Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena Mer 7 Sep - 23:55:00

    En sortant du Dusk, la première chose que je fis fus de retourner au garage. J’en fis lentement le tour en commençant par le bureau où je m’arrêtais quelques minutes pour observer les lieux. Il n’y avait plus aucune trace de ce qui s’y était déroulé et étrangement j’en fus presque déçu, comme si j’avais voulu avoir la preuve que tout cela c’était bien passé comme je me le rappelais. Mais il n’y avait plus de sang, de cadavre, ni même aucunes traces de présence surnaturelle. Comme si rien ne c’était jamais passé. J’étais le seul à avoir tout cela en tête. À part mes deux meurtriers, mais je préférais ne pas les compter dans la balance. S’ils étaient aussi pires qu’on le racontait, alors je n’avais pas été leur seule victime. Je sortis du bureau en refermant la porte derrière moi, préférant ne pas m’y éterniser.

    En regardant le garage, j’eu l’impression que mon cœur se serra. Je ne pourrais même plus y travailler. Je ne serais que l’administrateur et mon père ne comprendrait jamais pourquoi. À moins que je décidais d’ouvrir le garage 24h/24h. Ça me donnerait l’occasion d’aller y fignoler de temps à autres les bagnoles des clients mais je me doutais que l’achalandage serait bien minime en pleine nuit. Les mains dans les poches, je soupirais tristement, le regard perdu à travers les outils, les voitures et les taches d’huiles sur le sol. Je ne savais pas pourquoi j’étais venu ici en premier. J’étais mort ici. Mais d’un autre côté, je travaillais au garage tous les jours et je trainais ici même lorsque je ne travaillais pas. Je bricolais sur ma voiture de rallye constamment. Je crois que c’était l’ambiance que j’étais venu essayer de retrouver mais comme il n’y avait personne d’autre que moi, difficile de s’y sentir bien.

    Je me mordis nerveusement la lèvre, ayant de la difficulté à accepter ce qui m’était arrivé. Lorsque j’étais encore au Dusk, j’avais refusé que ma sœur vienne me voir. J’avais détruit leur salle de conférence et m’étais presque enfuit du club pour partir à la chasse à l’humain. Hors de question que quelqu’un me voit dans cet état. Sauf Kaleb, mais comme il m’avait aidé ça ne faisait aucune différence. Encore ce soir, je n’avais voulu voir personne, me terrant au garage plutôt que de retourner à la maison. En récupérant mon téléphone portable, j’avais regardé les messages que j’avais reçu et écouté mes nombreux messages vocaux mais je n’avais répondu à personne. Je n’étais pas encore prêt à faire face à la réalité. Au fait que je ne pourrais plus vivre de jour, que j’allais devoir me nourrir de sang pour le restant de mes jours et que justement j’allais vivre presque éternellement si rien ne m’arrivait. Être immortel et voir tous les gens que j’aimais mourir, c’était difficile à prendre.

    Je me dirigeais à l’arrière du garage, où ma voiture de rallye attendait sagement. Une Subaru que j’allais probablement devoir vendre sinon elle prendrait la poussière. C’était presque la chose qui me brisait le plus le cœur. Me débarrasser de mon véhicule et ne plus participer aux courses. Je m’arrêtais à côté du bolide et posais une main sur le toit. C’était stupide, mais j’avais presque envie de pleurer tout d’un coup. Ma famille, mon travail et ma passion. Qu’est-ce qu’il me resterait ? Cette stupide soif de sang et de vengeance, voila ce qu’il me resterait. Et je pourrais peut être participer à des courses de rue qui se déroulaient la nuit. C’était légèrement illégal, mais qu’est-ce que j’en avais à foutre maintenant. Je n’avais rien à perdre de toute façon. J’ouvris la portière du véhicule et pris place dans le siège conducteur, refermant derrière moi. J’attrapais le volant d’une main et je me perdis dans mes pensées. J’aurais aimé être sur une piste en ce moment même, dévalant à toute vitesse le chemin en terre, sentant mon cœur battre à toute allure. Mais ça n’arriverait plus, mon cœur avait cessé de battre (littéralement). J’arrêtais de me morfondre en entendant la porte du garage s’ouvrir et je restais silencieux, évitant tout mouvement. J’avais verrouillé la porte derrière moi en entrant. Les seules personnes possédant la clé pour entrer était moi, le gérant, mon père et Elena. Et ce fut justement cette dernière que je reconnus malgré la noirceur totale de l’endroit. J’aurais pu être soulagé de ne pas avoir à faire à des vampires meurtriers mais j’aurais presque préféré rester seul, honteux de ma nouvelle situation. Je ne voulais pas qu’elle me voit comme ça, caché dans ma voiture à broyer du noir. Et qu’est-ce que j’avais espéré en me cachant de tout le monde ? Que ça me ferait me sentir mieux ? Même si je ne voulais pas, il allait bien falloir que je donne signe de vie un de ces jours. Ce que je ne fis pas en restant assis derrière le volant, la regardant se rapprocher.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena Ven 16 Sep - 16:17:24

