Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Dim 9 Oct - 1:33:45

J’avais découvert depuis que j’étais vampire que la meilleure place pour se cacher de nos problèmes, des gens et des situations indésirables c’était les endroits surpeuplés. Comme au Dusk ce soir. Il y avait des humains ivres mort, des vampires venus passer une bonne soirée et moi, assis au comptoir du bar, une bière posé devant moi. J’avais le regard rivé sur le liquide qui emplissait à moitié mon buck et je relevais la tête lorsqu’on me tapota doucement l’épaule. Je m’étais fait de nouvelles connaissances surnaturelles depuis ma transformation et c’était la raison pour laquelle je venais trainer au Dusk. Ici, la plupart des gens savaient ce que j’étais et dans quelles conditions j’étais devenu l’un des leurs. On me regardait parfois avec pitié, ce que je détestais au plus haut point mais je laissais passer (ne jamais dire non à une bière gratuite). J’en avais remit quelques uns à leur place, plus souvent que le nécessaire… Et je m’attardais parfois à discuter un peu avec d’autres. Il fallait savoir me flatter dans le sens du poil comme on dit.

Je vidais mon verre et demandais un refill au barman derrière le comptoir. Je jetais un regard dans la salle en attendant que mon verre me revienne en main. Il était près de minuit, la pièce était bondée mais j’avais l’habitude de la masse maintenant. Les premières fois, j’étais souvent sortit pour respirer l’air du dehors, trouvant les effluves des humains beaucoup trop enivrantes pour mes nouveaux sens ultra développés. Pour un humain, ce serait comme l’équivalent de résister à un buffet de Noël alors qu’on n’a pas mangé depuis 3 jours. Non, je retire ça, ça ne se compare même pas. Je remercie le barman et reprend une gorgée de bière. Depuis que je suis passé au statut d’immortel, l’alcool ne semble plus avoir la même emprise qu’autrefois. Elle a toujours le même bon goût, mais je dois en boire beaucoup plus avant d’en sentir les effets. Ce qui est un avantage en soi.

En venant au Dusk, je m’évitais aussi des rencontres désagréables avec des connaissances de mon autre vie. Comme il m’était arrivé la semaine dernière. Mon ex-copine avait surgit à ma porte, j’avais découvert ce qu’elle était réellement et elle avait découvert ce que j’étais devenu. Ça avait été extrêmement gênant… Je voulais m’éviter d’autres rencontres aussi malencontreuses. Qui de mes connaissances viendraient trainer ici ? Sûrement pas mes parents, encore moins Lincoln ou Lisa. On leur avait effacé la mémoire (ah non pas Lisa, elle savait), alors il n’y avait presque aucune raison de les rencontrer ici. Un vampire que je connaissais depuis peu était venu me demander de venir m’assoir avec lui et sa bande à une table plus loin mais je refusais, prétextant que j’attendais quelqu’un, ce qui était totalement faux. J’avais seulement besoin de me retrouver seul, avec le bruit assourdissant de la musique et les centaines d’odeurs qui se mélangeaient, m’empêchant de penser à des souvenirs trop obscurs. M’empêcher de sentir l’odeur de mon propre sang s’écoulant de mon corps, de la douleur provoqué par les crocs des vampires et de la renaissance à une vie nouvelle, c’était tout ce que j’avais besoin.

Et puis je fis l’erreur de jeter un coup d’œil dans la salle. Mon regard rencontra celui d’une femme que je connaissais bien, beaucoup trop bien même. Je détournais les yeux à la vitesse de l’éclair et tapotais nerveusement sur le comptoir. Merde, merde, merde… J’avais oublié de garer ma voiture derrière l’établissement comme je le faisais d’habitude. Ma Subaru bleu était garée juste devant le bar. C’était comme un néon écrit : « Ashby est ici ! ». Je déposais mon menton au creux de ma main et fixais les bouteilles d’alcool aligné derrière le bar. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour pouvoir m’enivrer comme autrefois et jouer l’homme saoul. Mais je ne pouvais pas me cacher présentement. J’étais sûr qu’elle m’avait repéré en mettant les pieds dans la pièce. Elle avait ce radar pour me mettre la main dessus. Et moi qui n’avais répondu à aucun textos, appel vocal, coups à la porte, demande d’Elena pour entrer en contact avec elle. Personne n’échappait à Lily Blackwell, pas même Will Ashby.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Mar 11 Oct - 0:29:12

Les mains posées sur mon volant, je regardais les néons du Dusk briller de mille feux à quelques dizaines de mètres de là, illuminant de manière crue cette nuit noire sans étoiles. Arrêtée au beau milieu de la route devant un feu passé au vert depuis bien trop longtemps, je lançais quelques coups d’oeil furtifs à la voiture de Will sagement garée devant le club, l’estomac noué. Voilà trois fois déjà que je faisais le tour du quartier, ne parvenant pas à me résoudre à descendre de ma voiture pour affronter mon ancien voisin. C’était pourtant bien décidée à provoquer une confrontation que je l’avais suivi ce soir-là, me planquant devant sa porte, guettant sa sortie puis le pistant jusqu’à ce qu’il se décide à rejoindre un lieu plus ou moins public, comme s’il s’agissait du premier criminel venu. J’avais bien conscience que j’agissais comme une cinglée. Moi qui mettais un point d’honneur à respecter la vie privée d’autrui, je détestais la personne que j’étais actuellement. Une force étrange me poussait néanmoins à outrepasser ces principes auxquelles je tenais pourtant viscéralement. J’avais besoin de voir Will.

Je n’aurais pas pu suspecter l’ampleur que sa transformation aurait sur moi. J’avais pris connaissance du message de Kaleb m’informant des faits une douzaine d’heures après l’avoir reçu, alors que je rentrais d’une longue nuit de travail. Après le choc, je m’étais immédiatement sentie coupable, comme si j’aurais d’une quelconque manière pu éviter le drame et comme si j’avais raté le coche au moment où il avait le plus besoin d’aide. C’était tout à fait absurde, certes. J’avais ensuite ressenti un vide intense dans mes tripes que j’avais sur le moment refusé d’analyser. J’avais alors tenté de contacter Will à tout prix, peut-être pour me prouver que je ne l’avais pas perdu à jamais. Les jours étaient passés sans que je ne reçoive aucune réponse de sa part. J’avais noyé son portable de SMS, inondé son répondeur de messages, frappé plusieurs fois à sa porte mais toutes mes tentatives étaient restées vaines. Une certaine colère avait alors pris le dessus, de cette dernière avait germé l’idée de lui tendre un piège, de l’obliger à me faire face. J'avais résisté, pourtant. J'avais tenu quelques jours avant de craquer. Je tournai le regard vers le feu qui venait à nouveau de passer au rouge. Will était en quelque sorte le dernier maillon qui me rattachait à mon passé, le dernier putain d’élément stable de ma vie qui partait chaque jour davantage en pièces. Jusqu’à ce fameux message, du moins. Peut-être que c’était pour cette fichue raison égoïste au possible que j’étais à ce point touchée. Peut-être que je tenais à lui, tout simplement. Non, rien n’était aussi simple. Comment allait-il ? Qui était-il devenu ? Qu’avais-je perdu ? Avais-je perdu quelque chose ? De quoi, de qui allais-je à nouveau devoir faire le deuil ? J’avais besoin de voir Will.

