, surtout avec les jumeaux. Mais sa fille lui répétait souvent que les jumeaux étaient petits et ne comprenaient pas ce qui se passait et que de toute façon, elle n’allait pas dans la salle d’autopsie avec eux, donc que ce n’était pas très grave. Et Jenna aimait voir ses enfants pendant ses pauses. Elle avait environ six photos différentes de sa petite famille sur sa table de travail. Il les trouvait adorable tous les quatre. Son assistante avait eu des difficultés avec Ayana, son aînée, mais la jeune fille n’était pas une mauvaise personne pour autant. Il avait vu sa tristesse lorsqu’elle avait compris qu’elle ne pourrait pas prendre les jumeaux avec elle, dû à sa dernière fugue. Il entra dans la pièce et s’accroupit près des enfants après avoir salué de la tête Mackenzie, elle semblait complètement dépassée. Il regarda les enfants, il avait habitude de les sortir de leur poussette double pour s’amuser avec eux pendant que leur mère et leur grande sœur discutaient entre elles. Il adorait les enfants. Les jumeaux le connaissant, ils cessèrent de pleurer et ils vinrent vers lui. Il prit place, assit sur le sol du salon chez son frère.

-Et bien, comment vous allez les petits boys? Vous avez grandit depuis la dernière fois.

Il regarda Mackenzie en souriant, prenant les garçons sur ses genoux.

-Ce sont les fils de Jenna Hebert Masson, la mère d’Ayana. Tu le savais?

Lui ne le savait pas. Son frère ne le lui avait pas dit. Il savait aussi que ce serait la dernière fois qu’il utiliserait cette façon de parler. C’étaient maintenant les enfants d’Amy et Raffael. Il était content que ce soit son frère et sa belle-sœur qui aient la garde des enfants, Ayana n’aurait pas à s’inquiéter qu’ils soient bien, ils le seraient sans contredit.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1035
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Ven 18 Aoû - 20:32:31

Quelle mouche l'avait piquée d'accepter de garder Matthew et Oliver? Quelle mouche, hein? Elle n'y connaissait rien aux enfants, strictement rien! L'un des deux avait commencé à pleurer - lequel? Mac n'arrivait même pas à les différencier, merci Amy de les avoir habillés à l'identique! - et l'autre, pour ne pas être en reste s'était mis à faire pareil. Résultats des courses? Mac était à bout et ne savait plus quoi faire. Est-ce qu'ils étaient malades? Ça se pourrait. Était-ce les dents? A quel âge ça poussait ces trucs-là? Aucune odeur suspecte ne provenait des couches, donc Mac s'était permis d'écarter cette hypothèses. Des coliques? Ils n'étaient pas un peu vieux pour ça? En désespoir de cause, elle leur avait donné un des biscuits qu'Amy lui avait montrés... mais rien à faire. Est-ce que ça pouvait se déshydrater ces petites bêtes-là à force de pleurer? En tout cas, ils n'auraient bientôt plus de voix à forcer de crier. Mackenzie allait finir par se mettre à pleurer elle aussi. Elle avait tenté de rejoindre les parents, mais elle tombait sans cesse sur leurs boîtes vocales, leurs téléphonaient ne captaient pas. Elle avait tenté aussi de joindre Hunter, il s'était occupé d'Amy et elle, il savait comment ça fonctionnait ces choses-là, mais il ne répondait pas non plus. Alors désespérée et prête à rendre les âmes, elle s'était tournée vers la seule personne qui pouvait l'empêcher de devenir folle: Kaleb. Elle l'avait appellé à la rescousse et aussi quand elle l'entendit s'annoncer, elle remercia le ciel de voir qu'il avait fait vite.

En entendant les pas de Kaleb s'approcher, elle fut sur le point de lui dire qu'il était temps qu'il arrive, mais il l'interrompit sans le vouloir, choississant à la place, de l'assomer à l'aide d'une nouvelle qui lui fit l'effet d'une bombe. Ses nouveaux petits neveux n'étaient rien de moins que les enfants de la collègue assassinée de Kaleb... et une des victimes de Jack, LE dossier brûlant sur lequel Mackenzie bûchait sans relâche depuis 6 mois. Elle n'avait jamais fait le rapprochement quand Amy lui avait annoncé que Raffael et elle commençaient des démarches pour adopter des jumeaux. Maintenant, ç'avait du sens. Mais... La gamine, Ayana, elle devenait quoi là-dedans? Certes, elle était peut-être un peu jeune, mais ne voulait-elle pas garder ses frères avec elle? A moins de ne pas en avoir les moyens? Enfin, ça ne la regardait plus à ce stade-là, mais quand même...

