Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 174
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Sam 24 Déc - 21:46:29

J’étais assise devant la fenêtre de la cuisine chez Hunter, les genoux repliés sous mon menton. Je me demandais ce qu’il allait m’arriver. Je sais que j’ai promis de continuer à travailler fort, Kaleb m’a dit qu’il ferait tout pour que l’on ne retire pas mon placement à Mackenzie. Kaleb est gentil, il a l’air gentil, mais je ne sais pas, j’ai été si souvent abandonnée que je ne sais pas si cette fois je peux avoir confiance. Et Mac? Va-t-elle vraiment avoir envie de s’embarrasser de moi après ce qui vient de se produire? Je ne l’ai pas revue depuis cette nuit-là. Il y a maintenant quatre nuits qu’elle a été transformé en vampire et j’angoisse à l’idée de devoir retourner dans la rue. Z, Hunter et Amy, même  Willow, ils sont tous là à me dire de ne pas m’en faire. Je ne peux pas… je ne peux tout simplement pas. J’ai une boule dans l’estomac, une boule qui grossit chaque jour. Mac donne de ses nouvelles et prend de nos nouvelles, mais je ne sais pas. Je ne le sens simplement pas. Je ne veux pas quitter cette vie, pour une fois que j’étais bien. C’est égoïste bien sur, penser à mon bien-être alors que Mackenzie vit tellement de changement. Je sais par où elle passe en ce moment, je croyais être un humain ordinaire jusqu’à ce que je vive ma première transformation. Heureusement, elle avait Kaleb pour l’aider à passer à travers tout ça et l’aider à s’adapter à sa nouvelle vie. Je regardai le ciel, il faisait beau, le soleil brillait. Mac était donc en train de… « dormir », on disait que les vampires « dormait » le jour. Mais je ne crois pas que ce soit le terme approprié. Bref, Mackenzie n’avait pas conscience de la belle journée, ne savait pas qu’Amy n’allait pas bien, que Hunter s’en voulait à mort et que j’angoissais comme une idée de ne pas savoir ce qu’on ferait de moi. J’eus un soupire avant de déplier mes jambes et de me lever de ma chaise. Amy travaillait dans le bureau de Hunt, Hunter était au garage, le métamorphe qui veillait sur nous était on sait où exactement, il se faisait discret et Z était au travail tout comme Willow. Je m’approchai de la table où trônait mon livre. J’avais fait beaucoup de progrès. Le tuteur disait que j’étais loin d’être bête et qu’il était heureux de ma progression. Tant mieux, je me sentais moins honteuse que Mackenzie paie ses cours particuliers pour m’aider dans mes études. Seigneur, je lui devais tellement déjà. J’entendis quelqu’un approcher de la porte. Une voix se manifesta, une deuxième ensuite. Je reconnue la deuxième tout de suite, c’était Zack. Il était là, si tôt? Il avait dit devoir travailler plus car il avait déjà beaucoup manqué. J’écoutai, l’autre voix était celle du garde, je reconnaissais Leonard. J’ouvris la porte pour découvrir le loup et mon ami discutant. Me voyant, Leonard inclina la tête en signe de respect et disparu. Nous n’avions pas tout à faire dissiper le malaise de la première rencontre. Je laissai Z entrer et refermai la porte derrière lui, la verrouillant selon la consigne.

-Qu’est-ce que tu fais là? Tu ne devais pas terminer tard ce soir?

Je ne voulais pas que Z ait des ennuis avec son associé, après tout, il s’agissait de son gagne-pain et c’était important qu’il le garde.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 10/08/2016
■ Messages : 37
■ J'ai : 22 ans
■ Boulot/Études : Pâtissier et artiste

■ Célébrité : Samuel Larsen
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Inconnu
■ © Photo identité : Inconne

■ Multicomptes : nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Zackary Blackstone

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Dim 25 Déc - 22:08:44

    C’était une mauvaise journée, vraiment mauvaise. Après avoir réglé des détails au travail, j’étais tout simplement partit. J’avais marché, puis pris le métro pour m’apercevoir que mes pas ne me dirigeait pas vers chez moi, mais vers chez Hunter, là où j’avais passé les derniers jours. Je fus presque gêné de constater que ceci avait été mon premier réflexe. Depuis la transformation de Mac, Amy et Ayana vivait là-bas. Elles étaient en sécurité. On m’avait invité car Ayana avait besoin de soutien, mais je commençais à me demander qui avait besoin de l’autre au final. Je devais l’avouer, je me sentais bien auprès d’eux. Je croisai celui qui était chargé de la sécurité des filles, il me regarda de la tête aux pieds, discuta un peu pour la forme. Il semblait déjà savoir qui j’étais alors que moi je ne le connaissais pas. Puis, Ayana ouvrit la porte, l’homme la salua de façon respectueuse avant de partir. Mon amie me laissa entrer avant de refermer derrière moi et de verrouiller la porte. J’eus un léger sourire en remarquant qu’elle respectait les règles imposées. Elle m’impressionnait par sa discipline, elle avait tout de même vécue dans la rue pendant sept ans. Mon sourire s’effaça lorsque je regardai l’adolescente qui avait des traits d’inquiétude, elle s’empressa de me demander ce que je faisais là si tôt, indiquant que j’avais précisé avoir à travailler tard. J’haussai les épaules comme si la situation n’avait rien d’important alors que c’était tout le contraire.

    -Un petit incident nous a obligés à fermer temporairement.