Le feu passa à nouveau au vert. Je fermai les yeux une fraction de seconde, pris une grande inspiration puis mis mon clignotant avant de m’engager sur le parking du Dusk. Quelques instants plus tard, je franchissais la porte de l’établissement, laissant la musique, l’effervescence, la chaleur moite, les odeurs d’alcool et de tabac froid saturer tous mes sens. Je ne tardai pas à repérer Ashby qui buvait une bière au comptoir. Je l’observai quelques instants, cherchant à déterminer s’il avait un tant soit peu changé d’apparence. C’est alors que son regard croisa le mien. Sa réaction de fuite eut pour effet de m’énerver encore davantage. Pensait-il réellement pouvoir encore me fuir ? Je hochai la tête de gauche à droite puis m’avançai vers lui. Lorsque nous ne fûmes plus qu'à un mètre l'un de l'autre, je l’interpellai sèchement. « Ashby ! » Je posai mon coude sur le comptoir tout en le fixant d’un air sévère. « T’as vraiment cru que tu réussirais à m’éviter éternellement ? » Je relevai le menton tout en haussant les sourcils. J’avais hâte d’entendre ses explications.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Mar 11 Oct - 18:45:37

Je passais une main dans ma barbe et en entendant Lisa m’interpeller par mon nom de famille, je fronçais les sourcils, devinant l’expression que son visage devait avoir prit. Ce ton de voix, c’était ce à quoi je m’attendais. Est-ce que j’allais passer un mauvais quart d’heure ? Peut être bien que oui. J’étais un vampire, je pouvais essayer de l’intimider, m’enfuir à toute vitesse ou même la menacer de je ne sais quoi, mais je restais impassible. Puis je tournais la tête dans la direction pour répondre à sa ‘’question’’.

« Pas éternellement non. Mais peut être un peu plus longtemps pour que je me prépare mentalement… » La dernière phrase avait été prononcé à voix basse, comme pour me parler à moi-même.

Oui c’était vrai, je n’avais pas seulement essayé de l’éviter, je l’avais carrément évité. J’avais essayé de ne voir personne de mon ancienne vie, presque de les rayer de la carte et pour l’instant c’était un échec lamentable. Maggie m’était tombée dessus, Elena m’était tombée dessus et maintenant Lisa me tombait dessus. J’étais vraiment très stupide. Ma tactique ne fonctionnait pas du tout et je me mettais tout le monde à dos. Comme pour dissiper le malaise, je me raclais la gorge et dis :

« Alors tu viens souvent ici ? »

Puis je secouais la tête lamentablement, prenant une longue gorgée de bière. Qu’est-ce que j’essayais de faire bon sang ? J’essayais d’éviter le sujet ? Comme si ce n’était pas moi qui avais été victime d’un meurtre horrible puis ramené à la vie pour devenir vampire. Comme si tout était totalement normal. Mais c’était loin de l’être. Je tapotais des doigts sur le comptoir et fis glisser mon verre vide vers le barman qui savait très bien que je n’avais pas terminé. Je pivotais sur mon siège pour la regarder dans les yeux.

« Okay désolé… Je sais que ce n’est pas le temps de plaisanter… Je vais être franc. Je croyais que ce serait mieux pour tout le monde si je disparaissais comme par magie. Je croyais qu’il n’y aurait qu’Elena pour me poursuivre jusqu’à me mettre la main au collet mais vous êtes tous très perspicace et j’imagine que je mérite de me faire engueuler par tout le monde. »

Après avoir du m’adapter à ma nouvelle vie de vampire, à essayer de ne tuer personne et à détruire une pièce pleine de meuble dans ce même établissement. En plus, il fallait que je m’explique. Que j’explique mes moindres faits et gestes. Je pouvais comprendre que Lisa soit en colère contre moi, qu’elle m’en veuille de ne pas avoir répondu à ces nombreuses tentatives d’entrer en contact, mais ce n’était pas personnel. J’avais refusé de prendre contact avec tout le monde. Les employés du garage commençaient même à croire que j’étais mort. Ma mère avait laissé un message sur ma boite vocale hier soir même, alors qu’elle était revenue avec mon père de leur ‘’voyage’’. Elle sanglotait en parlant, me demandant où j’étais, pourquoi je ne donnais pas de nouvelles et ce qu’elle avait fait pour que tous ses enfants disparaissent. Je ne savais même pas comment j’avais fait pour ne pas la rappeler immédiatement mais au moment où je composais son numéro, j’avais reposé mon appareil à côté de moi en revenant à la réalité. Mes parents ne devaient pas savoir. Je voulais les épargner, qu’ils ne leur arrivent pas ce qui m’était arrivé. Je ne souhaitais cela à personne. Et en regardant Lisa, je me disais qu’elle ne savait pas dans quoi elle s’était embarquée en s’intéressant à la situation de ma sœur. J’espérais seulement que Silas ne lui mette jamais la main dessus. Et s’il fallait que je m’implique dans ces foutus histoires de métamorphes et vampires tournés du côté obscur pour prévenir ce genre de situation, et bien j’allais le faire.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Jeu 13 Oct - 21:49:10

Je fronçai les sourcils et fixai les lèvres de Will pour distinguer ce qu’il disait tout bas. Se préparer mentalement ? Quelle blague. Ce moment ne serait jamais arrivé, il le savait aussi bien que moi. Je détournai le regard et laissai échapper un soupir accompagné d’un sourire nerveux lorsqu’il poursuivit avec maladresse, me demandant si je venais souvent au Dusk. Je sentais son embarras, il me mettait mal à l’aise. Les secondes s’égrenèrent, l’atmosphère devenant de plus en plus électrique. Il reprit ensuite la parole sur le ton de l’honnêteté. Enfin. J’adoucis mon visage comme pour lui faire comprendre que je ne lui étais pas hostile, regrettant déjà mon entrée en matière quelque peu abrupte. Il ne s’agissait pas d’un stratagème, la colère que je pouvais ressentir n’avait jamais été directement dirigée contre lui. A vrai dire, j’aurais probablement réagi de la même manière que lui si les rôles avaient été inversés. La fuite. Je ne connaissais que trop bien cette force, certainement nourrie par une part d’orgueil, poussant à se retrancher sur soi-même et à rejeter les autres lorsque la vie nous accule à un obstacle. Elle m’avait beaucoup coûté, des êtres chers, du temps, des parties de moi-même. Je comprenais partiellement sa réaction mais, cette fois-ci, j’étais de l’autre côté et c’était loin d’être agréable.  

