Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Round Two [Olivia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Round Two [Olivia] Ven 27 Mai - 19:55:15

Il y avait quelques jours qu’il avait vu Olivia. Il s’était retenu de retourner la voir à l'hôtel après ce qui s'était passé à la soirée de charité, il attendait. Il n’était pas près à revivre ce qui s’était passé le soir où il l'avait vu pour la première fois à l'hôtel et la crainte de la voir mourir à la soirée lui avait fait comprendre à quel point il avait besoin d'elle et à quel point il ne voulait pas la perdre. Il avait eu mal lors de leur confrontation la première fois, beaucoup plus que ce que sa femme voulait bien croire. Ils ne s’étaient pas compris, ni elle, ni lui. Non, il avait cru qu’elle l’accusait d’être un animal et elle, elle croyait qu’il l’avait accusé de ne pas connaître sa condition alors que tout ce qu’il avait voulu faire c’était lui dire toute la vérité. Puis, le soir de l'attaque, elle lui avait fait confiance, elle s'était montrée forte aussi. Elle était restée à ses côtés et ne l'avait pas abandonnée même quand il l'avait voulu la faire éloigner pour qu'elle soit en sécurité. Le pire dans tout ceci, étant qu'elle ne se souvenait de rien d'important de cette soirée. Il ne savait pas ce que Thomas lui avait raconté dans son contrôle de l'histoire, tout ce qu'il savait vraiment était qu'il avait mis l'histoire sur le dos d’extrémistes. Il servit le vieux Tobbin, un vieux de la vieille. Il lui donna son verre, un sourire sur les lèvres. Il aimait cet endroit, aimait ses habitués. Il travaillait beaucoup avec cet endroit et sa compagnie d’import/export, mais tant mieux. Il en avait besoin. Il avait constamment besoin de s’occuper l’esprit. Ces temps-ci c’était crucial. Il avait une meute sous sa responsabilité, le conseil comptait sur lui, il ne pouvait pas craquer. Il ne pouvait pas perdre la tête. Surtout avec les problèmes qu'ils avaient sur le dos. L'ajout des tours de garde avec les humaines lui enlevait encore plus de temps. C'était bien, il devait se tenir occupé pour ne pas réfléchir à Livia et leur relation. Il retourna derrière le comptoir et essuya se dernier frottant distraitement une tache qui n'existait pas. Il écoutait les propos de Bob, un vieux loup de mer comme lui. Ce dernier racontait des histoires sur ses voyages et son bateau. Lenny avait un grand sourire lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir, il n’eut pas besoin de tourner la tête. Simplement a son parfum il su qui entrait. Son sourire s’estompa. Qu’est-ce qu’elle venait faire ici? Non, non en fait il savait. Elle le piégeait voilà tout. Elle savait qu’il ne pourrait pas partir. Soit. Qu’il en soit ainsi. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que tous ceux qui se trouvaient ici connaîtraient leur histoire. Non, ça n’ont plus ça n’arriverait pas. Damian était dans la place, il s’aurait servir les autres. Il lui fit un signe de la tête, ce dernier n’avait pas besoin de plus pour comprendre, il connaissait l'histoire et savait ce qui se passait entre eux. Leonard regarda Livia.

-Viens.

Il tourna les talons et se rendit à son bureau. C’était le seul endroit où ils pourraient parlés sans que tout le monde soit au courant. Le seul endroit qu’il avait fait insonoriser par Damian de façon à ce qu’un métamorphe ou un vampire ne puissent pas entendre ce qui se passait derrière la porte. Il était content à ce moment-ci d’avoir fait se choix. Il ouvrit la porte du bureau, fit passer Olivia devant lui avant de refermer la porte.

-Tu peux t’asseoir.

Il fit le tour de son bureau et s’installa dans son fauteuil.

-Qu’est-ce que je peux faire pour toi?


Dernière édition par Leonard Sheppard le Lun 25 Juil - 20:02:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t170-olivia-true-love-stories-never-have-endings#2884
avatar


■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 63
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : Traductrice

■ Célébrité : Kristen Bell
■ © Avatar : Athéna
■ © Signature : Moi... et les paroles d'une chanson d'Eric Lapointe
■ © Photo identité : Je l'ignore, désolée.

