Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Mar 15 Sep - 20:19:10

Dieu merci, cette fois-ci, une solution à leur problème était apportée. Deux solutions à vrai dire. Même si Anastasia avait fait le trajet pratiquement à la vitesse de l’éclair, pour Sierra ce n’était toujours pas assez rapide. Regarder Andrew se balancer dans le vide la tuait à petit feu. Elle était tout à fait consciente qu’une chute de cette hauteur pourrait s’avérer mortelle et elle n’était pas préparée à laisser Drew partir comme ça en la laissant derrière lui. La jeune femme n’avait guère eu conscience de ce qui s’était passé autour d’elle, du moins jusqu’à ce qu’elle entende démarrer la grue. Sans quitter Andrew des yeux, Sissi se mis à prier mentalement que la première tentative serait la bonne et que son homme tiendrait le coup. L’idée de maintenir le bras de la grue était brillante, mais la secousse que ça provoquerait quand la grue que Nikolaï manœuvrait toucherait celle à laquelle était suspendu Andrew, est-ce que quelqu’un y avait pensé? D’un autre côté, il était trop tard pour faire marche arrière et ils n’avaient guère d’autres solutions de rechange. Ne restait plus qu’à prier pour que ça fonctionne et que Drew tienne bon.

- Est-ce que tu crois que tu pourras balancer tes jambes pour t’accrocher au bras de la grue quand elle sera stabilisée?

Si ç’avait été elle, Sissi aurait peut-être été capable de le faire, elle était assez agile pour ce type d’acrobaties, mais Andrew, en serait-il capable?

Désolée pour l'attente, j'étais atteinte du syndrome de la page blanche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Jeu 17 Sep - 23:08:09

Anastasia commençait à peine à retrouver son souffle quand Lincoln lui donna brusquement un des deux trucs pour bébé et se mis à courir en direction de Nikolaï qui venait de monter à bord de la machine. Très bien, elle avait compris: son job consisterait à guider Niko du mieux qu’elle le pourrait. Ce n’était pas tellement une habileté qu’elle avait exercée à l’époque, mais comme à chaque fois qu’il y avait un drame depuis le début de l’apocalypse, Stasia s’appliquerait à faire de son mieux. La bonne nouvelle dans tout ça? Niko semblait capable de manœuvrer l’engin. Mais le faire effectuer quelques déplacements versus agripper quelque chose pour servir de soutien, c’était une toute autre histoire. Il lui faudrait donc le guider tranquillement en veillant quand même à ne pas trop traîner parce que les bras d’Andrew ne le tiendraient plus très longtemps. Et Stasia préférait ne pas penser à ce qui se passerait s’il chutait.

- Niko, si tu m’entends, lève le bras de la grue et redescend-le. ordonna la jeune femme tout en fixant son homme à bord de la machine.

Elle avait entendu Sierra demander à Andrew s’il serait capable de se balancer pour s’accrocher avec ses jambes, mais elle se demandait si c’était une bonne idée. Est-ce que ça ne risquerait pas d’avantage de lui faire perdre prise? D’un autre côté, ils n’avaient pas de temps à perdre et pas beaucoup d’autres solutions à leur portée.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 03/07/2015
■ Messages : 395
■ J'ai : 34 ans
■ Boulot/Études : Photographe de scène de crime

■ Célébrité : Hugh Dancy
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Lincoln C. Foster

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Sam 19 Sep - 16:37:37

Je voyais le câble de la grue descendre vers notre niveau, guidé par les instructions d’Anastasia. Concentré sur la manœuvre complexe qu’effectuait Nikolaï compte-tenu de son niveau d’expérience, j’étais hermétique à tout ce qui m’entourait. J’entendais bien les voix des deux femmes à mes côtés, mais mon cerveau n’enregistrait rien de ce qu’elles disaient. En observant l’énorme crochet s’approcher de moi, je me demandais si nous pourrions véritablement manœuvrer cet engin afin d’agripper le bras cassé. À trois, nous ne serions peut-être pas en mesure de bouger l’objet qui semblait peser des tonnes. Et moi qui ai lâché la muscu… Nous pourrions plutôt nouer des chaînes ou des cordages autour de la structure en morceaux et du crochet de la grue, mais tiendraient-elles le coup en cas de chute soudaine du bras fracturé ?