– Non, je ne savais pas. Première nouvelle. Mais là, Doc, l'urgence c'est de trouver pourquoi ils pleurent sans arrêt! Pourquoi ils ne t'ont pas demandé de les garder, hein? Pourquoi Amy m'a demandé à moi?

Sa soeur devait être tombée sur la tête. Ou désespérée.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Ven 18 Aoû - 21:34:29

Les jumeaux s’étaient approchés de lui, il représentait probablement une sécurité, ils s’étaient donc calmés. Ils hoquetaient encore, ils étaient donc sur le point de se remettre à pleurer. Il prit le petit minois d’un des deux garçons. Il ne savait pas lequel était Matthew et lequel était Oliver, mais il pouvait tout de même les examiner. Il regarda dans les oreilles, tout était beau. Il fit ouvrir la bouche et regarda s’il y avait des rougeurs, il n’y en avait pas. Il prit l’enfant dans ses bras et lui fit une accolade, l’enfant passa ses bras sur ses épaules et entoura son cou maladroitement. Amy et Raffael laissaient les enfants pour la première fois depuis leur arrivée, ils avaient perdu leur mère, ils ne voyaient plus leur sœur. Ils avaient sans aucun doute besoin de réconfort. Il fit signe à Mackenzie.

-Assied-toi par terre et fait la même chose, je crois qu’ils ont besoin d’être rassuré.

Elle avait demandé pourquoi Amy et Raffael ne l’avait pas appelé lui. Il la regarda, que pouvait-il répondre à ceci? Ils avaient appelé Mackenzie parce que c’était elle qu’il voulait pour surveiller les enfants. Ou alors… non, son frère n’aurait pas fait ça pas vrai, il n’aurait pas fait exprès de fermer leur téléphone pour qu’elle l’appelle au premier pépin. Il chassa cette idée de sa tête. Il caressa la tête de l’enfant qu’il tenait dans les bras et lui parla tout bas, utilisant les phrases rassurante que sa mère lui disait toujours. Le petit sembla se calmer. Alors que les pleurent ne se faisaient plus entendre, il se dit qu’il était temps de répondre à la question de la jeune femme.

-Amy à confiance en toi, c’est toi qui s’es occupée d’elle quand elle était petite. Elle sait que tu es à la hauteur pour t’occuper des enfants.

Il savait que la jeune femme avait pris soin de sa petite sœur. Mackenzie ne comprenait pas la signification qu’elle avait eue dans l’éducation de sa sœur. Sinon, elle aurait compris pourquoi sa sœur l’avait choisi pour s’occuper de ses enfants. Il eut un sourire en regardant la jeune femme.

-Ça te va bien un enfant dans les bras tu sais.

Il savait que c’était une pique sans doute, mais ce n’était pas son but. Non, il était venu ici pour l’aider, elle était en panique. Pourtant, il savait très bien qu’elle y serait arrivée sans lui. Elle se serait débrouillée.

-Je crois que je n’avais pas compris avant aujourd’hui à quel point ça te faisait peur. D’avoir quelqu’un qui dépend de toi. Tu as laissé Amy dépendre de toi et tu ne veux pas recommencer de peur de t’attacher aussi profondément à quelqu’un d’autre qu’à ta petite sœur.

Il avait parlé d’une voix calme et douce, il ne voulait pas qu’elle pense qu’il était en colère de la situation, loin de là. Il avait vu sa panique dans ses yeux à son arrivée. Ce n’était pas une crainte qui était rationnelle. Il venait de comprendre quelque chose d’important. Il l’avait mise dans une position plus qu’inconfortable, c’était une situation invivable pour elle.

-Mac, tu veux m’épouser? Je veux dire, je ne te demande pas d’avoir des enfants avec moi, ou de me promettre quoi que ce soit, je veux seulement vivre avec toi, jusqu’à la fin de mes jours. Tu en dis quoi?