    Un petit incident … un gicleur avait complètement inondée l’endroit, il y avait des dommages pour un montant très élevé. Les assurances devaient passer le lendemain pour évaluer les dégâts et voir s’ils allaient couvrir ou non les frais. Phil n’était pas sur d’avoir pris l’option « a neuf », donc peut-être que seulement une partie serait remboursé et que nous devrions débourser le reste. Phil avait déjà payé pour moi, m’avait avancé les fonds pour notre association, je ne pouvais pas le laisser couvrir les frais seul, mais je ne savais pas du tout comment j’allais trouver ma part pour payer. Je m’approchai d’Ayana et déposai un baiser sur son front.

    -T’en fait pas, ça va aller.

    Je ne sais pas si c’était elle ou moi que je tentais de convaincre à ce moment. Ce qui était sur, c’était que je devais trouver une deuxième source de revenue et au plus vite si je voulais garder mes actions dans notre commerce et je voulais garder mon appartement aussi, les factures ne se paieraient pas toutes seules.

__________________________________



Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 174
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Lun 26 Déc - 19:15:11

Oh non, c’était impossible. Il n’allait pas commencer à me mentir ainsi pour me protéger de ses problèmes. Il me prenait vraiment pour une imbécile s’il pensait me faire avaler que tout allait bien et qu’il n’y avait pas à s’inquiéter. Il avait l’air songeur, l’air triste, il n’y avait aucun doute que cet « incident » était beaucoup plus grave que ce qu’il laissait entendre. Et fermé temporairement, ça voulait dire quoi? Combien de temps? Comment ferait-il pour avoir une rentrée d’argent et arriver à payer son loyer? Sa nourriture? Une peur sourde me noua l’estomac. Et si Zackary se retrouvait à la rue de nouveau? Et si la situation lui portait le coup fatal et qu’il perdait tout? Je le serrai dans mes bras faisant attention de ne pas lui couper le souffle comme la dernière fois.

-Z, s’il-te-plaît. Ne joue pas avec moi, je sais que c’est plus grave que ce que tu veux bien me dire.

Je relevai le visage et le regardai dans les yeux. J’avais envie de chasser cette inquiétude dans son regard, j’aurais aimé pouvoir lui dire que tout irait bien, mais c’était lui mentir, nous savions, autant lui que moi, que les choses pouvaient mal tourner dans la vie. Combien d’histoires avions nous entendu sur ses gens, qui avant, avaient un travail, une maison, une famille et qui avaient tout perdu se retrouvant avec nous dans la rue. Zackary savait qu’il pouvait y retourner, je le savais aussi. Dans la rue, comme dans ma nouvelle vie avec Mackenzie, il m’avait toujours protégé. Tout ce qu’il voulait s’était mon bien et s’assurer que je ne retournerais pas dans la rue. Je voulais la même chose pour lui. Je ne pouvais pas supporter de penser qu’il pouvait revenir à son ancienne vie. Je me rendais compte que je n’avais aucune envie de retourner dans cette incertitude de ne pas savoir où dormir, ce que j’allais manger ou pire, ce que j’allais devoir faire pour manger.

-On va trouver une solution, je ne sais pas encore quoi, mais nous allons trouver. La situation ne doit pas être au mieux, mais je ne te laisserai pas tout perdre d’accord. Tu peux compter sur moi.

Je lui caressai la joue avant de remettre ma tête contre sa poitrine, l’étreignant. J’allais trouver un travail, continuer d’apprendre et … je ne sais pas … je relevai la tête.

-Raffael est dans le monde du commerce, il pourrait peut-être t’aider. Je veux dire, à gérer le problème ou même … je ne sais pas, à trouver une solution pour t’aider en tout cas. Qu’est-ce que tu en penses?

Bon, Raffael ne pouvait pas être contacté avant quelques heures encore, mais pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 233
■ J'ai : 24 ans
■ Boulot/Études : Éditrice

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Amy Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Lun 26 Déc - 19:37:32

La jeune femme avait entendu la porte s’ouvrir du bureau de Hunter, elle s’était avancée pour voir ce qui se passait, elle avait vu Zackary entrer et allait retourner travailler lorsqu’elle entendit Ayana demandé pourquoi il était là si tôt alors qu’il devait travailler tard. Amy fût intriguée par la situation car elle se souvenait aussi avoir entendu le jeune homme dire qu’il passerait peut-être la nuit chez lui pour ne pas déranger tout le monde à son retour. Il s’appuya sur le mur du corridor et entendit ce que Zackary indiqua et la réponse pleine d’angoisse d’Ayana. Elle se sentit comme une intruse, mais elle ne pouvait pas faire comme si elle n’avait pas entendu non plus. Elle s’avança doucement et découvrit Ayana collée à Zackary. La pauvre petite, elle ne comprenait pas ce qu’elle ressentait c’était évident. Ils avaient tellement traversé d’épreuves ensembles, l’adolescente semblait perdu chaque fois que son ami était en retard ou s’il se brûlait elle était au petit soin, elle prenait soin de lui, il prenait soin d’elle. Leur liens allait bien au-delà de la simple amitié, c’était évident, probablement même que Mac le savait. Restait à voir quand ils allaient le comprendre et quand tout ceci leur sauterait au visage. Car oui, c’était une bombe à retardement. Ayana n’avait que quinze ans et lui vingt. Ayana avait la maturité d’une adulte, elle ne le niait pas, mais elle était une enfant et lui un adulte. Elle s’avança encore un peu et s’éclaircit la gorge. Elle appréciait beaucoup Zackary et elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose de mal.

-Je suis désolée, je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter.

