Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 516
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily Mar 12 Juil - 18:58:03

    Je regardais d’un oeil distrait Will fouiller dans son armoire à la recherche d’un breuvage adapté à la situation, me préparant psychologiquement à parler de ce sujet sensible que je n’avais encore jamais abordé ouvertement dans un contexte personnel. Ma propre mère n’était même pas au courant. J’avais tenté de l’appeler quelques fois mais elle n’avait jamais décroché et ce n’était pas le genre de nouvelle qu’on annonce sur un répondeur. Je n’avais pas beaucoup insisté, je l’avoue. Peut-être savait-elle déjà, peut-être que Wright qui était en charge de l’enquête avait fait le sale boulot. Will revint à mes côtés, une bouteille de whisky à la main. Elle semblait comme sortie d’une autre époque. Je regardai le liquide ambré couler puis esquissai un sourire en réaction à sa remarque. Je levai mon verre puis l’avalai cul sec, tentant de masquer une petite grimace alors que le liquide me brûlait l’oesophage. Je reposai le récipient sur la table puis passai ma main dans mes cheveux en prenant une profonde inspiration.

     « Il y a environ deux mois, mon équipe s’est rendue sur les lieux d’un incendie criminel. Les pompiers ont retrouvé un message pour moi roulé dans une chaussure qui avait été jetée par la fenêtre de l’appart en feu, un message signé Papa. »  Ma voix était calme, douce, presque détachée. Je m’exprimais comme si je présentais n’importe quel dossier.« Le légiste m’a appelée il y a quoi… à peine trois semaines. L’ADN d’une des victimes de l’incendie correspond à celui de John. L’identification est corroborée par les caractéristiques morphologiques et les empreintes dentaires. C’était lui. Il était vivant pendant tout ce temps et maintenant… » Ma poitrine se serra tandis qu’un rictus crispé apparut sur mon visage. Cela n’avait probablement pas lieu d’être mais, entre la colère de l’abandon, le sentiment de gâchis et une étrange tristesse, je culpabilisais. Je culpabilisais d’avoir baissé les bras, de l’avoir enterré dans ma tête et dans mon coeur, d’avoir cessé de le chercher. Je culpabilisais de ne pas avoir suffisamment ouvert les yeux. Il savait pour Cruz, il savait pour mon enquête; cela signifiait qu’il avait été là, à quelques mètres de moi, que j’avais été dans son champ de vision à plusieurs reprises. J'avais pourtant senti sa présence. Or, j’avais choisi la solution de facilité. J'avais choisi l’oubli.

    Je me servis un deuxième whisky. C’était impoli mais j’en avais besoin et j’avais dépassé le stade des convenances avec Will. Je vidai à nouveau mon verre, encore plus rapidement que le premier. Je m’enfonçai dans le canapé, laissant échapper un soupir. Je ne parvenais pas réellement à décrire, à comprendre de manière précise et fine ce que je ressentais face à ce revirement de situation. A vrai dire, j’évitais de m’appesantir sur la question. J’esquivais, me noyant dans le travail. Si je prenais parfois des somnifères, c’était également pour ne pas rêver. J’avais accepté, j’avais fait mon deuil, j’avais réussi à refaire surface. Je n’avais pas envie que cette fichue révélation vienne tout foutre en l’air. Je fronçai les sourcils, préférant changer de sujet et répondre partiellement à une des questions de Will. « John me mettait en garde dans son message. Lily, tu es en danger. Mes ennemis sont les tiens et je ne serai plus là pour veiller sur toi. En substance. » Je me gardai bien de préciser qu’il y avait des liens entre l’affaire d’Elena et celle de mon père. Deux hommes calcinés jusqu’à ce qu’il n’en reste à peine plus que quelques os, c’était abominable. Will n’avait pas besoin de s’imaginer qu’un tel sort puisse attendre sa soeur. « Bref. Mon unité et celle des homicides sont sur le coup. En attendant je pense que je vais investir dans un extincteur. » Mon humour n’était pas seulement noir, il était totalement pourri. Je fis une brève grimace. Oui, j’avais peur. Je ne l’avouais pas, ni aux autres, ni à moi-même mais j’avais peur. Cette intuition désagréable me collait à la peau, comme si une ombre planait constamment au dessus de moi.