Will n'a répondu à aucun de mes appels. Pas plus qu'il n'a daigné retourner mes nombreux messages. Tout comme on m'avait clairement fait comprendre qu'il ne désirait pas me voir la nuit de son réveil en tant que vampire nouveau-né. Je le comprenais, mais je devais le voir et c'est pour cette raison que j'avais mis le cap sur son garage. Je savais que c'était là qu'il irait se réfugier, qu'il ne choisirait pas de rentrer chez lui, se doutant probablement que je serais là à l'attendre. Je n'osais pas imaginer tout ce qui pouvait lui passer par la tête, mais s'il y avait une chose que j'espérais, pour laquelle je priais intensément - alors que je ne crois pas forcément en un être supposément supérieur - c'était que mon frère ne se considère pas comme un monstre. Qu'il ne pense pas que je puisse un jour le considérer comme tel. Je ne connaissais que trop le sentiment, c'était la raison principale pour laquelle je n'étais pas revenue auprès de ma famille après que j'aie été mordue. Je n'étais plus tout à fait humaine, je me transformais en loup à chaque pleine lune et pire, je savais que je pouvais être un danger pour mes proches. Si j'avais mis autant de temps à revenir vers eux, c'était aussi pour les protéger. De moi. Maintenant que nos parents étaient au loin, dans un endroit tenu secret pour leur propre sécurité, il m'incombait désormais de m'occuper de mon frère. J'avais eu la chance de pouvoir compter sur Charles et Nicole, Will pourrait donc compter sur moi. Je serais là pour lui dès qu'il le souhaiterait.

Cette nuit par-contre, il ne fallait pas trop qu'il compte sur le fait que je le laisse tranquille. Il me connaissait bien, Will savait donc que là-dessus, je n'ai pas changé: quand j'ai une idée dans la tête, je ne l'ai pas dans les pieds.

Il n'y avait aucune lumière d'allumée à l'intérieur du garage, mais je savais que ça ne voulait rien dire. De par sa nouvelle condition, Will avait les sens décuplés et il pouvait très bien voir sans lumière. Tout comme je savais aussi qu'il était plus que conscient de ma présence au garage. Il devait m'avoir sentie avant même que j'atteigne la porte verrouillée, mais encore une fois, je n'allais pas m'arrêter à ça. J'avais la clef, c'était donc d'autant plus facile d'entrer. Il n'était pas dans le bureau et je n'entendais aucun des bruits caractéristiques d'un garage, alors mon frère n'était pas entrain de travailler sur une voiture. La seule option qui me restait, c'était sa voiture et je m'y rendis avant de me dégonfler et de risquer de tourner les talons pour rentrer chez moi.

- Si tu voulais m'éviter à ce point, il aurait fallut que tu penses à une meilleure cachette.

J'essayais de faire ma brave, ma courageuse, mais j'avais l'estomac noué, la nausée. Pas à cause de ce que mon frère était devenu ou de l'odeur de sang que je sentais flotter dans l'air. Non, loin de là. Je me sentais coupable, voilà tout. Voilà pourquoi je tenais tant à le voir, à lui parler. Même si lui ne voulait plus rien savoir de moi. Tout ça, ce qui lui était arrivé, c'était de ma faute. J'aurais dû rester loin de lui. Loin de nos parents. J'avais conduit le danger et la mort jusqu'à eux alors que tout ce que j'avais voulu, c'était de les protéger.

J'avais faillit à ma tâche. La seule que je m'étais fixée.

- Tout ça, c'est... c'est ma faute. Je... je n'aurais jamais dû revenir. soufflais-je tout en clignant des paupières pour ne pas laisser les larmes qui me montaient aux yeux couler sur mes joues. Tu peux m'en vouloir, tu en as tous les droits. Mais je veux juste que tu saches que je m'en veux encore plus d'être revenue et de t'avoir mis en danger quand tout ce que je voulais, c'était vous protéger.