Il ne pensait pas avoir une réponse positive de la jeune femme, il se doutait qu’elle dirait non à ce moment, mais il se doutait aussi qu’elle y réfléchirait ensuite.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1035
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Lun 21 Aoû - 20:12:07

Besoin d'être rassurés? De toute évidence, elle n'avait aucun talent avec les enfants, ne savait pas y faire. Il avait suffit que Kaleb entre dans la pièce, qu'il en prenne un dans ses bras et voilà, c'était réglé. C'était une bonne nouvelle de savoir qu'ils allaient bien, ça serait déjà ça de pris, mais quand même! S'asseoir sur le sol? Ok, ça, elle savait le faire, aussi imita-t-elle son ex... mais rien à faire, les bébés restaient collés sur Kaleb. Là non plus rien de bien nouveau. Même si son neveu Jeremy était décédé depuis quelques années, il avait quand même eu l'occassion de fréquenter des enfants, des bébés. Pas elle. Amy, ça ne comptait pas. C'était sa soeur et elle était sa seule famille, point à la ligne. Petite, elle avait rapidement compris que les deux fillettes qu'elles étaient ne devaient compter que l'une sur l'autre... et c'était ce que Mac avait fait.

Et voilà que Kaleb lui servait un «Amy a confiance en toi». Ouep. Ça, Mackenzie le savait. De là à lui confier ses enfants, c'était une autre histoire. La confiance que lui accordait sa soeur était touchante. Touchante, mais très mal placée! D'accord, elle pouvait les empêcher de grimper l'escalier, de sauter sur le canapé ou de mettre les doigts dans la prise électrique, c'était du ressort de n'importe qui, mais passé le côté sécurité de la chose, Mac était un gros zéro pointé. Elle ne savait pas y faire. Et Dieu merci, Kal était arrivé avant qu'elle n'aie à changer une couche. Chose qu'elle n'avait jamais faite de sa sainte vie! Bref, Kaleb était un bien meilleur choix pour garder les gamins. Amy et son mari devaient s'être pris un coup sur la tête pour croire qu'elle était la meilleure candidate pour s'occuper de leurs rejetons! Elena et Hunter auraient sans doute su mieux y faire qu'elle. Quant à Riley, elle avait élevé un enfant, elle était la plus qualifiée pour le job. Et de loin!

Amy et Raff ne semblaient pas être les seuls à s'être pris un coup sur le crâne parce que Kaleb lui sortit une idiotie sans pareille. Ça lui allait bien d'avoir un bébé dans les bras. C'était le coup sur la tête ou c'était une maladie qui courait en ville. Fallait peut-être contacter le CDC? C'était peut-être grave, ils pouvaient peut-être contrer une épidémie s'ils prenaient le problème à temps, non? Kaleb l'avait prise tellement de court, qu'elle était là, assise par-terre comme une imbécile, la bouche ouverte comme si elle allait avaler une mouche et lui, il continuait comme si tout était normal. Il disait comprendre maintenant qu'elle avait eu peur. Ce n'était pas un grand scoop, il lui avait fichu une sacrée frousse en lui parlant mariage et enfants! Elle avait vieillit de 10 ans en 2 secondes!

Il marquait un point en disant qu'il comprenait qu'elle ne voulait pas s'attacher à quelqu'un d'autre comme c'était le cas avec Amy. Mais ce n'était pas tout. Au contraire. Il y avait longtemps que Mackenzie avait compris que la vie de famille, ce n'était pas pour elle, qu'elle n'était pas faite pour ça. Tout comme durant ces quatre dernières années, elle avait fini par mettre le doigt sur ce qui l'avait fait paniquer dans toute cette histoire. Hormis le fait qu'elle ne se sentait pas adéquate pour être une mère, comment le pourrait-elle avec les géniteurs et l'enfance qui étaient les siens? Ce qui expliquait aussi pourquoi elle ne voulait pas transmettre ses gênes déffectueux. L'arbre généalogique s'arrêterait à sa branche, dû-t-elle la couper elle-même. Et mettre le feu à la branche.

Elle allait lui rétorquer que si elle avait besoin d'un psy, elle consulterait Elena, mais n'en eu pas le temps. Parce que si Kaleb avait réussit à l'estomaquer, il venait de faire fort en lui demandant de l'épouser. Il s'était définitivement pris un coup sur la tête! Il n'y avait pas d'autre explication possible. Fallait-il appeller les urgences?

