Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Mer 29 Juin - 2:09:07

    « Non maman, tu n’es pas obligé de m’accompagner jusqu’à l’intérieur. Je sais comment ouvrir une porte… »

    « Allons, je veux seulement t’aider. Je vais déverrouiller la porte et laisser ton sac à l’intérieur, c’est tout. »

    Et nettoyer la maison, faire la vaisselle, mettre mes vêtements dans la machine et tant qu’à y être, préparer mon diner. À chaque fois qu’elle visitait, c’était précisément ce qu’elle faisait. J’avais 28 ans et ma mère insistait encore pour faire ma lessive lorsqu’elle venait à la maison. C’était une chose que je ne comprendrais probablement jamais. Je lui avais demandé si elle pouvait me reconduire jusque chez moi vu l’état de mon bras et elle m’avait demandé si j’avais besoin qu’elle m’aide pour les tâches ménagères. Bien sûr j’avais répondu que je n’avais pas besoin d’aide, mais allez savoir. Je la laissais déverrouiller la porte d’entrée et espérais de tout mon cœur que ma sœur avait reçu le message texte que je lui avais envoyé alors que nous étions en chemin qui disait : Maman me reconduit à la maison et elle va SÛREMENT entrer. Reste dans la chambre le temps qu’elle reparte. Et comme je l’avais prédis, ma mère avait insisté pour entrer. Lorsque la porte ouvrit, je la laissais entrer la première et jetais un regard à l’intérieur, aucune trace de vie. Je poussais un soupir de soulagement et me débarrassais de mes chaussures sur le tapis d’entrée. Ma mère se tourna vers moi d’un air inquiet.

    « Tu es sûr de ne pas vouloir que je te prépare à manger ? Ça ne me fait rien. »

    « Non maman, je vais me débrouiller, j’ai le téléphone des meilleures pizzerias en ville. Je devrais pouvoir utiliser mon téléphone avec une seule main. »

    Je lui confiais être fatigué et vouloir aller dormir un peu même si mon cœur battait à une vitesse effréné. Celle-ci quitta quelques minutes plus tard en me faisant promettre de la rappeler dans la soirée pour savoir si tout allait bien. Je ne savais pas ce que j’avais fait pour mériter une mère aussi attentionnée et cette pensée me remplit de remord. Je lui cachais que sa fille était revenue de sa dernière fugue depuis un mois maintenant et je me sentais coupable. Mais le moment n’était pas vraiment propice à une telle révélation. Ma blessure au bras recommençait à me faire mal et si je me fiais à l’heure de ma montre, j’avais droit à une dose de médication. Je me dirigeais vers la cuisine, sortant le contenant d’anti douleur de la poche de mon jeans. Dans la cuisine j’ouvrais le réfrigérateur, me demandant si ce serait une bonne idée de les avaler avec une bière. Probablement pas. Je me servais un verre d’eau du robinet et avalais les deux cachets prescrits. Je regardais par la fenêtre de la cuisine, m’adossant contre le comptoir. J’avais entendu des pas dans l’escalier. Ely savait pour l’attaque, je l’avais prévenu, mais elle ne connaissait pas vraiment les détails. Il y avait des choses dont nous devions discuter face à face. Je ne m’imaginais pas lui parler de créature mi-homme mi-humain par téléphone. Je lui avais dit avoir été attaqué par un ‘’loup’’ entre guillemets en espérant qu’elle ferait l’association. En la voyant apparaitre dans le cadre de porte de la cuisine je lui dis :

    « Est-ce que j’ai l’air plus cool maintenant ? » Tout en désignant la balafre qui faisait tout mon bras droit jusqu’à mon épaule. C’était un moyen comme un autre de détendre l’atmosphère…

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Jeu 30 Juin - 23:20:52

Will refusait que je lui rende visite à l'hôpital. D'un autre côté, c'était peut-être mieux ainsi. Je n'avais pas particulièrement envie de tomber sur mes parents, même si je me doutais que seule ma mère serait au chevet de mon frère. Si j'ai passé la dernière année à me faire discrète, c'était pour ne pas qu'ils sachent que j'étais là. Je n'allais quand même pas risquer de tout gâcher en tombant nez à nez avec eux en rendant visite à mon frère. Heureusement, il avait pensé à m'envoyer un texto pour me dire que notre mère le raccompagnait chez lui. Morale de l'histoire, je devrais me cacher en espérant que ma mère n'aurait pas l'idée de faire les tâches ménagères à la place de Will. Parce qu'elle était comme ça, elle avait un grand coeur et disait toujours que son rôle de maman lui collerait toujours à la peau, qu'elle serait une maman jusqu'à la fin de ses jours.

J'étais cachée dans la chambre quand j'entendis la porte ouvrir. J'avais préféré m'y terrer dès que j'avais eu le message de Will, décidant de ne pas jouer avec le feu et de me faire surprendre parce que le trajet s'était effectué plus rapidement que prévu. Je ne pu m'empêcher de rire tout bas quand j'entendis ma mère lui demander s'il était sûr qu'il ne voulait pas qu'elle lui fasse à manger. Juste au ton de maman, je savais qu'elle se retenait pour ne pas lui suggérer de faire les tâches ménagères pour lui, histoire qu'il puisse se reposer, mais elle ne le fit pas et se contenta de faire promettre à Will de lui passer un coup de fil pour lui donner de ses nouvelles. C'était tout elle. Une maman attentionnée qui se fendrait en quatre pour ses rejetons si c'était nécessaire.