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Olivia R. Sanford

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Lun 6 Juin - 23:17:53

A peine avait-elle mis le pied dans le bar de Len que Livia sut ce qu'il pensait. Elle lui tendait un piège. Ce qui n'était même pas vrai, soit dit en passant. Peut-être pas tout à fait faux non plus. Ne l'avait-elle pas prévenu qu'elle attendrait quelques jours avant de revenir le voir? C'était bien ce qu'elle faisait, non? Olivia devait aussi reconnaître que si elle avait choisit de passer un soir un peu avant que l’achalandage commence, ce n'était pas sans raison. Elle avait compté sur le fait qu'il y aurait du monde pour qu'ils soient obligés de faire preuve de civilité, pour ne pas s'engueuler comme ils l'avaient fait quelques jours plus tôt dans sa chambre d'hôtel. Tout comme elle avait misé sur le fait qu'il lui serait impossible de quitter les lieux. Olivia avait pensé que ça serait plus facile de se voir en public qu'en privé pour toutes ces raisons. Peut-être même qu'elle parviendrait à lui faire accepter le divorce? Bien qu'elle n'aie pas grand espoir à ce sujet-là, ça ne l'empêchait pas d'espérer que son mari finirait par reconnaître le bien-fondé de sa demande. Ce qu'elle n’oubliait pas par-contre, c'est que Leonard Sheppard pouvait se montrer tout aussi têtu qu'elle.

La seule autre chose qu'elle espérait, c'était qu'il ne prendrait pas à Len l'envie de l'accuser de lui tendre un piège. Si elle était venue à cette heure-là et sans prévenir, ce n'était certes pas sans raisons, mais elle voulait aussi qu'il comprenne comment elle avait pu se sentir en le voyant débarquer dans sa chambre sans se faire annoncer. Livia avait eu beau s'en plaindre au directeur de l'hôtel, tout le monde niait avoir prévenu son mari de son arrivée. Evidemment que la personne qui lui avait passé un coup de fil allait garder le silence pour éviter de perdre son emploi. Elle voulait donc lui faire sentir comment c'était désagréable de se faire prendre ainsi au dépourvu. Parce que non, Olivia n'était pas prête à revoir son mari ce jour-là. Elle n'avait pas eu le temps de se préparer à cette rencontre comme il se devait. Il l'avait prise par surprise et c'était sans aucun doute pour cette raison-là qu'elle avait fini par grimper un peu plus que de coutume dans les rideaux.

La seule chose qu'il lui dit quand elle arriva près du bar, ce fut pour lui dire de le suivre dans ce qui semblait être son bureau où il l'invita poliment à s'asseoir avant de lui demander ce qu'il pouvait faire pour elle. Il ne pouvait pas faire plus poli? On aurait presque dit deux inconnus qui prenaient le thé ensembles parce que leurs mères respectives rêvaient de les voir se marier et leur donner de nombreux petits-enfants. Ils étaient pathétiques.

- Tu le sais bien, Len. Peux-tu, s'il-te-plaît, arrêter de faire comme si tu ne sais pas dans quel but je suis là? S'il-te-plaît?

S'il voulait jouer à ce petit jeu de la politesse de surface, Livia pouvait prétendre en faire tout autant. Une seule chose était sûre: elle ne partirait pas tant qu'elle n'aurait pas sa fichue signature sur ces documents qui officialiseraient enfin la demande de divorce. Et s'il s'entêtaient? Elle devrait s'arranger avec son avocat pour lancer la procédure malgré tout. Ça serait plus long, mais s'il l'y forçait, Olivia n'aurait guère d'autre choix.

__________________________________


deux fois la même histoire
Parce qu'on ne peut effacer tout ce qui brûle nos mémoires, parce que le temps va passer et parce que tout nous sépare. Même si on veut s'aimer, même si on veut y croire, on ne peut jamais recommencer deux fois la même histoire.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Jeu 9 Juin - 18:32:15

Elle était restée debout, tant pis, c’était son choix. Il eut un sourire triste lorsqu’elle lui fit savoir qu’il savait pourquoi elle était là. Bien sur qu’il le savait. Mais il n’allait pas lui rendre la tâche facile pour autant. Il lui avait bien dit qu’il ne signerait pas, il s’y tenait et elle ne pouvait pas le forcer. Personne ne le forcerait à signer ses fichues papiers sans qu’il n’ait eu sa chance avec elle. Il sortit sa réserve personnelle dans son bureau et deux verres. Il était rare qu’il boive seul tout de même. Il verra le liquide dans les deux verres et en déposa un face à lui, devant le fauteuil il avait invité la jeune femme à s’asseoir. Il prit une gorgée de son verre avant de choisir d’aviser la jeune femme d’un point important.

-Tout d’abord, tu dois savoir que la clientèle qui est ici est majoritairement métamorphe. Donc, ce qui implique que si quelqu’un se rend à la réserve ou aux toilettes dans la pièce à côté et que l’on décide d’hausser le ton plus que nécessaire, ils entendront. Mon bureau est bien isolé, mais il y a des limites à ce que l’on peut faire.

