Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 512
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Mar 15 Nov - 16:17:10

Le soleil amorçait doucement sa descente vers l’horizon et les quelques nuages tapissant le ciel se teintaient déjà de couleurs flamboyantes que l’on devinait à travers les arbres bordant la route. Lily écrasa soudainement la pédale d’accélérateur, regardant le compteur de vitesse s’envoler. Son esprit fit place à un vide apaisant, baigné d’un doux mélange d’adrénaline et de plénitude. C’était comme si le fil de ses pensées avait été suspendu, ses tourments mis de côté. L’espace d’un instant, elle fut persuadée que c’était tout ce dont elle avait besoin. Lisa roulait depuis au moins quarante kilomètres, cap vers le nord, comme si son inconscient lui avait prescrit que la fuite était le seul moyen de lui dénouer l’estomac. Ce n’était pas complètement inefficace, l’envie de vomir qui lui retournait les tripes une heure plus tôt avait presque disparue.

Blackwell avait été réveillée d’un sommeil sans rêve au beau milieu de l’après-midi par la sonnerie de son téléphone portable. Elle avait péniblement ouvert les yeux, éblouie par les quelques rayons de lumière crue qui étaient parvenus à déjouer le rideau opaque tiré sur la fenêtre de sa chambre à coucher. Reconnaissant le numéro de l’hôpital, la jeune femme avait aussitôt décroché. Elle savait  que cet appel concernerait la gamine que son unité avait trouvée criblée de deux balles à l’abdomen et au thorax derrière une voiture la nuit dernière, victime de tirs croisés dans un contexte de guerre des gangs faisant rage depuis une semaine à l’ouest de la ville. Les tensions dans le quartier avaient été ravivées par le meurtre d’un gros dealer, attribué au clan rival par la population mais vraisemblablement dû à une attaque vampirique d’après les données dont disposait la détective. Au bout du fil, un réanimateur l’avait informée que la jeune fille venait de se réveiller. Lisa avait aussitôt enfilé des vêtements, attrapé son badge et son arme puis foncé à l’hôpital. C’est un médecin abattu qui l’avait accueillie aux portes du service de réanimation. « Elle s'est mise en état de choc puis a fait un arrêt juste après mon appel. On vient d’arrêter la réa, la famille est encore dans la chambre. Putain, je déteste mon boulot parfois… » Le visage de Blackwell s’était figé avant de s’assombrir à mesure qu’elle avait encaissé la nouvelle. Elle avait alors touché amicalement le bras de cet homme qu’elle voyait bien trop souvent ces derniers jours. « Moi aussi doc, moi aussi… »

Les sanglots déchirants de la mère, les propos accusateurs du père, la colère et l’impuissance dans les yeux de son chef lorsqu’elle était venue lui rapporter la nouvelle au poste, l’image indélébile de cette adolescente de quatorze ans gisant sur le bitume, sous les étoiles, le condensé des vingt-quatre dernières heures se mit à nouveau à défiler devant les yeux de la détective. Blackwell vit soudain surgir une berline qui venait de s’insérer imprudemment sur la route à moins de cent mètres devant elle. Sa propre vitesse était bien trop élevée, la distance la séparant du véhicule se réduisait dangereusement. Un camion arrivait en face, impossible de faire un écart. Dans son rétroviseur, l’automobiliste qui la suivait de loin depuis un certain temps était toujours là. Lily pila brusquement et dévia son véhicule vers la bande d’arrêt d’urgence, les doigts crispés autour du volant. Le pied enfoncé sur le frein, elle ferma les yeux lorsqu’elle vit la glissière de sécurité s’approcher. Elle sentit sa carrosserie accrocher le metal puis son visage heurter la toile tendue de son airbag. Le moteur s’arrêta, laissant place au silence. Quelques secondes s’égrenèrent. Lisa reprit conscience des battements de son coeur qui menaçaient de faire exploser sa cage thoracique, de sa respiration saccadée qui peinait à être efficace, de ses muscles endoloris, tremblants, encore contractés. Elle était encore vivante. Lily ouvrit les yeux, détacha sa ceinture de sécurité, enclencha les warnings puis sortit de sa voiture afin d’évaluer les dégâts. Hagarde, elle en fit le tour d’un pas hésitant. Il n’y avait rien de dramatique, juste de la tôle déformée mais elle allait probablement devoir rentrer en stop. Elle leva les yeux au ciel, un sourire ironique sur les lèvres. C’était comme si la vie venait de prendre un malin plaisir à lui rappeler qu’elle n’avait pas le droit de perdre de vue son objectif, de s’évader, relâcher la pression, pas même l'espace d'une seconde.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Jeu 17 Nov - 20:51:32

    Il s’arrêta à la hauteur de la jeune femme.