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily Mer 13 Juil - 15:46:26

    Je la regardais boire le contenu de son verre en une gorgée et me contentais de siroter le mien tranquillement. Elle devait en avoir plus besoin que moi… Je l’écoutais me raconter comment elle avait découvert que son père avait été vivant pendant tout ce temps. Une histoire d’incendie, de message signé par son père et d’identification par le légiste. Oh merde. Son père était décédé. Je prenais une gorgée d’alcool et me demandais comment elle arrivait à être aussi détachée de la situation. Mais je cru remarquer lorsqu’elle arrêta de parler une certaine tension sur son visage. Elle a dit que ça faisait quoi ? À peu près 3 semaines qu’elle avait apprit ? Je pouvais comprendre que son père avait été absent pendant 20 ans de sa vie et qu’elle l’avait probablement cru mort depuis longtemps, mais avoir des preuves qu’il avait été vivant et qu’il était réellement décédé aujourd’hui, ce devait être un autre genre de deuil. Je ne pouvais même pas me mettre à sa place. Mon père n’était peut être pas le meilleur père au monde, mais il avait été présent. Elle avait grandit sans son père et maintenant elle apprenait qu’il avait été vivant. Je ne pouvais pas savoir comment elle se sentait.

    Je la regardais se servir un autre verre et le vider encore une fois. Si elle continuait de s’enfiler des verres aussi rapidement, je devrais soit lui appeler un taxi pour retourner chez elle, soit lui rappeler l’invitation que je lui avais faites tout à l’heure. De toute manière, le pneu de sa voiture était fichu et je ne croyais pas pouvoir le lui changer ici. Je réfléchissais à des choses vraiment inutiles alors qu’elle était en train de me parler de son père. C’était quelque chose d’important pour elle et je le savais. J’attendrai à demain matin pour réfléchir à ce que j’allais faire. Je l’écoutais alors qu’elle disait que son père la mettait en garde d’un danger et portais mon verre à mes lèvres, buvant ce qui restait et le déposant sur la table devant moi. Je fronçais les sourcils et me disais que cette situation me rappelait étrangement celle d’Elena. Est-ce que tous les gens qui étaient en danger se retrouvaient chez moi ? C’était l’impression que ça me donnait. D’abord ma sœur qui réapparaissait de je ne sais où et qui m’annonçait qu’elle était en danger et qu’un individu la recherchait et d’un autre côté Lisa qui semblait elle aussi dans une situation semblable. Je ne savais plus vraiment où me mettre là-dedans. Je n’étais pas policier, ni garde du corps, je n’avais aucun pouvoir spécial et encore moins une force musculaire hors du commun. Mais il y avait une chose que je faisais très bien et c’était d’écouter. Je n’avais peut être pas toujours les bons mots, mais j’étais toujours à l’écoute.

    « Quelle histoire… » Dis-je sans vraiment savoir ce que j’aurais pu y rajouter. Je ne voulais pas me la jouer mélodramatique mais c’était assez intense. Son père était tout de même mort dans un incendie criminel. « Je crois que tu devrais investir dans un pistolet électrique aussi, comme ça tu pourrais arrêter les idiots qui s’en prennent à ta voiture. Ou juste leur donner un coup d’extincteur derrière la tête, ça pourrait aussi fonctionner. »

    L’homme qui l’avait harcelé au téléphone ce soir devait être l’un des ennemis de son père dont il l’avait avertit. Mais je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ils s’en prenaient à elle. Si elle n’avait pas été au courant de l’existence de son père dans les 20 dernières années, comment se faisait-il que les ennemis de son père s’en prenaient à elle ? Je me gardais bien de lui poser des questions la dessus. Ce n’était pas vraiment mon champ d’expertise et je ne croyais pas qu’elle aurait envie de satisfaire ma curiosité même si elle m’avait donné beaucoup d’informations.