Il leva son verre vers la jeune femme et le vida d’un trait. Il détestait la situation, il aurait aimé ne pas être là avec elle, à avoir cette discussion. Il en venait presque à détester sa famille. Ils avaient tous une dent contre lui. Il n’était pas son père bon sang. Il ne lui ferait jamais de mal. Son père aimait un peu trop la poudre blanche et ses effets, il en consommait des quantités énormes. Il n’avait pas le choix, en tant que loup elle ne faisait pas effet autant que pour un humain, il en avait besoin de plus et l’effet se tarissait plus rapidement. Son dernier trippe avait été gigantesque. Une dose qui aurait tué un humain en cinq minutes, mais qui n’avait eu d’effet que pour un mauvais trippe sur un métamorphe. Il détestait son père tout autant que les frères d’Olivia, mais ils ne le comprenaient pas, ne l’avaient jamais compris. Il versa à nouveau de l’alcool dans son verre avant de le faire tourner, concentré sur le mouvement du liquide ambré.

-Alors tu veux te marier à cet homme? C’est pour ça que tu veux le divorce? À moins que tu es rencontré un autre homme depuis celui que je t’ai vu embrassé à New York, celui que ton frère s’est assuré que je te vois embrasser.

Il avait parlé d’un ton calme. Il ne cherchait pas la bagarre, il voulait seulement comprendre ses raisons. Il avala le deuxième verre aussi vite que le premier avant de le déposer, vide sur le bureau. Il referma la bouteille et la rangea dans son bureau. Il n’avait pas l’intention de boire à perdre la raison, il avait seulement besoin d’un peu de courage liquide comme disait sa mère. Le courage liquide, elle l’avait vu en descendre plus d’un après le départ d’Olivia. Sa mère avait toujours été la`pour lui pendant ce triste épisode de sa vie. Il avait eu l’impression de tout perdre, une deuxième fois. La première à la mort de sa sœur et la deuxième au départ de sa femme. Il l’aimait, il l’aimerait toujours.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t170-olivia-true-love-stories-never-have-endings#2884
avatar


■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 63
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : Traductrice

■ Célébrité : Kristen Bell
■ © Avatar : Athéna
■ © Signature : Moi... et les paroles d'une chanson d'Eric Lapointe
■ © Photo identité : Je l'ignore, désolée.

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Olivia R. Sanford

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Mar 26 Juil - 0:32:39

Ils entendraient tout s'ils se mettaient à crier. Une autre histoire. Est-ce que Len craignait que les siens soient au courant de ses histoires personnelles? Qu'est-ce qu'Olivia en avait à faire? Elle ne les connaissait pas et s'en fichait bien, elle ne resterait pas sur place assez longtemps pour que l'opinion qu'ils pouvaient avoir d'elle puisse l'affecter de quelque manière que ce soit. Mais c'est aussi ce moment-là qu'avait choisit Len pour leur servir à boire. Pourquoi ne pouvait-il pas se contenter de faire simple? Signer les papiers et elle ficherait le camp. Ah non, il refusait le divorce par consentement mutuel, il l'obligerait à passer par les canaux longs et compliqués. Et tel qu'elle le connaissait, Len se ferait un plaisir de tout ralentir et de bloquer sur tout. Il ne lui simplifierait vraiment pas la tâche, elle s'en rendait bien compte. Il ne voulait pas divorcer, alors au nom de quoi est-ce qu'il voudrait bien lui rendre les choses plus faciles?

Hein? Se remarier? De quoi est-ce qu'il était entrain de parler? L'alcool avait atteint son cerveau, il n'y avait pas d'autres explications à ce qu'il racontait. Malheureusement, plus il parlait plus Livia commençait à comprendre. Il l'avait vue embrasser Joseph. La déduction était facile, c'était le seul homme à qui elle avait permis une telle liberté et elle l'avait aussitôt regretté. C'était... humiliant. Humiliant parce que ce soir-là, elle avait compris qu'aucun homme ne parviendrait jamais à lui faire oublier son mari, qu'elle était toujours amoureuse de lui et qu'elle le serait probablement toute sa vie. Son frère avait délibérément dit à Len où elle se trouvait pour... le blesser? Elle n'avait même pas besoin de demander lequel de ses frères s'était prêté à un tel jeu, c'était du David tout craché. Mark ne se serait pas abaissé à faire une chose pareille, pas en sachant qu'elle serait blessée si elle finissait par l'apprendre. C'était encore David qui avait fait des siennes ce soir-là et ça, Livia ne savait pas si elle serait capable de le lui pardonner un jour. Il avait encore une dent contre Len à cause de cette histoire avec Mr Sheppard. Tout prenait enfin un sens.

- Si ça peut te consoler, sache que c'était la première et dernière fois que j'embrassais un autre homme. J'avais l'impression de te tromper et... je me dégoûtais. murmura-t-elle en baissant les yeux, rouge de honte. Mais maintenant je comprends mieux pourquoi David m'a demandé si j'avais eu de tes nouvelles quelques jours après ce rendez-vous catastrophique.

