Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Riley - Not double trouble, but twice blessed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t359-riley-not-double-trouble-but-twice-blessed#5823
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 135
■ J'ai : 28 ans
■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Je l'ignore, malheureusement!

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Riley Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Riley - Not double trouble, but twice blessed. Mer 16 Aoû - 19:50:21





Riley Birmingham


Carte d'identité
Nom: Birmingham Prénom: Riley Diminutif: Ry
Date de naissance: 16 octobre Age: 28 ans Nationalité: Américaine
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle État civil: En couple avec James
Emploi/Études: Propriétaire d'une pâtisserie
Groupe: Girl on fire

Avatar: Meghan Ory Crédits: Athena
Personnage: Personnage Inventé Scénario

«Love isn't something you find. Love is something that finds you.»



Questions en vrac
Plat préféré: Les pâtes Parfum de glace préféré: Chocolat
Couleur préférée Rouge Chanson préférée: I see you again
Film préféré: Pretty Woman Série préférée: The Blacklist
Jour ou nuit? Le jour et sa lumière Semaine ou  week-end? Peu lui importe maintenant.



Parce que tout le monde a son histoire...


La vie de Riley a toujours été sans histoire. Enfin. Jusqu'à l'âge de 16 ans environ, mais ça c'est une autre histoire. Bref, les Birmingham formaient une famille normale: un papa, une maman, deux grands frères - Raffael et Kaleb - et une soeur jumelle, Elena. Rien de bien transcendant, une enfance classique en somme! Il arrivait parfois que leur père élève un peu la voix, mais ça restait rare. Et jamais il n'avait levé la main sur eux. Il n'en avait pas besoin! Pourtant, il aurait pu en avoir vraiment envie avec les frasques de Kaleb. Si Riley était un peu jeune pour s'en rappeler, elle avait quand même des souvenirs des ses frères qui s'engageaient dans l'armée, du jour au lendemain. Ils lui avaient cruellement manqués durant tout ce temps, mais elle avait fini par vivre avec.

C’est à l'âge de quatorze ans que Riley commença à travailler pour la boulangerie que possédait leur voisin, monsieur Harris. Le vieil homme et sa femme s’étaient pris d’affection pour la famille Birmingham et c’était pourquoi il payait l’adolescente – même si elle n’était pas en âge de travailler – pour les menus services qu’elle lui rendait. Elle faisait le ménage, travaillait au comptoir et prenait même plaisir à venir travailler avec lui en cuisine. Parfois, il lui donnait des sous en surplus en lui suggérant de se gâter. Le jour du seizième anniversaire de Riley, l’homme qu’elle considérait comme son grand-père lui fit une proposition qui changea sa vie de façon radicale. En effet, en plus d’être payée pour faire quelque chose qu’elle aimait, elle allait devenir apprentie. Son patron lui avait dit de nombreuses fois qu’il refusait de prendre des apprentis, disant qu’il était trop âgé pour apprendre son métier à une petite jeunesse… mais pour Riley, il était bien prêt à faire une exception.

C’est donc ainsi que la jeune fille appris le métier qui serait le sien plus tard. Parallèlement à tout ça, Riley fit la connaissance de Stephen, un garçon avec qui elle avait le cours de mathématiques en commun. Ils commencèrent par devenir amis avant de se rendre compte qu’ils étaient amoureux. Donc entre sa famille, ses études, son travail et son petit ami, Riley était très occupée. Occupée, mais heureuse. Tout allait bien dans sa vie, ses frères lui manquaient depuis qu'ils avaient intégré l'armée, mais ça allait. Avec Elena, elles étaient toujours aussi proches, bref tout allait comme sur des roulettes. Même au niveau scolaire, ça se déroulait bien, elle avait de bons résultats – hormis en maths, mais Stephen se faisait un plaisir de l’aider – et en plus, elle apprenait le métier qu’elle ferait plus tard en compagnie d’un homme qu’elle aimait comme un grand-père. Malheureusement, la vie s’est chargée de lui ramener brutalement les pieds sur terre, comme pour lui rappeler qu’elle ne pouvait pas être heureuse aussi longtemps, que ça ne pouvait pas durer.