Je sortis de ma torpeur lorsque le crochet s’engouffra lentement dans l’un des interstices de la ferraille sur le pont. Je fis signe à Anastasia d’indiquer à Nikolaï de cesser ses manœuvres sans même réaliser qu’elle avait dû le faire bien auparavant, alors que j’étais alors prisonnier de mes pensées. Je m’approchai pour constater que toutes les traverses à proximité du crochet semblaient en bon état comparativement à d’autres sections. Nous étions chanceux. Par contre, il nous était plutôt difficile de l’atteindre pour compléter la prochaine étape. « Je ne crois pas que l’on puisse approcher du crochet pour le fixer nous-même… De toute façon, ce truc semble peser plus lourd que mon ex beau-père. Tu crois que Nikolaï sera capable de déplacer légèrement le câble vers l’avant et de le remonter d’un rien, histoire que le crochet soit bien agrippé à l’un de ces montants? » Dire que je pensais que nous venions de terminer la partie la plus délicate du plan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Lun 21 Sep - 19:45:33

Stasia lui avait demandé de lever et descendre le bras de la grue s’il l’entendait. Il l’avait signifiant sans répondre par la radio que c’était le cas. Il commença la manœuvre se déplaçant à la lenteur d’une tortue selon lui, il ne voulait pas faire d’erreur, en même temps il ne pouvait pas tarder non plus. Il exécuta la manœuvre expliqué par Stasia, il devait tenter de placer le crochet. Il avait faillit envoyer Andrew à la mer.

-Merde!

Personne ne pouvait l’entendre, mais il avait juré voyant qu’il avait manqué son coup. Il aurait pu tuer Andrew en faisant ça. Il souffla un instant, il ne pouvait pas placer le crochet alors il allait tenter autre chose. Il descendit très lentement le bras de la grue venant l’appuyer sur la partie qui était sur pont. Ainsi en travers du bras cassé, il espérait qu’Andrew pourrait se déplacer pour revenir sur le pont. Il prit l’émetteur.

-Dites à Andrew de bouger doucement, d’essayer d’avancer. Si la structure bouge trop, dites-lui d’arrêter, je descendrai encore un peu le bras pour mieux bloquer. Je crois que c’est la meilleure façon de faire et surtout le plus rapide.

Il croisait les doigts pour que ça fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Lun 28 Sep - 20:23:18

-Merde.

Il avait soufflé le juron en sentant la secousse. Il se demandait si on tentait de l’aider ou de l’achever pour s’assurer d’avoir plus de ressource pour eux sans avoir à partager. Il vit le bras de la grue se poser sur celui briser par lequel il se maintenait au dessus de la mer. Personne n’eut besoin de lui dire quoi que ce soit. Lorsqu’il vit le bras posé en contre poids, il bougea légèrement pour voir a quel point s’était solide. Il eut presque un soupire de soulagement en sentant que ça ne tanguait pas trop. Maintenant, c’était à lui de jouer. Sa belle lui avait demandé s’il se sentait capable de balancer les jambes pour s’agripper au bras quand ce dernier serait stabilisé. Il devrait y arriver. Ses bras lui faisaient mal, il n’avait plus beaucoup de force alors il devait faire bien du premier coup. Il se balança doucement d’avant en arrière et quand il se sentit prêt, il souleva les jambes brusquement. Heureusement pour lui, il y arriva. Il dût attendre, car le bras bougeait un peu après son mouvement. Il attendit que la structure se stabilise, il se mit ensuite à avancer tranquillement en s’aidant de ses bras et ses jambes le long du bras de grue brisée. Il fût l’homme le plus heureux du monde lorsqu’il sentit le bord du bateau sous ses chevilles. La première chose qu’il fit une fois les pieds bien au sol, se fût d’aller prendre Sissi dans ses bras et de l’embrasser. Il prit ensuite le moniteur que la jeune femme blonde avait dans les mains.

-C’est bon vieux, j’ai les pieds sur le plancher. Merci.

Il respira à pleins poumons. Il avait les bras endoloris, il n’avait qu’une seule envie et s’était de partir de ce fichu bateau.