Je me mordillai la lèvre inférieure. J’avais l’impression qu’il culpabilisait, c’était la pire idée du monde. « Je ne t’ai pas cherché pour t’engueuler, je… » Je soufflai doucement, détournant un instant le regard avant de le relever vers lui. « Je m’inquiétais pour toi. » Je n’étais pas habituée à dire ce genre de choses mais j’avais l’impression qu’il en avait besoin et moi aussi. J’ignorais ce qu’il se passait dans son cerveau, s’il se sentait différent sur le plan de son identité, de son essence profonde mais à mes yeux, il restait Will Ashby et Will Ashby n’était pas mort, à moins que lui-même en décide autrement. Comme John l’avait fait. Ma gorge commençait à se serrer. S’il était inévitable que le fantôme de mon père finisse par planer sur cette conversation, j’allais néanmoins avoir besoin d’un remontant pour la poursuivre. J’interpellai le serveur. « Un gin tonic, merci. » Je fixai Will dans les yeux, une certaine tension dans mon regard. J’avais besoin de lui dire ce que j’aurais voulu dire à John si j’avais pu retourner dans le passé. « Il ne faut pas que tu disparaisses Will, c’est la pire chose que tu puisses faire. A toi-même et à tes proches. » Je n’avais pas cherché à voiler mes sentiments en prononçant ces mots, probablement pour rendre mon message plus audible. Je fus néanmoins surprise par la vague d’émotion qui me submergea un instant. Je fis un quart de tour sur moi-même puis avalai cul sec le verre que le barman venait de me servir, avant de lui signaler d’un geste que je ne souhaitais pas qu’il reste vide.

Je me hissai sur un tabouret de bar. Que se passait-il de la tête d’Ashby? Peut-être qu’avoir accès au fil de ses pensées, aux rouages de ses réflexions me permettrait de comprendre la décision qu’avait prise mon père il y a tant d’années. J’avais bien évidemment listé des milliers d’hypothèses. Il avait sûrement les meilleurs raisons du monde de s’évanouir dans la nature, au premier rang desquelles l’impératif de nous protéger mais peu importe, je lui en voulais, je lui en voulais terriblement et cette colère sourde qui grondait au fond de mon coeur depuis vingt ans s’était projetée sur Will ce soir. J’ignorais s’il savait déjà pour John, sa vie, son oeuvre et sa déchéance. Kaleb ou quelqu’un d’autre l’avait peut-être mis au courant. Il finirait probablement par l’apprendre, mon père ayant vraisemblablement été une figure notable du monde vampirique des deux dernières décennies. J’esquissai un sourire ironique. Qui aurait cru que les deux gamins de Greenway Plaza que nous étions en arriveraient là.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Sam 15 Oct - 0:09:25

Entendre Lisa dire qu’elle s’inquiétait pour moi me fit culpabiliser. Comme si j’avais besoin que tout le monde s’inquiète pour moi, de ce qui m’arrivait, alors que je me sentais mal pour chaque chose que je faisais. Faire un fouillis dans la salle de conférence du Dusk, vouloir tuer chaque humain à l’intérieur et ensuite faire tout mon possible pour éviter tout le monde, est-ce que la mort avait fait de moi un connard ? Merde peut être. Peut être qu’avoir souffert comme si on m’avait envoyé directement dans les flammes de l’enfer avait une quelconque influence sur mon comportement d’aujourd’hui. Ou c’était seulement le vampire en moi. Les yeux fixés sur un point non déterminé au loin, je fus ramené à la réalité lorsque Lisa me dit qu’il ne fallait pas que je disparaisse. Je fronçais les sourcils et la regardais boire l’alcool cul sec. Puis quand elle s’assit sur le tabouret, je la regardais dans les yeux, un air mélancolique sur le visage. Peut être que ses émotions lui venaient du fait que son père les avait abandonné elle et sa mère, c’était compréhensible.

« Je ne veux pas disparaitre. Mais ce n’est pas comme si j’avais le choix. Qu’est-ce que mes parents vont penser lorsqu’ils apprendront que je ne suis jamais au garage et que je ne participe plus à aucun rallye ? Que je passe mes nuits dans un bar, mes jours dans le sous sol de ma maison et qu’ils se rendront compte dans 10 ans que je n’ai pas pris une seule ride ? »

Je sentais la colère monter. Pas envers Lisa mais envers moi-même. Elle avait réveillé ce sempiternel scénario que je me jouais dans ma tête depuis des semaines déjà. Et ce n’est pas comme si j’étais le seul dans cette situation. Elena pensait à la même chose. Et je comprenais maintenant pourquoi elle avait préféré partir. J’avais pensé à disparaitre avec elle quelque part où personne ne pourrait nous retrouver et où on nous laisserait tranquille pour toujours. C’était un scénario assez catastrophique. Mais si nous n’arrivions jamais à mettre la main sur Silas ? Est-ce que je passerais ma vie d’immortelle à craindre la mort ? J’étais mort une fois, c’était bien suffisant. J’approchais mon tabouret de Lisa, ayant remarqué que quelques têtes s’étaient tournées dans notre direction. Les vampires dans la place avaient une très bonne ouïe et comme je ne pouvais pas baisser le ton au risque que Lisa ne m’entende pas, il valait mieux me rapprocher pour éviter les curieux.

« Et Silas qui court toujours… Ce salaud n’y va pas avec le dos de la cuillère Lisa. Il m’a torturé dans mon foutu garage et m’y a laissé pour mort. Pour l’instant, ma principale mission c’est de l’arrêter pour qu’il ne fasse pas d’autres victimes. Si jamais il mettait la main sur mes parents, Elena ou même toi… »

En repensant à ce qu’il avait dit à propos de ma sœur, je serrais les poings et fis éclater le verre de bière que je tenais de la main gauche. Cette foutu force vampirique me tapait vraiment sur les nerfs. Il n’arrivait pas une journée sans que je ne brise quelque chose, c’était désespérant. On m’avait répété qu’au début tout se jouait sur l’apprentissage du contrôle. Pff, contrôle mon œil. Le barman me lança une serviette avec laquelle j’essuyais le sang qui coulait des égratignures de ma main après en avoir retiré le verre brisé.

« C’est aussi pour ça que je n’ai pas donné de nouvelles. » Dis-je à Lisa, serrant la serviette autour de ma main en attendant que l’écoulement de sang ne s’arrête. « La première semaine a été très difficile. Je n’arrivais pas à me contrôler en présence d’humain. » Continuais-je en jouant la sincérité.