– Minute Papillon! Pour commencer, si j'ai besoin de consulter un psy pour comprendre pourquoi je ne veux pas me marier et avoir d'enfants, je passerai un coup de fil à ta soeur. Si j'ai vraiment besoin de parler, hein! Parce que m'adresser à la soeur de mon ex pour parler de ça, ça serait vraiment le comble de l'humiliation! s'exclama-t-elle tout en se relevant brusquement, oubliant les enfants. Et puis se marier? T'oublies une chose essentielle, Kaleb! Je ne veux pas me marier... et on est même plus ensembles, bon sang!

Ok. Elle aurait peut-être dû y aller plus doucement. Mais ne venait-il pas de lui dire qu'il avait compris qu'il lui avait fait peur 4 ans plus tôt? Et là, il en remettait une couche? Non, décidément, ça n'allait pas la tête!
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Mar 22 Aoû - 19:33:22

Il s’attendait bien sur à la réponse de la jeune femme. Elle était terre à terre, rationnelle, elle l’aurait plus que surpris si elle avait dit oui. Bien sur, il aurait adoré qu’elle dise oui, mais il s’attendait à ce qu’elle dise non. Elle lui rappela qu’elle ne voulait pas se marier et qu’ils n’étaient pas ensembles. Elle avait raison bien sur, il allait dans l’exagération avec sa demande en mariage. Mais si Mackenzie avait oublié les enfants dans sa surprise, lui non. Il prit donc les deux petits, un sur chaque genoux, en repensant au fait qu’elle serait humiliée d’avoir à parler de ses problèmes de confiance avec Elena. Il trouvait triste qu’elle ne puisse pas faire confiance à Elena. Cette dernière était une bonne psy, elle ne jugerait pas Mac et elle ne divulguerait rien à la famille non plus. Il déposa un baiser sur la tête de Matthew, ensuite sur celle d’Oliver, ou alors peut-être était d’abord Oliver et Matthew? Il n’en était pas sur. Kaleb eu un sourire.

-Ta sœur est vraiment drôle, comment peut-on apprendre à les différencier s’ils sont habillés de la même façon?

Et après une inspection minutieuse, laissant ainsi Mac se calmer, il trouva finalement l’indice recherché. C’était génial. Amy était pleine d’esprit. Les garçons avaient des chaînes, l’une d’elle indiquait un « M » et l’autre avec un « O ». Il était presque sur que la jeune femme s’était trouvée très drôle en habillant ses fils de façon identique et en les remettant à sa sœur sans lui donné l’information pour les différencier. Tout en sortant les chaînettes en dehors des t-shirts des jumeaux, il finit par répondre à la jeune femme.

-Premièrement, je ne pense pas que tu es besoin d’aller voir un psy. Je ne faisais que constater que la souffrance que tu as vécue dans ton enfance à laisser des traces profondes. Est-ce que j’ai envie que tu ailles consulter pour autant, non.

Il leva les yeux vers la jeune femme avant de continuer. Il pensait sincèrement qu’elle n’avait pas à consulter qui que ce soit, à moins qu’elle croit que ça l’aiderait. Il savait que ce n’était pas le cas, elle détestait la psychologie, alors si elle allait consulter, elle le ferait pour faire plaisir à sa sœur ou à lui, à la limites, mais pas pour elle. Il ne voulait pas ça pour elle et il espérait qu’elle le comprendrait avec ce qui allait suivre :

-Je t’aime comme tu es.

Il fit un pause, afin qu’elle comprenne que ce qu’il allait ajouter découlait du fait qu’il l’aimait vraiment comme elle était, il avait compris qu’elle ne voulait pas d’enfants, c’était d’accord pour lui. Elle ne voulait pas ce marier, il allait aussi lui expliquer sa demande, mais après.

-Tu n’as pas à changer pour me faire plaisir et si tu ressentais le besoin d’aller chercher de l’aide, je sais que tu irais. Tu es quelqu’un de rationnel et tu as très bien fait avec ce qui t’a été donné et avec ce qui t’a manqué aussi. Tu es une personne exceptionnelle.

Il regarda les jumeaux qui semblaient maintenant s’ennuyer dans ses bras, il les déposa donc sur le plancher du salon, ils allèrent directement aux jouets et commencèrent à s’amuser. Kaleb ne bougea pas de sa place pour ne pas déstabiliser leur nouvelle confiance.

-Je sais aussi que tu ne veux pas te marier.

Il leva une main pour qu’elle ne puisse pas l’interrompre.

