Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 #600: The after {Willow}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: #600: The after {Willow} Dim 22 Mai - 21:23:33

S’il avait pensé un jour qu’une soirée au Moonlight finirait ainsi, il ne serait probablement pas aller. Merde. Il avait passé la soirée à boire et il avait vu sa petite Princesse en faire autant. En fait, elle avait bu plus que lui. Elle ne voyait même plus clair et laissait des vieux cochons la tripoter. C’était dire à quel point elle était éméchée. Jamais elle n’aurait permis ça si elle avait eu tous ses esprits. Il avait fini par flancher, il ne supportait pas de voir ses mecs lui tourner autour comme une bande d’abeille voulant se coller au miel. Il avait demandé à Lenny, le propriétaire du Moonlight Circle où ils avaient passés la soirée, de lui appeler un taxi. Il avait ajouté qu’il ramenait la princesse en sécurité. Leonard avait eu un sourire étrange, Hunter avait balayé ce dernier du revers de la main. Ce n’était pas ce que le vieux loup pensait. Il n’allait pas la ramener pour coucher avec elle, mais bien pour la mettre en sécurité. Si elle continuait comme ça, elle finirait par partir avec n’importe quel métamorphe et se réveillerait avec des regrets le lendemain. Il devait empêcher ça. Il avait entraîné la jeune femme avec lui, elle lui en avait dit des choses, il n’en avait pas tenu compte. Il l’avait simplement fait entrer dans le taxi, elle s’était endormie pendant le voyage. Il l’avait donc emmené avec lui dans son appartement. Pas le choix, il ne connaissait pas l’adresse de la demoiselle. Une fois qu’il eut réussit à la faire montrer dans son appartement, la jeune femme renvoya la moitié au moins de ce qu’elle avait vu. Il dû lui tenir les cheveux le temps qu’elle terminait. Lorsque l’estomac de Willow sembla lui donner un répit, il l’amena dans sa chambre, lui retira ses chaussures, son pantalon, il dû aussi lui enlevé son haut car il était sale. Il lui enfila un t-shirt de sa commode avant de défaire les agrafes de son soutien-gorge et oh miracle, de réussir à le lui enlever sans rien voir. Il laissa les effets de la jeune femme sur la table de chevet pour qu’ils soient bien en évidence à son réveil. Il prit ensuite une couverture et un oreiller et se rendit dans le salon pour dormir. Il se réveilla en sursaut quelques heures plus tard, ou bien plus tard il ne savait pas trop. Il faisait jour en tout cas. Il constata que son invitée tentait de lui fausser compagnie en douce. Il s’étira.

-Hum … tu dois avoir un sacré mal de crâne non?

Il s’assit sur le canapé.

-Si tu veux, j’ai du jus d’orange et de l’aspirine.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Dim 22 Mai - 22:02:01

Avant même d'ouvrir les yeux, Willow sut qu'elle n'était pas dans son lit. L'odeur, la texture des draps. Elle ne se rappelait pas où elle était. C'était une chose. Le pire c'était de ne pas savoir comment elle y était arrivée. Elle avala sa salive et grimaça. Sa gorge brûlait, comme si elle avait été malade toute la nuit. Mais qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire la veille pour être dans un tel état? Ah! Ça lui revenait. Elle était sortie au Moonlight et avait bu. Beaucoup. Et elle s'était aussi fait offrir des verres. Bon, d'accord, elle avait droit à une super gueule de bois. Et le mal de tête qui va toujours de pair avec. Heureusement, elle n'était pas de service ce jour-là, elle pourrait aller se terrer dans son lit et cuver tranquillement tout l'alcool qu'elle avait pu ingurgiter. Quant à la raison qui l'avait fait boire autant, Will ne la cherchait même pas, elle la connaissait. Mais n'avait pas envie d'y penser pour autant.

En soupirant, la jeune femme ouvrit lentement les yeux et grimaça. Le soleil entrait à flot dans la chambre, chambre qu'elle ne reconnaissait pas. Elle referma les yeux et tenta de se rappeler de ce qui s'était passé la veille. Len était là, mais rien de bien surprenant puisque le club lui appartenait. Elle avait vu d'autres métamorphes, mais rien de bien surprenant là-dedans puisque c'était l'endroit à la mode que les méta aimaient fréquenter. Elle avait aussi vu Hunter, mais ils ne s'étaient pas adressé la parole et c'était peut-être mieux ainsi. A chaque fois qu'ils se parlaient, ils finissaient par une joute verbale des plus désagréables. La dernière fois lui avait suffit, la jeune femme n'avait pas trop envie de recroiser le fer avec lui, alors elle avait veillé à garder ses distances avec lui. Mais ça ne lui disait toujours pas où elle était. Chez qui elle était.

Willow rouvrit les yeux à nouveaux et regarda lentement autour d'elle, à la recherche de quelque chose qui pourrait lui donner une indication de l'endroit où elle se trouvait, mais rien. Chambre masculine, plutôt bien rangée. Il y avait des sous-vêtements féminins sur la table de chevet... Quoi? Des sous-vêtements? Merde! C'était les siens! Ah non... elle n'avait quand même pas fait cette bêtise-là, hein? C'est au moment où elle se posait cette question qu'elle réalisa que si elle ne portait plus son soutien-gorge, elle avait toujours sa culotte et portait également un chandail qui ne lui appartenait pas. Bon, elle n'avait visiblement pas coucher avec le propriétaire dudit chandail et de la chambre. C'était une bonne nouvelle. Ou bien avait-elle trouvé le moyen de s'habiller un peu après? Merde!