    -Besoin d’un transport beauté?

    Il lui servit son grand sourire ravageur. Il adorait ça. Elle venait de lui fouetter le sang en se lançant sur la route à grande vitesse. Il avait suivi bien sur. Elle ne le savait pas, elle n’avait pas su qu’il était en mission de surveillance. Maintenant? Elle ferait sans doute le lien. Tant pis. Il avait fait le choix de lui dire la vérité et d’en apprendre un peu plus sur sa relation avec Kaleb et les Birmingham. Il allait aller au fond des choses et verrait bien où ça les mèneraient tous les deux. Il devait avouer que son cœur avait raté un battement lorsqu’il avait analysé la situation devant lui quelques instants plus tôt, mais elle avait contrôlé le tout comme la championne qu’elle était. Elle ne savait pas que la voiture avait en réalité tenté de la faire sortir de route, elle ne savait pas non plus que le conducteur était un métamorphe qui avait retourné sa veste. Il prit son cellulaire et appuya sur une touche en abrégée. La ligne sonna. Il fit signe à la jeune femme de monter avant de parler à son interlocuteur qui venait de répondre.

    -Je prends Lisa en stop, Billy vient de tenter de lui faire prendre le décor.

    Il écouta la personne au bout du fil.

    -Ouais, il avait des fenêtres teintées, il croyait quoi qu’on ne le reconnaisse pas? Je saurais identifier sa tronche de traître n’importe où.

    Il hocha la tête aux propos du membre du conseil.

    -Non, ça va Len. Je n’ai pas besoin de renfort. Il m’a vu, il sait qu’il ne fait pas le poids contre moi. Il est stupide, mais pas fou. Je m’occupe de veiller sur elle.

    Il raccrocha et regarda la jeune femme.

    -Qu’est-ce que tu as fait pour que ce gros nounours ait une dent contre toi?

    Le ton était anodin, comme si ce n’était pas grave, comme si ce n’avait pas d’importance pour lui que ce métamorphe tente de lui faire du mal, pire, c’était presque accusateur. Bon, accusateur/moqueur. Jamais il n’irait l’accuser d’avoir faire en sorte que cette situation lui arrive. Il l’examina de la tête aux pieds pour voir si elle allait bien. Il y avait une petite odeur de sang, mais rien de catastrophique.

    -Tu vas bien? Tu saignes.

    Elle s’était prise l’air bag en plein visage, il pouvait sentir la poudre chimique du déclencheur sur la jeune femme. L’odeur était forte.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 512
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Dim 20 Nov - 17:27:36

Lily plissa les yeux, éblouie par les phares de la voiture qui l’avait suivie depuis suffisamment de kilomètres pour susciter sa méfiance. Cette dernière ralentissait progressivement, elle semblait avoir l’intention de s’arrêter à sa hauteur. Blackwell recula doucement vers son propre véhicule tout en gardant les yeux rivés sur la route et récupéra sans faire de mouvement brusque son Glock qu’elle glissa discrètement à sa ceinture. Ses sens étaient en alerte bien que ses capacités cérébrales aient été déstabilisées par le choc qu’elle venait de subir. Elle s’attendait à voir surgir de la pénombre un énième vampire déterminé à lui sauter à la gorge. La jeune femme vivait constamment sur le qui-vive, elle était dans un état d’alerte permanent. Elle qui s’opposait farouchement à cette fichue surveillance rapprochée au nom de sa précieuse liberté se retrouvait entravée par d’autres chaînes tout aussi lourdes.