Je n'en revenais toujours pas qu'il se soit fait attaqué par un métamorphe. Will n'avait pas fait dans la subtilité en me racontant brièvement ce qui s'était passé quand je l'avais eu au téléphone, mais à quelque part, je me sentais coupable. Même si je n'avais absolument rien à voir dans cette agression. Ce n'était pas les métamorphes qui en avaient après moi, c'était un maudit vampire. N'empêche, Will avait été attaqué par un des miens et ça, je ne le digérais pas. Il fallait impérativement que je parle au Conseil. Je voulais savoir qui avait fait ça à mon frère et pourquoi. Avec la ferme intention de bien lui faire comprendre qu'il n'avait pas intérêt à recommencer. Si on touchait à nouveau à Will, je tuerai quiconque le ferait... mais ça, il valait mieux ne pas en souffler un mot à mon frère. Finalement, ce qu'il ne savait pas ne pouvait pas lui faire de mal. Ou bien c'était le contraire? Au point où j'en suis, je me demande parfois s'il ne serait peut-être pas plus sage de quitter Houston de nouveau et d'effacer la mémoire de Will en même temps. Lui rendre sa tranquillité d'esprit, c'était peut-être, au final, la seule chose que je pouvais faire pour lui.

J'attendais que ma mère parte avant de me pointer le bout du nez devant Will et quand j'entendis, enfin, la porte se refermer, j'ai pu enfin sortir de ma cachette et voir mon frère pour la première fois depuis qu'il avait été agressé. Ils n'avaient pas couvert sa plaie? Ne risquait-il pas l'infection? Je ne suis pas médecin et je n'ai pas la prétention de savoir mieux qu'eux ce qu'ils doivent faire, mais quand même... une plaie pareille, ça ne valait pas le coup de la protéger avec un semblant de pansement? La balafre n'était pas jolie à voir et elle laisserait probablement une grosse cicatrice que Will devrait voir à chaque jour de sa vie, cicatrice qui lui rappellerait inlassablement ce qui lui était arrivé ce jour-là. Alors quand Will me demanda s'il avait l'air plus cool avec cette balafre, je pris appui contre le cadre de la porte de sa chambre, me croisai les bras sur la poitrine et le contemplai quelques secondes.

- Cool, je ne peux pas dire, mais fatigué c'est certain.

Il devait avoir faim. La bouffe d'hôpital n'avait pas sa mauvaise réputation pour rien. Je sais qu'il avait dit à notre mère qu'il pouvait commander par téléphone s'il avait faim, mais je savais aussi que c'était parce qu'il voulait qu'elle parte afin qu'elle ne me voit pas.

- Je sais pas pour toi, mais moi je meurs de faim. Ça te dis des cheeseburgers? Comme je ne savais pas ce que tu avais dans ton frigo, je suis allée acheter ce que ça prend en venant ici. Et après avoir avalé une bouchée, tu pourrais aller faire une sieste.

Et dans le pire des cas, si ça ne le tentait pas vraiment, même si je sais qu'il adore ça, il pourra toujours utiliser la viande pour faire autre chose. Mais j’espérais vraiment qu'il allait accepter de me laisser lui cuisiner quelque chose, histoire que je me sente utile. Parce que je me sentait vraiment inutile. Je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour protéger ma famille et mon frère se retrouvait malgré tout à l'hôpital, mais cette fois-ci, à cause d'un des miens et non à cause du vampire qui me pourchassait. Quant à la sieste, Will se traînait de grosses valises sous les yeux. Quelques heures de sommeil ne lui feraient pas de tort.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Ven 1 Juil - 21:43:04

    Pour être fatigué je l’étais. Maintenant que j’étais dans un environnement connu, j’avais l’impression d’enfin ressentir la fatigue qui me submergeait. Disons que dormir dans un hôpital n’était pas de tout repos. Il y avait des infirmiers(ères) qui apparaissaient à tout bout de champ pour voir à ma blessure ou apporter de la nourriture et des médicaments. Et c’est sans parler des bruits dans les couloirs et les autres chambres. J’étais définitivement heureux d’être de retour chez moi. Je grattais distraitement le contour de ma blessure et hochais la tête.

    « Je suis crevé. Ça parait tant que ça ? » Dis-je en fronçant les sourcils.

    Je n’étais pas du genre à avoir besoin de beaucoup d’heures de sommeil pour être en forme, mais mes dernières nuits n’avaient pas été de tout repos ni très agréable. Essayer de dormir avec une blessure pareille et la douleur engendrée par celle-ci, c’était plutôt difficile. Malgré mon état, je m’étais aussi fait du souci pour elle. Me demandant si elle était bien en sécurité dans la maison toute seule et qui elle appellerait s’il lui arrivait malheur, j’étais heureux de voir qu’elle allait bien (en apparence du moins). Lorsqu’elle me demanda si j’avais envie de cheeseburgers, un sourire s’étendit sur mon visage suivit d’une grimace lorsque j’essayais de croiser les bras mais me souvenait que j’avais un bras blessé. Je commençais à en avoir marre de ne pas pouvoir bouger mon bras mais il n’y avait rien que je puisse faire pour y changer quoi que ce soit. Il fallait le laisser guérir et recommencer les mouvements doucement au rythme de la guérison.