Ça faisait quelques jours qu’elle ne se sentait pas bien, mais elle avait mis ça sur le compte de la fatigue. Enfin, c’était ce qu’elle avait cru jusqu’à ce qu’elle se réveille à l’hôpital. Tout ce dont elle se souvenait, c’était qu’elle était entrain de servir un client quand la tête lui avait tourné. Si elle ne s’était pas effondrée sur le sol, c’était grâce aux réflexes de Daniel – le fils des Harris – qui l’avait rattrapée lorsqu’il l’avait vue tourner de l’œil. A l’hôpital, on lui avait fait subir toute une batterie de tests et on lui annonça qu’elle était enceinte. Longtemps, elle avait cru que sa mère finirait par la forcer à avorter ou à faire adopter le bébé, mais non. Madame Birmingahm lui donna le choix, mais lui dit que si jamais elle le gardait, elle devrait elle-même en assurer la responsabilité, qu’un bébé c’était tout beau tout mignon, mais que ce n’était pas comme une poupée que l’on pouvait ranger dans un coin lorsqu’on en avait assez de catiner. Bien sûr, Riley aurait pu s’offusquer de voir sa mère lui tenir un tel discours, mais elle savait que sa mère ne lui disait tout ça que pour l’aider à prendre sa décision.

Évidemment, il fallut l’apprendre à Stephen. C’était une faute de parcours et il fallait bien le lui annoncer. Tout allait bien entre eux. Ils étaient certes plutôt jeunes pour devenir parents – Riley n’envisagea jamais l’avortement ou l’adoption – mais ils étaient fous amoureux, il n’y avait donc pas de raisons pour que ça aille de travers. Non? Encore une fois, la vie se chargea de lui jouer un mauvais tour. Certes Stephen l’aimait, mais il était trop jeune pour avoir un enfant à sa charge. Un enfant serait un fardeau et un frein à ses études supérieures. Il n’en fallut pas davantage pour que la jeune femme comprenne où voulait en venir son petit ami. Soit elle passait par la case avortement ou encore la case adoption, soit il la quittait. C’est en réalisant ceci que Riley pris sa décision. S’il ne voulait pas d’elle et du bébé, Stephen n’avait qu’à aller se faire pendre. Ça ne serait pas facile tous les jours, mais il était hors de question pour elle d’abandonner ce bébé. Si elle s’était jugée assez mature pour coucher avec Stephen, elle était assez mature pour assumer ses responsabilités. Et même si sa mère lui avait clairement fait comprendre que ça serait à elle d'assumer la responsabilité du bébé, elle savait que sa famille ne la laisserait jamais tomber, qu'ils seraient là pour l'aider en cas de besoin.

Ce fut donc pour ce bébé à naître que la jeune femme mis les bouchées doubles. Elle étudia d’arrache-pied, travailla – malgré les protestations de la famille Harris – afin d’avoir assez d’argent pour se payer son propre appartement et tout ce que ça lui prendrait pour le bébé. Grâce à monsieur Harris qui possédait un immeuble à logements, elle avait un bel appartement, tout près de son école, de son travail et de sa famille. Et son patron était assez bon pour lui faire une fleur en diminuant de beaucoup le montant du loyer. C’est ainsi que Riley ne vit pas le temps passer. Elle accoucha d’un beau petit garçon qu’elle nomma Jeremy et continua à travailler et à aller à l’école entre-temps. C’était madame Harris qui prenait soin du petit Jeremy pour donner un coup de pouce à la jeune maman. Cette dernière travaillait si fort qu’elle méritait bien qu’on lui donne un peu d’aide. Riley ne voulait pas dépendre de son entourage, mais elle avait dû vite se faire à l’idée qu’elle n’y arriverait pas toute seule. Peu après la naissance de son fils, la jeune maman était entrée en contact avec un brillant avocat et ensembles, ils avaient fait le nécessaire pour que Stephen renonce à ses droits sur l'enfant. Les papiers furent rapidement remplis et retournés. Désormais, Riley était la seule personne qui avait des droits sur le petit. C'était le plus important. Si Stephen n'avait jamais voulu du petit, c'était son problème... mais il n'aurait aucun droit, Riley y avait veillé.