C'était tout ce que j'avais à dire. Je n'essayais même pas de me défendre, car je savais que tous les torts étaient de mon côté. J'en étais consciente... mais je ne pouvais m'empêcher d'espérer que mon frère saurait me pardonner. Un jour. Même si c'était dans 200 ans.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena Dim 18 Sep - 23:53:14

    « Si tu voulais m'éviter à ce point, il aurait fallut que tu penses à une meilleure cachette. »

    Je fermais les yeux et passais mes mains sur le volant pour m’empêcher de les voir trembler. J’avais l’impression d’être le pire connard que la Terre n’ait jamais portée. Et c’était ce que j’étais, un connard. Est-ce que le fait d’être devenu un vampire m’avait transformé en poltron ? C’était peut être le cas. J’évitais mes connaissances comme la peste et lors des premiers jours de ma transformation je n’avais pu me retenir de détruire chaque meuble de la salle dans laquelle j’étais enfermé. J’étais un vampire avec bien peu de contrôle de soi. Et en plus de tout ça, je faisais pleurer ma petite sœur. Je rouvrais les yeux en l’entendant sangloter, ne pouvant supporter de la voir pleurer. Ça avait toujours été comme ça. Même lorsqu’elle était toute petite et qu’elle se faisait mal, j’accourais. J’aurais voulu lui éviter tous les traumatismes de la vie d’adulte. J’aurais voulu l’enrober de papier bulle afin qu’elle ne se blesse jamais. J’avais failli à ma tâche à de multiples occasions. Et je servais à quoi au juste si je n’arrivais même pas à accomplir ma mission de grand frère ? Je mourrais, revenais à la vie et refusais de la voir. Elle devait s’être fait un sang d’encre alors que moi je ne pensais qu’à tuer le moindre humain qui s’approchait un peu trop de moi. Avais-je perdu la moindre sensibilité que j’avais en même temps que l’humain en moi était disparu ?

    Je sortais de la voiture, refermant doucement la porte afin de ne rien briser. Puis je m’approchais d’Elena et la prit délicatement dans mes bras, faisant particulièrement attention pour ne pas la blesser. Je savais qu’elle n’était pas humaine et que je ne risquais pas vraiment de lui faire mal, mais quand même. Je refusais qu’elle se croie responsable de ce qui m’était arrivé. Il était hors de question qu’elle porte ce poids sur ses épaules. C’était un fardeau beaucoup trop lourd et ce l’aurait été pour n’importe qui. Elle se croyait responsable de ma mort. J’en étais plus choqué qu’autre chose. Alors que je m’étais morfondu toutes les nuits depuis, elle s’était crue coupable de mon sort. Je reculais de quelques pas et passais un doigt sur son visage pour effacer les larmes qui y avaient coulées. Je me souviens avoir fait le même geste lors de sa première rupture. Je l’avais entendu pleurer dans sa chambre qui était adjacente à la mienne dans la maison de nos parents. Et je lui avais fait cette promesse que je répétais constamment : Je vais lui casser les dents lorsque je vais le rencontrer. Et elle de me répondre que je ferais bien de ne pas le manquer.

    « Ce n’est pas ta faute et je ne t’en voudrais jamais. » Dis-je en repoussant une mèche de cheveux de son visage. « On doit penser au futur maintenant. On doit apprendre à se protéger de nos ennemis et arrêter ce Silas avant qu’il ne continue son carnage. »

    Avant qu’il ne décide de s’en prendre aux gens que j’aime. Car ce n’était qu’une question de temps. Mais je gardais cette pensée pour moi, ne voulant pas l’affoler en lui répétant ce que mon meurtrier m’avait dit. Elle était déjà assez à vif comme ça, pas besoin d’en rajouter. J’espérais seulement qu’elle s’ôte cette sotte idée de la tête. Même si elle n’était jamais revenue, Silas aurait quand même découvert mon identité et s’en serait prit à moi. Il n’y avait rien de plus à faire que de découvrir sa réelle identité et son point faible.

    « Je suis désolé de ne pas avoir répondu à tes messages. J’avais peur de ma réaction. J’ai eu énormément de difficulté à mon contrôler. J’ai détruis leur salle de conférence… » Avouais-je en baissant les yeux.