-Je t’ai demandé de m’épouser quand même. Pas par manque de respect envers toi, simplement parce que un mariage est une promesse, une promesse que je vais t’aimer jusqu’à la fin de mes jours et que je ne t’abandonnerai jamais. Une promesse liée par un contrat si on veut, ou une symbolique si tu préfères, qui affirme que je serai toujours là pour toi.

Il regarda les jumeaux un instant avant de reporter son attention sur Mackenzie.

-Et je me doute que ta réponse restera non malgré mon explication, mais reste que je n’ai quand même pas envie de continuer mon chemin sans toi. Donc, j’aimerais bien que toi et moi, nous redevenions un « nous » si tu en as envie.

Voilà. Tout était dit. Encore une fois, il se doutait qu’elle ne serait pas enchanter par ses explications et qu’elle hésiterait sans aucun doute. Elle aurait besoin de réfléchir à tout ceci, il était prêt à lui laisser du temps pour qu’elle puisse le faire. Il espérait simplement que la finalité serait positive. Il espérait qu’elle aurait envie de revenir dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1035
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Ven 25 Aoû - 16:19:05

Oubliée, l'histoire des enfants habillés pareil et impossible à identifier. Non ce qui avait retenu son attention, c'était le «rationnel». Trop risible. Tout comme cette histoire de psy. Elle, consulter? Trop drôle! Comment aller raconter des trucs sur sa petite personne à un étranger alors qu'elle refusait même de les dire à sa propre soeur? Encore heureux que personne ne souhaite la pousser à consulter un psy! Mackenzie avait bien sentit que son commentaire au sujet d'Elena avait été mal perçu, mais elle avait fini par y être habituée. Elle ne savait jamais comment s'adresser aux autres sans être maladroite ou qu'on comprenne mal ce qu'elle disait. Ou bien c'était peut-être seulement elle qui était vraiment mauvaise pour se faire comprendre, n'utilisant pas les bons mots ou encore le disant de façon malhabile. Ça se pourrait. Enfin, tout ça pour dire qu'elle avait compris que Kaleb avait peut-être mal interprété ce qu'elle disait au sujet d'Elena. Ce n'était pas la psy qui était en cause, mais Mackenzie elle-même. Comment pourrait-elle se confier à quelqu'un alors qu'elle était incapable de dire ces choses à Amy? Certains iraient peut-être même jusqu'à dire que Mac avait elle-même du mal à admettre la vérité en son for intérieur, mais... qui est-ce que ça intéressait, hein?

Mackenzie resta plantée là, résistant tant bien que mal à l'envie de prendre ses jambes à son cou et de fuir en laissant à Kaleb les enfants. Parce que son instinct de survie lui soufflait - hurlait serait plus juste - d'en finir avec cette discussion et de prendre la fuite. De mettre le plus de distance possible entre Kal et elle. Mais elle avait accepté de s'occuper des bébés, alors elle devait rester sur place. Les promesses - même celles qu'on avait jamais faites à haute voix - étaient sacrées. Elle en savait quelque chose. Mais Kaleb ne l'aidait pas à parler de mariage! Le pire dans tout ça, c'était qu'il la connaissait et qu'il savait pertinemment que ça lui donnerait envie de prendre ses jambes à son cou, que ça la rendait mal à l'aise. Qu'elle ne voulait pas en entendre parler. Il le savait, il venait lui-même de le dire. A quoi ça rimait tout ça, hein? Revenir ensembles si elle en avait envie? Bon Dieu! Mais qu'est-ce qu'ils ne comprenaient pas? Qu'est-ce que tout le monde, Kal y compris, avait à vouloir qu'ils reviennent ensembles? La première fois, ça n'avait pas causé assez de problèmes comme ça, ils voulaient tous en remettre une couche? Si Mac n'avait pas sombré, c'était parce qu'elle avait eu l'armée qui ne lui laissait pas beaucoup de temps pour réfléchir. Et qu'elle se couchait vanée. C'était comme ça qu'elle avait fini par remonter à la surface. Ça n'avait pas été facile, mais elle y était parvenue et il était hors de question qu'elle revive cet enfer-là parce que tout le monde voulait les revoir ensembles!