La voiture s’arrêta. Blackwell chargea son Glock derrière son dos, prête à répliquer en cas de besoin. Elle sentait clairement qu’elle n’était pas en possession de ses moyens habituels. Son équilibre était précaire, ses sens altérés par le mal de tête et la nausée qui commençaient sérieusement à s’installer. Il fallait qu’elle compense par l’anticipation, l’organisation, la technique et qu’elle reste concentrée. Ses doigts commençaient à se crisper autour du manche de son arme lorsqu’elle reconnut le visage de Jefferson Earp. Earp. Il s’agissait bien de la dernière personne qu’elle s’attendait à voir ce soir. Que diable faisait-il ici ? La jeune femme rangea son arme à sa ceinture. Elle resta muette lorsqu’il l’interpella, interloquée par la situation. L’avait-il suivie de manière intentionnelle ?  Depuis combien de temps le faisait-il ? S’agissait-il d’un psychopathe ? Elle en savait si peu sur lui. Sa seule certitude concernait la manière dont sa fréquence cardiaque s’accélérait, celle dont sa respiration s’amplifiait, celle dont son ventre se laissait envahir par une chaleur presque douloureuse en sa présence.

Earp l’invita à monter dans sa voiture. Elle réfléchit un instant, jetant un regard à son propre véhicule. Elle n’avait pas envie de le laisser ainsi au bord de la route mais son intuition lui criait de déguerpir au plus vite de cet endroit. Elle coupa le contact, récupéra ses effets personnels à l’intérieur de l’habitacle, cacha la clé dans une pochette qu’elle plaça dans la boîte à gant, retint les informations précisées sur la borne kilométrique placée à deux pas puis envoya un message à un dépanneur qui travaillait régulièrement pour la police. Elle s’installa ensuite à côté de Jeff qui était en pleine conversation téléphonique. Le contenu de cette dernière l’intrigua au plus haut point. Earp semblait prétendre qu’un certain Billy était à l’origine de l’accident et il venait d’appeler son interlocuteur Len. Nul besoin d’être détective pour évoquer un lien avec l’agresseur de Lincoln et Leonard Sheppard, le gérant du Moonlight Circle. L’autre point qui l’interpella fut la manière dont il avait parlé d’elle au fameux Len, comme si elle leur était à tous deux parfaitement familière, que ce n’était pas la première fois qu’elle était au centre d’un de leurs échanges. C’était terriblement déstabilisant.

Jefferson raccrocha avant de s’adresser à nouveau à elle. Il parlait sur un ton léger, lui demandant le plus naturellement du monde ce qu’elle avait bien pu faire pour provoquer la colère de Billy qu’il qualifia de gros nounours. Se faisait-elle des films ou venait-il de se trahir en lui laissant comprendre qu’il était impliqué dans ces fichues histoires de métamorphes ? Elle avait envie de l’interrompre, de lui dire de faire pause et marche arrière, de revenir au moment où il était devenu normal et reconnu qu’ils soient tous deux au courant de l’existence de ces êtres. Qui était réellement cet homme à ses côtés ? Jeff lui fit remarquer qu’elle saignait. Blackwell passa sa main sur son front et cette dernière se macula de rouge. Elle ouvrit le miroir de courtoisie et jeta un oeil à la blessure qui était superficielle. « C’est rien. Merci Jeff. » La jeune femme esquissa un sourire mais rien ne pouvait faire taire ses interrogations. Les secondes passèrent,  Lily se mordait nerveusement la lèvre inférieure. Elle brûlait d’envie de l’interroger, de tenter d’éclaircir les zones d’ombres dont elle venait de découvrir l’existence. D’un autre côté, elle craignait d’apprendre des informations susceptibles de complexifier voire de gâcher leur relation. Elle savait toutefois pertinemment que le doute qui venait de s’immiscer entre eux jouait parfaitement ce rôle. Elle se tourna vers Jeff et le regarda dans les yeux. « Comment est-ce que tu connais Billy ? Est-ce que tu étais en train de me suivre ? » Lily restait suspendue à ses lèvres, craignant de voir la vérité prendre l’allure d’un coup de massue.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Mer 23 Nov - 20:27:32

    -Attache ta ceinture beauté, je vais t’expliquer en chemin. Tu veux aller quelque part en particulier?