Son frère ferait mieux de se cacher parce que le jour où elle lui mettrait la main dessus, il ne serait pas mieux que mort. Il avait délibérément chercher à leur faire du mal. Il savait à quel point Olivia rêvait de voir Len venir la chercher malgré tout ce qu'elle racontait. Elle avait bêtement cru que s'il ne se présentait pas et qu'il n'essayait plus d'entrer en contact avec elle, c'était parce qu'il avait fini par se ranger à ses arguments, mais maintenant tout prenait un nouveau sens. David avait sans doute essayé de tout faire ce qu'il pouvait pour intercepter les tentatives de Len. C'était facile, elle avait vécu chez lui pendant 2 semaines et 2 autres semaines chez Mark avant de trouver son appartement actuel. Il avait dû avoir beaucoup de plaisir. Plaisir qu'il regretterait amèrement une fois que Livia l’attraperait. Ce qu'elle n'arrivait pas à comprendre c'était comment son propre frère avait pu tout faire pour la rendre aussi malheureuse. Ce n'était quand même pas parce qu'il ne l'avait pas vue pleurer ou entendue pleurer à chaque nuit avant de s'endormir ou quand Len avait tenté de la joindre les premiers temps. Comment son frère, une des personnes qu'elle aimait le plus au monde, avait pu lui faire une telle chose?

- Mais pourquoi? Pourquoi tu es reparti comme ça? Pourquoi tu ne m'as pas fait savoir que tu étais là? Tu ne t'es pas dit que ç'aurait pu changer quelque chose? J'étais là comme une belle idiote à espérer que mon mari essaierait de me récupérer et toi, comme l'abruti de service que tu peux être, ce soir-là, tout ce que tu as trouvé à faire c'était de tourner les talons. Tourner les talons, bon Dieu!

Et il disait qu'il l'aimait. Bah oui! Elle n'était peut-être pas rationnelle, c'était elle qui l'avait quitté, mais quand même! Il aurait pu se battre un peu plus s'il tenait tellement à elle! Livia était tellement furieuse qu'elle n'avait qu'une seule envie: attraper le satané verre que Len lui avait versé et le balancer contre le mur. Ce qu'elle ne fit pas, car ça ne suffirait pas à calmer sa colère. Même crier était inutile. L'envie de jeter le contenu du verre à la figure de Len était tentante, mais elle se contenta de serrer les poings en commençant à tourner dans le bureau comme si elle était un lion en cage. Sa prochaine victime serait son frère. Une fois que ses histoires avec Len seraient réglées, elle réglerait le compte de David. Elle était maintenant sur le sentier de la guerre.

__________________________________


deux fois la même histoire
Parce qu'on ne peut effacer tout ce qui brûle nos mémoires, parce que le temps va passer et parce que tout nous sépare. Même si on veut s'aimer, même si on veut y croire, on ne peut jamais recommencer deux fois la même histoire.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Mar 26 Juil - 20:19:39

Il l’écouta parler. Non, ça ne le consolait pas de savoir qu’elle s’était sentie coupable, qu’elle avait eu l’impression de le tromper. Le fait qu’elle l’accuse de ne pas être revenu, qu’elle dise qu’elle avait secrètement espérer qu’il revienne pour la chercher et qu’il ne l’avait pas fait lui faisait mal. Il préféra se taire le temps de laisser l’émotion qui l’avait envahi se tempérer un peu. Il avait besoin de cette pause pour ne pas hurler toute la douleur qu’il avait ressentie pendant toutes ses années. Il avait essayé, il avait vraiment essayé de la récupérer. Mais il semblait que pour elle, il n’aurait pas dû rester sur ses multiples échecs, il aurait dû continuer encore jusqu’à ce qu’elle cède. Du moins, c’était ainsi qu’il l’entendait, le comprenait. Il était donc l’abruti qui ne s’était pas battu pour elle à ses yeux. Aux yeux de sa femme c’était ce qu’il était. C’était tellement ironique, c’était elle qui était partie sans se retourner, elle qui n’avait jamais répondu à ses appels, ses courriels, jamais retourner ses demandes pour la voir, il était allé là-bas et tout ce qu’il avait trouvé était sa femme en train de se faire une nouvelle vie bien à elle et sans lui. Une vie qui semblait lui plaire. Il ne l’avait pas vu aussi rayonnante que ce soir là, du moins pas depuis l’annonce qu’elle ne pourrait sans doute jamais avoir d’enfants.

-Ouais, c’est connu, l’abruti de service c’est moi.

Il n’avait aucune amertume dans cette phrase, simplement un constat, un fait établi. Il ferma les yeux un instant. Il se passa les deux mains au visage avant de se lever, il était incapable de rester assis devant elle. Surtout pas alors qu’elle pensait qu’il n’avait pas voulu la récupérer. Que pensait-elle qu’il avait ressenti en la voyant ainsi? Il avait eu le cœur brisé. Est-ce qu’elle s’en inquiétait? Non. Elle ne pensait qu’au fait qu’il n’était pas revenu après. Il tentait de raisonner, de comprendre pourquoi elle pouvait penser ainsi. Katya lui aurait dit de ne pas tenter de comprendre l’esprit d’une femme, elles étaient trop intelligente pour que les mecs puissent comprendre. Cette pensée lui donna un sourire triste.