Le petit Jeremy n’avait que quatre ans lorsque monsieur Harris fit un infarctus à la boulangerie, sous les yeux de Riley. Malheureusement, il ne s’en releva jamais. Ils apprirent après son décès qu’il avait déjà eu des ennuis de santé et qu’il était conscient que la prochaine crise pouvait lui être fatale. Quelques jours après les funérailles de monsieur Harris, Daniel la convoqua à son bureau à la boulangerie. Il avait hérité de l’entreprise familiale et son père lui avait déjà fait promettre de mettre la boulangerie en vente si jamais il ne voulait pas reprendre le flambeau. Daniel aidait son père autant qu’il le pouvait, mais… ils étaient tous les deux parfaitement conscients que Daniel ne le faisait que pour rendre service et non par passion. Daniel lui annonça donc ce jour-là qu’il allait vendre la boulangerie et que si elle était intéressée à la reprendre, ils pourraient s’arranger.

Riley tergiversa longtemps. Vraiment. Avec son fils, avait-elle les moyens de s’endetter ainsi pour réaliser son rêve d’avoir son propre commerce? D’un autre côté, c’était son rêve d’ouvrir sa petite pâtisserie/boulangerie qui pouvait devenir réalité. Sans compter que ça pouvait lui permettre d’envoyer son fils dans la meilleure des écoles de la ville… sans oublier qu’au-dessus de la boulangerie se trouvait un petit appartement qu’elle pourrait habiter durant les premières années. Ainsi, elle économiserait sur le prix d’un logement et pourrait ensuite mettre cet argent-là pour rembourser l’emprunt qu’elle ferait à la banque. Et plus tard, rien ne l’empêchait de louer cet appartement-là lorsqu’elle pourrait se permettre d’acheter une petite maison pour elle et Jeremy. Elle n'eut malheureusement jamais le plaisir de s'offrir une maison dans laquelle grandirait Jeremy. Un soir, alors qu'ils revenaient du cinéma en compagnie de la mère de Riley, leur voiture fut emboutie par un poids lourd. Le camionneur avait perdu le contrôle de son véhicule. Si Riley s'en sortit - elle avait tout de-même faillit y rester et passa beaucoup de temps à l'hôpital - la chance n'a pas sourit à Jeremy et à sa grand-mère. Il mourut sur le coup, à peine âgé de 7 ans. Quant à madame Birmingham, c'est carrément son coeur qui a lâché. Et pour couronner le tout, le père de Riley les suivit dans la tombe environ un an plus tard. Inutile de dire que ce fut une période horriblement difficile pour toute la famille. Riley mis du temps à se rétablir et psychologiquement, ce n'était plus facile. Au contraire. Trois deuils coup sur coup, c'était trop et elle ne voyait plus la lumière au bout du tunnel.

Elle avait mis un temps fou avant de vouloir remonter en voiture. Kaleb, Raffael et Elena avaient tous essayé de l'aider à remonter la pente, mais Riley savait qu'elle ne se remettrait jamais de la perte de son petit garçon. Elle avait mis du temps à trouver une raison de se lever le matin, mais elle avait fini par le faire, se disant que si Jeremy pouvait la voir, il serait triste de la voir aussi malheureuse. Alors Riley s'était relevé les manches et s'était remise au boulot. Sa passion pour la pâtisserie était finalement ce qui lui avait fait mettre le nez hors de chez elle. Ry s'était jetée dans le boulot à corps perdu. C'était un bon dérivatif à sa colère, à sa peine... ainsi qu'à ses nombreuses nuits sans sommeil.