    « Sache que si tu as besoin d’aide ou simplement de parler, tu as mon numéro, tu connais mon adresse et tu sais où je travaille. Je réponds toujours à mon téléphone car de un je ne dors que d’un œil et de deux, je m’attends toujours à ce que ma sœur me téléphone. » Je me servais un autre verre d’alcool et ajoutais : « Je commence à avoir l’habitude de m’inquiéter pour mes proches. J’espère seulement qu’il ne vous arrivera rien. » Et je ne le disais pas, mais je surveillais la porte d’entrée depuis tout à l’heure, guettant l’arrivée de ma sœur à tout instant. Et je ne disais pas également que je n’arrivais à m’endormir que lorsque je l’entendais passer le porche de la maison. Je pouvais bien avoir mes petits secrets moi aussi non ?

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t254-lily-blackwell-all-you-have-is-your-fire-and-the-place-you-need-to-reachhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t267-lily-b-come-on-come-on-put-your-hand-into-the-fire
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 516
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : psychologue spécialisée en criminologie

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : aqualune
■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Elena Birmingham


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily Lun 18 Juil - 19:47:24

    Tout avait été dit. L’essentiel, du moins. Cela n’avait pas été si difficile. C’était une étape, juste une étape. En observant la réaction de Will, je m’étais rappelée pourquoi je ne l’avais pas exclu de ma vie comme je l’avais fait avec tant d’autres. Je n’avais jamais eu droit de sa part à un seul de ces regards dégoulinant de pitié qu’on m’avait si souvent servis. Il respectait mon intimité, ma dignité et savait garder la bonne distance. Il avait rendu ce moment bien moins délicat qu’il aurait pu l’être et qu’il le serait inévitablement lorsque je finirais par me confronter à ma mère. J’entendais déjà les sirènes du mélodrame qui m’attendait.

    J’étouffai un éclat de rire tout en haussant les sourcils lorsque Will me conseilla d’investir dans un pistolet électrique. C’était un tout autre type de pistolet que je gardais jour et nuit à portée de main depuis quelques temps. Je ne souhaitais pas que mon entourage sache ce qui se cachait dans mon sac, je ne m’imaginais encore moins l’exhiber. J’avais néanmoins besoin de savoir que j’avais constamment les moyens de sauver ma peau. Je n’avais jamais défendu le deuxième amendement et je me trouvais quelque peu hypocrite ces derniers temps. Je considérais toutefois que c’était une question de survie. C’était de la rationalisation, je le savais pertinemment. Néanmoins, ma conscience semblait s’en satisfaire pour le moment.

    Je me mis à pianoter sur mon portable afin de commander un taxi. J’avais besoin de retrouver mon appartement, mon intimité, de me ressourcer. Je relevai la tête lorsque Will me fit savoir qu’il était là pour moi, quelque peu surprise et touchée. Je restai quelques instants immobile, ne sachant comment réagir. Je n’étais pas habituée à ce qu’on se préoccupe de mon sort. J’avais presque toujours traversé les difficultés de la vie seule et, à vrai dire, je ne me sentais pas capable de m'ouvrir suffisamment, d'avoir assez confiance pour réellement m’appuyer sur quelqu’un. Les mots de Will n’en restaient pas moins réconfortants, bien que troublants. Je le regardai d’un air presque hébété puis esquissai un sourire, posant ma main sur son bras. « Merci Will. Vraiment. Désolée de t’avoir embarqué dans tout ce bordel. Et n’oublie pas que ça marche dans les deux sens, tu peux compter sur moi pour ta soeur. » Je hochai discrètement la tête comme pour appuyer mes propos tout en le regardant dans les yeux d’un air résolu pendant quelques instants. « Elena s’en sortira. Et moi aussi. Tout ira bien. » Et en un sens, j’y croyais vraiment. Nous étions fortes. Elena et moi, nous étions fortes. Si la soeur de Will en l’avait pas été, elle n’aurait probablement jamais refait surface. Quant à moi, je n’avais qu’une seule certitude : je pouvais survivre à tout, ou presque. Je ne trouverai peut-être jamais le bonheur, la vérité ou la sérénité mais je survivrai.