-Je ne sais pas pour vous, mais moi aujourd’hui j’en ai ma dose de cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Mer 30 Sep - 15:29:28

Durant toute l’opération, Sierra n’avait pas quitté son homme des yeux, priant mentalement pour qu’il tienne bon. Elle avait eu la peur de sa vie quand elle avait vu la grue passer à un cheveu de le faire tomber à l’eau, mais heureusement il n’en fut rien. La jeune femme n’avait guère conscience de ce qui se passait autour d’elle, son attention était entièrement accordée à Andrew et à sa situation précaire. Cependant, elle vit enfin le bras de la grue maniée par Nikolaï venir soutenir celle à laquelle s’agrippait Andrew. Sissi ne recommença à respirer que lorsque Drew mis enfin les pieds sur le bateau. Elle n’avait même pas eu le temps de se précipiter vers lui qu’il la serrait déjà dans ses bras et l’embrassait. Elle avait eu si peur de le perdre qu’elle ne s’écarta pas de lui, elle qui détestait pourtant les marques d’affection en public. Cette fois-ci, elle passerait l’éponge parce qu’elle avait vraiment eu peur de le perdre. Quand son homme dit qu’il avait eu sa dose de ce maudit bateau de malheurs, Sissi acquiesça. Elle aussi voulait partir de là et elle ne devait pas être la seule.

- Merci. Merci pour tout. dit-elle tout simplement à Lincoln et Anastasia.

C’était bien peu de mots pour tout ce qu’ils avaient fait pour sortir Andrew de là, mais c’était tout ce qu’elle avait en stock. C’était cependant plus que sincère et quand elle aurait une occasion de remercier Nikolaï, elle le ferait. Sans compter qu’elle comptait bien leur rendre un jour la pareille à sa façon… en espérant tout de-même pour eux que ça ne serait jamais nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Jeu 1 Oct - 15:57:20

La question que lui posa Lincoln la laissa perplexe. C’était une chose d’arriver à manœuvre une grue quand on avait aucune expérience avec ce type de machinerie, mais est-ce que Nikolaï parviendrait à effectuer ce que suggérait Lincoln? D’un autre côté, ce n’était pas comme s’ils avaient beaucoup d’autres options et Andrew finirait par lâcher prise. Stasia se demandait déjà comment il avait fait pour tenir jusque-là.

- Je l’ignore. dit-elle en haussant les épaules et en se mordillant la lèvre inférieure. C’est une chose de manier ce truc, c’en est une autre d’essayer quelque chose de plus compliqué.

Elle allait transmettre la suggestion de Lincoln à Niko quand celui-ci faillit envoyer Andrew à l’eau avec une fausse manœuvre. Heureusement, il n’en fut rien et Nikolaï tenta une autre approche. C’était brillant. Essayer de mettre le bras de la grue sous celle à laquelle Andrew était suspendu. C’était plus intelligent que ce qu’elle avait elle-même suggéré. Durant toute la manœuvre, Stasia avait essayé de guider Niko du mieux qu’elle le pouvait. Tout comme elle avait passé tout son temps à se demander si bouger cette maudite grue était finalement une bonne idée. Si son plan ne fonctionnait pas, si Andrew finissait par faire le grand plongeon, ça serait de sa faute et la jeune femme se demandait si elle pourrait un jour se le pardonner. D’un autre côté, si elle faisait preuve d’honnêteté envers elle-même, la jeune femme devait reconnaitre qu’un autre membre du groupe aurait pu avoir la même idée et qu’ils ne disposaient pas de beaucoup d’autres moyens pour ramener Andrew sur le pont. Anastasia ne se rendit compte qu’elle avait retenu son souffle durant tout ce temps que lorsqu’elle poussa un long soupir de soulagement en voyant Andrew poser enfin les pieds sur le pont du navire. Ils avaient réussi. A eux tous, en unissant leurs efforts, ils avaient réussi à sauver une vie.

- On a réussi. souffla-t-elle tout bas en voyant Andrew rejoindre Sierra et la prendre dans ses bras pour l’embrasser.

Quand il lui eut pris l’émetteur de la main et dit qu’il était prêt à partir, Stasia ne put que hocher la tête. C’était la meilleure idée de toute la journée. Elle ne sut que dire quand Sierra les remercia, aussi se contenta-t-elle de hocher la tête.

- Fouttons le camp d’ici avant que quelqu’un finisse par y rester!