De toute façon, à quoi ça aurait servit de mentir ou de raconter les choses avec un foutu suspens ? C’était ainsi que ça c’était déroulé et je préférais que Lisa le sache. Que j’avais eu envie de traquer les humains à proximité, de les tuer même. J’étais bien content que cette phase soit derrière moi, c’était l’équivalent de revivre l’adolescence en un sens.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Dim 16 Oct - 5:01:38

Je détournai le regard, faisant doucement glisser mon doigt sur le rebord de mon verre en écoutant Will évoquer la situation complexe dans laquelle il se trouvait. Bien évidemment qu’il ne voulait pas disparaître, bien évidemment qu’il se trouvait face à un atroce dilemme. J’étais amère. Je n’avais absolument aucune réponse concrète et utile à lui apporter, seulement le témoignage rouillé d’une gamine blessée. J’ignorais pourquoi cette abominable image s’imposait ainsi à mon esprit mais je me voyais en songe accompagner ses parents à la morgue pour identifier son corps. Serait-ce dans un contexte similaire qu’aurait lieu la prochaine réunion de famille des Ashby ? Je gardai cela pour moi, Will n’avait pas besoin d’entendre mes réflexions scabreuses. Je restais néanmoins convaincue que le silence était la pire des alternatives. Je pensais à ma mère qui n’avait pas passé une journée sans s’anesthésier à grand renfort de benzodiazépines depuis vingt ans. Je pensais à mes propres vices, à ma personnalité chancelante, à mes failles, aux raisons profondes de ma solitude. John avait-il seulement idée des conséquences qu’aurait sa décision lorsqu’il avait décidé de s’évaporer sans un mot ? En serions-nous là s’il avait eu le courage de nous dire la vérité ? J’avalai d’une traite une bonne gorgée d’alcool comme pour couper court au fil de ma pensée.

Will poursuivit sur un sujet sensible, Silas. Je me crispai à l’évocation de ce nom maudit et me mordis l’intérieur de la joue lorsqu’il me décrivcit succinctement son agression. Les souvenirs que Kaleb avaient réveillés il y a quelques temps refirent brusquement surface, je revoyais le visage masqué du vampire sanguinaire à quelques centimètres du mien, je sentais encore son souffle chaud puis ses doigts le long de mon cou. Je tentais d’en faire abstraction en me concentrant sur le discours d’Ashby qui semblait aussi déterminé que moi à arrêter ce monstre. La sensation que je venais d’éprouver était néanmoins tenace. En outre, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’aurais dû finir à la place de Will voire tout simplement dans une urne funéraire depuis bien longtemps et ce risque continuerait à planer sur moi comme une ombre funeste tant que Silas serait en vie. J’étais en train de finir mon gin tonic lorsque mon attention fut attirée par un bruit d’éclat de verre. Will venait de pulvériser littéralement sa chope de bière, le sang commençait à couler. Je grimaçai tandis que le barman lui tendit simplement une serviette comme s’il n’y avait rien de plus anodin. «  Oh merde, ça va aller ?  » Ma question était tout à fait stupide et inutile, d’autant plus qu’il allait pouvoir se passer de points de suture et guérir pendant son sommeil. J’avais l’impression que je n’arriverais jamais à me faire à ce monde surréaliste. Ashby rebondit en justifiant son absence récente par le fait qu’il n’arrivait pas à se contrôler. Je répondis hâtivement tout en tentant d’éponger la bière sur le comptoir avec un tas de serviettes. « Je comprends. Enfin je crois. J’aurais pas aimé finir en quatre-heures. » Un bref message aurait néanmoins été courtois mais je ne comptais pas insister, cela n’avait pas grand intérêt.

J’avais à peine levé l’index que le barman avait déjà rempli mon verre. Je ressentais le besoin d’être enveloppée d’une douce ivresse, c’était ma façon habituelle de trouver le sommeil ces derniers temps. Je pensais à Silas, il occupait souvent mon esprit récemment. Ce n’était pas qu’il nous filait entre les doigts, nous ne parvenions même pas à lui mettre la main dessus.  Je persistais à croire que Birmingham était bien trop frileux et que la situation nécessitait des méthodes bien plus ambitieuses. Je relevai les yeux vers Ashby, baissant d'un ton pour ne pas être entendue par des oreilles indésirables. « Tu as raison pour Silas, il faut qu’on l’arrête. C’est lui ou nous. » C’était lui ou moi, du moins. Il était désormais très clair qu’il voulait ma peau, pour des raisons pragmatiques liées au fait que j’avais vu partiellement son visage mais aussi pour des raisons personnelles en rapport avec John. Je ne comprenais toutefois pas pourquoi Silas s’en était pris à Will. Etait-ce lié à moi ? A Elena ? Quoi qu’il en soit, il ne serait certainement pas la dernière victime du vampire. Il devenait urgent d’agir. J’étais toujours prête à servir d’appât ou à jouer n’importe quel rôle s’il le fallait. J’avais besoin de savoir jusqu’où Will était capable d’aller, si je pouvais m’en faire un allié. « Je suis prête à tout. Et toi ? » Je le fixais d’un regard obstiné, c’était le feu de la vengeance qui brûlait dans mes yeux.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Dim 16 Oct - 20:46:08

Je vis la grimace de Lisa lorsqu’elle vit le dégât que j’avais fait et ne pu m’empêcher de sourire. Les vampires dans le coin n’avaient même pas tournés la tête, sachant très bien que c’était moi qui avait brisé quelque chose. Ce n’était pas comme si c’était la première chose que je faisais éclater en morceau dans cet établissement. C’était comme s’ils avaient l’habitude maintenant de mes frasques. Les humains par contre avaient eu la même réaction que Lisa et je sentis quelques regards sur moi mais ils retournèrent rapidement à leurs occupations. Le sang avait déjà arrêté de couler et je retirais la serviette que j’avais enroulée autour de ma main.

« Pas de problème, j’ai vécu pire. » Répondis-je en reposant la serviette sur le comptoir.

J’omettais de dire que le sang maculant la serviette n’était même pas le mien. C’était celui que j’avais bu au début de la soirée avant de sortir de chez moi. C’était plus sécuritaire pour les autres que je sois déjà rassasié avant de faire ma sortie. J’avais encore cette sensation de brûlure au creux du ventre à chaque fois que je me réveillais le soir mais c’était beaucoup moins intense qu’à mes premiers jours. La première semaine, j’avais été obnubilé par n’importe quelle essence sanguine à moins d’une dizaine de mètres de moi. Puis ma soif de sang s’était calmée et j’avais pu approcher des humains sans avoir l’irrésistible envie de leur arracher la carotide du cou et de m’y abreuver jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien. C’était peut être brutal comme image mais c’est exactement ce que j’avais eu envie de faire. Je la regardais éponger tant bien que mal la bière sur le comptoir et eu un sourire à son commentaire. Je préférais ne pas confirmer ses dires. Si elle était venue me voir le soir où Kaleb me l’avait proposé, elle aurait été mon met principal. Ma soirée de résurrection avait été des plus pénibles et je n’avais été capable d’endurer la présence d’absolument personne, même pas les vampires qui veillaient sur moi. Alors allez imaginer une humaine.

Le barman me ramena une bière en même temps qu’il rempli le verre de Lisa et en voyant la canette de bière qu’il m’avait donné, je ne pu m’empêcher de ricaner. J’entendis quelques rires moqueurs dans les environs et secouais la tête. Il devait tenir à ses verres j’imagine. Je pris une gorgée de bière et revenais à Lisa, et Silas, comme il était le sujet principal maintenant. J’écoutais attentivement ce que Lisa me disait sans vraiment réagir, essayant de cerner pourquoi elle semblait tant vouloir mettre fin au règne de Silas. S’il y avait quelqu’un pour vouloir sa mort c’était bien moi. Mais que la femme devant moi vienne me dire qu’elle était prête à tout, c’était surprenant. Et la manière dont elle me regardait en ce moment me laissait croire qu’il y avait quelque chose que je ne savais pas.