    Sur le coup je n’avais ressentit aucune honte. Mais maintenant que la crise était passée, j’avais presque envie de dire à Kaleb de m’envoyer la facture pour la table que j’avais brisée.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena Dim 2 Oct - 23:30:29

Il fallait croire que lui dire que je me sentais coupable de sa... mort avait suffit à le faire sortir de sa voiture. Ou bien c'était le fait de m'entendre pleurer? Il n'avait jamais pu me laisser pleurer sans essayer de me consoler. Tout comme moi, je n'avais été capable de le voir souffrir sans me sentir impuissante quand il était malade ou bien blessé. Will et moi avons toujours été proches et j'espérais que cette histoire de vampire n'allait rien changer entre nous. Déjà que j'avais craint qu'il ne me considère comme un monstre quand je lui avais révélé la vérité à mon sujet. Je pouvais vivre sans la présence constante de mes parents dans ma vie. Les savoir en santé et heureux était suffisant. Mais mon frère? Les années passées loin de lui ont été difficiles. J'avais des amis, mais pas de véritable famille. Nicole et Charles faisaient un peu office de famille, mais ils ne pourraient jamais prendre la place de mon frère dans ma vie. Depuis qu'il est au courant de mon secret, je me sens... davantage moi-même. Au moins, il y a une personne de ma famille de qui je n'ai plus à me cacher.

Pas ma faute? Cette transformation lui avait détraqué la cervelle! Comment est-ce qu'il pouvait croire que rien de tout ça n'était ma faute? Certes, ce n'était pas moi qui l'avait tué, mais j'avais quand même conduit ses assassins jusqu'à lui. Si je n'étais pas revenue à Houston, peut-être que Silas n'aurait jamais pu remonter jusqu'à ma famille. Ça voulait dire qu'il m'avait fait suivre et que je ne m'en étais jamais rendue compte. Ça voulait dire qu'il savait ce que je faisais de mon temps et avec qui je le passais. C'était comme ça que Silas avait pu remonter jusqu'à mon frère aussi rapidement. Et il fallait que quelqu'un garde l'oeil sur moi le jour. Un humain? Impossible. Un vampire, il ne fallait même pas y penser. Mais un métamorphe..? Le renégat dont j'entendais parler depuis quelques temps? Celui qui avait agressé Will? C'était une éventualité à ne pas négliger. A partir de maintenant, je vais devoir faire encore plus attention à mon entourage, garder l'oeil ouvert afin de remarquer si quelqu'un semblait me suivre. Je ne pouvais pas croire que j'avais été assez stupide pour ne pas y penser avant. Que personne n'aie envisagé cette simple éventualité. Qui expliquait bien des choses.

- C'est vrai Will, je les ai conduis jusqu'à vous. Et je ne t'en veux pas de ne pas avoir retourné mes messages. J'étais trop angoissée pour t'en vouloir.

Maintenant, ce n'était plus la tristesse et la culpabilité qui me faisaient avancer. C'était la colère. J'étais en colère contre moi-même parce que j'avais été la pire des idiotes pour conduire Silas jusqu'à ma famille. En colère parce que je ne m'étais même pas rendue compte qu'on me collait aux basques depuis des semaines, voire même des mois. J'étais triste, je me sentais coupable pour ce qui était arrivé à Will, mais la colère commençait à prendre le dessus. Un peu comme pour lui la veille quand il avait tout démolit sur son passage une fois réveillé et devenu vampire. Sauf que pour lui, il y avait une bonne raison derrière tout ça: il ne se contrôlait pas encore. J'avais des envie de tout casser, moi aussi. Il me fallait prévenir Joe ce qui venait de me passer par la tête. Il m'attendait à l'extérieur, j'avais réussi à le convaincre que je pouvais rester seule avec mon frère, qu'il ne me ferait pas mal. Quant aux Conseils, s'ils avaient pu penser qu'on me suivait à la trace, personne ne m'en avait glissé le moindre mot. Déjà que j'avais envie de faire un esclandre parce que la personne chargée de protéger Will avait faillit à sa tâche... ma crise serait mémorable.