    Il n’était pas prudent qu’ils restent là. Leonard savait où ils étaient, il enverrait sans aucun doute Hunter pour récupérer la voiture rapidement. Son rôle à lui était maintenant de faire en sorte que la jeune femme soit en sécurité. Elle avait des questions, il le savait. Lui aussi en avait. Mais ce n’était pas le temps pour lui d’avoir des réponses, mais pour elle. Elle avait demandé comment il connaissait Billy et s’il la suivait.

    -Bon, première des choses, je te suivais, mais pour veiller sur toi. Pas parce que je suis un quelconque fou qui aime à suivre les gens avec qui il passe du temps. Non, je suis payé pour veiller à ta sécurité. Disons que tu as eu le chic de te faire les mauvais ennemis.

    Ce n’était pas un reproche, c’était simplement une constatation. Il ne savait pas tout, son mandat était de la protéger, il savait qu’elle avait besoin de protection autant contre les vampires que contre les métamorphes. Son job était de voir à ce qu’il ne lui arrive rien. La sécurité était renforcée et tout devait être suivi à la lettre. Brenner avait été tué en service et l’humain sur qui il veillait était maintenant un foutu suceur de sang. Il n’allait pas laisser cette chose arriver à la jeune femme. Pas tant qu’il aurait un souffle de vie dans ses poumons.

    -Je connais Billy depuis longtemps. C’est un métamorphe, j’en suis un aussi. Je suis sur que tu as déjà vu une hyène traîner dans le coin, de bonne chance que ça ait été moi. Billy et moi avons une histoire, il sait que même s’il est plus gros, je suis plus malin et plus fort. Il se tient loin de moi. Tout comme il avait peur de Brenner, le chien qui se tenait au garage où tu traînais.

    Il regarda la jeune femme du coin de l’œil, elle était forte, mais elle avait traversé beaucoup chose ces derniers temps et le fait de savoir qu’il était un métamorphe allait peut-être poser problème.

    -Écoute, ce n’est pas contre toi, mais je ne parle pas souvent de ma nature. J’ai le mandat de te protéger depuis quelques semaines, j’ai été recruté en urgence. Quand j’ai vu ton nom sur la liste des gens à protéger, j’ai fait comme si je te haïssais. Le vampire qui m’engage ne m’aime pas, je lui rends bien. Alors comme j’ai dit que je te détestais, il m’assigne à toi près chaque fois que je suis de garde.

    Il regarda la jeune femme.

    -Billy ce n’est qu’une pièce du puzzle pas vrai Lisa? L’autre, le vampire, c’est lui qui faut craindre dans ton cas c’est ça? Je me trompe?

    Tant pis pour l’attente, il devait savoir maintenant. Il conduisait rapidement, s’acclimatant à la route sans même avoir à ralentir. Ses réflexes étaient excellents, il n’avait aucune crainte. De plus, il connaissait bien cette route, il aurait pu la faire à plus grande vitesse encore et les yeux fermés sans problème.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 512
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Dim 27 Nov - 9:02:25

Lily fixait Jeff, incrédule face à son propre comportement. Il venait de l’appeler beauté à deux reprises et il ne s’était toujours pas pris de claque en pleine figure ni de réplique cinglante ou de leçon de morale sur l’objectification des femmes. Elle ne pouvait s’empêcher de regarder ses lèvres pendant qu’il parlait. Il la déstabilisait, cela faisait un certain temps qu’elle n’avait pas ressenti cela face à un homme. Ce n’était pas désagréable mais tout à fait inopportun, elle n’avait pas de temps à consacrer à de telles légèretés. La jeune femme passa la main dans ses cheveux. « Est-ce que tu peux me déposer chez moi ? C’est dans le centre-ville, je t’indiquerai le chemin. » Blackwell rabattit le pare-soleil et rangea son sac à ses pieds. Elle attendait les explications promises par Jefferson avec une pointe d’appréhension, se doutant qu’elle risquait de ne pas aimer ce qu’elle allait entendre. Il n’avait pas aussitôt nié lorsqu’elle l’avait ouvertement soupçonné de l’avoir suivie, cela ne présageait rien de bon.