Elle tendit l'oreille, mais aucun bruit ne venait du reste de la demeure. Ça devait vouloir dire que le type qui vivait là n'était pas levé. Ou n'était plus chez lui. C'était donc le moment où jamais de ficher le camps et rapidement. Willow n'avait pas envie de vivre un de ces matins cauchemardesques où on ne savait jamais quoi dire à la personne avec qui on avait passé la nuit. A supposer qu'on s'en souvenait. Ce qu'elle avait encore de mieux à faire, c'était de se lever, s'habiller rapidement, refaire le lit - c'était quand même la moindre des choses - et partir. Ni vue, ni connue. Son top était fichu, alors elle décida de garder le chandail, quitte à le laver et à envoyer un coursier porter le paquet avec une note d'excuses. C'était la meilleure solution. Une fois habillée, Will attrapa ses chaussures sans les enfiler et sortit de la chambre en tentant de ne pas faire de bruit. Dans le corridor, elle vit une photo de deux jeunes femmes blondes aux yeux bleus. Elle ne les connaissait pas. Hormis les yeux qui lui rappelaient vaguement quelque chose, Willow aurait été bien en peine de mettre un nom sur le propriétaire de l'appartement. Ce n'est qu'arrivée au salon qu'elle compris. Hunter était couché sur le canapé. Voilà où elle était, chez lui. C'était pire que tout, il lui fallait sortir de là et vite!

Malheureusement, les choses ne se passèrent pas comment elle l'aurait souhaité. Au moment de tourner la poignée pour sortir, Hunter s'était redressé et lui proposait du jus d'orange et de l'aspirine. Elle était cuite, elle ne pouvait plus partir sans se retourner.

- Je ne dirais pas non à de l'aspirine. marmonna-t-elle en poussant un léger soupir de lassitude. Je... je ne me souviens pas trop de ce qui s'est passé la nuit dernière... Rassure-moi, on a... on a pas été bêtes à ce point-là, hein?

Parce que sinon, ça serait le bouquet!

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Lun 23 Mai - 7:04:51

Elle accepta l’aspirine et lui demanda LA question ultime. Il ne pouvait pas lui en vouloir de la poser, après tout, elle avait assez bu pour oublier et il lui avait retiré son soutien-gorge. Elle ne pouvait que s’imaginer des choses. Il se leva, il portait un pantalon en coton et était torse nu. Il lui fit signe de s’assoir et se rendit à la salle de bain. Lui aussi avait besoin d’aspirine. Il prit le flacon dans sa pharmacie et retourna vers la cuisine. Il prit deux verres dans l’armoire et versa un peu de jus d’orange dedans. Il posa le premier verre devant la jeune femme, le deuxième à l’endroit où il s’installa avant d’ouvrir le flacon et de tendre trois comprimés à la jeune femme, ils étaient métamorphes après tout, et d’en prendre trois pour lui-même. Il avala ses comprimés et son jus d’un trait avant de poser son verre et de répondre à la jeune femme.

-Il ne s’est rien passé de sexuel entre nous. Je t’ai ramené ici parce que tu t’es endormi dans le taxi avant même d’avoir pu donné ton adresse. Tu as été malade, je t’ai soutenu les cheveux, retiré tes vêtements et j’ai même fait en sorte de te retirer ton soutif après d’avoir passé mon t-shirt, alors non, je n’ai pas profité de la situation pour admirer la vue non plus.

Il avait parlé d’un ton calme et neutre et en la regardant dans les yeux tout au long de son discours. Elle voulait la vérité, elle l’avait. Si elle voulait les détails d’avant. Elle aurait à demandé. Mais que pourrait-il répondre? Qu’il était jaloux des attentions masculines qu’elle récoltait? Qu’il avait peur qu’elle parte avec un mec et qu’il lui arrive quelque chose de mal? Parce qu’il n’y avait pas à dire, elle avait eu de sacré vautour autour d’elle hier soir. Et s’il lui disait toutes ses réponses? Que dirait-elle? Qu’il profitait de la situation, qu’il lui sortait une nouvelle technique de drague pourrie? Il préférait ne pas penser à la suite, il avait déjà mal au crâne, il allait empirer sa situation s’il continuait.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Lun 23 Mai - 16:37:50

Hunter la quitta quelques instants pour aller chercher le fameux tube d'aspirine et quand il revint, Willow le suivit à la cuisine où elle attendit qu'il aie servi le jus d'orange avant de prendre place sur le tabouret devant le comptoir. Elle attendait avec un peu d'angoisse qu'il réponde à sa question. Quand Hunter lui raconta enfin ce qui s'était passé la veille et comment elle avait fini par atterrir dans son lit peu vêtue, Willow retint de justesse le soupir qui menaça un moment de franchir ses lèvres. Heureusement, ils avaient eu la présence d'esprit de ne pas se comporter en imbéciles trop imbibés par l'alcool. La jeune femme n'osa pas imaginer comment se déroulerait cette conversation s'ils avaient couché ensembles quelques heures plus tôt.

Il y avait quand même quelque chose de bon dans le fait qu'Hunter l'aie ramenée chez lui. Elle n'avait pas fini dans le lit d'un illustre inconnu et n'avait pas à se demander ce qu'elle avait fait et si elle avait pensé à se protéger. Là-dessus, elle lui devait des remerciements. Il lui avait évité de faire une énorme connerie parce qu'elle avait trop bu. Et elle savait qu'elle pouvait le croire quand il disait qu'il s'était contenté de tenir ses cheveux pendant qu'elle renvoyait tout ce qu'elle avait bu, tout comme elle le croyait quand Hunter disait qu'il lui avait retiré son soutien-gorge après lui avoir fait enfiler un chandail. Ils étaient peut-être comme chien et chat, mais elle savait qu'il était honnête. Tout comme elle savait qu'il n'aurait jamais profité de la situation. D'autres n'auraient peut-être pas eu autant de scrupules...

Merci. répondit-elle avant de vider le verre de jus d'un trait pour faire passer les trois cachets d'aspirine. Et pas que pour l'aspirine et le jus. ajouta-t-elle en le regardant droit dans les yeux.