    « Jamais de ma vie je ne pourrais dire non à un cheeseburger. Surtout si tu les prépares aussi bien que maman. » Ma mère était pour moi la meilleure cuisinière au monde. Sa nourriture était réconfortante et inégalable (selon mes gouts bien sûr). Je savais qu’Elena se débrouillait bien en cuisine, mieux que moi en tout cas. J’étais plutôt pitoyable derrière un fourneau. Pourtant ce n’était pas l’envie qui manquait. « Très bon plan. Je rêve de mon lit depuis que j’ai quitté l’hôpital. Mais je ne peux pas dire que j’étais allé jusqu’à penser que j’aurais droit à un cheeseburger. »

    Elle me connaissait presque mieux que moi-même. J’avais simplement eu l’intention de voir si tout allait bien, avaler mes médicaments et aller roupiller une ou deux heures dans mon lit. De toute manière, personne ne m’attendait nulle part. Et j’aurais probablement deux semaines de congé du garage et (malheureusement) de l’entrainement de rallye. Je ne me voyais pas derrière un volant avant que cette blessure ne soit disparue. J’attrapais le verre d’eau que j’avais laissé sur le comptoir à côté de moi et me dirigeais vers la table dans un autre coin de la cuisine.

    « Il n’y a pas eu de pépin pendant mon absence ? Je sais que je n’étais pas ciblé par ce loup mais j’étais quand même inquiet… » Demandais-je en m’assoyant à table. « Je n’arrive pas encore à y croire. C’était tellement brutal. » Je la regardais d’un air inquiet, me souvenant de ce moment comme si c’était arrivé il y a quelques heures seulement. Un homme à tête et pattes de loup qui me fonce dessus et m’enfonce ses griffes dans la chair, c’est quelque chose dont je devrais me souvenir pour un bon moment.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Mer 20 Juil - 19:21:42

En le voyant gratter distraitement sa blessure, je me retins de faire le moindre commentaire. Will était assez grand pour savoir ce qu'il avait à faire. Quant à savoir si c'était aussi apparent qu'il était mort de fatigue, la réponse était évidente. A part lorsqu'il était enrhumé, je n'avais jamais vu mon frère si pâle. Quant à pouvoir se reposer à l'hôpital, avec les allées et venues du personnel soignant, ça ne devait pas être facile. Il se reposerait beaucoup plus chez lui, dans son propre lit sans quelqu'un pour venir le réveiller à tout bout de champs. C'était élémentaire. Quant à moi, je me jurais bien de le laisser tranquille quand il voudrait se reposer. Je me contentai donc de hocher la tête en faisait une tête qui devait vouloir dire "d'après toi?". J'étais malgré tout heureuse de voir que mon frère était emballé par l'idée que je lui fasse des cheeseburgers. A savoir s'ils allaient être aussi bons que ceux de notre mère, c'est une autre histoire. Je ne suis pas une calamité en cuisine, mais je suis très loin de pouvoir prétendre faire compétition à la cuisinière hors pair qu'était notre maman.

- Je ne sais pas s'ils vont être aussi bons que ceux de maman, mais je vais faire de mon mieux. Et oui, tu as l'air mort de fatigue. Tu feras la sieste après avoir mangé.

J'ouvris la porte du réfrigérateur et sortit tout ce dont j'avais besoin pour confectionner le plat favori de mon frère. Il aurait peut-être dû manger quelque chose de plus léger, mais je ne me sentais pas le droit de lui refuser ça. Et puis, s'il ne se sentait pas assez en forme pour manger du fast-food, il me l'aurait dit. J'en était à façonner les boulettes et à les déposer dans la poêle pour les faire cuire quand Will me demanda directement s'il s'était passé quoique ce soit durant son hospitalisation. Nul besoin de lui demander où il voulait en venir, je ne le savais que trop bien. Il voulait savoir si je n'avais pas eu de problème. Non, j'étais restée tranquille et je n'avais pas fait de remous. J'étais consciente que Will aurait forcément des questions à me poser et moi, j'aurais à lui fournir des réponses. J'étais bien décidée à lui dire toute la vérité, mais ça ne promettait pas d'être une conversation facile, j'en était pleinement consciente. Enfin, je ne m’aventurerai pas sur ce terrain-là si Will n'en parle pas de lui-même. J'étais quand même nerveuse de devoir abordé ce sujet-là avec lui. Beaucoup nous prennent pour des monstres et en toute franchise, j'ai peur que mon frère se dise la même chose. Surtout après l'agression dont il avait été victime.

- Ça va peut-être te surprendre, mais j'ai mûris durant les dernières années. J'arrive à ne pas trop me faire remarquer maintenant. Mais non, il ne s'est rien passé pendant ton hospitalisation.

Est-ce que je devais lui dire ce qui m'était passé par la tête? Devais-je dire à Will que j'envisageais de demander une protection pour lui et nos parents au Conseil métamorphique? Je n'étais pas certaine qu'une telle initiative lui plaise, mais essuyer la colère de Will m'apparaissait bien moins insupportable que de devoir affronter sa mort. A choisir, le choix était vite fait. D'un autre côté, peut-être que ma demande serait refusée. Faisant désormais partie du pack de Leonard, j'avais peut-être une chance qu'on accepte ma requête, mais rien n'était sûr. Finalement, peut-être que je ferais mieux de me taire et de ne lui en parler que si la protection était acceptée.