Le visage de la détective se décomposa lorsque Jeff lui lui annonça qu’il faisait partie de l’équipe de surveillance qui faisait de sa vie un enfer ces dernières semaines. Elle se sentait trahie, comme si l’histoire du lien qui avait commencé à se tisser entre eux n’avait été que supercherie. Etait-il déjà payé pour la suivre lors de leur première rencontre sur cette fichue montagne ? Pourquoi tout dans sa vie jusqu’au moindre de ses flirts se transformait en imbroglio des plus complexes ? Lily s’en voulait d’être aussi déçue, ce n’était pas comme s’ils étaient particulièrement proches. Non, sa relation avec Jeff était plaisante, distrayante, simple. Jusqu’à ce soir. Blackwell détourna le regard lorsque Earp lui annonça comme on dépose une cerise sur un gâteau qu’il était un métamorphe. La partie rationnelle de son cerveau s’en était doutée lorsqu’il lui avait avoué être payé à veiller sur sa sécurité. Elle aurait espéré qu’il en soit autrement. C’était comme si sa vie ne tournait plus qu’autour des vampires et des métamorphes et elle en était lasse.

Une hyène. C’était donc bien cela, l’animal qu’elle n’avait eu de cesse d’apercevoir furtivement ces derniers jours. Earp continuait à parler, Blackwell l’écoutait à moitié, quelque peu assommée par ces informations qu’elle prenait en pleine face et que son cerveau qui venait tout juste de subir un traumatisme crânien tentait d’assimiler. Elle déduisit de son discours qu’il avait commencé à travailler sur son cas après leur rencontre ce qui lui mit un soupçon de baume au coeur. Elle se concentra à nouveau, se retournant vers lui en fronçant les sourcils d’un air perplexe lorsqu’il l’interrogea sur l’autre vampire. N’était-il pas au courant ? Comment pouvait-il la protéger s’il ignorait tout des menaces précises qui pesaient sur elle ? Blackwell, qui se posait déjà de sérieuses questions sur la manière dont les vampires géraient la crise actuelle, lâcha un petit soupir d’exaspération. Il lui semblait que c’était à elle de parler maintenant, elle ne savait guère par où commencer. Elle n’avait pas l’énergie de se battre ni de s’énerver, c’était une stratégie vaine de toutes les manières. La preuve, cela faisait des semaines qu’elle s’opposait à Kaleb et un métamorphe était encore en train de la suivre ce soir.

Lily jeta un regard par la fenêtre, le paysage défilait à toute allure derrière la vitre. « Pas juste dans mon cas, Silas est une menace pour toute la ville. » La jeune femme n’était même plus persuadée que le vampire souhaitait réellement sa mort. Il jouait avec elle, tentait d’instaurer un certain climat, cherchait à la faire réagir, probablement. S’il avait voulu la faire disparaître, il aurait déjà tenté de s’en charger lui-même et, d’après ce qu’elle savait de lui, il aurait probablement réussi. Or, elle était toujours en vie, contrairement aux dizaines de victimes dont les dossiers s’entassaient dans les bureaux de la police de Houston. Lisa se tourna à nouveau vers Jeff. « Ce n’est pas moi que vous devriez protéger, c’est plutôt tous ces gens qui se baladent tranquillement le soir sans avoir aucune idée de ce qui pourrait leur tomber dessus. » Si ces fichus conseils souhaitaient conserver leur existence secrète aux yeux des humains, il fallait qu’ils en assument les conséquences et pour le moment, ils étaient loin de remplir leur part du marché.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Sam 3 Déc - 20:24:20

    -Je ne veux pas te faire peur, mais je sais où tu vis. Seulement depuis que j’ai accepté le boulot cependant. Avant d’assurer ta protection, je ne savais rien d’aussi personnel à ton sujet.