Quant à conduire... Ça faisait deux ans qu'elle ne conduisait plus, elle n'avait plus de voiture et n'en voulait plus, mais elle se rendait bien compte qu'elle exagérait. Elle refusait de monter dans un taxi, les transports en commun lui donnaient la frousse. Les seules personnes avec qui elle acceptait de monter en voiture - et encore, elle y avait mis du temps - c'était avec ses frères et sa soeur. Les seules avec qui elle se sentait plus ou moins en sécurité. Mais au bout de deux ans, Ry se rendait compte qu'il fallait qu'elle prenne sur elle, elle ne pouvait pas continuer à dépendre de sa famille, aussi formidable soit-elle. Aussi un jour se décida-t-elle à franchir le seuil d'un concessionnaire de voiture. Si elle pensait ressortir de là avec une bagnole, elle ne pensait pas qu'elle y rencontrerait l'amour de sa vie, James.

Même si Jeremy lui manque toujours et qu'il ne cessera jamais de lui manquer, Riley a quand même fini par retrouver le sourire au contact de James. Ça fait maintenant 3 ans qu'ils sont ensembles et elle et folle de lui. L'ennui, c'est qu'il veut qu'ils vivent ensembles, chose que Ry n'est pas encore prête à faire. Quitter l'appartement au-dessus de sa pâtisserie, elle refuse même d'y penser. C'est là qu'a vécu son fils, alors il est hors de question qu'elle abandonne tout ça derrière elle. Sa chambre n'est même pas encore défaite et ça fait 5 ans qu'il et décédé. Riley sera peut-être prête un jour à passer à autre chose, mais ça ne sera pas pour tout de suite...




Derrière l'écran, il y a...
Pseudo: Hunny B. Prénom: Florence Age: Me souviens pas!
Fréquence de connexion: Souvent? 2 ou 3 fois par semaine.
Code du Règlement:
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 30/11/2014
■ Messages : 766
■ J'ai : 35 ans
■ Boulot/Études : Médecin légiste

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Kaleb Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Riley - Not double trouble, but twice blessed. Mer 16 Aoû - 19:58:49


Bottin d'avatarsDemandes de liensLiens en vracScénariosDemande de lieuxSujets utilesAnnexesImage HTML map generator
En supplément...
→ Penses à compléter le carnet d'adresses pour avoir un endroit où vivre. C'est ici.
→ Et pour terminer, consulte la boutique, afin de comprendre comment elle fonctionne et à quoi elle sert!

Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t250-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready#4358
avatar


■ En ville depuis le : 29/11/2014
■ Messages : 1035
■ J'ai : 27 ans
■ Boulot/Études : j'ai quitté l'armée pour intégrer la police où j'ai le grade de LIEUTENANT ^^

■ Célébrité : Adrianne Palicki
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Trouvé sur le net, j'ai pas le créateur, sorry!

■ Multicomptes : Nope!
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Mackenzie Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Riley - Not double trouble, but twice blessed. Mer 16 Aoû - 22:05:44

Rebienvenue! Trop contente de te voir de retour!
A bientôt pour le rp!
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 174
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: Re: Riley - Not double trouble, but twice blessed. Jeu 17 Aoû - 17:15:30

Alicia, Savannah, Riley... je vais finir par tous les mélanger lol!!!

Bienvenue miss, j'espère que nous aurons l'occasion de rp ensemble!
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Riley - Not double trouble, but twice blessed.

Revenir en haut Aller en bas
Riley - Not double trouble, but twice blessed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» S. EDWIGE ► LMS. DOUBLE TROUBLE.
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Veuillez vous identifier :: Présentations :: Fiches acceptées

-