Elle regarda tour à tour les deux jeunes gens et leur sourit en guise d’excuse.

-Tu veux bien m’exposer ta situation Zackary, on ne sait jamais, je peux peut-être aider à trouver une solution.

Peut-être aurait-elle moins l’impression d’être inutile. D’accord, elle prenait soin d’Ayana, mais l’adolescente était du genre indépendante, elle n’avait pas réellement besoin d’elle pour apprendre, le tuteur l’aidait déjà et elle était autodidacte. Mac avait Kaleb et même si Amy aurait pu l’aider d’une quelconque façon, sa sœur aurait pu avoir envie de la croquer. Elle se sentait impuissante et inutile. Si elle pouvait aider Zackary, elle aurait l’impression de servir à quelque chose au moins. Elle s’avança jusqu’à l’adolescente et lui caressa les cheveux pour la rassurer.

-J’ai faire du thé et on va regarder ce qu’on peut faire.

Elle leva les yeux vers Zack.

-Tu peux compter sur nous, nous allons trouver quelque chose.

Elle s’avança jusqu’au comptoir et mis la bouilloire en marche avant de sortir la théière, les tasses et le contenant de feuilles de thé. Elle s’impliqua soigneusement dans sa préparation, déposa les tasses sur la table et sortit quelques unes des petites douceurs que Zackary avait préparé les disposant dans une assiette pour accompagner le thé. Elle réfléchissait tout en s’activant, Ayana avait raison de dire que Zack ne lui disait pas tout. Un incident qui nécessitait de fermer un commerce, ça sentait la soupe chaude cette histoire. Lorsque l’eau fût prête, elle la versa dans la théière et apporta celle-ci à la table. Elle s’installa avant de demander :

-Alors, qu’est-ce qui s’est passé?

__________________________________

The enemy is anybody who's going to get you killed, no matter which side he is on.

Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 10/08/2016
■ Messages : 37
■ J'ai : 22 ans
■ Boulot/Études : Pâtissier et artiste

■ Célébrité : Samuel Larsen
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Inconnu
■ © Photo identité : Inconne

■ Multicomptes : nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Zackary Blackstone

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Dim 1 Jan - 11:37:25

    Lorsqu’elle me regardait comme ça dans les yeux, je ne pouvais faire autrement que de soutenir son regard, malgré tout. Elle me caressa la joue avant de m’étreindre à nouveau. Elle disait que nous allions trouver une solution, elle ne me lasserait pas tout perdre. J’avais envie de croire que c’était vrai, je savais très bien qu’elle ferait tout ce qu’elle pourrait pour m’aider, mais elle ne pourrait peut-être pas m’aider cette fois, il ne fallait surtout pas qu’elle retourne dans la rue par ma faute non plus. J’allais lui faire part de mes craintes à ce sujet lorsqu’elle m’indiqua que Raffael était dans le monde du commerce et qu’il pourrait peut-être m’aider. Je n’étais pas sur que ce serait une bonne idée, je ne voulais embêter personne avec mes problèmes, après tout, ils étaient déjà à gérer une crise, mon problème n’était pas aussi dramatique que ce qui s’était passé avec Mackenzie. Rien à voir. Ils en avaient pleins les bras, ma situation n’était rien à côté de ce que eux affrontaient tous les jours. Ils n’avaient pas besoin d’un problème ridicule comme le mien par-dessus ce qu’ils avaient déjà. Mais évidemment, là non plus on ne me laissa pas le choix. Amy, qui n’avait pu s’empêcher d’écouter selon elle, arriva et proposa que l’on s’asseye devant une tasse de thé pour discuter du problème. Elle semblait tout aussi confiante qu’Ayana a pouvoir m’aider. Elle avait indiqué que je pouvais compter sur eux. Pourquoi? Pourquoi faisait-elle ça? Je veux dire, non pas que je n’appréciais pas au contraire, mais elle ne me connaissait pas réellement, elle savait que j’étais l’ami d’Ayana, elle connaissait un peu mon histoire de vie, mais pas toute quand même et pourtant elle était là et m’offrait son aide. Ayana dû presque me trainer par la main jusqu’à la table tellement j’étais abasourdi. Je m’installai sur la chaise et attendit le retour d’Amy. Elle ne passa pas par quatre chemins et dès qu’elle fût assise, elle demanda ce qui s’était passé. J’eus un soupire et me passai la main au visage. Je ne savais pas trop par où commencer. Mais bon, je me dis que je devais commencer par le début. J’haussai les épaules exprimant par ce genre mon désarroi face à la situation.

    -Je ne sais pas comment, mais un des gicleurs à déclenché et complètement inondé l’endroit. L’hypothèse est que la tête du gicleur ait « sauté », ils ne savent pas pourquoi, ni comment. Reste qu’il y a des dommages pour plusieurs milliers de dollars et mon associé ne se souvient pas ce qu’il a pris comme couverture. L’assureur doit passer demain pour évaluer les dégâts.

    Je croisai les bras sur la poitrine pour tenter de contenir l’émotion qui m’envahissait. Seigneur, j’avais peut-être tout perdu à cause d’une tête de gicleur qui avait été examiné par l’inspecteur que Phil avait engagé juste avant que nous nous installions. Phil avait payé pour ma part, je ne pouvais même pas me permettre d’être en colère. Mais je découvrais aujourd’hui une part de lui qui démontrait une certaine négligence. Je ne savais pas quoi faire. Je n’avais plus de revenu qui allait entrer et mon avenir complet était incertain. Nous ne pourrions peut-être plus ouvrir notre commerce. Le temps d’infusion étant écoulé, je pris la théière et remplit les trois tasses sur la table. De manière machinale je fis le reste du service aussi, j’ajoutai deux sucres dans celui d’Ayana avec un peu de lait, un sucre et un léger soupçon de crème dans celui d’Amy. Je prenais mon thé nature. J’avais toujours trouvé drôle qu’elles prennent le thé à l’anglaise.