-Je crois que je vais suivre le conseil avisé de ma sœur et ne pas essayer de comprendre.

Il avait déjà le cerveau en surchauffe et le cœur en marmelade. Ce ne servirait à rien de se torturer l’esprit encore plus à ce stade. Il ne lui restait plus qu’à chérir ce qu’il avait pu gagner lors de cette soirée dont elle ne se souvenait pas complètement et le garder précieusement pour lui. Il regarda la jeune femme, les bras ouverts comme s’il offrait à elle.

-Je t’aime, je t’aimerai toujours, jusqu’à ce que la mort nous sépare.

C’est toujours tout ce qu’il avait voulu depuis qu’il avait appris à la connaître et toujours tout ce qu’il voudrait jusqu’à la fin de ses jours. Il passa sous silence cette phrase et aussi le fait que ses jours à lui seraient très, très long. Un métamorphe vivait quelques centaines d’années de plus que les humains. Il avait toujours cru que Katya serait à ses côtés pour vivres tous ses jours. Maintenant il se retrouvait seul, pas de petite sœur, pas de femme, pas d’enfants, personne pour qui il compterait vraiment. Peut-être était-ce de sa faute, peut-être qu’elle avait raison et qu’il n’avait pas essayé assez. Mais il avait été incapable de rester au risque de voir la colère le faire se transformer. Il avait été si blessé, qu’il avait abandonné comme l’idiot qu’il était. Elle semblait heureuse, il était qui pour aller lui reprendre ce bonheur? C’était ce qu’il s’était dit à l’époque, il ne pouvait pas savoir qu’elle s’était sentie coupable, ne pouvait pas savoir qu’elle espérait le voir apparaître tel un prince sur son cheval blanc pour la récupérer.

-De toute façon, je suis le loup, pas le prince charmant.

Il fût presque surpris de s’entendre dire cette phrase à voix haute, il avait cru le garder pour lui. Tant pis. C’était vrai quand même. Il n’avait rien d’un prince, il était un loup et le fait était qu’il ne savait pas si elle pourrait un jour accepter ce fait. Et puis qui dit qu’elle aurait voulu avoir des louveteaux? Le risque était élevé que leurs enfants aient été des loups. Elle aurait pu aussi en avoir deux ou trois à la fois… comment aurait-elle réagit à ceci? Les loups venaient souvent en pair ou en triple. Lui-même avait eu un jumeau, mais ce dernier était mort à la naissance. Seul les plus forts survivaient. Il semblerait que ce fût lui le plus fort des deux. Mais jusqu’à la naissance de sa sœur, il avait ressenti un manque dans sa vie, comme si son double perdu manquait à sa vie. Il avait retrouvé se sentiment de manque à la mort de Katya et suite au départ de Livia. Aujourd’hui, il se sentait plus seul que jamais.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t170-olivia-true-love-stories-never-have-endings#2884
avatar


■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 63
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : Traductrice

■ Célébrité : Kristen Bell
■ © Avatar : Athéna
■ © Signature : Moi... et les paroles d'une chanson d'Eric Lapointe
■ © Photo identité : Je l'ignore, désolée.

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Olivia R. Sanford

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Jeu 18 Aoû - 20:06:36

L'entendre lui dire qu'il l'aimait et qu'il l'aimerait toujours, jusqu'à ce que la mort les sépare lui rappela ce qu'elle lui avait dit quelques jours plus tôt, à la soirée. Le soucis, c'était qu'elle ne parvenait pas à se rappeler dans quelles circonstances exactes elle a pu lui dire une chose pareille. Peut-être en raison de la peur, peut-être en étant consciente qu'ils pouvaient mourir à cause de ces malades qui s'étaient présentés à la soirée pour causer un véritable carnage? Une chose était sûre, Livia se souvenait s'être accrochée à lui, mais ça ne l'étonnait pas particulièrement. Elle s'était toujours sentie en sécurité auprès de Len, alors ça n'avait rien de bien surprenant qu'en pareille situation, elle se soit tournée vers lui. Si Olivia avait dit une chose pareille, c'était sur le coup, afin de rester auprès de lui. Se sentant plus en sécurité aux côtés de son mari que de quiconque. Malgré tout, cette soirée était vraiment... vague dans sa tête. Elle avait du mal à mettre bout à bout tout ce qui s'était passée, comme si c'était un drôle de rêve où elle n'était là que de corps, mais pas d'esprit. Qu'il l’utilise contre elle lui donnait envie de sourire, mais elle ne pouvait pas flancher. C'était cette histoire de divorce qui rendrait sa liberté à Len qui était en jeu. Ses sentiments à elle, Livia s'en fichait bien. Elle aurait bien le temps d'analyser tout ça plus tard.

- Ah non! Ne te sers pas de ce que j'ai pu dire sous le coup de la peur contre moi, ce n'est pas du jeu.