« Si je suis encore en ‘’vie’’ en ce moment, c’est bien pour buter ce salaud. Il croit m’avoir tué, j’imagine qu’il va avoir une petite surprise lorsque je lui tomberai dessus. » À moins qu’il n’ait déjà apprit pour ma transformation, ce qui ne me surprendrait pas du tout. Avec tout ces traitres qui trainaient un peu partout, les informations devaient se relayer assez rapidement. « Mais j’ai une petite question… Qu’est-ce que tu lui veux à ce connard ? Ou plutôt, qu’est-ce qu’il te veut ? »

Je n’allais pas m’embarquer dans quelque chose avec Lisa sans être mit au courant de tous les éléments. Maintenant que nous étions dans le même bateau, il était hors de question que je ne lui cache quoi que ce soit et c’était la même chose pour elle. Si elle avait quelque chose à dire, qu’elle me le dise maintenant avant de se mettre à élaborer des plans pour faire tomber le roi de son trône. Je connaissais bien Lisa et je savais que si elle voulait mettre un terme à cette tyrannie, c’était que quelque chose était arrivé. Et je savais également que si j’acceptais de travailler avec elle là-dessus, il fallait que je m’attende à tout. Elle ne faisait jamais les choses à moitié, moi non plus d’ailleurs.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Mar 18 Oct - 6:45:21

Je croisai mes bras sur le comptoir, affichant une nouvelle fois ce discret rictus ironique  que le coin de mes lèvres avait la fâcheuse habitude d’arborer. Je savais que ce moment allait arriver, le moment des explications, des révélations, des grandes vérités. Will n’était pas stupide, encore moins naïf et je ne serais sûrement pas celle qui lui reprocherait de prendre quelques précautions avant de s’embarquer dans une chasse au vampire avec moi. Qu’avais-je à lui cacher à ce propos ? De toutes les manières, entre les secrets et les souvenirs confisqués, cela faisait bien longtemps que mon histoire ne m’appartenait plus. Chaque jour, des étrangers m’apprenaient de nouveaux détails sur moi ou ma famille à l’instar du Dr Spencer, ancien ami de mon père et co-organisateur de la sanglante soirée de charité qui avait récemment daigné me lâcher quelques révélations. Il m’avait appris que John faisait partie d’un genre de club d’obsédés des vampires depuis l’université et m’avait donné quelques précisions supplémentaires sur leurs projets et travaux concordant avec ce que m’avait raconté Birmingham. J’étais sortie de cette entrevue avec une liste de noms à la main. J’ignorais jusqu’à quel point cette dernière était exhaustive, l’oncopédiatre n’ayant d’après ses dires jamais compté parmi les figures centrales du groupe. Quoi qu’il en soit, tous les individus figurant sur cette liste étaient soit morts dans des circonstances douteuses, soit portés disparus. Or, dans ce contexte, je refusais de croire aux coïncidences.

J’ignorais si j'étais capable de dire que j'avais totalement confiance en Will; à vrai dire je n’avais entièrement confiance en personne. Ce présupposé me permettait de survivre. Néanmoins, Ashby était loin d’être l’homme qui attisait le plus ma méfiance. Il était mon plus vieil ami, si quelqu’un méritait d’écouter mes confidences, c’était bien lui. J’émis un long soupir. « Oh Ashby… c’est une longue histoire. » Je savais néanmoins que j’allais devoir la raconter. J’avalai une gorgée d’alcool puis me tournai à nouveau vers mon interlocuteur. « Ok. Excuse-moi si c'est un peu brouillon, je sis encore en train d'encaisser tout ça. John savait pour les vampires depuis très longtemps. A la fac, il faisait partie d’une espèce de confrérie d’initiés composée d’étudiants, de chercheurs, de scientifiques qui voulaient que vampires et humains cohabitent dans le respect de chacun ou je ne sais quoi. Il connaissait déjà les frères Birmingham à cette époque… Silas aussi, je présume. John et ses amis voulaient créer un genre de vaccin qui rendrait le sang humain toxique pour les vampires. Ils bossaient aussi sur la mise au point d’un sang de synthèse. Cette vision des choses n’a pas dû plaire à tout le monde. De ce que je sais, les piliers de cette confrérie ont tous été mis hors-circuit, y compris l’ami de mon père qu'on a retrouvé dans l’allée le soir où… » Je marquai une pause. Je tentais de rester aussi factuelle que possible pour ne pas laisser la moindre brèche aux émotions mais la tâche était ardue. Je détestais évoquer cet épisode de ma vie. Je sentais encore les battements de mon coeur se suspendre, mon souffle se couper, le vent glacial traverser les mailles de mon pull, emportant avec lui ce qu’il me restait d’innocence. Au fond de moi, lorsque l’occasion m’y amenait comme ce soir ou si j’y prêtais intentionnellement attention, je pouvais constamment entendre la gamine de onze ans que j’étais crier, pleurer, hurler comme je n’avais jamais réussi à le faire en réalité et cela me déchirait de l’intérieur.

Je m’éclaircis la voix puis remis une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. « Tu n’es pas le premier à être transformé par un Birmingham, Will. John… C’est pour ça qu’il s’est tiré il y a vingt ans. Il a dû continuer à se faire remarquer une fois vampire et Silas a fini par l’avoir. » Je détournai le regard, crispant ma mâchoire et me mordant l’intérieur des joues. Je ne pouvais m’empêcher d’imaginer son visage se faire calciner par les flammes. Si seulement il m’avait mis dans la confidence, si seulement… peut-être aurais-je pu le protéger, peut-être aurais-je pu le sauver à mon tour. Je pris une grande inspiration, chassant ces pensées néfastes de mon esprit. Ce n’était pas le moment de me laisser embarquer dans une telle spirale. Je repris une gorgée de gin tonic puis me tournai à nouveau vers Will. « Tu te souviens de cette histoire qui a failli me coûter mon boulot il y a quatre ans ? » Le contraire aurait été étonnant. Cette affaire avait fait le tour de la ville; la presse s’en était même mêlée, alertée par la famille de Cruz. On m’avait  alors donné le rôle du coupable idéal. J’avais passé de longues semaines enterrée chez moi,  abattue par l’incompréhension et la culpabilité, constamment ivre ou sous psychotropes, incapable d’avaler la moindre nourriture ou de supporter la lumière du jour. Ashby avait dû frapper à ma porte quelques fois pendant cette période mais je n’en avais que de vagues souvenirs. Il devait au moins savoir que Cruz était mort, que je n’avais plus aucun souvenir de l’épisode et que tout le monde m'avait alors prise pour une menteuse voire pour une folle.