- Mais c'était quoi l'idée de te faire protéger par un type dont ils n'étaient pas sûrs de sa fiabilité? Conseil ou pas, ils vont m'entendre pour celle-là. Ils m'avaient promis qu'il ne t'arriverait rien.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena Mer 5 Oct - 21:18:43

Elena me sortit encore le : « c’est moi qui les ait conduit jusqu’à vous. » et je l’écoutais sans rien dire. Je lui avais dit ce que je pensais de ça mais elle ne semblait pas vouloir s’enlever cette idée de la tête. Peut être détenait-elle la vérité. Peut être que Nora avait demandé à Silas de me retrouver car elle n’était pas arrivé à me tuer lors du gala de charité. Peut être que Billy avait parlé de moi à Silas pour se venger. Peut être que… Il y aurait pu avoir des centaines de raisons autre que ma sœur. Elle semblait être sûre et certaine que c’était de sa faute mais elle n’était pas vraiment au courant de tout ce qui m’était arrivé. La visite de Billy au garage, ce que Lisa avait apprit sur elle, lorsque j’avais été ciblé au gala, l’attaque du métamorphe pendant un remorquage. Ça venait du même endroit. C’était Silas la tête dirigeante de toutes ces attaques contre ma personne. Il faisait des carnages horribles dans tout Houston. Je n’étais pas le seul à avoir été prit pour cible et je ne serais pas le dernier si personne ne lui mettait la main au collet. Alors je ne trouvais pas nécessaire d’essayer de m’expliquer à Elena. Je ne pu que lui répondre :

« Je me fiche de la raison. Ce qui est arrivé est arrivé et on ne peut pas retourner dans le temps. J’ai de la chance d’être encore ici en ce moment et je ne gâcherai pas ma seconde chance à essayer de chercher le pourquoi du comment. Maintenant on doit se tenir les coudes. Autant les vampires que les métamorphes. Et mettre fin au réseau que Silas est en train de se monter. »

Il enrôlait les métamorphes maintenant. C’était un enfer en devenir. Tout le monde pouvait devenir une cible, il n’y avait pas de limite. Et je voulais éviter que d’autres personnes finissent comme moi et même pire. Je la regardais lorsqu’elle parla du métamorphe qui m’avait protégé et du Conseil, promettant qu’ils allaient entendre parler d’elle. Je ne pu retenir un sourire. Je ressentais de la fierté en la voyant s’exclamer haut et fort qu’elle ne laisserait pas passer ça. La situation avait changé drastiquement au cour des dernières années, mais elle avait très peu changé. Sauf pour le fait qu’elle s’affirmait plus aujourd’hui et qu’elle ne se laissait plus effrayer. La ténacité était un trait de famille du côté paternel. Pas toujours très avenant, mais souvent une qualité qui permettait de donner son opinion et de faire sa tête de mule une fois de temps en temps. J’étais moi-même très têtu et ça m’avait parfois créé bien des problèmes, mais jamais on n’avait essayé de me marcher sur la tête, je tenais mon morceau coute que coute. C’était ce que je voyais de plus en plus chez Elena. Peut être sa transformation l’avait-elle poussé à adopter une approche plus persistante. Comme la mienne m’avait rendu plus réaliste.

« Brenner s’est sacrifié pour moi. Le métamorphe qui me protégeait. Il avait une famille et Silas l’a tué. » Dis-je en réponse à ce qu’Elena avait dit. Je ne voulais pas qu’elle croit que le métamorphe m’avait trahit ou n’avait pas fait son boulot. Au contraire. Il était mort pour me protéger du plus dangereux vampire en ville. « Et si ce n’était pas de Raffael et Kaleb, je serais mort à l’heure qu’il est. Ils ont fait tout ce qu’ils ont pu alors va y doucement. Probablement que si Raffael était arrivé 15 minutes plus tard, ç’aurait été le travail de la police de venir récupérer mon cadavre dans ce bureau. Je sais que tu leur faisais confiance et que tu es en colère, mais ils ont fait tout ce qu’ils ont pu. Silas est un monstre presque impossible à arrêter. Et c’est justement ce qu’il veut, qu’on se ligue les uns contre les autres. »

La rage que je ressentais n’était destinée qu’à mon meurtrier et à personne d’autre. Je n’en voulais qu’au suceur de sang m’ayant cruellement assassiné. Il le paierait un jour ou l’autre. Lui et Nora.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena

Revenir en haut Aller en bas
Where do you go when you're lonely, I'll follow you - Elena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Such a lonely day ...
» such a lonely day • ROKSANNA
» Where you a lonely boy? (libre)
» Every Lonely Monsters
» 05. Hi lonely man !
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-