Trop de choses s'étaient passées entre eux, trop d'eau avait coulé sous les ponts. Trop d'années s'étaient passées alors qu'ils étaient séparés. Après les premiers mois, ils auraient pu tenter de renouer, de recommencer à zéro, mais après tout ce temps? Même en oubliant le fait qu'elle était partie parce qu'elle ne pouvait pas lui donner les enfants qu'ils rêvaient tous deux d'avoir ensembles? C'était malheureusement trop tard, Olivia n'en était que trop consciente. Ça ne servait donc à rien de remuer le couteau dans la plaie, de parler de leurs sentiments. Il s'était passé trop de choses entre eux pour que ça redevienne comme avant. Si elle en était consciente, il fallait croire que ce n'était pas le cas de Len. Elle n'était pas insensible à ce qu'il disait, ce qu'il ressentait. Le sentiment était partagé, mais elle refusait de faire marche arrière. Cette séparation était pénible pour elle aussi, mais elle préférait encore être séparée de lui que de devoir un jouer essuyer ses reproches pour les enfants qu'elle ne pourrait pas lui donner. Oui, Livia s'accrochait à ça comme à une bouée de sauvetage. Peut-être avait-elle tord, mais c'était ainsi.

Jusqu'à ce que la mort les sépare et maintenant le loup au lieu du prince charmant. Elle avait déjà pensé que son histoire avec Len était un conte de fée, un conte qui s'était mal terminé cependant. Pas de fin heureuse pour eux. Le prince est resté crapaud et le loup à manger le petit chaperon rouge. Ce n'était pas une bonne image, vraiment pas. Elle regrettait maintenant de l'avoir eue. Bref, Leonard était peut-être le loup, mais pas celui de l'histoire. Il méritait mieux qu'une fin minable où le chasseur réussit à le tuer. Ce n'était pas un crapaud non plus. Non, elle ne savait ce qui se cachait sous ses vêtements et il avait beau être le "méchant" selon lui dans l'histoire, il n'avait pas le caractère du méchant.

- Qu'est-ce que vous avez tous à penser qu'on rêve du prince charmant? soupira Livia en secouant la tête. On fini toujours par tomber sur un crapaud. D'ailleurs, à ce que je sache, tu n'as jamais été un crapaud.

Oups. Il aurait mieux valut qu'elle se taise. Quand apprendrait-elle donc à se taire? Jamais fallait-il croire! Ou bien sa cervelle prenait des vacances dès que son mari était dans les parages.

__________________________________


deux fois la même histoire
Parce qu'on ne peut effacer tout ce qui brûle nos mémoires, parce que le temps va passer et parce que tout nous sépare. Même si on veut s'aimer, même si on veut y croire, on ne peut jamais recommencer deux fois la même histoire.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Dim 18 Sep - 17:22:45

Il eut un petit rire qui n’avait rien d’amusant, c’était plutôt un rire ironique. Elle disait que ce n’était pas du jeu qu’il se serve de sa réplique dit de façon spontané alors qu’elle avait peur.

-Tout ceci n’a jamais été un jeu pour moi. Notre couple n’est pas un jeu et je ne joue pas avec toi.

Elle indiqua ensuite qu’elle ne voulait pas du prince charmant, que la plupart du temps les filles avaient le crapaud que lui n’en avait jamais été un. Il se passa la main au visage.

-Si tu ne veux pas du prince charmant, alors pourquoi tu ne m’as pas cru quand je t’ai dit que je t’aimerais jusqu’à la fin de mes jours que nous ayons des enfants ou non? Tu crois que le « ils vécurent heureux doit absolument se jumeler à « et eurent beaucoup d’enfants »?

Il se leva et lui tourna le dos un moment, il devait se calmer. Il avait l’impression que son cœur allait lui sortir de la poitrine. S’il continuait, son loup allait finir par ressortir. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas autant perdu le contrôle de son animal. Quand elle était dans les parages, c’était ainsi, il perdait tous ses moyens. Il voulait qu’elle revienne dans sa vie. Il voulait qu’elle soit là, avec lui, jusqu’à la fin de leurs jours. Il secoua la tête et se retourna vers elle.

-Je suis d’accord, je ne me suis pas montré assez insistant, mon erreur. Je croyais te laisser vivre ta vie avec ce mec, j’ai cru ce que tes frères m’ont mis en tête, que tu étais plus heureuse sans moi. Je suis resté loin alors que je n’aurais pas dû. C’est ça la vérité Livia. Je pensais te laisser vivre heureuse, c’était plus important pour moi que de te rendre triste en tentant de briser ta nouvelle vie. Je me suis trompé. Sur toute la ligne. Et sincèrement, je le regretterai toute ma vie.

Il alla vers elle, mit un genou au sol pour être à sa hauteur, mais resta en position pour pouvoir se relever rapidement. C’était ridicule, mais même devant sa femme il restait sur ses gardes. L’habitude probablement.