Et elle se mis en marche pour rejoindre Nikolaï sans regarder derrière elle si ses compagnons d’infortune le suivaient.
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 03/07/2015
■ Messages : 395
■ J'ai : 34 ans
■ Boulot/Études : Photographe de scène de crime

■ Célébrité : Hugh Dancy
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Lincoln C. Foster

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Jeu 1 Oct - 18:41:47

Nous avions tous retenu notre souffle tellement de fois aujourd’hui, mais le fait de revoir Andrew les pieds sur ce foutu bateau me permis de respirer normalement. La retombée du stress rendait ma tête légère et j’avais l’impression que les retrouvailles et les suggestions autour de moi se déroulaient au ralenti. Je répondis aux remerciements de Sierra à notre égard. « Disons que j’aurais été le pire des salauds si je m’étais enfui tout de suite après qu’Andrew m’ait sauvé la vie. Merci à toi Andrew, ça aurait pu être moi qui pendouillais par-dessus bord si tu ne m’avais pas poussé. » Malgré la tension qui était à son comble à peine quelques secondes auparavant, je sentais qu’il n’y avait rien de mal à parler avec une telle désinvolture de la situation.

J’allais devoir me ressaisir. Toutes ces péripéties que notre groupe (et les autres d’ailleurs) venait de subir nous avais appris que ce bateau était rongé par les éléments marins et infesté de rôdeurs. Comme les autres, j’en avais soupé de ce bateau. « Vous savez quoi, toutes les conserves du monde ne me feront pas revenir sur ce rafiot de malheur. » Je m’assurai d’avoir avec moi toutes mes possessions et je me dirigeai vers notre point d’entrée. Je me languissais de pouvoir poser à nouveau mes bottes sur la terre ferme. Au moins les dangers que nous y affrontions étaient connus.

Bien que la journée n’ait pas été des plus reposantes, je me forçai à y trouver des aspects positifs. Nous avions dû affronter un incendie et une grue brisée, mais notre groupe n’avait aperçu aucun rôdeur. Mieux encore, j’avais réussi à côtoyer mes semblables sans me faire pointer de canon en plein visage. Je souris à cette pensée. J’avais peut-être jugés rapidement ces types de l’hôtel. Sans Anastasia et Nikolaï, jamais Andrew ne serait revenu vivant de son séjour dans le vide. Perdu dans mes pensées, j’en émergeai uniquement lorsque je vis des silhouettes se déplacer plus loin sur le pont. Je ne pouvais distinguer ce qui se passait avec précision, mais j’en déduis que les autres en avaient bavé sur ce paquebot eux aussi. Ma tête n’était tout à coup plus aussi légère. Je retins mon souffle une fois de plus pour expirer de soulagement une fois en sécurité sur le plancher des vaches. Bien, trouvons un abri pour la nuit maintenant.

HJ : Désolé, en relisant je me suis rendu compte que j’avais peut-être mal compris ce que vous tentiez de faire avec la grue dans mon dernier RP. Au moins je ne crois pas que ça ait influencé négativement la suite, mais je devrais mieux lire les prochaines fois. :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité




Invité

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean. Mar 6 Oct - 20:00:33

L’homme fût heureux d’entendre celui qui se balançait au bout d’un bras de grue. Il avait les deux pieds sur le pont du bateau. Tant mieux. Il sortit de la grue et posa à son tour les pieds sur le pont. Il prit le temps de souffler, ce n’était pas banal ce qui venait de se produire quand même et il devait avouer qu’il était relativement secoué. Il commença à avancer lorsqu’il vit Stasia qui venait vers lui, en regardant au loin, il comprit que les autres partaient. La journée sur ce rafiot était terminée. Ils allaient finalement rentrer. Il rejoignit la jeune femme qui venait vers lui. Il l’embrassa en arrivant près d’elle.

-Allez poupée, rentrons à la maison.

Il avait pris une fois grave pour lui dire sa phrase, indiquant qu’il blaguait sur le fond, mais il avait vraiment envie de rentrer à la maison. Il passa son bras autour des épaules de la jeune femme, déposa un baiser sur ses cheveux et ils se dirigèrent ensemble vers la sortie la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean.

Revenir en haut Aller en bas
We are imprisoned in the realm of life, like a sailor on his tiny boat, on an infinite ocean.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-