Willow laissa ses yeux vagabonder un peu et regarda un peu l'environnement. L'appartement d'Hunter ne lui semblait pas très grand, mais il avait l'air confortable. Il était un peu décoré, mais trop. C'était clairement l'oeuvre d'une femme. Des coussins colorés sur le canapé, quelques bibelots ici et là. Une coupe de fruits près du grille-pain, des linges à vaisselle accordés aux rideaux de la fenêtre de la cuisine. Ou bien Hunter avait un goût sûr ou bien une femme s'était chargée de rendre son chez-lui plus chaleureux. Était-ce une des deux femmes qui posaient sur la photo du couloir? En continuant à regarder autour d'elle, Will vit d'autres photos des deux petites blondes. Sur certaines, elles étaient ensembles, sur d'autres toutes seules. Il y en avait qu'une où Hunter était avec elle. Celle qui semblait être la plus âgée portait un de ces ridicules chapeaux d'anniversaire et était entourée de l'autre fille et d'Hunter. Et devant elle, une énorme coupe de glace. De quoi se rendre malade, de toute évidence. Cette photo la fit sourire, mais elle ne posa pas de questions. Même si ça la démangeait de lui demander de qui il s'agissait. Pour que ces photos soient bien en vue, Willow en déduisait qu'il s'agissait de personnes à qui Hunter tenait énormément. Parce qu'en-dehors de ces jeunes femmes, il n'y avait pas de photos de d'autres personnes.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Lun 23 Mai - 18:40:33

Elle sembla soulager de sa réponse, il pouvait le comprendre. Tellement d’hommes abusaient de ce genre de situation. Seulement à penser que ses sœurs pouvaient être victimes de ce genre d’homme le rendait agressif et il avait envie d’aller démolir tous ceux qui étaient là hier soir et qui avaient eu ce genre d’intention envers Willow. La seule chose qui fit en sorte qu’il ne sortit pas les griffes, ce fût d’entendre la jeune femme le remercier en précisant que ce n’était pas que pour l’aspirine et le jus. Il eut un mouvement de tête indiquant qu’il comprenait ce qu’elle voulait dire. Il n’avait pas besoin de rien ajouter à ça. Il ne put s’empêcher de suivre le regard de la jeune femme. Un petit sourire naquit sur ses lèvres en la voyant détails la décoration et les photos sur les murs. Pour la décoration, il pouvait dire merci à Amy et Mackenzie qui avaient décidés en deux petites pestes qu’elles étaient, de mettre une touche de couleur dans son appartement. Mais bon, il n’avait pas détesté et les cousins étaient confortable alors ils les avaient gardé. Il se leva et alla faire du café. Pendant qu’il préparait la cafetière, il répondit à ses questions silencieuses.

-Mes sœurs ont décidés que mon appartement manquait de couleur. Les petits détails viennent d’elle. Ce sont elles aussi sur les photos.

Il désigna la photo de la fête, celle où il avait donné cette énorme coupe de glace à Mackenzie. Celle où elle avait commencé à croire qu’il était là pour rester. Il se souviendrait toujours de cette journée, cette soirée resterait inoubliable à ses yeux. Il avait finalement tenu sa promesse de glace.

-Celle avec le chapeau ridicule, c’est Mackenzie, l’autre c’est la cadette, Amy. Mac est inspecteur à la criminelle, Amy est éditrice. Elles sont géniales.

Le fait de l’avoir vu détaillé les photos et les décorations lui avait donné un sujet de conversation. Willow était mal à l’aise, il ne voulait pas qu’elle le soit. Elle avait eu envie de s’amuser, elle avait le droit, on n’avait pas le droit de profiter d’elle pour ça cependant et il n’aurait pas supporté de laisser quelqu’un lui faire du mal. Il ne pouvait partir la conscience tranquille en la laissant seule dans cet endroit. Il sortit des tasses, le lait, le sucre et deux cuillères qu’il posa sur la table.

-Tu veux manger quelque chose?

Il avait l’impression d’être la fée du logis. Mais en vérité, il n’avait pas envie qu’elle parte tout de suite. Il voulait s’assurer qu’elle était remise et … et quoi? Il n’en savait rien. Il n’avait simplement pas envie qu’elle parte maintenant. Et puis quoi? Un peu de caféine après une gueule de bois c’était bien non? Du moins, pour lui c’était un bon remède.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Lun 23 Mai - 21:22:53

Pendant qu'Hunter s'affairait à la confection du café, il expliqua que c'était ses soeurs qui étaient à l'origine de la décoration. Elles avaient décrété qu'il manquait de couleurs et avaient décidé de mettre la touche féminine qui manquait cruellement. A entendre Hunter en parler, il était clair qu'il les adorait et qu'elles en profitaient bien pour le faire tourner en bourrique. A leur place, Willow en aurait sûrement fait autant. Il avait également dû voir son regard s'attarder sur les portraits au salon, car il les lui présenta comme étant Mackenzie et Amy. Une était flic, l'autre était éditrice. Lui, mécanicien. Il y avait de la diversité dans la famille. Oh, mais minute..! Mackenzie? Ça devait donc être d'elle qu'Hunter parlait la dernière fois quand il avait dit qu'elle était plus entêtée que ladite Mackenzie. L'entêtement devait donc être un trait de caractère chez les Wright, car Hunter pouvait également prétendre au titre de l'entêté du mois.

Willow n'était pas très à l'aise dans la situation actuelle. Elle était vraiment redevable à Hunter, mais si elle parlait trop, il n'hésiterait pas à lui répondre et ça finirait probablement dans un bain de sang. Et pour le moment, sa tête n'avait pas trop envie de chercher des répliques cinglantes à lui servir. Parler des soeurs d'Hunter avait ça de bon, ils ne parlaient pas de sujet qui fâchait.

- Tu dois être proche d'elles. Je t'envie pour ça à quelque part. J'aurais bien aimé avoir un frère ou une soeur. dit doucement Willow tout en continuant à regarder Hunter sortir lait, tasses, sucre et cuillères à café pour les poser sur la table là où elle alla le rejoindre. Ce n'est que lorsqu'il lui demanda si elle voulait manger quelque chose que Willow fit la grimace.  la simple évocation de la nourriture, Willow sentit son coeur lui remonter dans la gorge. Elle déglutit et secoua la tête.

- Pitié... ne parle pas de nourriture! J'ignore ce que j'ai bu, mais mon estomac ne veut pas entendre parler de bouffe pour encore quelques heures.

La jeune femme pris place à la table et attendit qu'Hunter en fasse autant avant de lui poser la question qui lui brûlaient les lèvres.

- Je me doute bien que j'ai trop bu, mais... qu'est-ce qui t'a poussé à vouloir me ramener chez moi? Enfin, chez toi finalement.