    La pluie avait cessé dehors, je n’entendais du moins plus le fracas de l’averse. Une partie de moi aurait aimé rester finir cette bouteille de whisky avec mon ancien voisin, cela ne lui aurait probablement pas déplu. Pourtant, il y avait cette force invisible qui me poussait vers la porte. J’ignorais pourquoi je me faisais sais cesse entraîner dans la spirale de la solitude, cette fichue solitude que j’aimais autant qu’elle me faisait souffrir. Je me levai et enfilai ma veste. « Mon taxi sera là dans deux minutes. Je m’occuperai de ma voiture demain. » Je me dirigeai vers l’entrée puis me retournai et pointai la bouteille du doigt en souriant. « Ce n’est que partie remise. »

__________________________________




All these visions in my head. Should've gone to bed before the water shed. Some are live and some are dead. Makes no difference when they're in your head, head. Keep the door, open a crack. So I can see them when they attack. Some are white and some are black. Makes no difference when they're on your back.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily Mar 19 Juil - 16:35:29

    Les paupières lourdes, je reposais le verre que j’avais dans la main. Je regardais l’heure sur l’horloge au mur et réprimais un hoquet de surprise. C’est demain matin que j’allais m’en vouloir. Je serais le plus inefficace mécanicien du garage. Pas que j’étais le plus performant en temps normal, mais demain serait spécialement difficile. Après la visite de Lisa et cet homme qui était venu vandaliser sa voiture, j’en aurais pour plusieurs jours à digérer toute l’information que j’avais reçue. Du fait que ma sœur était suivi jusqu’à l’annonce de la mort de son père, c’était des choses qui méritaient une plus ample réflexion. Et comme on dit, la nuit porte conseil.

    Je regardais Lisa qui appelait probablement un taxi pour retourner chez elle. J’espérais qu’elle retournerait chez elle saine et sauve. C’était un peu effrayant de se dire que des gens peu intentionné connaissaient notre localisation en tout temps et notre numéro de portable. Je me disais que si j’étais à sa place j’aurais peur de mettre le pied dehors, mais je n’étais pas à sa place, ce n’était donc pas à moi de prendre les décisions. Je souris en l’entendant s’excuser de m’avoir embarqué dans cette situation.

    « J’ai un certain talent pour attirer les problèmes à moi je dois dire. Ne t’inquiète pas je suis comme un aimant à merdier. » Je roulais les yeux, n’arrivant même plus à me souvenir de tout ce qui m’étais arrivé par le passé. Manquer d’essence pendant un rallye, me retrouver au fond d’un fossé pendant ce même rallye et me casser une jambe en remontant le fossé. Je suis un très bon conducteur ! Mais je ne prends pas vraiment le temps de réfléchir par moment. « Et merci d’être venu ce soir. J’apprécie que tu sois venu m’informer pour ma sœur. » Elle aurait pu garder l’information pour elle-même comme je l’avais fait en n’avertissant personne qu’Elena était revenue. Mais elle avait prit la peine de se déplacer jusque chez moi pour m’informer de ce qu’elle avait observé.

    Lorsqu’elle se leva je fis de même. La pluie avait finalement cessé dehors et j’imaginais qu’elle voudrait en profiter pour partir. J’hochais la tête lorsqu’elle mentionna le taxi et qu’elle s’occuperait de sa voiture le lendemain. « Si tu veux, appelle au garage. J’y serai demain matin et je pourrais faire remorquer ta voiture sans problème pour y jeter un coup d’œil. » Avec le couteau dans le pneu, il faudrait tout changer et s’assurer aussi qu’il n’y avait pas eu d’autre dommage. Lorsqu’elle quitta, je l’observais traverser la cour jusqu’au taxi qui l’attendait. Puis je verrouillais la porte et m’occupais de ranger la bouteille d’alcool dans le salon ainsi que les deux verres. Je laissais le tout sur le comptoir de la cuisine, me disant que je m’occuperais de tout cela demain. Pour tout de suite je n’avais qu’une envie et s’était de rejoindre mon lit. Après avoir retiré mes vêtements de travail (très sale après inspection. Et j’avais porté ça toute la soirée ?) je m’allongeais sur mon lit. Et je ne trouvais le sommeil qu’une demi-heure plus tard en entendant la porte d’entrée ouvrir et les pas de ma sœur dans l’escalier. Maintenant que tout le monde était sain et sauf (pour l’instant), je pouvais dormir jusqu’à ce que mon réveil me rappelle que j’avais une autre longue journée demain.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: #11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily

Revenir en haut Aller en bas
#11289 : Hope's at the door ▬ Will + Lily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-