    Il ne voulait pas qu’elle croit qu’il était un malade mental qui la suivait et tentait d’en apprendre plus sur elle sans qu’elle ne soit au courant. La jeune femme avait semblé assommée d’apprendre toute la vérité, il n’avait pas eu de chance de se dévoiler vraiment avait aujourd’hui, mais il avait aussi beaucoup réfléchit. Il avait pris sa décision sur un coup de tête en voyant la jeune femme debout à côté de sa voiture, ce demandant probablement comment elle allait rentrer selon son expression, mais avant, il y avait réfléchit longuement. Il écouta la jeune femme lui parlé de Silas. Elle connaissait donc son nom. Bien sur, tous les suceurs de sang renégat avait un lien avec lui, il n’était donc pas surpris, il était surpris cependant que les Birmingham laisse une humaine en savoir autant. La blondinette qui sortait avec Raffael à la limite d’accord, mais Lisa? Il n’arrivait pas à savoir comment elle pouvait être au courant de toutes ses choses. Sa prochaine réplique le remplit d’une colère sourde, elle ne savait pas. Elle ne savait pas ce qu’elle disait. Ne pas savoir était beaucoup mieux que de savoir.

    –J’aurais préféré que ce putain de suceur de sang m’efface la mémoire après avoir tué ma mère sous mes yeux. Alors non, je ne crois pas que savoir aide en quoi que ce soit Lisa.

    Il secoua la tête se concentrant sur la route un instant, réfléchissant au propos de la jeune femme. Elle avait raison que tous les humains étaient en danger, mais elle, elle semblait avoir quelque chose de spécifique. Silas en voulait à sa personne pour une raison. Il garda une main sur le volant avant de se passer la main libre sur le menton. La jeune femme était une téméraire, il savait qu’elle bouillait de rage que les autres « humains » qui ne savaient pas ne soient pas protéger. Il trouvait que les conseils mettaient trop de temps à agir lui aussi. Il regarda la jeune femme du coin de l’œil.

    –Je ne sais pas ce qu’ils attendent. Je suis sur qu’il y a un moyen quelconque de faire quelque chose. Mais quoi? Et comment? Brenner est mort en protégeant cet humain qui est devenu vampire maintenant. Qu’est-ce qu’il avait fait pour qu’on s’attaque précisément à lui? Je ne sais pas. C’est le frère d’Elena mais sinon quoi?

    Il réfléchissait à voix haute.

    – Et toi? Quel lien as-tu dans tout ça? Qu’est-ce que tu as qu’il veut au point que tu dois avoir une protection rapprochée? Pourquoi Billy a voulu d’envoyer dans le décor? Je ne sais même plus s’il te veut vivante ou morte, si Billy a agit seulement pour contrecarré le plan de l’autre. Je ne sais pas. C’est devenu compliqué de dire qui veut quoi et pourquoi. Je ne savais pas que tu connaissais Birmingham aussi bien, du moins, selon ce que j’ai compris entre les branches.

    Pas subtile du tout, mais après tout, il venait de lui dire qu’il était une hyène, il pouvait bien lui indiquer qu’il savait aussi qu’elle connaissait bien le légiste. Il secoua la tête, après tout ça n’avait pas tant d’importance pas vrai? Non, le cœur du problème n’était pas là.

    –Écoute Lisa, je ne te connais pas autant que j’aimerais, mais je sais que tu es une femme d’action et que cette attente doit te tuer à petit feu. Je me doute aussi que tu as sans aucun doute une idée derrière la tête. On nous a dit que nous devions d’abord et avant tout te protéger de toi-même. Je me dis que c’est qu’ils savent que tu vas tenter quelque chose pas vrai?

    Il en était presque sur. Il aurait pu parier sur ce fait. Il regarda la jeune femme de biais.

    -Je ne veux pas te mettre des bâtons dans les roues, je veux savoir. On ne sait jamais, un métamorphe dans ton équation pourrait faire la différence tu ne crois pas? Je ne meurs pas le jour comme les vampires, j’ai une force et une rapidité égale à eux et si on trouve le nid où il dort, on peu le tuer le jour sans avoir à le combattre.

    Il en savait quand même un peu sur les vampires, assez pour savoir comment les tuer et comment régler le problème de la jeune femme, savoir aussi comment l’aider à protéger les humains qui ne savent pas.

Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 512
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Jeu 12 Jan - 19:17:49

La nuit était presque totalement tombée sur la route déserte et l’on ne pouvait plus que deviner les paysages qui la bordaient. Lily remarqua que Jeff n’avait pas encore allumé ses feux, comme si l’obscurité ne le dérangeait pas le moins du monde. Il sembla se crisper en réaction à l’une de ses remarques puis lui révéla de manière assez brutale que sa mère avait été massacrée par un vampire, usant de cette confidence comme d’un outil argumentaire visant à la convaincre qu’il valait mieux vivre dans l’ignorance. Lily ne s’attendait pas à recevoir un tel concentré de violence en l’espace d’une phrase. « Je.. Je suis désolée. » La jeune femme fronça les sourcils quelques instants tout en fixant la route devant elle, légèrement abasourdie, puis un sourire ironique vint se dessiner bien malgré elle sur ses lèvres. Earp ne se doutait pas de la manière dont cette confidence ferait écho dans l’esprit de Lily, l’effet produit à travers le prisme de l’histoire personnelle de la jeune détective était bien évidemment contraire à celui qu’il escomptait. Aurait-elle partagé sa vision des choses si son père ne lui avait pas volé ses souvenirs ? Est-on voué à être éternellement insatisfait de son sort ? Elle savait qu'elle ne parviendrait pas à le convaincre d’adopter son point de vue. Il y avait trop d’émotion, trop de rage dans sa voix. Toute parole aurait été vaine.

Earp l’assomma ensuite de questions, certaines probablement rhétoriques, d’autres lui étant directement destinées. Lisa se demandait pourquoi son sort l’intriguait à ce point. Etait-ce un excès de zèle purement professionnel ? Elle ne l’excluait pas, elle n’était pas la dernière à s'investir à outrance dans son boulot. La jeune femme n’était pas en mesure d’assouvir la curiosité du métamorphe, elle n’était clairement pas suffisamment en confiance. Elle se contenta d’une réponse partielle. « Je connais Kaleb depuis un certain temps, on travaille régulièrement ensemble.  Il s’inquiète pour moi parce qu’il me voit m’embourber dans ces histoires de vampires depuis des années… » Elle laissa échapper un soupir. « Il y a beaucoup de choses que j’ignore, Jeff. Ce que je sais c’est que je représente un danger pour les vampires. J’ai largement assez d’éléments pour leur mettre tous les services secrets du pays sur le dos. Ils existent depuis des milliers d’années et je ne pense pas être la première personne dans l’Histoire à m’intéresser à leur cas. S’ils parcourent encore la terre dans le plus grand secret c’est bien qu’ils sont passés maîtres dans l’art du nettoyage… » C’était une réflexion facile, trop facile. Lily savait pertinemment qu’elle était tout à fait insuffisante bien qu’elle contienne une part de vérité.  Elle était encore en vie, elle était une anomalie dans le système. Une anomalie volontaire, de toute évidence. Silas s’amusait avec elle et elle n’avait toujours pas réussi à décrypter les règles de son jeu.

Blackwell tiqua lorsque Jefferson laissa échapper qu’ « on » lui avait dit qu’il fallait surtout la protéger d’elle-même. Il lui était difficile de ne pas sombrer dans la méfiance voire la paranoïa lorsque des éléments de cet ordre revenaient à ses oreilles. Quoi qu’ils puissent en dire, les vampires ne la considéraient pas comme une égale et elle avait la nette impression qu’ils ne jouaient pas dans la même équipe. Le conducteur lui demanda franchement si elle avait l’intention de tenter quelque chose. Il ne lui laissa pas le temps de répondre avant de lui proposer son aide.  Blackwell sourcilla. Si l’inertie des Birmingham la rendait folle, l’apparent empressement de Jefferson probablement davantage mû par l’émotion que par la réflexion l’interpellait. Métamorphe à ses côtés ou non, Lisa n’envisageait pas de foncer tête baissée dans la gueule du loup. Elle n’avait pas encore eu l’opportunité de se forger une opinion solide sur ces fameux Conseils mais elle osait espérer que s’il avait suffi d’envoyer un métamorphe empaler Silas dans son « sommeil » pour s’en débarrasser, ce dernier aurait été réduit en poussière depuis bien longtemps. « Je pense que ce n’est pas aussi simple. Il y a encore pas mal de travail d’investigation à mener avant de passer à l’action si on veut s’en sortir vivant. Ce qui est sûr c’est que je ne resterai pas éternellement les bras croisés à compter les morts, pas si je veux continuer à pouvoir me regarder dans une glace avec mon insigne autour du cou. » Blackwell marqua quelques secondes de pause et tourna le visage vers Jefferson. « Et toi, pourquoi est-ce que tu tiens autant à avoir Silas ? » La détective avait besoin de savoir à qui elle avait affaire avant d’envisager toute alliance.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff Sam 21 Jan - 11:42:10