C'était peut-être la question à ne pas poser, mais Will mourait d'envie d'en connaitre la réponse. Surtout après leur dernière... prise de becs. C'était tout à son honneur de ne pas l'avoir laissée rouler sous la table ou rentrer avec un inconnu, mais quand Willow repensait à leur dernière rencontre, elle ne pouvait s'empêcher de se demander "pourquoi". Pourquoi ne l'avait-il pas laissée se débrouiller comme une grande? Après tout, si elle était capable d'ingurgiter autant d'alcool, elle était capable d'assumer. Non? Quoique maintenant qu'elle savait qu'il avait des soeurs, elle commençait à deviner d'où venait ce côté protecteur qu'il avait. Il était visiblement plus âgé que Mackenzie et Amy, il devait donc s'être attribué le rôle de veiller sur elle.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Mar 24 Mai - 19:20:05

Parler de ses sœurs allaient, nourriture on pouvait oublier, la jeune femme avait eu un beau teint vert lorsqu’il avait mentionné le terme « manger ». Mais ce fût la question qu’elle lui posa après s’être installée à la table qui lui cloua le bec. Il regarda la jeune femme et se passa la main au visage ne sachant comment lui répondre. Il cherchait ses mots. La cafetière lui procura un délai supplémentaire. Il se leva, alla au comptoir cherche le café et le servit. Lorsque ce fût fait, il se concentra à mettre du lait et du sucre dans sa tasse avant de prendre un gorgée du liquide brûlant. La caféine était une grande aide, mais dans ce cas-ci, elle ne faisait que retarder le moment de sa réponse. Et puis, c’était stupide non? Il n’avait qu’à répondre honnêtement pour une fois. Il regarda la jeune femme dans les yeux.

-Je ne me serais jamais pardonné d’être partie sans t’emmener avec moi et qu’il te soit arrivé quelque chose parce que j’aurais été trop stupide pour agir.

Il hésita quelques secondes avant de poursuivre.

-Tu crois que je te déteste, mais c’est loin d’être le cas. Je n’aurais pas supporté qu’un de ses mecs mettent ses sales pattes sur toi ou puissent te faire quelque chose de mal.

Est-ce que s’était une façon de lui dire qu’il tenait à elle. Peut-être. Allait-il l’avouer ouvertement plus qu’il ne venait de le faire? Surement pas. Il prit une autre gorgée de café avant de pointer la photo ou l’on voyait le visage de Mackenzie.

-Et si tu crois que je suis têtue, discute un peu avec ma sœur.

Il eut un sourire en coin en disant cela. Seigneur, Mackenzie était de loin la plus têtue des deux. Lorsqu’elle avait une idée en tête, elle ne l’avait pas dans les pieds.

-Elle est bien pire que moi sur ce point, et une bien meilleure personne aussi. Elle « n’oublie, jamais rien ».

Si le fait de dire qu’elle était une meilleure personne que lui, lui avait fait perdre le sourire, la dernière phrase, provenant du passé, le lui ramena rapidement. Il reprit son sérieux à nouveau pour la suite, gardant les yeux braqués sur la jeune femme pendant qu’il parlait.

-Elle a réussit à prendre soin de notre petite sœur pendant que j’apprenais à contrôler ma bête. Elles étaient seules. Je les ai abandonnées, mais je ne le ferai plus.

Il marmonna plus pour lui-même que pour la jeune femme :

-Je ne laisserai plus jamais quelqu’un à qui je tiens derrière.

Il regrettait toutes ses années qu’il avait perdu avec ces deux merveilleuses jeunes femmes, il ne manquerait plus rien. Il n’aurait pas non plus laissé Willow à la merci de ses hommes. Il était hors de question qu’il permette qu’on lui fasse quelque chose qu’elle ne voulait pas ou qu’on lui fasse du mal. C’est probablement ce qui l’avait le plus secouer la dernière fois qu’ils s’étaient disputés au garage. Le fait qu’elle croit qu’il aurait pu faire quoi que ce soit pour la blesser, de façon intentionnelle, il l’avait reçu comme une gifle. Un peu comme quand Mackenzie lui avait dit qu’elle ne le croyait, qu’elle ne croyait pas qu’il avait vraiment voulu être là comme il l’avait promis. Ses souvenirs étaient douloureux et son café eut soudainement un goût amer dans sa bouche. Il ne pouvait pas effacer le passé, il ne pouvait pas revenir sur ce qui avait été fait. Il ne pouvait que faire tout en son pouvoir pour se faire pardonner et faire comprendre à Willow que ce n’était pas parce qu’ils n’étaient pas d’accord qu’il lui voulait du mal. Bien au contraire en fait.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Mer 25 Mai - 22:13:57

Hunter prenait-il son temps pour chercher sa réponse? Ou peut-être cherchait-il les bons mots? Toujours était-il qu'il prenait son temps pour répondre à la question de Willow et que son café semblait être le prétexte tout trouvé pour ne pas pouvoir répondre sur le champs. Lorsqu'il se décida enfin à répondre, ce fut pour lui dire qu'il ne se le serait jamais pardonné s'il était parti sans elle et qu'il lui était arrivé quelque chose. Ce qui lui coupa le souffle, ce fut lorsqu'il ajouta que contrairement à ce qu'elle croyait, il était loin de la détester et qu'il n'aurait pas supporté qu'un autre pose la patte sur elle.

Subitement, Willow eut terriblement chaud et pour se donner une contenance, elle pris une longue gorgée de café à son tour. Si ça marchait pour Hunter, ça devrait fonctionner pour elle, non? Si à chaque fois qu'il avait l'air de flirter avec elle, Willow avait tendance à ne pas le prendre au sérieux, cette fois-ci par-contre, elle le croyait. Quand il disait qu'il ne se le serait pas pardonné s'il lui était arrivé quelque chose parce qu'il l'avait laissée là ou qu'il n'aurait pas supporté qu'un autre pose la patte sur elle. A supposer qu'il aurait tenté de flirter avec elle, chose que Will n'était pas portée à croire. Sur ce coup-là, il lui avait carrément dit ce qu'il pensait, il ne jouait pas... mais ça ne voulait pas dire pour autant que Will savait comment réagir. Il avait le chic pour la rendre mal à l'aise. Qu'était-elle supposée répondre à ça? Le mieux était encore de lui demander ce qu'il entendait par là. Pas qu'elle y tienne particulièrement, mais elle détestait les non-dits pour mourir.