__________________________________



Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 174
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Lun 2 Jan - 20:08:44

Je fus surprise d’entendre Amy, surtout de l’entendre dire qu’elle n’avait pu s’empêcher d’écouter. Je ne lui en voulais pas, c’était juste surprenant de sa part. Mais, malgré le fait que je ne les connaissais pas encore autant que je devrais, je me doutais que quelque chose avait fait en sorte qu’elle était restée là. Peut-être le ton de ma voix, où le fait que Z soit déjà là … aucune idée. Mais le fait qu’elle veuille aider me toucha profondément. Amy fit du thé, Zackary et moi prirent place à la table. En fait, je lui avais pris la main, il semblait sonné un peu, ou en réflexion, je ne savais pas trop. Il haussa les épaules avant de commencer à nous raconter ce qui s’était produit. Un gicleur… je dus creuser un peu pour me rappeler ce que c’était, je me rappelai qu’il s’agissait d’un système d’arrosage pour contrer les débuts d’incendie. Le genre de système qui passait dans les plafonds et compagnie. Le résultat restait qu’il y avait des dommages, Zack parlé de milliers de dollars de dommage. Son partenaire d’affaire ne se souvenait pas de ce qu’il avait pris comme assurance. J’haussai les sourcils à cette information.

-Attend, il met autant d’argent dans une affaire et il ne sait pas ce qu’il a assuré? Ce n’est pas un peu irresponsable?

Je n’étais pas douée en affaire, en fait, je n’y connaissais rien du tout. Alors moi qui n’y connaissait rien, pourquoi je trouvais important de savoir ce que couvrait une assurance? Je n’en avais jamais eu moi-même. Alors comment un mec, qui se disait connaisseur dans les affaires oubliaient ce genre de détails? Je ne voulais pas critiquer l’associé de mon ami, mais tout de même. C’était étrange qu’il ait fait ainsi. Je regardai Amy, après tout, elle était dans l’édition, elle ne possédait pas son bureau, mais elle travaillait pour une compagnie. Elle devait savoir si j’avais raison ou si j’étais à côté de la plaque comme disait l’expression. Zackary avait les bras croisés, lorsque soudainement, il se mit à faire le service. En tant normal, le fait qu’il pense à mettre du sucre et du lait dans mon thé et un sucre et un peu de crème dans celui d’Amy m’aurait fait sourire. Mais il semblait chercher de quoi s’occuper. Soudainement, je compris qu’il n’avait plus de gagne pain et qu’il était possible qu’il n’en ait plus non plus. Son collègue avait payé sa part, c’était lui qui me l’avait dit, donc si ni lui, ni son partenaire ne pouvait payer pour les dégâts, ils devraient fermer le commerce et Z devrait tout de même l’argent « emprunté » à son partenaire. J’allais ouvrir la bouche, mais je secouai la tête au final. Que pouvais-je dire? Même si je disais que je trouverais un travail et l’aiderait à rembourser, j’étais presque sur qu’il ne serait pas d’accord.

-Tu vas aller voir avec eux?

J’évitai de le toucher, j’en mourrai d’envie, mais il semblait sur le point de craquer et je ne voulais pas qu’il perde le contrôle. Je savais à quel point ce pouvait être humiliant de craquer devant des gens qui nous connaissaient peu, je l’avais fait. Je pris donc ma tasse, me contentant de lui offrir un regard compatissant pour lui démontrer mon soutien moral. Après une gorgée de mon thé, qui était délicieux, je regardai la jeune femme. Je ne savais pas si elle pouvait faire un miracle et trouver une solution à tout ceci, mais je l’espérais vraiment.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 233
■ J'ai : 24 ans
■ Boulot/Études : Éditrice

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Amy Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Mar 3 Jan - 15:36:46

La jeune femme écouta attentivement ce que Zackary avait à raconter. Une inondation due à un bris, c’était déjà quelque chose de déplaisant, lorsque vous étiez un commerce récent, encore pire et quand vous n’avez pas le contrôle de la situation comme Zack ne l’avait pas à ce moment, c’était encore pire que pire. Amy pouvait comprendre son angoisse de la situation, il jouait gros dans tout ça. La jeune femme regarda Zack les servir Ayana et elle et elle vit aussi la réaction d’Ayana envers l’état émotionnel de son ami. Elle devrait sans doute en parler avec sa sœur. Elle ne savait pas trop, en même temps qu’allait dire? Elle décida de réfléchir à plus tard sur cette situation, elle avait autre chose de plus important sur les bras. Elle réfléchit avant d’ouvrir la bouche. Le fait était qu’elle pensait comme Ayana, le partenaire d’affaire de Zack avait été négligent en réglant les détails de l’assurance. Elle réalisa une chose et eu un léger sourire.

-Je sais que la situation est grave, mais j’avoue que ça me fait du bien d’avoir à réfléchir pour un problème normal qui n’implique pas de danger de mort, ni vampire, ni métamorphe.

Elle se redressa sur sa chaise.

-Première des choses, il faut que tu sois présent demain pour l’évaluation de l’assurance. Tu sauras exactement ce qui se passe et ton partenaire ne pourra pas te mentir sur les conclusions de l’évaluateur.