Je m’approchai de Will, baissant encore davantage le ton de ma voix. « C’était Silas. Kaleb a réussi à raviver partiellement mes souvenirs, c’était Silas. Cette fichue maison où tout s’est passé était tenue par un des vampires qui faisaient du trafic de sang, ils ont dû reconnaître le nom de famille sur mon uniforme et l’appeler. Je pense qu’ils ont essayé de me saigner parce que je me suis réveillée avec un garrot autour du bras mais Silas… Il en voulait plus. D’après Birmingham, c’est John qui m’a sauvée avant d’effacer ma mémoire. Je passai instinctivement ma main sur mon cou et mon regard se perdit dans le vide alors que je revivais à nouveau ces violents souvenirs. « Je me rappelle de sa stature, de sa voix, de son odeur et j’ai partiellement vu son visage lorsqu’il a relevé son masque pour… tu sais. Bref. Je pense que je pourrai le reconnaître. » L’atout principal de Silas était son anonymat. Nul besoin d’être détective pour comprendre que j’étais un témoin fort gênant. J’étais passée très près de la mort à deux reprises ces dernières semaines et j’ignorais combien de fois John m’avait secourue par le passé avant de manipuler mon esprit. La dernière chose dont j’avais envie était de passer pour une victime effrayée, ce que je n’étais pas au demeurant; j’avais néanmoins besoin que Will prenne la mesure de l’urgence de la situation. Je ne supportais plus d’attendre la prochaine attaque les bras croisés, je n'avais pas envie de mourrir. Je relevai les yeux et le fixai d’un air grave et déterminé. « Les coups de fil et les pneus crevés, c’était juste l’apéritif. Il est passé aux choses sérieuses maintenant, il m’a déjà envoyé plusieurs tueurs à gage. Comme je te l’ai dit, c’est lui ou moi. »

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.


Dernière édition par Lisa Blackwell le Sam 22 Oct - 18:17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Ven 21 Oct - 21:51:26

J’haussais les sourcils en l’entendant prononcer mon nom et me dire que c’était une longue histoire. Je ne dis rien, préférant prendre une gorgée de bière et attendre qu’elle se décide à tout me raconter. Ce n’est pas comme si je n’avais pas le temps, j’avais l’éternité. Au fil de son histoire, ma concentration se fit de plus en plus profonde et j’essayais de faire des liens entre ce qu’elle me disait et ce que je connaissais déjà. En fait, la seule chose que je savais c’était la guerre qui semblait se dérouler entre les vampires pacifiques et ceux qui pensaient comme Silas. Ceux qui voulaient tuer, se nourrir du sang des humains. Je ne savais pas que le père de Lisa c’était intéressé aux vampires. Et qu’il avait travaillé avec les Birmingham. Il faut croire que j’étais encore trop nouveau dans ce monde pour tout savoir. J’allais commencer par apprendre les bases avant de m’intéresser à l’histoire. Lorsqu’elle s’arrêta sur : l’ami de mon père qu'on a retrouvé dans l’allée le soir où… Je restais sur ma faim, me demandant de quel événement elle parlait. Mais j’essayais également d’intégrer les informations qu’elle venait d’apprendre. Le fait que le groupe de Silas a arrêté la confrérie de John pour avoir voulu créer du sang de synthèse et tout le tralala. Ça me permettait de mieux comprendre la situation. Je voyais bien que ce qu’elle me révélait la touchait particulièrement donc je gardais la bouche fermée, retenant mon souffle sans même m’en rendre compte. Mais lorsqu’elle m’apprit que son père avait été transformé en vampire lui aussi, je ne pu m’empêcher.

« Merde Lisa. Je ne savais pas… »

C’était tout ce que j’arrivais à dire. Les questions affluant dans ma tête. Comme ce n’était pas des questions importantes à ma bonne compréhension de l’histoire, je les gardais pour moi. C’était pour ça qu’il avait quitté sa famille. Je pouvais comprendre pourquoi elle m’avait dit plus tôt de ne pas disparaitre, que c’était la pire chose à faire. J’étais presque content de ne pas avoir de femme ou d’enfant avant de mourir. Comment j’aurais pu les inclure dans ma nouvelle vie ? J’essayais de me mettre à la place de John et je me demandais si j’aurais fait comme lui. Un peu comme je le faisais avec mes parents. Comment les inclure dans cette vie ? J’étais un foutu mort buveur de sang, il n’y avait aucune chance pour que mon père gobe ça.

« Bien sûr que je m’en souviens. » Répondis-je lorsqu’elle demanda si je me souvenais de cette histoire d’il y a 4 ans.

J’étais souvent passé devant chez elle sans oser arrêter. Je savais que c’était une période plutôt sombre et que je n’avais jamais eu de réponse à mes textos ou de retour d’appel. J’aurais bien voulu la faire sortir, aller prendre une bière quelque part pour lui changer les idées mais il faut croire qu’elle était beaucoup plus mal en point que je ne le croyais. J’écoutais le reste de son histoire. Silas était également impliqué dans ce qui lui était arrivé et elle avait été plus chanceuse que moi, mais pour encore combien de temps ? Si ce qu’elle disait était vrai, elle n’en avait plus pour longtemps.

« Et pour lui ce n’est qu’un jeu. Mais s’il se cache, c’est qu’il doit craindre quelque chose. S’il était si fort que ce qu’il dit, pourquoi se cacherait-il derrière un masque ? Il n’aurait qu’à tuer tout le monde et ce serait fini. » Dis-je pour Lisa mais un peu pour moi en même temps. Se parler à soi-même parfois était un bon moyen de mettre ses idées au clair. « Écoute, nous sommes 3 à pouvoir plus ou moins l’identifier alors. Toi, moi et Elena. Tu te souviens de l’homme qui suivait ma sœur dans une ruelle. Je crois que c’est aussi lié à Silas. Elle l’a déjà vu, il l’a fait suivre et m’a menacé qu’il allait la tuer elle aussi. »

Et en tant qu’humain je l’avais menacé de le tuer. J’avais été stupide de lui répondre ça. Comment j’aurais pu le tuer avec ma minable force d’humain ? J’étais un vampire maintenant et j’étais plutôt sûr de ne pas lui arriver à la cheville. Il était probablement encore 100 fois plus fort que moi.

« Tu te protèges comment ? On t’a sûrement conseillé. J’étais suivi par un métamorphe avant, ils ont du te coller quelqu’un au train toi aussi. » Mon protecteur avait été tué pour n’alerter personne. Mais malheureusement pour Silas, l’absence du métamorphe avait alerté les vampires et c’était grâce à ça que j’étais encore en ‘’vie’’. « C’est un avantage d’être un vampire juste pour ne plus être suivi partout. Mais je dois avouer qu’ils sont très utiles. C’est un bon système d’alarme. » Et je parlais par expérience.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Mar 25 Oct - 19:38:44

Je fronçai les sourcils, cherchant à contredire Will dans mon esprit lorsqu’il affirma qu’il ne s’agissait que d’un jeu pour Silas. Le comportement du vampire était tellement barbare que je m’imaginais, ou plutôt que je tentais de me convaincre qu’il devait être mû par la colère, la vengeance ou toute autre émotion séquéllaire à un quelconque traumatisme. J’avais tendance à chercher des excuses aux ordures qui croisaient mon chemin, à m'obstiner à trouver des explications susceptibles de rendre logiques leurs comportements les plus vils. J’inquiétais régulièrement les membres de mon unité car j’étais capable de me prendre d’affection pour le pire des caïds pour peu qu'on lui ait découvert une enfance difficile. Je savais pourtant que certains d’entre eux étaient tout simplement des psychopathes pervers par essence et c’était très certainement le type d’individu qui m’effrayait le plus car je ne parvenais pas à saisir leur mode de fonctionnement et donc à anticiper leurs actes.  Peut-être que Will avait raison, peut-être que c’était le cas de Silas mais je n’avais pas envie d’adhérer à cette théorie, pas pour le moment du moins. Je partageai néanmoins l’avis de mon ancien voisin lorsque celui-ci supposait que Silas avait quelque chose à cacher, à moins qu’il ne s’agisse de fétichisme. Nous n’avions décidément pas fini de naviguer à l’aveugle à travers les zones d’ombre qui entouraient cette affaire.