-Regarde-moi dans les yeux Livia, dis-moi que tu ne m’aimes plus, plus du tout. Je te jure que si tu arrives à me le dire sans que je n’ai de doute raisonnable que tu le penses vraiment, je signerai ses fichus papiers.

Il la regarda de façon insistante avant de terminer.

-Si tu ne me convaincs pas, je te jure que je ne gâcherai pas une deuxième chance de te récupérer.

Il était sérieux. Il ne perdrait pas une seconde de plus à attendre après elle. Il ne signerait que s’il était sur que de signer la rendrait plus heureuse. Il ne le ferait pas s’il y avait une mince chance pour lui de la récupérer. Avec tout ce qui se passait en ce moment, il n’avait qu’une envie, avoir les gens qu’il aime près de lui. Les loups étaient une grande famille, mais elle était celle qui lui donnait la force de se battre depuis toutes ses années, inconsciemment, il avait continué pour elle. Il s’en rendait compte maintenant qu’il mettait son cœur à nu. Il avait fait en sorte de devenir une tête dirigeante et un homme d’affaire accompli pour qu’elle soit fière de lui. C’était stupide dirait les autres, mais pour lui ça avait tout son sens.


Russian Roulette:

1-Elle ment.

2-Elle admet.

3-Elle admet, mais argumente qu'elle a raison de vouloir divorcé.

4-Elle ment, tente de s'enfuir pour cacher son mensonge mais tombe directement dans les bras de son mari.

5-Elle est mal à l'aise, ne veut pas mentir, ne veut pas dire la vérité, elle se lève pour s'en aller, mais comme elle va pour franchir la porte, elle revient sur ses pas et embrasse Lenny.

6-Frustré de voir qu'il ait raison, frustré de savoir que sa famille les a tenu éloigner. Tout ce qu'elle veut c'est mettre son poing dans la figure de ses frères pour tout ça. À la place, elle frappe Leonard pour se défouler de façon "accidentelle".

Le sort est entre les mains du dé...
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 08/12/2014
■ Messages : 259
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Jack


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Dim 18 Sep - 17:22:45

Le membre 'Leonard Sheppard' a effectué l'action suivante : Russian Roulette


'Agony' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t170-olivia-true-love-stories-never-have-endings#2884
avatar


■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 63
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : Traductrice

■ Célébrité : Kristen Bell
■ © Avatar : Athéna
■ © Signature : Moi... et les paroles d'une chanson d'Eric Lapointe
■ © Photo identité : Je l'ignore, désolée.

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Olivia R. Sanford

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Lun 19 Sep - 0:40:37

S'il y avait une qualité qu'Olivia appréciait chez Len, c'était bien son entêtement. Sauf quand ça devenait un sacré défaut. Comme c'était présentement le cas. Peu importe ce qu'elle pouvait bien lui dire, il continuait à revenir à la charge et Livia commençait à être à court d'arguments. Il fallait qu'elle résiste, mais ce n'était pas une chose facile à faire quand elle avait son mari devant elle qui continuait à lui démontrer par A + B que ses arguments étaient bidons. A ses yeux à lui, évidemment. Il ne voulait pas entendre ses raisons, bien décidé qu'il était à ce qu'elle lui revienne. Et ça devenait de plus en plus difficile. A chaque fois que Livia lui donnait une réponse, il trouvait moyen de la réfuter et elle ne savait plus quoi lui dire pour lui faire entendre raison. Sa raison. Finalement, ce voyage à Houston n'avait peut-être pas été l'idée du siècle. Elle aurait peut-être dû laisser son avocat se charger de tout ça comme il le lui avait conseillé. Mais Olivia avait décidé de faire à sa tête et de venir confronter son mari pour le convaincre de divorcer. Elle frappait un mur, c'était le cas de le dire!

Maintenant, il était à genoux devant elle, voulant qu'elle le regarde droit dans les yeux et lui dise qu'elle ne l'aimait plus. S'il la croyait, il accepterait de signer la paperasse... tout en prenant bien soin de lui dire que si elle ne savait pas se montrer convaincante, que s'il avait le moindre doute quant à sa sincérité, il ne la laisserait pas repartir comme ça, il ne gâcherait pas sa chance de la récupérer. Livia baissa la tête et soupira. C'était mort, elle ne le savait que trop bien. Elle ne savait pas mentir et Len était un détecteur de mensonges sur pattes. Si elle tentait de lui faire croire qu'elle ne l'aimait plus, il saurait le lire immédiatement sur son visage, en lisant dans ses yeux, c'était donc peine perdue. Lui opposer que les enfants qu'ils ne pourraient jamais avoir étaient une raison suffisante de lui rendre sa liberté ne fonctionnerait pas. Il l'avait dit lui-même, le conte de fée n'a pas besoin de se terminer avec "et ils eurent beaucoup d'enfants". N'empêche, elle était bien tentée à risquer le tout pour le tout... mais Livia fut incapable d'ouvrir la bouche pour lui mentir effrontément. Elle l'aimait toujours et elle l'aimerait toute sa vie. Peut-être un peu mièvre, mais c'était la triste réalité. Elle aimait son mari et ne voulait que lui rendre sa liberté. Liberté dont il ne voulait rien savoir. Quel gâchis.