Elle regarda Zackary.

-Ayana à raison sur le fait que partenaire d’affaire à été négligent dans tout ceci, cependant, je me pose une question. Je me demande pourquoi cet homme, qui ne te connaît presque pas, t’a avancé les fonds pour ta part du commerce.

Elle leva les mains en signe d’arrêt, Ayana allait passer un commentaire, elle avait presque pu sentir la colère qui avait surgit de l’adolescente lorsqu’elle avait fait son commentaire.

-Ayana, ce n’est en rien négatif envers Zackary, je ne dis pas qu’il n’est pas digne de confiance ma belle, ce que je dis, c’est pourquoi un homme d’affaire averti irait se prendre un jeune homme sans aucune expérience de gestion comme partenaire et qu’en plus il lui proposerait de payer sa part pour lui? Je connais Zack depuis peu, je lui fais confiance parce que je l’ai vu agir avec toi et dans notre vie depuis les derniers jours surtout, mais cet homme, il ne connait pas la moitié de ce que je connais de Z aujourd’hui.

Amy regarda les deux jeunes gens tour à tour.

-Vous comprenez?

Elle prit une gorgée de son thé avant de poursuivre.

-La seule chose dont j’ai peur Zack, c’est qu’il soit en train de t’entraîner dans une fraude quelconque ou quelque chose du genre.

Elle espérait qu’elle se trompait. Elle était éditrice, pas gestionnaire, alors c’était difficile pour elle de juger. Mais elle avait cette crainte depuis qu’il avait commencé à parlé, elle prit son téléphone cellulaire et envoya un message à Hunter pour qu’il l’a rappelle dès qu’il serait libre. Il avait son commerce, il saurait peut-être ou pourrait peut-être la guider. La réponse ne se fit pas attendre, Hunter l’appela rapidement, elle prit le temps de lui exposer le problème et ses doutes. Il trouva quelques points d’inquiétude lui aussi et lui indique que le meilleur pour l’aider à ce niveau était Leonard. Elle regarda les deux jeunes gens après avoir raccroché.

-Bon Leonard serait le mieux placé pour nous aider. Il gère son bar, mais aussi une entreprise d’import-export et il a fait des cours en gestion. C’est le plus rapide, sinon on peut attendre ce soir pour Raffael.

Elle regarda Zackary.

-À toi de voir.

__________________________________

The enemy is anybody who's going to get you killed, no matter which side he is on.

Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 10/08/2016
■ Messages : 37
■ J'ai : 22 ans
■ Boulot/Études : Pâtissier et artiste

■ Célébrité : Samuel Larsen
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Inconnu
■ © Photo identité : Inconne

■ Multicomptes : nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Zackary Blackstone

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Jeu 5 Jan - 21:18:54

    J’avais une furieuse envie de mon ronger les ongles d’inquiétudes. Mauvaise habitude, il ne fallait pas que je recommence encore. Non, il me fallait affronter tout ceci comme un homme, pas comme un gamin. Je ne pus m’empêcher de me demander si c’était réellement une bonne nouvelle ou non lorsque la jeune femme indiqua que ça lui faisait du bien de traiter une situation normale de la vie courante plutôt qu’avoir à jongler avec des bêtes à poils et des crocs. Bon, j’étais injuste parce que ma puce était l’une de ses bêtes à poil, mais je ne la voyais pas ainsi. Elle était tout autre que ces bêtes-là. À vrai dire, Hunter et Willow aussi… bon finalement, je ne devais pas dire ceci. À bannir de mon vocabulaire, je notai dans un coin de ma tête.

    Ensuite, Amy m’indiqua que je devais être présent demain pour l’évaluation. En effet, c’était plus prudent. Elle exposa que Phil ne pourrait rien me cacher. Oui, je devais être là, car mon collègue semblait en effet oublier ou omettre de me donner des détails. Des détails qui étaient important en plus. Le regard d’Amy capta mon attention, la jeune femme se demandait pourquoi mon associé m’avait choisit. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Ayana tenta de répliquer, Amy l’en empêcha d’un geste avant de continuer, exposant ce que j’avais déjà compris avec horreur. Était-ce possible? Est-ce que Phil m’avait choisit parce que je n’avais aucune expérience et que j’étais une bonne poire?

    Elle indiqua qu’elle en connaissait plus sur moi depuis le peu de temps qu’elle me connaissait que ce que mon collègue devait connaître de moi. Elle avait raison, elle en savait plus. Phil ne savait pas que j’avais eu des problèmes de drogues, il ne connaissait pas les raisons de mon séjour dans les rues de Houston, il ne connaissait pas mon attachement pour Ayana, ne connaissait pas toutes mes passions. Amy non plus, mais elle en savait plus que lui sur moi. Pourtant, il m’avait avancé les fonds sans poser de question, disant qu’il me faisait confiance. Un homme d’affaire tel que lui ne ferait pas ça. J’en prenais conscience seulement. Lorsqu’elle demanda si nous comprenions, j’hochai la tête en signe d’assentiment. Oui, je comprenais parfaitement. Elle confirma ma plus grande crainte en indiquant qu’elle avait peur que mon partenaire ne tente de m’impliquer dans une quelconque fraude ou autre chose de goût douteux.