Je me perdis quelques instants dans mes songes lorsque Ashby confirma mes suspicions, sa soeur avait bien été en contact avec Silas. Je ne connaissais pas les détails de l’affaire et j’ignorais dans quel contexte elle avait vu le vampire. Cette donnée me confortait néanmoins dans l’idée que Silas était impliqué dans la mort de John car c’était bien en remontant la piste des Uptown Moths dans le cadre de l’enquête sur le tragique incendie que j’avais repéré l’individu qui suivait Elena. Il fallait impérativement que nous nous retrouvions en petit comité pour mettre en commun les informations dont nous disposions. Absorbée par mes pensées, je n’eus gère le temps de rebondir avant que Will ne change de sujet, me demandant comment je me protégeais. Etait-ce un moyen détourné de me faire comprendre qu'il s'inquiétait pour moi et de m'inciter à faire attention ? J'espérais seulement  qu'il ne commencerait pas à me considérer comme un être fragile et sans défense sous prétexte que je ne disposais pas de canines hypertrophiées et d'une vie immortelle. En guise de réponse à sa question, j'esquissai un regard triste puis dirigeai mon sac à main vers lui, l’ouvrant suffisamment pour qu’il puisse apercevoir, aux côtés de mon précieux Glock, le magnifique pieu qui ne me quittait plus ainsi que ma dernière acquisition, un spray d’argent colloïdal à 2000 ppm glâné à la quincaillerie du coin. Je n’avais jamais été contrainte de m’en servir mais j’espérais bien qu’il ferait son petit effet lorsque l’occasion se présenterait. Les vampires ayant déjà essayé d’attenter à ma vie semblant avoir une étrange préférence pour la strangulation, j’arborais désormais quotidiennement autour du cou un collier en argent.

Je hochai la tête de droite à gauche tout en fronçant les sourcils en signe de désapprobation lorsque mon interlocuteur me vanta les mérites des métamorphes. Depuis ma dernière confrontation avec Kaleb, les êtres en charge de ma protection se faisaient plus discrets mais je n’étais pas dupe, je sentais encore leur présence et cela m’exaspérait toujours autant. Je soufflai. « Sérieusement, je n’en peux plus de cette surveillance rapprochée, c’est limite si on ne me suit pas sous la douche… Je ne comprends pas pourquoi on s’obstine autant à vouloir me protéger, je n’ai jamais rien demandé à personne. » Je remis une mèche derrière mon oreille et tournai le visage vers Will. « Si Silas décide un jour de s’occuper de moi personnellement, ce n’est pas un métamorphe qui réussira à l’en empêcher. » Je me tus, fronçant les sourcils. Ashby en était la preuve vivante… enfin, presque vivante. Plus j’y réfléchissais, plus je me disais que le fait que mon coeur batte encore ne pouvait pas relever de la simple chance. Avais-je réellement subi des tentatives de meurtre ou s’agissait-il encore de simples intimidations ? Le vampire qui m’avait étranglée dans la rue avait forcément senti Birmingham approcher; quant à celui qui m’avait attaquée à la soirée de charité, il devait bien se douter que l’on viendrait à mon secours. Je ne comprenais pas pourquoi j’étais encore en vie tandis que Will était mort. La réponse se cachait probablement au fond des secrets du passé de John Blackwell.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Ven 28 Oct - 22:36:59

Je jetais un œil à l’intérieur du sac à main et affichais un demi-sourire à la vue du pieu qui y était caché ainsi qu’un spray dont je ne reconnaissais pas l’utilité. Elle avait l’équipement pour tuer un vampire si jamais elle était attaquée, mais serait-elle en mesure de l’empêcher de la tuer par surprise ? Je savais que même moi j’arriverais à la désarçonner en quelques secondes à peine. Je n’avais pas du tout l’intention de m’en prendre à Lisa, façon de parler. Mais elle ne pourrait quasiment rien contre un vampire et encore moins contre un vieux vampire. Je me souviens encore très clairement du moment où Silas et Nora s’en sont prit à moi et je ne peux qu’espérer qu’aucun de mes proches n’auraient à vivre la même situation. Mes plaies s’étaient peut être bien refermé le jour d’après lorsque je m’étais ‘’endormi’’ une fois le soleil levé, mais l’horreur du moment était encore bien fraiche dans ma tête. Un mélange de douleur assourdissante et de sang. Je ne savais pas si Lisa pouvait s’imaginer ce que ça pouvait faire, mais je savais que je n’arriverais pas à la convaincre de quoi que ce soit.

Je l’écoutais me dire qu’elle ne comprenait pas pourquoi on s’obstinait à la faire suivre et qu’un métamorphe ne pourrait empêcher sa mort. J’aurais aimé lui dire à quel point elle ne savait pas de quoi elle parlait, mais je savais qu’une confrontation ce soir dans un bar empli d’humains et de vampires seraient loin d’être apprécié. Je me tenais à carreau depuis ma transformation et je ne voulais pas trop attirer l’attention. J’étais peu désireux de retomber nez à nez avec un partisan de Silas et de finir déchiqueté et brulé dans une benne derrière un établissement quelconque. Car maintenant je savais que c’était possible. Je savais aussi que je n’aurais pas de deuxième chance. Et aussi… que de nombreux yeux étaient tournés vers nous depuis quelques minutes. Je n’osais pas dire un mot, la fixant du regard, devinant le regard du vampire assigné à la protection de la femme ce soir. Il était assit un peu plus loin et me surveillait depuis que Lisa était entré. La tension était légèrement montée tout à l’heure quand j’avais fait éclater mon verre et je n’aurais pas droit à une deuxième erreur. Soit gentil Ashby et personne ne t’enfermera. Je ne pouvais tout de même pas lui sortir : Ah justement, le vampire là-bas est supposé te suivre toute la soirée et en prime, il doit me surveiller pour que je ne fasse pas de connerie, c’est super génial.