Finalement, il y a pire dans la vie que d'avoir Silas à mes trousses. Mentir à mon grand frère, ça me tue.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Jeu 21 Juil - 22:29:13

    Je hochais la tête lorsqu’elle me répondit que j’avais l’air mort de fatigue. Je n’aurais même pas pu faire à croire à un enfant de 5 ans que j’avais de l’énergie à revendre. J’avais vu le reflet de mon visage dans la fenêtre de la voiture et ça avait suffit à me convaincre que j’étais plus mal en point que je le croyais. J’étais rarement malade, et j’en remercie mon système immunitaire mais en ce moment j’étais épuisé. Comme si tout le stress que je vivais depuis l’incident était retombé subitement. Devoir mentir à ma mère, espérer qu’elle ne découvre pas qu’Elena était chez moi, maintenant craindre les loups même s’il n’y en a pas dans le centre ville. Et si je me souviens bien du dernier documentaire que j’ai écouté à la télé, ils ne sont pas censés s’en prendre à des humains comme ça… Mais j’oubliais encore que ce n’était pas vraiment un animal.

    Je la regardais faire cuire la viande et lorsqu’elle me répondit qu’elle avait murit dans les dernières années je ne pu m’empêcher de sourire. Je pris une gorgée du verre d’eau que j’avais déposé sur la table et me raclais la gorge. Je ne pouvais pas savoir tout ce qu’elle avait vécu pendant son absence, mais je me doutais que l’expérience qu’elle en avait retirée l’avait rendu plus sage. C’était étrange de me dire que ma sœur avait vécu autant de chose difficile sans nous avoir autour d’elle pour la soutenir. J’avais toujours eu comme habitude de l’aider et de l’encourager dans tout ce qu’elle entreprenait. Et lorsqu’elle était disparue, je m’étais dit que je ne l’avais pas suffisamment aidé, pour ensuite mettre le blâme sur mon père. Et la voir en ce moment me dire qu’elle avait murit et qu’elle savait se faire discrète, c’était comme si elle me déclarait son indépendance et qu’elle n’avait plus tout à fait besoin de moi. Je veux dire, besoin de mes conseils toujours très pertinents. Comme lorsque j’avais tenté de lui enseigner l’auto défense, ou comment conduire une voiture manuelle. Je dois avouer que j’étais fier de le lui avoir enseigné avant l’école de conduite.

    « Est-ce qu’ils ont capturés le métamorphe qui m’a attaqué ? La dame qui était avec moi lors de l’attaque est venue me voir à l’hôpital, elle connait la personne qui était ciblé et elle avait pas mal d’informations sur les métamorphes. Mais je n’ai pas su s’ils avaient arrêtés le coupable. » Dis-je en fixant une armoire juste à côté d’Elena. J’étais en train de réfléchir à l’information que j’avais reçue à l’hôpital. J’étais presque sûr qu’Elena en connaissait plus qu’Amy. Et peut être que le temps que je sorte de l’hôpital ils avaient capturés ce fou furieux. « On dirait que tout le monde est en danger par les temps qui courent. » Mon regard se tourna vers Elena et je me forçais pour ne pas gratter mon bras droit. Il était en train de guérir et tout ce à quoi je pensais c’était de gratter près de la blessure, mais je ne voulais pas risquer de me blesser. J’avais été attaqué par un métamorphe alors que je n’étais même pas la cible et ma sœur était en danger pour je ne sais quelle raison. Et comme je savais maintenant que le métamorphe avait voulu s’attaquer à quelqu’un dans l’entourage d’Amy, je pouvais au moins me rassurer en me disant que ce n’était pas lié à Elena. Rassurer était un bien grand mot. J’étais loin d’être rassuré, bien au contraire. Si j’avais subit cette attaque par accident, combien d’autres personnes risquaient de finir comme moi et même pire ?

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Ven 29 Juil - 23:36:12

- Je crois qu'il court toujours. Si un méta avait été coincé pour ton agression, j'en aurais entendu parler. Surtout que je laisse traîner mes oreilles ici et là pour essayer de savoir qui est derrière ça. répondis-je à mon frère quand il me demanda si l'auteur de l'agression avait été capturé.

J'en avais peut-être dit un peu trop, Will n'avait peut-être pas besoin d'autant de détails, mais je voulais qu'il sache que ça me tenait vraiment à coeur de savoir qui s'en était pris à lui. Restait à savoir ce que je ferais d'une telle information quand je la détiendrais enfin. Je pourrais être tentée de venger mon frère toute seule, mais je n'étais pas assez bête pour croire que je ne tomberais pas sur un métamorphe plus fort que moi. Le dénoncer au Conseil me semblait être la meilleure idée... mais loin d'être la plus satisfaisante. Pourquoi? Parce que rien de ce que le Conseil pourrait donner comme châtiment ne serait suffisant à mes yeux. Ce type s'était quand même attaqué à mon grand frère, je ne pouvais pas effacer ce fait du revers de la main.

- Vous n'êtes pas plus en danger maintenant qu'avant, tu sais. commençais-je lentement, cherchant mes mots. Le fait est que maintenant, tu es conscient que vous n'êtes pas seuls, qu'un monde totalement inconnu coexiste avec les humains. Je tiens aussi à ce que tu saches que c'est une petite poignée d'imbéciles et non la communauté au complet qui est dangereuse.