Ça serait facile à faire, pourtant. Parce que même si Mackenzie ne l'avouerait à personne, pas même à Amy, elle savait qu'elle aimait toujours Kaleb. Elle l'avait toujours eu dans la peau et ce n'était pas quatre années de séparation qui allaient y changer quelque chose. Mais revenir ensembles ne réglerait pas le problème, loin de là. Elle ne voulait pas se marier, ne voulait pas avoir d'enfants. Kaleb, le souhaitait. Il avait beau dire qu'il avait compris, en parler comme d'une promesse, ça ne changeait rien. Le voir renoncer aux enfants qu'il avait voulu avoir parce que c'était son souhait à elle... ce n'était pas possible. Parce que comme elle l'avait déjà dit à Amy, elle aurait toujours peur qu'il finisse par le lui repprocher un jour. Et ça, il en était hors de question, alors pour régler ça, il valait mieux pour tout le monde qu'ils refassent leurs vies chacun de leurs côtés. Ça ne serait pas facile avec Raffael et Amy mariés. Et maintenant les bébés. Mais ça serait faisable. Ils seraient forcément amenés à se voir à cause du travail et de la famille, mais ils pouvaient s'arranger pour que ça reste vivable pour tout le monde. Rester civilisés. Comme en ce moment. Il s'était quand même pointé quand elle avait eu besoin de son aide. Mais minute...

Si Mac était soupçonneuse de nature, elle essayait en vain de se convaincre qu'Amy et Raffael ne s'étaient pas amusés à ignorer ses appels, sachant qu'elle finirait par se tourner vers Kaleb. Mais Hunter? Lui aussi avait ignoré son appel et ça ne lui ressemblait pas. Était-ce une grosse machination pour l'obliger à passer du temps avec son ex et à ne pas avoir le choix de rester avec lui? Avaient-ils tout orchestré pour les obliger à rester ensembles, sachant que Mackenzie se ferait hacher menue plutôt que de laisser les enfants sur les bras de Kaleb dans le seul but de se sauver d'une discussion quelconque? Mac essayait de ne pas s'emballer et de s'imaginer des choses, mais vraiment, la situation était vraiment... louche. Elle ne savait pas quel autre mot employé pour décrire ce qui se passait. Surtout quand Amy avait promis de répondre si elle l'appellait. Tout comme Hunter ne manquait jamais ses appels ou les lui retournaient immédiatement. C'était ce qu'il faisait depuis qu'elle lui avait passé un premier coup de fil après le grand retour. Étrange que tout d'un coup, il ne trouve pas deux petites minutes pour lui retourner un appel, non? Et Amy. C'était quoi son excuse? C'était de ses gamins qu'il s'agissait, bon sang! N'aurait-elle pas dû prendre son appel dès la première sonnerie?

– C'est un coup monté? Amy, Raffael et Hunter qui ne prennent pas mes appels, ne les retournent pas... et toi, bizarrement, tu réponds à la première sonnerie. Avoue que c'est bizarre.

Ok. Maintenant, elle sentait le coup fourré. A plein nez. Et sa colère serait mémorable si jamais elle avait mis le doigt sur quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Ven 25 Aoû - 18:46:38

Il regarda la jeune femme avec une expression neutre. Est-ce que Raffael, Amy et Hunter avait intentionnellement fait en sorte qu’elle l’appelle lui, il ne savait pas. Il espérait sincèrement que non. Il était capable de gâcher ses chances d’atteindre la jeune femme par lui-même, il n’avait besoin de personne pour faire ceci.

-Amy et Raff allaient finaliser certains papiers de l’adoption si je me souviens bien, ils ont dû fermer leur cellulaire pour ne pas être déranger. Je ne sais pas.

Il était cependant surpris lui aussi qu’ils n’aient pas répondu, ni l’un, ni l’autre. Les jumeaux étaient attendus et désirés, alors comment avaient-ils pu laisser passer cet appel? Il ne le savait pas.

-Hunter, je n’ai aucune idée.

Il ne voisinait pas beaucoup le mécanicien. Ils se croisaient de temps à autre, ils s’appréciaient aussi, ils n’avaient simplement pas beaucoup de moment où ils se retrouvaient ensembles.

-Je ne pense pas qu’ils aient montés tout ceci. Du moins, si c’est le cas, je n’étais pas au courant, ça je peux te le promettre.

Il décida d’être honnête, la jeune femme était déjà en colère, alors aussi bien faire en sorte qu’elle ne le soit qu’une seule fois. Il eut tout de même un air désolé en avouant ce qu’il avait fait, car oui, il savait qu’elle ne fuirait pas en le laissant avec les enfants.