    Je la vis prendre son cellulaire, j’étais muet. Je ne savais pas quoi dire. Comment j’avais pu être aussi stupide? Je regardai Ayana, elle semblait hésiter à me toucher, elle savait sans doute que j’allais craquer si elle me touchait. Pourtant j’avais besoin de son contact, ne serait-ce que de façon brève. Je lui serrai donc la main pendant qu’Amy parlait avec Hunter. J’écoutais d’une oreille distraite les informations dont nous venions de discuter qu’elle transmettait à son frère. Comment allais-je pouvoir me sortir de tout ceci? Après avoir raccroché, la jeune femme indiqua que Leonard serait le mieux placé pour aider dans la situation. J’hochai la tête en signe de compréhension. Amy m’indiqua que nous pouvions contacter Leonard ou attendre Raffael ce soir, que c’était à moi de voir. Oui, à moi de voir. J’avais une furieuse envie de me ronger les ongles, ce n’était pas bon signe. C’était un geste que je faisais toujours lorsque j’étais en manque dans ma période junkie. D’accord, j’étais plus fort maintenant, mais ce simple geste me ramenait dans un endroit où je ne voulais pas aller. Je respirai un bon coup et hochai la tête.

    -Je vais appeler Leonard. Le pire qu’il me dira est qu’il ne peut pas m’aider.

    Je regardai Amy et Ayana tour à tour.

    -L’une de vous à son numéro?

    Oui, je devais agir, je ne pouvais me laisser avoir sans rien faire. Je ne pouvais pas attendre non plus d’être devant le fait accompli. Il fallait que je sache et il fallait que je sache maintenant. Il me fallait aussi que je sois prêt à affronter tout ceci, si on pouvait me donner des outils j’allais les prendre avec plaisir. Apprendre de ses erreurs nous faisait grandir et avancer? Alors j’allais grandir encore un peu aujourd’hui. Je chassai les derniers signes de panique, me ressaisissant.

__________________________________



Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 27/06/2015
■ Messages : 174
■ J'ai : 18 ans
■ Boulot/Études : Étudiante et femme d'entretien au garage de Hunter

■ Célébrité : Maisie William
■ © Avatar : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Ayana Masson

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Sam 7 Jan - 19:25:00

    D’accord j’avais été insulté d’entendre Amy dire qu’elle ne comprenait pas que le collègue de Z ait pu le choisir, mais elle semblait déjà connaître ma personnalité car elle arrêta la réplique acerbe que j’avais sur le bout de la langue pour expliquer son point de vue. Je compris à l’expression de Z, qu’elle n’était pas loin de la vérité, il semblait prendre conscience des mots qu’elle disait et les recevaient comme une flèche en plein cœur. Il se décomposait littéralement. Je pouvais le voir. Le fait qu’il prenne ma main pendant qu’Amy parlait avec Hunter m’indiqua que j’avais raison. Il tentait de reprendre pied, je serrai sa main pour l’aider à le faire. Il était venu cherche du réconfort auprès de moi et je tentai de le lui donner au mieux que je pouvais. J’entais évidemment tous ce que Hunter disait à Amy, il pensait comme elle. Mon ami serait un quelconque souffre douleur ou du moins, un porte-chapeau probablement. Je détestais cet homme qui lui faisait du mal. Je détestais l’idée qu’on se serve de mon ami pour porter le blâme d’une fraude quelconque ou de quoi que ce soit qui l’entraînerait vers le fond. Amy raccrocha, j’avais aussi entendu ce que Hunter avait dit, je n’appréciais pas tellement le caractère de Leonard, mais je savais qu’il avait des forces dans certains domaines. J’en avais entendu parler depuis ma sortie de la rue. Mais comme Amy disait, c’était la décision de Zack et je la respecterais. Leonard avait beau être mauvais en relation public avec moi, il pouvait quand même être bon dans son domaine. Z était dans un état d’angoisse tel que c’était apeurant. Le mieux étant qu’il ait des réponses le plus rapidement possible. C’est pourquoi lorsqu’il demanda si l’une d’entre nous avait son numéro, je lui tendis mon cellulaire déjà prêt à composé le numéro d’une des têtes de conseils. Hunter m’avait dit qu’en cas de pépin, les membres du conseil était ceux à appeler, j’avais donc leurs numéros.

    -Dis-lui de ma part que ce n’est pas le temps de sortir ses blagues stupides.

    Je réalisai soudainement quelque chose.

    -Mais attend… il là quand tu es arrivé. Ça veut dire que c’est lui qui veille sur nous.

    Je me levai et me rendis à la porte. Je l’ouvrai prudemment regardant d’un côté et de l’autre. Je le repérai rapidement, mais ne interpellai pas directement. La seule chose que je fis, c’est un petit signe de tête, presque imperceptible, lui indiquant de venir. Il ne fallait quand même pas que je grille sa couverture. Je refermai ensuite la porte et attendit. On frappa discrètement, un code préétablit. J’ouvris ensuite et laissai le loup entrer dans la bergerie. D’accord, c’était moi qui faisais les blagues stupides dans ma tête maintenant. Tant pis. Je fermai derrière n’oubliant pas de mettre le verrou.

    -Si tu veux bien t’asseoir. Mon ami a quelques questions pour toi, semblerait que tu sois une référence en affaire. Nous allons en avoir besoin.

    J’allais jusqu’au comptoir et pris une tasse, je l’apportai à la table et la déposai devant notre invité. Je ne sais pas, ma première impression de cet homme restait gravée dans ma mémoire et pour le moment, il ne m’était pas sympathique. Selon Hunter, je me trompais sur Leonard, Lenny comme il aimait à l’appeler. Possible, il était possible que je me trompe, c’était le moment de voir à quel point je me trompais sur lui. Je lui servi une tasse de thé avant de reprendre ma place aux côtés de Zackary.

Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Mar 10 Jan - 20:12:34

Une petite journée, il avait commencé par les commandes du bar, organisé quelques trucs dans sa compagnie d’import/export, il avait ensuite pris son quart de surveillance chez Hunter pour Amy et Ayana. Il n’y avait rien à signaler, il avait l’ami d’Ayana, mais comme il le connaissait il ne s’était pas inquiété, il avait seulement échangé quelques politesses avec le jeune homme avant de reprendre son travail lorsque l’adolescente avait ouvert la porte. Elle ne l’aimait pas beaucoup. Tant pis. Il n’était pas là pour ce faire aimer et il faisait tout même les recherches pour trouver le serval qui était sans doute le père de la jeune fille. Il l’avait mal abordé et étant un animal blessé, elle se montrait méfiante envers lui. Il pouvait comprendre.

C’est pour cette raison qu’il fût surpris de la voir sur le pas de la porte, quelques minutes après l’arrivée de son ami aux drôles de cheveux, à lui faire signe de venir. Intrigué, il se montra et entra sur invitation. Elle lui demanda de s’asseoir et lui servit même une tasse de thé, elle ajouta que son ami avait quelques questions pour lui. Il semblait qu’il ait besoin de conseil en affaire. Il allait ouvrir la bouche lorsque son téléphone portable sonna. Il s’excusa et prit l’appel reconnaissant le numéro de Hunter. Ce dernier lui indiqua avoir des craintes à propos du commerce que Zackary avait avec un partenaire. Leonard regarda Zackary pendant que Hunter lui exposait ses craintes.

-C’est bon Hunt, je suis présentement avec eux, je vais voir ce que je peux faire. Merci vieux.

Il raccroche et rangea son portable dans sa poche.

-Bon, je ne connais pas toute la situation, mais Hunter me dit qu’il doute de la « bonne volonté » de ton partenaire d’affaire. Première des choses, j’ai besoin du nom de ton partenaire et ensuite qu’on m’expose toute la situation. Je vais voir ensuite.

Il regarda Ayana, Amy avait de se concentré sur Zackary, le pauvre en avait bavé selon ce qu’il savait. Il s’était renseigné sur lui. Il renifla discrètement, le gentil petit serval à ses côtés dégageait un parfum d’hormone reconnaissable. Il ne fit pas de commentaire, la jeune fille ne le tenait déjà pas en haute estime, s’il fallait qu’il dise quelque chose de travers, elle le crucifierait. Il écouta ce que le pâtissier avait à dire sur la situation, l’inondation, l’assurance, le prêt de son partenaire, comment fonctionnait le remboursement, il n’omit aucun détail. Il avait haussé un sourcil à la première information.

-Phil Strobe, le chef pâtissier.

Ce n’était pas une question, ni même une affirmation, une simple constatation. Il se frotta le menton. Ce pourri avait encore trouvé un jeune impressionnable pour ses magouilles. Zack avait fait un cours en gestion d’entreprise par correspondance. Lenny ne doutait pas de ses compétences, de plus, selon ce que Len savait, le petit n’était pas pâtissier et pourtant il avait appris rapidement à faire des desserts pour tout le monde ici, Hunter en emportait quelques fois au conseil et Len pouvait dire que tout ce qu’il avait goûté était bon. Le petit apprenait rapidement, surtout qu’il ne devait être là que pour les décorations de gâteaux et le service au comptoir au départ. Phil était comme ça, il « déléguait » ses tâches aux autres. En faite, il exploitait littéralement le petit. Il eut un soupire.

-Je n’avais pas fait le lien. Le Zart & Bakery, je n’avais pas fait le lien que c’était là que tu travailles, on m’a toujours parlé de tes réalisations en tant qu’apprenti pâtissier et en décoration de gâteau, mais pas où tu travailles.

C’était délicat, très délicat.

-Je ne vais pas te mentir, je n’ai pas de bonnes nouvelles à t’apprendre.

Leonard secoua la tête avant de parlé, il ne pouvait pas croire que Zack ne savait pas tout ça et même temps, connaissant Phil, il était presque sur que c’était le cas. Le jeune ne savait rien de rien.

-Phil est endetté par-dessus la tête. La semaine dernière, je lui ais dit que j’arrêtais de lui fournir ce qu’il commandait d’Europe pour son commerce. Il ne m’a pas payé. Il disait toujours que c’était la faute de son associé, que ce dernier n’avait pas donné l’argent pour ci ou pour ça, qu’il me paierait à la prochaine commande. Il me doit dans les cinq chiffres Zack et il met ceci sur ta faute si j’additionne un plus un.

Si c’était le cas pour lui, Phil avait sans aucun doute sortit le même petit manège avec d’autres fournisseurs. Il faisait passer ses déboires sur le dos de Zackary. Leonard regarda Ayana avant de reporter son attention sur le jeune homme.

-Je vais faire quelque chose. Permet-moi de t’accompagner demain au rendez-vous de l’assureur. Comme un conseiller. Ne le dis pas à Phil non plus. On se rejoindra devant le commerce trente minutes avant le rendez-vous fixé. Nous ferons le tour ensemble toi et moi, et à l’arrivé de Phil et de l’évaluateur, je t’aurai fait le topo de ce qu’ils devraient dire. Si ce n’est pas le cas, j’aimerais que tu me laisses parler.

Leonard se leva.

-Je ne le laisserai pas t’avoir comme il a déjà fait avec d’autres. Je ne te laisserai pas perdre ce que tu as non plus.

Il baissa les yeux un instant.