La dernière chose que je voulais, c'était que Will commence à avoir peur de moi. L'inconnu faisait toujours peur, je le savais. J'avais eu la trouille de ma vie quand j'avais découvert ma nouvelle réalité. Même ma première transformation avait été effrayante. En plus d'être ultra douloureuse. Après ce qui lui était arrivé, il était normal que Will s'inquiète de mes semblables et ça, il ne me viendrait jamais à l'esprit de le lui reprocher. Jamais. J'étais tout de même heureuse de son... ouverture d'esprit à mon égard. Il ne me fuyait pas alors qu'il aurait eu tous les droits de le faire. Il ne m'avait encore jamais traitée de monstre. En fait, Will était toujours ce bon vieux grand frère qui était le mien avant que je ne plie bagage. Et pour ça, je lui en était reconnaissante.

Quant à la femme qui était avec lui lors de l'agression, c'était la soeur d'Hunter Wright. Cette information-là avait fait le tour de la ville, dans le monde des métamorphes, comme une traînée de poudre. Tout ce que je sais, c'est que l'homme était prêt à tout pour retrouver celui qui a voulut s'en prendre à sa soeur et qu'une récompense est même offerte à qui livrerait le coupable à Hunter Wright. Que ce soit lui qui était probablement visé par ce type ne m'étonnait donc pas réellement. A vrai dire, c'était presque prévisible. Certains métamorphes ne faisaient pas de mystères quand il s'agissait d'octroyer un certain status à un mordu. Bien que ne le connaissant pas personnellement, je savais que Wright attisait la jalousie de certains membres du clan.

- On a un Conseil avec trois chefs à sa tête. Leur boulot c'est de jouer à la police et punir ceux qui enfreignent nos lois. T'agresser en fait parti et quand ils attraperont le fautif, il devra payer pour ça. Et la jeune femme qui était avec toi, il se trouve que son frère est le conseiller des chefs. C'est probablement lui qui était visé. Il a une position que beaucoup peuvent lui envier ou encore la personne n'accepte pas qu'un mordu aie pu obtenir ce poste très convoité. expliquais-je tout en vérifiant la cuisson de la viande. Encore quelques minutes et je pourrais passer au pain.

En avais-je trop dit? J'aurais peut-être dû me taire sur le lien entre Wright et sa soeur. Si elle n'avait pas dit à Will qui était la personne visée, j'aurais peut-être dû m'abstenir de lui donner des détails. D'un autre côté, c'est mon frère et il a le droit de savoir. Ce n'est pas parce que je ne suis pas au Conseil qu'il n'a pas le droit de connaitre les détails. Après tout, il est le premier concerné selon moi. Je pouvais quand même lui donner les quelques informations que j'ai glanées ici et là depuis l'agression. A mon humble avis, il n'y a rien de pire que de ne pas savoir si l'enquête progresse. Et même si la police était chargée de l'affaire, je savais bien que jamais ils n'arriveraient à mettre la main sur le coupable. Du moins, c'était peu probable.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Dim 31 Juil - 22:43:27

    J’approuvais de la tête ce qu’elle venait de dire. Elle avait raison. Je n’étais pas conscient avant de ce qui me pendait au nez. Maintenant je savais qui se faufilait au travers des humains et j’avais l’impression d’être plus en danger qu’avant, mais non. Je l’étais tout autant auparavant, j’avais juste été aveugle. Étais-je mieux de savoir la vérité ou de courir les rues sans connaitre les dangers qui rodaient ? J’aurais pu répondre que je préférais savoir, mais d’un autre côté, j’aurais peut être pu vaquer plus normalement à mes activités quotidiennes. Maintenant que je savais qu’il était possible qu’un humain puisse se transformer en animal et s’en prendre à quelqu’un pour se venger, disons que je me méfiais d’un peu tout le monde. Qui sait, peut être le voisin se transformait-il en raton laveur ? C’était un peu effrayant de vivre dans un monde dans lequel on ne savait pas si un humain avait ce pouvoir de métamorphose. Comme par exemple Elena, si elle ne m’en avait pas parlé jamais je ne l’aurais su ou même me douter de quelque chose.

    Et elle me sortit ce qu’Amy m’avait dit à l’hôpital. De ne pas craindre tout le monde pour la stupidité d’un seul individu. Oui, ça j’étais déjà au courant. « Non ça je sais. Ce serait comme blâmer tout un groupe parce qu’un seul individu à mal agit. On m’a déjà servit ce refrain. Ne t’inquiète pas, je n’en ai que contre ce débile qui m’a attaqué sans même regarder à qui il s’en prenait. »

    Et quelle erreur. Me lacérer le bras par erreur ? J’aurais plutôt dit que ce métamorphe avait un trouble mental ou une très mauvaise vision. De toute façon, j’espérais qu’il se fasse attraper et qu’il paie pour ce qu’il m’avait fait. Si d’autres métamorphes se mettaient à attaquer des humains comme celui-là l’avait fait, allo les problèmes. Non, le seul contre qui j’en avais s’était ce loup. Je pris une gorgée d’eau et reposais le verre sur la table, le fixant sans vraiment m’en rendre compte. Il y avait matière à réflexion sur toute cette situation. C’était dangereux de le laisser courir en liberté mais comme je ne pouvais rien faire pour aider à le retrouver, il était préférable que je prenne mon mal en patience. Je relevais la tête pour l’écouter. Elle répondait un peu déjà aux nombreuses interrogations que j’avais. Il y avait un conseil ? Un conseil de métamorphe. Et bien dites donc, ils étaient mieux organisé que je le croyais.