-Est-ce que j’ai profité de ta demande pour te parler, oui. Mais je te promets que je n’ai rien manigancé pour te forcer à écouter.

Il voulait aussi qu’elle sache qu’il serait toujours là pour elle et qu’il ne lui ferait pas ce coup à chaque fois. D’accord, il avait quelque peu « piégé », il comprenait que ce n’était pas bien, mais il voulait vraiment qu’elle sache ce qu’il ressentait pour elle. Il se lança donc.

-Je peux aussi te promettre que tu peux toujours m’appeler à l’aide, cette conversation n’aura lieu qu’une seule fois et si tu n’as pas …

Il hésita, il ne savait pas trop comment le dire. Il le dit comme ça lui venait.

-…le même désir que moi, je respecterai ton choix et je ne t’embêterai plus avec tout ceci.

Il se retient de laisser échapper un soupire. Il aurait pu être mal interprété par la jeune femme. En fait, il comprenait qu’elle n’irait pas dans le même sens que lui. Il se trouvait stupide d’avoir fait tout ceci. Il l’aimait, l’aimait à la folie. C’était la seule excuse qu’il pouvait avoir, elle le rendait fou. Elle était la femme de sa vie, il l’avait bien compris. Matthew vient vers lui et lui tendit un jouet. Il eut un sourire en regardant l’enfant. Il prit le jouet, l’agita un peu devant les yeux du petit et le lui rendit. Matthew retourna vers son frère, tout content. Kaleb se perdit dans ses pensées. Il pensa a Ayana, elle était tellement inquiète que ses petits frères soient bien. Il demanderait la permission à Raffael et Amy de donner des nouvelles des petits à la jeune femme.

-Ayana serait contente de savoir qu’ils sont ici. Elle s’inquiétait tellement quand je lui ai dit qu’elle ne pourrait pas les garder avec elle à cause de sa fugue. La pauvre, c’est comme si je lui avais causé un deuxième deuil.

Il avait changé de sujet, mais ce n’était pas voulu, c’était de voir Matthew venir vers lui qui lui avait fait pensé à la jeune femme. Elle avait été courageuse, elle avait tenu à venir voir sa mère, elle lui avait caressé les cheveux. Il avait été content de pouvoir lui remettre le médaillon de sa mère, les policiers le lui avaient remis.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1035
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Ven 1 Sep - 16:56:48

Amy n'avait jamais fait de mystères sur le sujet, elle souhaitait vraiment que Mackenzie et Kaleb reviennent ensembles. Sans lui pousser dans le dos ou tenter de lui mettre la pression, sa petite soeur n'en manquait pas une quand il était question d'une réconciliation possible entre les deux ex. Alors aurait-elle manigancé tout ça parce qu'elle savait qu'elle finirait par appeller Kaleb, en panique? Ça ne lui ressemblait pas beaucoup, mais ça l'arrangeait probablement. Hunter maintenant. S'il ne disait rien, il avait tout de-même son opinion sur la question. Il n'avait jamais dit à voix haute - du moins, pas en face de Mac - qu'il était d'avis qu'elle devait retourner avec Kaleb. Est-ce qu'il savait que Mackenzie allait avoir la charge des gamins cette journée-là? Sûrement. Se doutait-il qu'elle l'appellerait? Aucun doute là-dessus. Alors pourquoi ne pas répondre ou lui retourner son appel? C'était ça qui ne collait pas. Parce que justement, ça ne ressemblait pas à Hunter. Amy et Raffael avaient une bonne raison de ne pas prendre leurs appels. Un peu étrange sachant qu'il s'agissait de leurs bébés, mais ça pouvait être compréhensible jusqu'à un certain point. Malgré tout, Mackenzie ne pouvait pas s'empêcher d'avoir des doutes, d'avoir l'impression d'avoir été manipulée par ses proches. Au moins, Kal disait ne pas être au courant d'un quelconque complot, c'était déjà ça de pris. Le côté où il admettait avoir profité un peu de la situation pour lui parler mariage et cie la rendait un peu folle, mais ça... c'était tout elle.

Mackenzie devait se montrer forte pour deux et ce n'était pas facile. Elle aurait pu accepter de l'épouser et en arrêter là avec la torture, mais pour leur bien à tous les deux, pour le bien de Kaleb, elle devait camper sur ses positions. Et l'entendre promettre qu'il ne reviendrait plus sur la question si elle ne désirait pas la même chose que lui ne l'aidait pas à garder la tête froide. D'un côté, Mac devait admettre que la seule idée de le voir renoncer ne lui plaisait pas. Mais de l'autre...