Comme toute réponse, je lui lançais un regard triste, haussant légèrement les épaules et buvant le reste de bière qui me restait. Je n’avais pas envie de raconter cette soirée où on m’avait buté à Lisa. Je n’avais pas envie que les vampires des environs m’entendent la raconter alors que j’avais essayé d’être discret à propos de ça. Je n’aurais probablement pas besoin de le faire, mais elle ne semblait pas réellement voir le danger. Il n’y avait pas que la mort qui l’attendait. Oh et puis merde…

« Et tu as l’intention de faire quoi en attendant ? Le traquer et puis quoi ? Il est intouchable. Ce qui est arrivé à la soirée de charité c’est rien du tout comparé à ce qu’il peut faire. » Wouah j’étais en train de m’échauffer les sangs. Je me massais la nuque d’une main avant de continuer. « Tu peux refuser la garde, mais il a des yeux partout. Il n’a peut être pas accès à ta résidence privée mais il peut très bien entrer dans n’importe quel espace public. » Il était quand même entré dans mon foutu garage sans invitation et je savais bien maintenant que les vampires ne peuvent pas pénétrer dans les maisons privés. « Je veux bien aider à l’arrêter, mais on ne pourra rien faire à nous deux. Je n’ai même pas le quart de sa force. Si nous en venions à nous battre, il me mettrait KO une deuxième fois sans même lever le petit doigt. »

C’était plus qu’une chasse aux vampires. C’était le démantèlement d’un cartel dont je ne connaissais même pas le but encore. Ce n’était pas l’envie qui me manquait de faire cramer ce fou, mais il avait une armée derrière lui et nous n’avions rien. J’étais le petit nouveau chez les vampires et on me regardait encore de haut. Mon histoire avait peut être de quoi impressionné mais je savais que ne révolutionnerait pas la manière de pensée vampirique. Qui était, j’avais l’impression, d’en apprendre le plus possible sur son adversaire avant d’attaquer. Mais c’était également la meilleure manière pour accumuler le plus de mort possible. Je ne savais pas pour quoi pencher. Le plan détaillé ou le free for all ? Le milieu était probablement préférable mais avions nous réellement le choix ?

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 513
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B. Dim 30 Oct - 20:58:01

Will reprit la parole et l’atmosphère se crispa aussitôt. Je sentais émaner de ses mots, de son attitude la même tension que chez Birmingham lorsque nous abordions le sujet de ma fichue protection rapprochée ou de mes intentions concernant Silas. Je ne lui en voulais pas de réagir avec une certaine agressivité. Après tout, je n’aurais jamais dû lui demander aussi frontalement de s’impliquer sans réserve dans une guerre disproportionnée contre celui qui lui avait infligé les pires souffrances, c’était indigne de me servir du désir de vengeance encore trop vif et frais qui le consumait pour mes propres intérêts. J’étais tout à fait consciente que mener un tel combat à deux était de la folie pure mais j’avais besoin de lui pour m’aider à convaincre les autres vampires de passer à la vitesse supérieure quitte à prendre quelques risques. Il fallait qu’il comprenne l’urgence de la situation. Je fronçai les sourcils, la mâchoire crispée. « Je sais Ashby, je sais mais… » Je soufflai doucement tout en reprenant une gorgée d’alcool. J’avais le sentiment que personne n’entrevoyait la complexité de la position dans laquelle je me trouvais, non seulement au regard de mon histoire personnelle mais également en tant que flic censée oeuvrer corps et âme au service de la justice et de la sécurité de la population.

Je relevai la tête vers Ashby. Je n’avais pas envie de m’appesantir sur mon sort et sur mes cas de conscience qui après tout ne regardaient que moi mais peut-être que voir la situation sous un autre éclairage ne lui ferait pas de mal et l’aiderait à comprendre mon empressement à vouloir clore le chapitre Silas. « Des gens meurent, Will. Sous mes yeux, tous les jours. Mardi dernier, une gamine de seize ans a été retrouvée vidée de son sang entre deux voitures sur le parking d’une discothèque. Mercredi, c’était le tour d’un couple d’australiens en vacances dans le coin. A part ça, j’ai passé la moitié de la semaine à gérer une guerre des gangs déclenchée par le meurtre du frère d’un gros dealer à qui on a littéralement arraché la carotide, il y avait des traces de canines sur son cou. Ca fait trois jours que mon unité cherche le coupable et pendant ce temps j’ai tout un quartier qui s’embrase, deux autres morts et une dizaine de blessés. Qu’est-ce que je suis censée faire ? » Je m’interrompis à nouveau, jetant quelques regards furtifs autour de moi. Poursuivre sur la pente que je m’apprêtais à prendre me mettait particulièrement mal à l’aise mais tant que nous en étions aux confidences, autant vider mon sac une bonne fois pour toute et livrer à Will l’ensemble des variables de l’équation. Je baissai encore davantage le ton de ma voix, en venant presque à murmurer. « Crois-moi, si les fédéraux étaient au courant, ça fait longtemps que Silas et ses acolytes seraient enfermés dans des cages en argent au 36ème sous-sol d’un bâtiment désaffecté. J’ai fait le choix de garder le secret pour protéger les vampires et les métamorphes parce que… je n’ose même pas imaginer ce qu’ils vous feraient s’ils vous mettaient la main dessus mais, en attendant, mon silence me rend responsable pour chaque nouvelle victime que ce cinglé ajoute à son tableau de chasse. »

Je passai ma main dans mes cheveux tout en détournant le regard. Avais-je commis une erreur en partageant le dilemme moral qui me torturait quotidiennement avec Ashby ? Ne risquais-je pas de perdre sa confiance en le laissant ainsi penser que j’étais à deux doigts de craquer et de tous les livrer aux autorités ? Ce n’était absolument pas le cas. Je relevai les yeux vers lui. « Je ne te trahirai jamais Will, je ne dirai rien. Mais honnêtement, je ne sais pas combien de morts supplémentaires je pourrais supporter pendant qu’on est tous là à nous tourner les pouces. » Pire qu’impuissante, je me sentais bridée. Démanteler des gangs et autres réseaux criminels était mon travail, j’avais de l’expérience, de la méthode et des idées. Cette enquête avait besoin d’une stratégie de renseignement digne de ce nom voire d’une bonne vieille infiltration. Si aucun vampire n’était prêt à me suivre, je me porterais moi-même volontaire. Après tout, si je n’étais pas encore morte, c’était probablement que Silas avait besoin de moi vivante pour une raison ou pour une autre et j’étais prête à parier que cela avait un rapport avec les travaux du  petit club de mon père. Je fixai Will, esquissant un sourire mi-nerveux, mi-triste. Je ne savais pas quoi lui demander, je ne savais pas jusqu’où l’impliquer. Il était nouveau dans la communauté vampirique, quelle influence pouvait-il bien avoir sur les autres ? Quant à mon plan B, si je venais à lui en parler, il tenterait probablement de m’en dissuader voire de m’en empêcher, tout comme Birmingham. Ce n’était pourtant ni Will ni Kaleb qui avait dû demander à une mère de venir identifier son fils à la morgue tout en sachant que le coupable ne finirait jamais en prison.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B.

Revenir en haut Aller en bas
Well, take my hand were gonna howl out tonight. - Lisa B.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» arai jade saori # i got a brand new attitude and i'm gonna wear it tonight
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-