    « Bien heureux d’apprendre qu’il ne s’en sortira pas aussi facilement. » Et c’était le frère d’Amy qui était visé par l’attaque ? Ça aussi c’était du nouveau. Elle m’avait parlé de quelqu’un qu’elle connaissait, mais pas de son frère. Encore cette histoire de mordu. C’était quelque chose que j’aurais aimé qu’on m’explique. Je tournais légèrement ma chaise en direction d’Elena et la relançais sur ce qu’elle venait de dire. « Pourquoi utiliser le terme mordu ? On dirait que ce n’est pas naturel. Je ne comprends pas très bien le concept… En temps normal les métamorphes naissent comme ils sont ou quoi ? » C’était un sujet intéressant, de plus que j’en avais une hébergeant chez moi. Et maintenant que je savais qu’ils existaient, pourquoi ne pas essayer d’en apprendre plus ?

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Lun 29 Aoû - 16:01:19

Étais-je soulagée? Oui. Vraiment soulagée. Will comprenait que le seul coupable était le débile qui l'avait attaqué et que c'était stupide d'en vouloir à tous les métamorphes pour ça. C'était déjà un grand poids de moins sur mes épaules, alors oui, je ressentais un certain soulagement de l'entendre me dire ça. Qu'on lui avait déjà servi ce même refrain ne m'étonna pas vraiment. Le seul contact que mon frère avait eu avec les miens, c'était moi et le type qui l'avait agressé. Donc si quelqu'un avait eu la même discussion avec lui, ça ne pouvait qu'être la soeur d'Hunter Wright. Je ne la connaissais pas, mais elle grimpait dans mon estime! C'est à ce moment-là que mon frère me demanda ce que voulait dire "mordu" et qu'il me demanda carrément si les métamorphes naissaient, généralement, ainsi. Si c'était le cas, je serais une louve depuis la naissance. Mes parents seraient métamorphes - ou du moins l'un d'entre eux - et Will serait possiblement un loup, lui aussi. Le temps des explications étaient venu. C'était donc à moi de m'y coller et de répondre de mon mieux à mon frère en lui donnant des informations qu'il serait en mesure de comprendre et d'assimiler. Encore heureux pour moi, Will est un type brillant. Je ne devrais donc pas avoir trop de mal à répondre à ses questions. Du moins, je l'espère!

- Certains sont métamorphes de naissance, et donc un de leurs parents est un métamorphe. Voire même les deux. Les naissances ne sont pas très fréquentes et les grossesses ne se rendent pas toutes à termes. répondis-je tout en retournant les boulettes de viande pour poursuivre la cuisson de l'autre côté. Et il y en a d'autres, comme moi, qui se sont faits mordre par un méta et qui ont survécut au processus. Il y a comme une sorte de racisme si je peux m'exprimer ainsi et certains individus se croient supérieurs aux mordus parce qu'ils sont métamorphes de naissance. D'où la distinction.

C'était compliqué et j’espérais que mes explications avaient un sens pour Will. Je n'avais jamais à raconté à mon frère comment ça m'était arrivé et je n'étais pas sûre d'avoir envie de le lui dire. Même si le temps avait passé, même si j'avais fini par me faire à l'idée et accepter ce que j'étais devenue, l'histoire n'était toujours pas agréable à se remémorer. Alors la raconter... Cependant, je savais que mon frère devait avoir des tas de questions qui lui trottaient dans la tête et qu'il préférerait sans doute me les poser à moi. D'un autre côté, j'étais la seule métamorphe qu'il connaissait, alors personne d'autre vers qui se tourner. Et je dois l'admettre, je préfère encore être celle qui doit lui répondre, au moins comme ça, je suis sûre qu'il apprendra la vérité et non pas des bobards glanés ici et là.

- Te connaissant, j'imagine que tu as des tas de questions, hein? lançais-je pendant que je réduisais le feu sous la poêle pour ensuite sortir les pains et un oignon du réfrigérateur. L'étape que je détestais le plus arrivait: couper un oignon sans pleurer! Tu peux les poser et je ferai de mon mieux pour y répondre.

C'était bien le moins que je puisse faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Lun 29 Aoû - 23:08:40