– Je sais que tu veux une famille et que pour toi, ça passe par des enfants. Tu voudrais reproduire l'enfance que tu as eue, c'est là-dessus que tu te bases parce que c'est tout ce que tu as connu. Et c'est génial pour toi. Mais moi? Moi, je n'ai pas eu cette enfance-là. Tout ce que je connais, c'est d'être abandonnée, trimballée de famille d'acceuil en famille d'acceuil. Au moins, j'avais Amy. Mais c'est tout ce que je connais.

La jeune femme s'interrompit, cherchant ses mots. Comme à chaque fois, elle ne savait pas comment formuler ce qu'elle avait à dire sans que ça ne sorte maladroitement. Elle ne voulait blesser personne, mais elle redoutait de faire plus de mal que de bien.

– Là, tu me dis que tu es prêt à renoncer aux enfants si c'est ce que je veux. Mais dans 5 ans, si tu réalises que tu as commis une erreur, on fera quoi? Je ne voudrai pas plus d'enfants et si toi, tu décides que tu en veux? On retombe dans l'ancien pattern? On revit les 6 mois d'enfer qu'on a déjà traversés?

Elle avait fini par passer à travers toute cette histoire, la rupture et cie, mais hors de question de le revivre une deuxième fois. Elle n'y survivrait pas. Pas une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal] Sam 2 Sep - 17:33:35

La jeune femme disait qu’il était prêt à renoncer aux enfants si c’était ce qu’elle voulait, elle n’avait pas bien compris ses propos, ou du moins, elle l’avait compris de la façon dont elle l’avait voulu. Elle disait que c’était pour elle qu’il prenait la décision, elle avait tord. Elle n’avait pas bien saisi ce qu’il avait tenté de lui faire comprendre. Il devait remettre les pendules à l’heure.

-Non Mackenzie. Je n’ai pas dit que je renonçais aux enfants « si tu voulais ». J’ai dit que je n’ai pas envie de continuer mon chemin sans toi. Et que j’aimerais bien que toi et moi, nous redevenions un « nous » si tu en as envie.

Il se leva, laissant son regard glisser sur les enfants qui jouaient avant de regarder la jeune femme de nouveau. Il avait réfléchit, beaucoup plus qu’elle ne pouvait le croire.

-Quatre ans Mac, j’ai eu quatre ans pour réfléchir à tout ceci, pour comprendre que ce dont j’avais envie c’était d’avoir des enfants avec toi, pas avec une autre femme. J’ai aussi eu le temps de réfléchir au fait que si tu n’en veux pas, je suis en mesure de le comprendre et de l’accepter. Je sais que dans cinq ans, je ne regretterai pas ma décision.

Il s’était approché d’elle en parlant, il leva la main et lui toucha la joue.

-Ma famille, c’est toi, c’est Amy, Raffael, Riley, Elena, Hunter, les jumeaux et je compte bien faire en sorte qu’Ayana fasse parti de cette famille si Amy et Raffael le permettent. C’est vous tous ma famille, je n’ai besoin de rien de plus.

Il secoua la tête un moment.

-Quand j’étais dans l’armée, je n’ai jamais vraiment pensé à avoir d’enfants à moi, ce n’était pas une vie pour des enfants, avoir un père qui part sans arrêt, sans qu’on sache s’il va revenir. Quand je t’ai rencontré, je n’avais pas non plus cette idée en tête. C’est en vivant avec toi que j’ai eu ce désir. Quand nous nous sommes séparés, j’ai tenté de m’imaginer avec une autre femme, avoir des enfants avec elle et compagnie. Mais ça ne fonctionnait pas. Je comprends que tu ne veuilles pas d’enfants et ça va.

Il planta son regard dans le sien.

-L’idée du mariage, c’est de sceller la promesse que je ne regarderai pas en arrière et que je ne changerai pas d’idée. C’est avec toi que je veux faire ma vie avec personne d’autre.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: 12500: Just the way you are [Mac & Kal]

Revenir en haut Aller en bas
12500: Just the way you are [Mac & Kal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Fiche Manga] One Piece (ワンピース, Wan Pīsu)
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Houston :: Greenway Plaza

-