- Quand tu dis que tu ne laisseras plus jamais quelqu'un à qui tu tiens derrière... est-ce que ça implique que tu tiens à moi? C'est pour ça que tu ne pouvais pas me laisser au Moonlight, sans savoir ce qui allait m'arriver?

Ce n'était pas du tout le genre de conversation qu'elle aimait, mais elle devait mettre les choses au clair, une fois pour toutes. Hors de question de le laisser se faire des illusions. Ce n'était pas parce qu'il lui plaisait qu'elle allait succomber. Ça serait une grosse bêtise qu'elle n'était pas prête à faire. D'accord, il ne la détestait pas et elle-même était loin de le haïr - ç'aurait même été vachement plus facile si elle le haïssait -  mais ils ne s'entendaient pas. Chacune de leur discussion virait mal. C'était bien la première fois qu'ils se parlaient sans en arriver à vouloir s'arracher la tête... et si la conversation continuait sur ce sujet épineux, ils finiraient probablement par se battre et ça tournerait en bain de sang.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Jeu 26 Mai - 19:07:20

Hum … elle avait compris alors pourquoi devait-elle demander? Il posa sa tasse sur la table, il n’avait plus envie de boire son café, il se sentait la bouche sèche. Il avait ouvert la porte, il aurait beau s’en maudire pendant des heures, ça ne changerait rien à la question de la jeune femme. Il croisa les bras sur sa poitrine, c’était un réflexe, comme s’il tentait de se protéger. Protéger de quoi? Il n’avait rien d’habile dans les relations humaines, Amy était la spécialiste de la famille. Que lui dirait-elle? Ouvre-toi. Ouais, c’est ce qu’elle dirait bien sur. Mais c’était vraiment difficile. Il se passa la main au visage avant de se lancer.


-Tu es quelqu’un de bien. Et oui, tu fais partie des gens que je ne veux pas laisser derrière. Je …


Il ne savait pas comment dire les choses. C’était difficile. Pourquoi il n’avait pas de difficulté à dire des âneries, mais exposer ses sentiments c’était autre chose.


-C’est bien plus facile de te confronter que de te dire pourquoi je le fais. C’est plus facile de te repousser que de dire que je tiens à toi. Ce n’est pas surprenant que j’ai été mordu et transformé en bête, je ne sais pas m’exprimer, je préfère de loin grogner pour me faire entendre.


Mac le traitait d’homme des cavernes, elle n’avait pas tord. Cette pensée lui fit avoir un petit sourire. Il secoua la tête et haussa les épaules. Que pouvait-il ajouter de plus à tout ça? Il ne le savait pas du tout. Maintenant, elle allait prendre ses jambes à son cou et sortir sans se retourner. Il en était sur. Il se serait ridiculisé pour rien. Il se leva mal à l’aise. Il ne savait même pas quoi faire, il marcha jusqu’au frigo, ouvrit la porte et la referma avant de s’appuyer dessus et de regarder la jeune femme.


-C’est aussi une des raisons qui fait que je n’aurais jamais pu profiter de la situation. Je te respecte et jamais je n’aurais pu faire ça.


Encore une fois, il marmonna plus pour lui-même que pour la jeune femme.


-Alors que je sais que d’autres là-bas hier n’auraient pas eu les mêmes scrupules que moi.


Il revient vers la table et s’installa à nouveau sur sa chaise. Que pouvait-il dire de plus? Rien. Il n’y avait rien à ajouter. Il en avait assez dit pour le moment. Elle allait sans aucun doute rire, lui dire qu’il était bête comme un âne, ou alors elle fuirait sans aucun doute. Après tout, qu’avait-elle à faire d’un homme de son âge? C’était une petite jeunesse. Étant un métamorphe mordu, il avait continué à vieillir presque normalement. Il faisait son âge, il n’y avait aucun doute. Certains disaient que le vieillissement allait selon ce que la personne ressentait. Autrement dit, s’il se sentait vieux, il aurait l’air vieux. Mais bon, ce n’était que des suppositions et personnes n’avaient de réponse exacte à se sujet. En fait, ils semblaient tous surpris de le voir vieillir ainsi, se n’était pas « normal » pour un métamorphe selon eux. Mais il s’en fichait royalement, en fait, c’était mieux ainsi. Ses sœurs n’auraient pas de doutes s’il vieillissait normalement comme elles.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Jeu 26 Mai - 20:06:06

Il ne flirtait plus, il disait exactement ce qu'il ressentait. Il tenait à elle, voilà tout. Et Willow ne savait pas comment elle devait réagir, mais elle devait le faire, elle le sentait. Déjà qu'Hunter semblait se voir comme un animal incapable de s'exprimer autrement que par des grognements... Mais il avait tort sur ce point, il savait comment se faire comprendre, c'était juste qu'il avait du mal à trouver les bons mots. Par-contre, Hunter n'avait aucun mal à dire qu'il n'aurait jamais pu profiter d'elle la nuit dernière alors que d'autres hommes n'auraient pas eu tant de scrupules à le faire. Willow fixa sa tasse un moment en silence, comme si cette dernière saurait l'aider à trouver les mots qu'il fallait qu'elle emploie à son tour.

- Je ne veux pas que tu prennes mal ce que je vais te dire, d'accord? Ce n'est pas toi, c'est moi... et ce n'est pas un cliché.

Eh merde. Voilà que c'était son tour de ne pas être capable de s'exprimer correctement alors que d'habitude, elle n'avait aucun mal à le faire. Sauf que cette fois-ci, c'était un sujet délicat. Oui, mais ça ne l'avait jamais empêchée de repousser un homme qui ne l'intéressait pas sans tourner autour du pot. D'un autre côté, Hunter l'intéressait et c'était peut-être pour cette raison-là qu'elle mettait autant de soin à chercher ses mots. La dernière chose qu'elle voulait, c'était de le blesser par des propos malheureux.

- Je ne sais pas ce que tu attends de moi... et pour être franche, ça me déstabilise. Et quand je dis que c'est moi, c'est parce que je ne suis pas prête à m'engager avec qui que ce soit. Je suis... sauvage, tu as dû t'en rendre compte.