    Elle ne remarqua pas le changement qui s’opéra sur mon visage lorsqu’elle me dit avoir été mordue et avoir survécu au processus. Et elle avait inclus cette information sans même sembler y accorder une quelconque importance. Mais pour moi c’était un choc. Qu’est-ce que ça impliquait d’être mordu et d’y survivre ? Par quoi était-elle passé pour être présente ici aujourd’hui ? Et sans même que je ne sois au courant ? Si elle en parlait avec autant d’ouverture, ce devait être un événement du passé. C’était comme la révélation de l’année pour moi (juste après qu’elle m’ait retrouvé au garage pour me dire qu’on cherchait à la tuer bien sûr). Et je venais d’apprendre qu’il y avait deux moyens pour être métamorphe. Soit être né ainsi ou être mordu. À ce que je pouvais comprendre, il devait y avoir beaucoup moins de métamorphe né que de mordu s’ils étaient aussi difficile à enfanter. Mais qu’est-ce que je connaissais à l’enfantement au juste… Mon domaine d’expertise se limitait à la mécanique automobile, aux courses et à parfois intimider les débiles qui croyaient connaitre quoi que ce soit au dessous d’un capot. Je n’étais pas un idiot pour autant. Je pratiquais l’écoute active et je posais toujours mille et une questions lorsque quelque chose m’intéressait. J’avais bien quelques questions à lui poser, mais elles ne concernaient pas les métamorphes, ni le racisme qui semblait courir entre eux concernant les différentes origines. Je me levais de mon siège en me retenant au dossier de la chaise pour ne pas tomber. J’étais fatigué, j’avais faim mais je ne pouvais pas rester assis pour m’adresser à elle. Pas quand elle me tournait le dos pour cuisiner. Je m’adossais contre le comptoir sur lequel elle venait de déposer un oignon et tournais la tête dans sa direction.

    « J’ai bien un tas de questions concernant les métamorphes. Mais j’aimerais que tu me racontes ce qui t’es arrivé. » Je la regardais couper son oignon, ne pouvant m’empêcher de froncer le nez lorsque l’odeur me parvint. Je n’avais jamais été fichu de couper un oignon sans pleurer. C’était peut être pour ça que j’avais retiré le légume de mon alimentation. Faisant fi de l’odeur, je reprenais là où j’avais laissé. « Quand as-tu été mordu ? »

    Et par qui, où, pourquoi ne pas m’avoir avertit, qui était avec toi. Il fallait que je me retienne. Je ne voulais pas la bousculer et je savais qu’elle m’en voudrait si j’étais trop invasif. Elle m’avait bien cerné concernant les tas de questions, mais j’espérais qu’elle ne m’en voudrait pas d’avoir légèrement détourné le sujet de conversation. J’avais été attaqué par un métamorphe, d’accord. Mais c’était de la petite bière à côté de ce qui lui était arrivé à elle. Je survivrais très bien avec cette blessure sur le bras qui finirait par cicatriser et n’être plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle, elle resterait métamorphe jusqu’à sa mort. Je ne connaissais rien de l’espérance de vie de son espèce, vivaient-ils plus longtemps que nous ? S’il y avait eu une encyclopédie sur les métamorphes, je l’aurais lu avec grand plaisir. Malheureusement, il y a des limites à ce que Wikipedia peut faire. Je brûlais de lui demander qui était le salaud qui l’avait transformé et pour qu’elle raison, mais une question à la fois. L’odeur de l’oignon se fit plus poignante et je détournais la tête, clignant rapidement des yeux. Je détestais ce fichu légume.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t291-elena-maybe-some-women-aren-t-meant-to-be-tamed-maybe-they-just-need-to-run-free-until-they-find-someone-just-as-wild-to-run-with-them#4738
avatar


■ En ville depuis le : 23/06/2015
■ Messages : 76
■ J'ai : 23 ans
■ Boulot/Études : romancière inconnue... pour l'instant

■ Célébrité : Sophie Turner
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Getty Image

■ Multicomptes : Nope
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Ashby


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Ven 2 Sep - 15:30:17

Il pouvait bien tenter de le cacher, mais juste au son de sa voix, j'ai compris que je venais de faire une gaffe. Et une belle à part de ça. Je venais de dire à mon frère que j'avais été mordue et que j'aurais pu en mourir comme si c'était aussi naturel que de respirer. La vérité? C'est que j'ai fini par apprendre à vivre avec ça. Tout comme j'avais appris à faire en sorte de ne pas repenser à ce qui avait conduit à ma transformation. Je réalisais un peu trop tard que j'aurais dû réfléchir ou tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler parce que je venais d’asséner quelque chose de gros à Will et que je ne pouvais pas revenir en arrière.

- Ça fera presque 6 ans dans quelques semaines. répondis-je tout en continuant à couper l'oignon que j'avais devant moi. C'est arrivé quelques mois après ma dernière... fugue.

Je savais déjà quelles questions allaient probablement suivre. Qui m'avait fait ça, comment ça c'était produit et éventuellement, pourquoi je n'avais pas tenté de le joindre à ce moment-là. Je savais que j'avais dit que je répondrais à ses questions, mais je n'avais pas réfléchi à ce que mes réponses impliqueraient: à savoir que je devrais expliquer à mon frère comment j'en étais arrivée là. Ce n'était pas une période très glorieuse de ma vie et je devais bien admettre que j'en avais honte. Raconter à mon grand frère à quel point j'avais pu être conne n'était pas des plus réjouissants. Lui raconter ce que je considérais comme ma pire niaiserie ne m'apparaissait pas comme très indiqué, mais je savais également que je ne pourrais pas esquiver la question de Will en ce qui concernait ma condition de métamorphe et que tout ça, c'était uniquement de ma faute. Parce que je n'avais pas pris le temps de réfléchir deux secondes avant de parler. Maintenant, il était trop tard pour revenir en arrière et il me fallait faire face. Ce qui voudrait dire que je devrais raconter mon histoire à Will.