- Tu triches, Len. Tu sais très bien que je ne sais pas mentir, que je suis incapable de te dire que je ne t'aime plus. marmonna-t-elle en gardant toujours les yeux baissés sur ses mains, incapable de le regarder droit dans les yeux. Mais rends-toi à l'évidence! Tu devras avoir des enfants, ne serait-ce que pour perpétuer ta lignée et je ne peux pas le faire! Rends-toi service et signe ces maudits papiers, Len! Tout ce que je veux, c'est te rendre ta liberté. jeta-t-elle un peu plus brutalement qu'elle ne l'aurait souhaité, en relevant la tête, le regardant droit dans les yeux avec les siens embués.

Olivia savait que c'était mort, il ne voudrait plus jamais entendre parler du divorce. Pas quand il savait qu'elle l'aimait toujours. Il l'avait prévenue et la jeune femme connaissait suffisamment son mari pour savoir qu'il ne reviendrait pas sur sa parole.

- Arrête de me torturer. murmura-t-elle d'une voix tremblante.

Tout ce qu'elle voulait, c'était d'en finir et de passer à autre chose. Pour le bien de Len.

__________________________________


deux fois la même histoire
Parce qu'on ne peut effacer tout ce qui brûle nos mémoires, parce que le temps va passer et parce que tout nous sépare. Même si on veut s'aimer, même si on veut y croire, on ne peut jamais recommencer deux fois la même histoire.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 30/08/2015
■ Messages : 114
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Propriétaire du Moonlight Circle et fait de l'import/export

■ Célébrité : Josh Holloway
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Leonard Sheppard

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia] Lun 3 Oct - 15:17:37

-Parce que tu crois que tu ne me tortures pas avec ses papiers? Souffla t-il.

Elle parlait de descendance comme s’il avait déjà mentionné que c’était important à ce point pour lui d’en avoir une. Oui, il aurait aimé avoir des enfants, mais avec elle. Le fait que l’opération implique quelqu’un d’autre n’était pas une option valable. Il ne voulait pas de quelqu’un d’autre dans sa vie. Ce n’était pas les femmes qui manquaient dans le coin, il y en avait des belles, intelligentes et compagnie, mais ce n’était pas elles qu’il désirait. Il voulait Olivia, elle et personne d’autre.

-Je ne veux pas de cette liberté que tu dis m’offrir, ce que je veux c’est toi. Rien de plus, rien de moins.

Il secoua la tête, comment pouvait-elle ne pas comprendre? C’était l’évidence même, elle était son choix, il se sentait en cage depuis qu’elle l’avait laissé tombé. Sa liberté c’était elle, son bien-être c’était elle. Il ne voulait rien d’autre que sa femme, celle qu’il avait juré d’aimer jusqu’à la fin de ses jours. Un engagement comme celui-ci ne se prenait pas à la légère.

-Dans la maladie, comme dans la santé, dans la pauvreté, comme dans la richesse. Je n’ai pas dit ces mots à la légère Livia. Ils étaient pensés, sentit. Je te prends comme tu es tu comprends? Je t’aime comme tu es.

Il se redressa lentement braquant son regard dans celui de la jeune femme à nouveau.

-As-tu seulement pensé à ce qu’est une grossesse lorsque l’un des deux parents est métamorphe? M’as-tu déjà demandé si c’était facile? Parce que ce ne l’est pas Livia. Les louveteaux, comme tous les autres enfants qui naissent métamorphes sont difficiles à mener à terme. Les naissances peuvent être multiples, si la mère est humaine c’est encore plus difficile. Tu avais pensé à ce genre de détails?

Il secoua la tête.

-Je ne le crois pas, tu comprendrais sinon pourquoi la descendance, MA descendance ne primera jamais sur la femme que j’aime. Si un jour, nous avions eu à avoir des enfants c’aurait été merveilleux, mais le bas taux de réussite aurait pu aussi bien te donner envie de renoncer à ce plaisir toi aussi. Si seulement nous nous étions parlé … si je t’avais dit que j’étais loup et si tu m’avais dit l’importance que j’aie des enfants avaient dans ta vie, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Nous avons créé un fossé entre toi et moi, nous avons la chance de réparer. Laisser tomber n’est pas une option pour moi.

Mais plutôt que de lui répondre, Leonard vit Olivia se redresser et quitter la pièce comme si elle avait le feu aux trousses...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Round Two [Olivia]

Revenir en haut Aller en bas
Round Two [Olivia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Olivia / Juliette
» 5eme ROUND
» Olivia R. Stass [ Terminé ]
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-