Willow passa le bout de sa langue sur ses lèvres sèches, ne sachant pas trop si elle allait empirer les choses ou non. Avec Hunter et elle, ce n'était jamais simple. Une simple conversation sur la pluie et le beau temps pouvait dégénérer en seconde guerre mondiale tandis qu'une conversation beaucoup plus sérieuse, voire même intense, se déroulait sans anicroches, sans qu'ils aient envie de s'arracher mutuellement la tête. C'était à ne rien y comprendre.

- Il y a une chose que tu dois cependant savoir. Si j'étais prête à m'engager, ça serait toi.

Peut-être Willow avait-elle eu tort de lui dire ça, peut-être aurait-elle dû garder ça pour elle? Mais il était trop tard pour revenir en arrière. Lui dire qu'elle n'était pas prête à s'engager avec quelqu'un, c'était carrément le repousser et ajouter que ça serait lui si la situation était différente, c'était peut-être... cruel? Elle ne voulait pas qu'Hunter se fasse des illusions, mais elle ne voulait surtout pas qu'il pense qu'elle n'était pas intéressée. Pourquoi avait-elle eu la brillante idée de lui poser cette maudite question? Pourquoi n'avait-elle pas eu la présence d'esprit de laisser couler? Tout simplement parce qu'elle était une imbécile qui ne savait pas quand venait le bon moment de se taire.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Ven 27 Mai - 21:40:41

Il regarda la jeune femme après qu’elle se soit confiée à lui. Elle n’était pas prête pour une relation, elle disait aussi qu’elle ne connaissait pas ses attentes et qu’elle était déstabilisée, cette indication lui donna un petit sourire triste et il se sentit obliger de lui répondre.

-Tu m’as posé une question, j’ai répondu de façon honnête. Je n’attends rien. Je veux dire que, si tu n’avais pas posé la question je n’aurais rien dit. Donc je n’avais aucune attente de ta part.

Il reprit son café et en but une gorgée. Elle avait dit que si elle était prête, ce serait lui son choix. Il ne pouvait demander mieux. Mais cette formulation lui donna une idée.

-En fait tu sais quoi, si j’ai une attente. Essayons d’être amis plutôt que de toujours se balancer des vannes par la tête si tu veux bien. Une conversation comme celle-ci est agréable.

Est-ce que c’était une bonne idée? Peut-être pas. Mais s’il ne tentait rien, elle partirait de son appartement et ils ne se reverraient qu’au conseil. Il avait envie de la connaître mieux, qu’elle le connaisse mieux aussi quoi. Sans le savoir, elle lui avait ouvert une porte. Pour une fois, il allait profiter de l’ouverture qu’on lui offrait.

-On pourrait aussi aller courir ensemble, tu n’es pas la seule qui aime la sensation de courir dans la plaine. La vitesse est grisante, le grand air, le mouvement des muscles sous la peau. Après une longue journée, ça fait du bien de se délier les pattes. Et puis, sous forme de bête, pas besoin de parler.

Il eut un sourire, il était meilleur à la course qu’à la parlotte. Il avait souvent observé la panthère courir dans le champ. Il admirait sa grâce et son élégance. Elle avait un port de tête si fière. C’était pour cette raison entre autre qu’il avait décidé de continuer à l’appeler princesse. Et non pas, comme elle le croyait, parce qu’elle était gâtée pourrie. Bon d’accord, quelques fois quand il était fâché contre elle, il le disait ainsi, mais pas toujours. Il aurait aimé pouvoir partager ça avec ses sœurs, leurs dires aussi pour quelle raison il avait dû attendre en plus d’avoir l’argent à ramasser. Il avait peur de les blesser s’il n’apprenait pas à contrôler le tigre en lui. Si au début, il ne se transformait qu’à la pleine lune, il y avait quand même des phases où les filles seraient là. Il ne voulait pas qu’elles le voient ainsi, il avait peur qu’elles le voient comme un monstre. Il eut un soupire en ayant cette pensée.

-Mes sœurs ne savent pas. Quelques fois, c’est lourd à porter que d’être le seul de la famille à savoir. Surtout depuis que ma petite sœur sort avec ce vampire. Si elle savait, je ne crois pas qu’elle l’aimerait autant. Je ne sais pas, peut-être que c’est simplement moi qui se donne des raisons de ne pas le dire.

Il secoua la tête.

-Désolé, je saute d’une idée à l’autre ce matin. Disons que la discussion m’embrouille autant que toi et ça fait remontre d’autres situations dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Jeu 2 Juin - 19:02:08

Une attente. Eh merde. Ç'avait si bien commencé quand Hunter avait dit qu'il n'attendait rien d'elle. Pourquoi voulait-il tout gâcher maintenant? Willow retint de justesse le soupir de soulagement qui menaçait de franchir ses lèvres quand il lui demanda d'essayer d'être des amis et d'arrêter de se lancer des vannes par la tête, que leur conversation était agréable. Là-dessus, elle était d'accord avec lui, c'était agréable. Vraiment. D'un autre côté, seraient-ils capables de tenir sans se chercher des poux? Être amis, c'était un sacré contrat et Will savait qu'elle n'était pas une personne toujours... très facile à vivre. Elle ne put cependant pas s'empêcher de sourire quand il suggéra qu'ils puissent courir ensembles, ajoutant au passage que sous leur forme animale, ils n'auraient pas à se parler. Ses arguments étaient valables, mais son côté solitaire n'était pas certain de vouloir se lancer là-dedans. Passer du temps avec lui n'aurait-il pas tout l'effet contraire recherché? Elle ne voulait s'engager avec personne, n'étant pas prête à se caser. Est-ce que passer du temps avec Hunter ne chamboulerait pas tout? Ne compliquerait pas tout? Willow savait que plus elle passerait de temps avec lui, plus elle serait susceptible de tomber sous son charme. Charme un peu brut, mais il en était quand même pourvu. Au final, ne serait-ce pas plus dangereux de risquer de s'attacher à lui?