- J'étais en couple avec un type un peu plus vieux que moi. Il était très ami avec la bouteille, aimait se battre dans les bars. Après ça, il s'est mis à me tromper et à me mentir à propos des nuits qu'il passait dehors. Comme une conne, j'ai tout supporté durant environ six mois, en me disant qu'il finirait par changer. Que je le changerais.

Inutile de dire à Will qu'Asher m'avait déjà frappée. Ce n'était pas le genre de détail que mon frère avait besoin de savoir. Ce n'était pas nécessaire de donner tous les détails, ce qui l'intéressait, c'était comment j'étais devenue une louve, pas les conneries que j'avais supportées avant d'en arriver là.

- Maintenant, je suis assez grande pour savoir que ça ne fonctionne jamais comme ça. J'ai fini par plier bagages et plutôt d'attendre qu'il tombe endormi devant la télé parce qu'il avait trop bu, je lui ai dit que je le quittais. Il s'est mis à dire que je ne le quitterais pas pour un autre, qu'il allait s'arranger pour que je reste avec lui. Et c'est là qu'il m'a mordue l'épaule. Je me suis réveillée quelques jours plus tard chez le médecin qui m'a soignée, celui chez qui mon... créateur m'a conduite quand il a eu peur que je lui crève dans les bras.

Sans entrer dans les détails, c'était tout ce que je pouvais dire à Will et je considérais en avoir déjà dit beaucoup. Est-ce que ça lui suffirait? Pour me donner une contenance, je fis un pas de côté pour ouvrir l'armoire et en sortir un bol dans lequel je mis l'oignon découpé.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena Sam 3 Sep - 19:50:43

    Presque 6 ans ? Autant dire une éternité maintenant avec tout ce qui arrivait. Presque 6 ans et j’en entendais parler que maintenant ? Il ne fallait pas que je me mette en colère. Ça ne servirait strictement à rien et je ne ferais que m’épuiser encore plus ou même faire saigner ma plaie. Hors de question que je m’échauffe les sangs. Je restais silencieux pour écouter son histoire, me concentrant sur chaque détail. Les yeux rivés au sol, j’épluchais les mots qu’elle me disait. Bars, tromper, conne. Elle se trouvait peut être conne, mais ce qu’elle ne savait pas, c’était que j’avais vécu la même situation il n’y avait pas si longtemps. La différence, c’était que la demoiselle en question n’était pas violente ni alcoolique. Et que je ne l’avais enduré que 2 mois… Pour en revenir au fait, si ça avait fait d’elle une conne, alors j’étais également un con et ça courrait dans la famille. Notre père aussi était un con ! Une famille de con.

    La fin de son récit fut plutôt brutale et je tournais les yeux vers elle. Au ton qu’elle avait emprunté pour me dire ça, je voyais bien que c’était du passé pour elle et qu’elle en était ressortit plus forte, mais pour moi c’était de nouvelles informations plutôt dur à prendre. Ce connard l’avait mordu, manquant la tuer et l’avait apporté à l’hôpital pour qu’elle ne crève pas ? J’avais de la difficulté à le croire. Mais je savais qu’elle ne me mentait pas. C’était donc la raison pour laquelle elle fuyait si souvent la maison. Et alors je me sentis coupable d’avoir cru pour de mauvaises raisons qu’elle fuguait la maison si souvent, à la recherche de je ne sais quoi. Tandis qu’elle partait pour cacher ses métamorphoses et pour fréquenter ce trou du cul. Je n’avais pas l’énergie pour me mettre en colère alors je soupirais et me tassais de quelques pas pour qu’elle puisse ouvrir l’armoire.

    « Je suis content que tu me l’ais dit. Et ne te sens pas conne pour ce qui t’es arrivé. On fait tous des erreurs, il n’y a personne de parfait et tu le sais très bien. » Dis-je en évitant de trop regarder la nourriture, n’arrivant pas à contrôler les grognements de mon ventre. « De toute façon c’est du passé, on ne peut plus rien y changer. Mais je ne te dis pas que si j’avais le pouvoir de voyager dans le temps, je n’irais pas lui foutre la raclée du siècle comme j’avais fait à l’école secondaire lorsque ce petit crétin dans ta classe s’amusait à te tirer les cheveux. »

    Et j’avais hérité de deux mois de retenu, recopiant la même phrase à chaque soir tiré du règlement de l’école : Sauf cas de légitime défense au sens de la loi ou pour prévenir la commission d'un crime, il est interdit d'utiliser la force physique contre qui que ce soit. Même après plus de 10 ans je m’en souvenais encore… Et puis ça me fit penser à ma dernière conversation avec Lisa concernant celui qui la suivait et qui l’avait menacé. Je ne voulais pas m’inquiéter, mais j’y pensais quand même constamment. Encore plus depuis mon attaque. Je ne savais pas comment aborder le sujet avec Elena, ni si c’était le bon moment pour le faire, mais si je ne le faisais pas, quand pourrais-je ? Je prenais un air blasé, la regardant travailler, clignant encore des yeux pour les empêcher de pleurer à cause de l’oignon.

    « Et sinon ces temps-ci, comment ça se passe ? Pas trop de problèmes avec le gang des métamorphes ? »

    La secte ? Le conseil ? La tribu ? Je n’avais pas retenu le nom… Bref ce n’était pas ce qui était important et elle comprendrait quand même.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: #11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena

Revenir en haut Aller en bas
#11289 We can't give up just because things aren't the way we want them to be. - Elena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-