    Lisa indiqua qu’elle était désolée, il secoua la tête.

    -Tu n’as pas à être désolée, ce n’est pas ta faute et tu ne pouvais pas savoir.

    Il avait dit tout ceci sans réfléchir aux conséquences que sa révélation aurait sur la jeune femme. En même temps, pourquoi être désolée, elle n’y était pour rien dans cette histoire. Mais il était vrai qu’il aurait aimé ne rien savoir, oublier tout ce qui s’était passé. D’un autre côté, elle avait raison en un sens, la vérité permettait de se protéger. D’une certaine façon oui. Elle continua en exposant sa relation avec Kaleb, il s’inquiétait pour elle car il l’a voyait s’embourber dans ses « histoires » de vampires. Kaleb était un vampire, comment il pouvait considérer qu’elle « s’embourbait » dans les histoires de vampires? C’était assez étrange de son point de vue comme information. Elle indiqua que les vampires étaient passés maître dans l’art de passer inaperçu. Il vu fût surpris de l’entendre parler comme s’ils étaient les seuls à agir de façon à cacher leurs existences.

    -Comment crois-tu qu’ils survivent? Comment crois-tu que nous survivions? Les métamorphes ne sont pas plus exposés que les vampires. Nous n’avons pas le choix de faire ainsi, sinon nous serions pourchassés sans cesse. Personnellement, j’exterminerais bien tous les vampires, mais les exposer nous exposeraient aussi.

    Ouais, c’était bien ce qui l’avait empêché de tous les liquider ces enfoirés. En fait, il n’était pas vraiment un meurtrier de sang froid non plus. Est-ce qu’il lui était déjà arrivé de donner la mort? Bien sur, il avait agit en légitime défense cependant. Il avait même fait appel au conseil pour qu’ils contactent les vampires quand il avait eu besoin « d’effacer » quelques souvenirs inopportuns. Il se protégeait, c’était une question de survie.
    -Les vampires ont un avantage sur nous cependant, ils ont le pouvoir de faire oublier aux gens, pas nous. C’est pour ça que nos conseils font amis-amis. C’est de la merde d’être ami avec des putains de vampires. Ils ne savent que finir par vous trahir.

    La jeune femme lui exposa ensuite que d’agir sans avoir un plan n’était pas une bonne idée, elle avait besoin d’investiguer. Elle lui demanda à lui aussi pourquoi il en avait après Silas, quel était son but dans cette histoire. Il eut un sourire en coin.

    -C’est un vampire, il tue des gens sans aucune raison. Il tue pour le plaisir de tuer et il expose tout le monde. Il ne fait pas que tuer des humains, il met ma race en danger. Il nous met tous en danger, les humains, les métamorphes et même les putains de vampires qui pourraient ne pas mériter de mourir s’il y en a. C’est pour ça qu’on doit l’arrêter, il doit arrêter.

    D’accord il n’avait pas grand respect pour les vampires, selon lui, ils étaient un danger pour tout le monde et risquaient tous de finir comme ce Silas. Ils veulent le pouvoir, veulent être les maîtres du monde. Lui ce qu’il voulait c’était empêcher que son espèce de soit décimé par ses suceurs de sang. Ils devaient être plus fort en tant que race, devait être plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff

Revenir en haut Aller en bas
Pull up, pull up, from one extreme to another ▬ pv Jeff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Extreme Rules Match Umaga Vs Jeff Jarrett
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» Vos persos sur le grill !
» Extreme Rules 2011: résultats
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-