Elle était sur le point de lui faire part de ses doutes sur le bien fondé de la chance - en prenant soin de ne pas parler des craintes - quand il lui confia que ses soeurs n'étaient pas au courant de son secret. Ce qui voulait donc dire qu'il n'était pas un métamorphe de naissance. Ça ne changeait strictement rien pour elle, contrairement à d'autres méta. Ça ne l'avait jamais intéressée de savoir qui l'étaient de naissance et qui l'étaient par... agression. Pour Willow, ça ne changeait rien, ils étaient tous des métamorphes et devaient en suivre les règles. La seule chose qu'elle regrettait pour ceux qui s'étaient faits mordre, c'était que plusieurs d'entre eux n'avaient pas eu le choix. Ils étaient devenus des méta sans l'avoir demandé. C'était peut-être le cas d'Hunter, elle n'en savait rien. Quant au secret, Willow n'avait jamais vraiment eu de problèmes à ce sujet. Ses parents étaient des métamorphes, ses grands-parents l'étaient également. Bien sûr, elle avait eu à cacher sa condition à ses amis qui ne faisaient pas parti de ce cercle restreint, mais sa famille savait. Elle n'avait jamais eu à le leur cacher, n'avait jamais eu quelque chose qu'elle ne pouvait pas confier à ses parents à cause de ça, n'avait jamais eu à craindre de se trahir devant eux. Bref, les personnes les plus importantes dans sa vie connaissait son secret, le partageaient. Hunter n'avait pas cette chance-là et elle en était triste pour lui. Ça ne devait pas être facile de cacher une telle chose à ses soeurs. Surtout qu'il semblait tenir à elles plus qu'à n'importe qui. C'était horrible de le voir obligé de leur cacher sa condition de métamorphe, alors qu'il n'avait peut-être jamais voulu le devenir. Et sa soeur sortait avec un vampire? Eh bien, ils ne s'ennuyaient pas dans leur famille!

- Honnêtement, je ne sais pas. commença-t-elle lentement en faisant tourner sa tasse entre ses mains. D'un côté, ça m'intéresse, mais de l'autre, je ne peux pas m'empêcher de me demander si on ne court pas à la catastrophe en devenant amis.

C'était la façon la plus simple de le dire et Will espérait qu'il ne le prendrait pas mal.

- Je ne connais pas tes soeurs, mais peut-être qu'elles ne le prendraient pas aussi mal que tu le crains. Je n'ai jamais eu ce... problème avec ma famille, alors je ne peux pas vraiment aider et j'en suis désolée.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 262
■ J'ai : 40 ans
■ Boulot/Études : Mécanicien

■ Célébrité : Norman Reedus
■ © Avatar : Shiya
■ © Signature : Athena
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Hunter Wright


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Jeu 9 Juin - 18:52:03

-Courir à la catastrophe, tout moi ça.

Il eut un petit sourire en coin. En effet, sa vie en elle-même avait été une catastrophe. Du moins, jusqu’au retour de ses sœurs dans sa vie et que Mackenzie finisse enfin par lui accorder un minimum de confiance. Oh, il savait que tout n’était pas gagné avec elle, même après deux ans de « presque » paix. Non. Il lui restait encore beaucoup de chemin à faire et probablement qu’elle ne lui ferait jamais confiance pour la protection d’Amy, du moins, pas tant qu’elle ne saurait pas. Et encore, allait-elle croire qu’il pourrait faire du mal à Amy? Ou à elle? Que ferait-elle quand elle saurait. Peut-être comprendrait-elle mieux pourquoi il n’était pas revenu aussi vite qu’il ne le voulait? Il avait tellement voulu être sur qu’elles étaient en sécurité en sa présence. Il avait poussé ses limites pour pouvoir savoir comment réagir, comment faire en sorte que son tigre ne sorte pas, même en cas d’émotion forte. Il ne pouvait se permettre. Il revient sur terre lorsque la jeune femme exposa que ses sœurs pouvaient ne pas le prendre aussi mal que lui se l’imaginait. Elle s’excusa considérant qu’elle ne pouvait pas aider puisqu’elle n’avait jamais eu ce problème.

-L’écoute est une forme d’aide.

Il eut un petit sourire en coin en disant ça. Il avait l’impression d’entendre Amy. Il était surpris qu’elle soit éditrice et pas travailleuse sociale ou quelque chose dans ce genre de milieu. Elle avait quelque chose, une empathie que plusieurs n’avaient pas. Ah, ce petit bout de femme, elle aurait fait n’importe quoi que pour Mackenzie et lui se parlent normalement. Elle avait réussi, elle avait eu ce qu’elle désirait. Il soupira.

-Je crois qu’Amy m’accepterait comme je suis, mais Mackenzie pourrait mal le prendre. En fait, ce qu’elle ne prendrait pas, c’est que je ne lui ais pas dit dès le départ. Pour elle, c’est une tromperie. Je ne sais pas. Ces temps-ci, je … j’ai l’impression d’être un menteur.

Certains évènements faisaient en sorte qu’il avait encore plus peur pour ses sœurs en ce moment. Il avait envie de les protéger, de faire tout ce qu’il pouvait pour les mettre à l’abri. Mais pour ce faire, il devait leur dire la vérité. À toutes les deux. Il renversa la tête vers l’arrière rivant son regard au plafond. Il était tiraillé, est-ce que cette conversation lui servirait à quelque chose, à lui faire prendre une décision? Peut-être, peut-être pas. De toute façon, il était en train de piéger la jeune femme dans une discussion dont elle n’avait peut-être pas envie. Il releva la tête et regarda Willow.

-Désolé. Je crois que c’est pour ça que j’étais allé au bar hier, pour épancher mon trop plein. Désolé que tu en fasses les frais ce matin. J’arrête de t’embêter avec mes histoires.