-J’ai fait des recherches sur toi, ne le prend pas personnel, je l’ai fait avec chaque personne qui entoure les Wright et Ayana, question de ne pas avoir de mauvaises surprises. Je connais ton histoire, pas en détails, mais je sais que tu n’es pas le genre de mec qui mérite qu’on lui joue dans le dos ou qu’on abandonne. Je ne te laisserai pas tomber et je ne laisserai personne te jouer dans le dos.

Il regarda Ayana.

-Je m’en occupe, tu peux me faire confiance sur ce point.

Il replaça sa chaise et les salua, il devait reprendre son poste. Il sortit et une fois plus loin de la porte, hors de porté des oreilles de l’adolescente, il prit son portable.

-Jamie, dit à Joseph dès son réveil que j’aurais besoin d’un vampire ce soir pour une mission spéciale, je paie en liquide et j’ai besoin de quelqu’un de discret en tout point.

Il avait besoin de savoir ce que Phil tramait.
Revenir en haut Aller en bas




avatar


■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 233
■ J'ai : 24 ans
■ Boulot/Études : Éditrice

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Amy Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy} Mer 11 Jan - 18:21:28

On pouvait dire que Leonard avait fait un passage éclair. Quelque chose chicotait l’homme on aurait dit, pire, il savait très bien ce qui se passait, il n’avait pas tout dit, elle en était sur. Zack n’avait même pas eu le temps de répondre que Len était déjà reparti avec la promesse d’aller sur place avec Zackary et celle de ne pas l’abandonner. Elle était contente de voir qu’ils étaient tous d’accord sur ce point. Elle prit une gorgée de son thé, il était délicieux. Mais restait qu’elle se sentait mal à l’aise face à la situation. Elle sentait Zack légèrement … troublé par tout ceci. Phil, son associé devait dans les cinq chiffres à Leonard pour des produits qu’il avait fait importer de la France. Et Phil mettait ses déboires financiers sur le dos de Zackary. Elle n’avait pas besoin d’être métamorphe pour savoir que l’adolescente était sur le point de craquer. Elle avait compris l’ampleur des ennuis de son ami et elle en était bouleversée elle aussi.

-Ayana, Zackary. Leonard fera ce qu’il faut.

Elle regarda Zack.

-S’il faut, je ferai en sorte que nous rachetions l’affaire, j’ai un capital et je suis sur que si je demande à Raffael, il fournira ce qui manque. Je te l’ai dit, nous ne laisserons pas aller les choses. Tout ceci va s’arranger.

Elle avait parlé sur un coup de tête, elle n’en avait même pas discuté avec son homme. Mais elle était presque sur que Raff le ferait. Il avait beau être vampire, il adorait les pâtisseries de Zackary. Elle le regarda avec un sourire rassurant.

-Je sais que nous empiétons beaucoup, nous prenons la direction du problème, mais je crois que ce que tu dois retenir, c’est que nous désirons que tu l’es facile pour une fois. Leonard l’a dit, tu ne mérites pas ce qui t’arrives et nous allons faire en sorte que l’histoire se termine bien. Tu aurais pu gérer le tout très bien, je le sais Ayana le sait aussi, mais si nous pouvons t’épargner les souffrances qui viendraient avec tout ceci, sans aucune hésitation, je le ferai.

Elle regarda Ayana.

-Et toi, tu continues ton bon travail et tu ne laisses pas ton inquiétude pour cette situation prendre le dessus. Je te promets que nous allons nous en occuper. Concentre-toi sur toi. Je m’occupe de veiller sur Zack pendant ce temps.

C’était déjà beaucoup ce qu’ils demandaient à cette gamine et pourtant, elle répondait présente à tout. Elle voulait vraiment réussir ses études et elle voulait pouvoir rendre Mackenzie fière d’elle. Amy le savait très bien. Elle ferait en sorte que tout ceci ne la touche pas. Elle prit son thé et se leva de sa chaise.

-Maintenant que nous avons le plan d’action, je retourne travailler et vous laisses tranquille tous les deux.

Elle toucha l’épaule du jeune homme, puis en passant près de l’adolescente, elle lui caressa les cheveux avant de se diriger vers le bureau, elle allait s’en occuper, assurément. Il fallait aussi qu’elle parle avec Mackenzie. Une maison ne serait pas trop mal, ils pourraient tous y vivre, incluant Zack si Mac était d’accord. Ayana serait moins inquiète de le savoir avec eux. Ils pourraient acheter quelque chose de bien, elle pourrait vendre ce qu’elle avait, Mac aussi. Elles seraient ensembles avec l’adolescente et Zack. Oui, ce pouvait fonctionner. Elle devait en parler avec sa sœur au plus vite, ils devaient aussi lui aménager un endroit à elle, un endroit secret que personne d’autre qu’elle et Mac ne connaîtrait pour qu’elle soit en sécurité pendant son « sommeil ». Elle avait besoin de retrouver sa sœur, besoin d’être sur que tout irait bien. Elle fit un résumé de la rencontre avec Leonard à Hunter, lui parla de son idée pour le commerce, laissant l’idée de la maison de côté question de ne pas alimenter la culpabilité de son frère à nouveau. Lorsque ce fût fait, elle posa pour cellulaire sur le bureau et se remise au travail.

__________________________________

The enemy is anybody who's going to get you killed, no matter which side he is on.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: #600: don't stop beliving {Zackary}{Amy}

Revenir en haut Aller en bas
#600: don't stop beliving {Zackary}{Amy}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.
» FROST ҩ Nevertheless, we must stop trying to hide... I just can't.
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-