Il se leva de table et alla au comptoir. Quoi faire? Il se cherchait une tâche à faire pour cacher son malaise. Elle avait dit qu’elle ne voulait pas avoir de relation amicale, en fait, elle n’avait pas dit ça ainsi, mais elle sentait qu’ils couraient à la catastrophe. Alors pourquoi cherchait-il à s’ouvrir à elle? Elle n’en avait pas envie. Il n’était qu’un stupide tigre, voilà tout. S’il avait été dans la jungle, il aurait été du genre à aller vers le chasseur pour se prendre une balle plutôt que de fuir pour sauver sa vie.
Revenir en haut Aller en bas




http://dontfeartheripper.forum-canada.com/t367-willow-things-change-and-friends-leave-life-doesn-t-stop-for-anybody#5865
avatar


■ En ville depuis le : 07/06/2015
■ Messages : 210
■ J'ai : 30 ans
■ Boulot/Études : vétérinaire

■ Célébrité : Jenna Dewan-Tatum
■ © Avatar : hershelves
■ © Signature : Moi!
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Willow Ainsworth


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow} Lun 27 Juin - 17:36:40

S'il était dans ce bar, c'était pour chasser le trop plein? Willow de son côté, elle y était allée pour chasser la tristesse qui l'avait accablée durant toute la journée. L'anniversaire de la mort de ses parents n'était pas une journée agréable. Généralement, elle se terrait chez elle et refusait de voir qui que ce soit, mais ce soir-là...? Elle en avait été incapable. Will n'en pouvait plus de tourner en rond, de regarder les murs de son appartement et de pleurer à chaque fois qu'elle voyait une photo de ses parents. Comme une idiote, elle avait pensé qu'aller s’enivrer dans un bar serait la meilleure chose à faire. Coucher avec un inconnu, pourquoi pas? Elle l'aurait franchement regretté et Hunter lui avait évité la honte en la ramenant avec lui. Là-dessus, elle lui était plus que reconnaissante.

C'était peut-être pour cette raison-là qu'elle l'avait écouté attentivement quand il avait parlé de ses soeurs. Selon lui, Amy l'accepterait tel qu'il était, mais ça ne serait pas la même chose avec Mackenzie, allant jusqu'à parler de tromperie. Willow ne connaissait pas leur histoire familiale, mais elle se doutait que tout ça avait un sens profond pour les Wright. Elle n'était pas la mieux placée pour parler, pour donner des conseils, mais elle pouvait tout de-même donner à Hunter une... une quoi au juste? Une alternative? C'était complètement bidon. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était l'encourager à se confier à ses soeurs en espérant pour lui que ça ne tournerait pas aussi mal qu'il semblait le croire, qu'il voyait les choses trop négativement. Après tout, ce n'était pas faux de croire que Mackenzie pourrait bien le prendre. Bien sûr, Hunter connaissait sa soeur, il devait savoir de quoi il parlait. N'empêche, Willow se devait de l'encourager dans cette voie. Au final, Hunter ferait bien ce qu'il voudrait.

- Tu sais que tu as le droit de leur dire la vérité si c'est ce que tu souhaites. Tu n'as pas à rester seul dans ton coin. La solitude ça peut parfois être lourd, tu peux me croire.

Willow pourrait écrire un roman sur ce sujet. Elle était peut-être une solitaire de nature, mais parfois elle trouvait ça difficile à vivre. Il ne lui restait plus personne de sa famille, ses parents étaient enfants uniques, ses grands-parents sont décédés, ses amis vivaient loin... Ceux qu'elle s'était faits en arrivant à Houston, ils avaient fini par se perdre de vue à cause de leurs vies respectives trop chargées. Au final, elle n'avait plus personne sur qui compter réellement, vers qui se tourner en cas de besoin. Finalement, c'était peut-être cette vie qui avait fait d'elle la solitaire qu'elle était désormais. Alors oui, elle était à même de comprendre ce que pouvait vivre Hunter. Assez pour ne pas lui souhaiter de continuer sur cette voie-là.

- Concernant tes soeurs, c'est la réaction de Mackenzie qui semble t'inquiéter le plus, mais je crois vraiment que tu doives leur en parler. Peut-être qu'elle comprendra mieux que tu ne le penses. Il faudra par-contre t'attendre à ce que tes soeurs soient sous le choc quand elles sauront enfin la vérité. Elles diront peut-être des horreurs sur le coup, mais il faut essayer de ne pas trop le prendre... personnel. Mais je sais que ce n'est pas facile de devoir révéler notre véritable nature.

C'était aussi pour cette raison-là que Willow ne tenait pas à s'engager dans une relation quelconque avec un homme. La dernière fois, quand elle avait cru être tombée sur le bon, Erick, elle avait fini par lui révéler son secret. Quelle connerie. Il avait fini par la traiter de monstre, lui dire qu'elle était une erreur de la nature et qu'elle ne méritait pas de vivre. Will avait dû se tourner vers Raffael Birmingham pour qu'il efface la mémoire d'Erick et qu'il oublie tout, jusqu'à l'existence de la jeune femme. Malheureusement, Raffael n'avait pas pu faire la même chose pour elle et Willow devait maintenant vivre avec ce souvenir. Fréquenter un métamorphe lui éviterait ce type de désagrément, mais non. Cette histoire l'avait vaccinée. L'Enfer gèlerait avant qu'elle ne retombe en amour et qu'elle baisse de nouveau la garde. On apprenait de ses erreurs? Alors Will avait clairement appris de celle-là.

- Dans le pire des cas, il te reste encore la solution de demander à Raffael d'effacer leurs mémoires. Il l'a déjà fait pour me rendre service. Il est vraiment très doué dans cet art, j'ai pu m'en rendre compte.

Elle parlait trop, Willow s'en rendait bien compte. Elle espérait seulement qu'Hunter ne lui demanderait pas pourquoi elle avait dû demander à Raff d'effacer la mémoire de quelqu'un pour elle. C'était un souvenir déjà assez mortifiant comme ça, pas besoin d'en rajouter une couche supplémentaire en allant tout raconter. Ça serait trop humiliant.

__________________________________

I'm not a princess, this ain't a fairy tale
I'm not the one you'll sweep off her feet,
Lead her up the stairwell
This ain't Hollywood, this is a small town,
I was a dreamer before you went and let me down
Now it's too late for you
And your white horse, to come around
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: #600: The after {Willow}

Revenir en haut Aller en bas
#600: The after {Willow}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Willow Smith {OK}
» Caroline 'Willow' Floyd
» Willow Rosenberg
» Emma Lynwood x Willow Shields - PRISE
» (lysandra & willow) + let's get the party started
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-