Boutique

Pour avoir accès à la boutique,
clique sur le panier!

Bon shopping!






 

Partagez | .
 

 Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Jeu 23 Juil - 0:44:06


    La pluie avait tombée toute la journée. Les éclairs zébraient le ciel et le vent sifflait dans les rues. Je n’appellerais pas cela une tempête, mais nous y étions presque. Si la pluie avait tombée un peu plus dru et si les orages avaient fait vibrer le sol… Mais ce n’était pas l’important. L’important était que mes bottes étaient pleines d’eau et que j’étais trempé de la tête aux pieds. Facile de se dire : J’ai qu’à rester dans une bâtisse le temps que ça arrête. Le truc c’est que, pour survivre sans se faire tuer dans ce monde, il faut analyser chaque bâtiment avant d’y entrer. Et le problème en cas d’orage, c’est qu’on ne sait pas où se cache le danger, il pourrait se trouver à n’importe quel coin de rue ou entrée. Le bruit de la pluie et des orages me cachent le son des rôdeurs et je ne sais plus où me rendre pour être en sécurité. Mais je connais un endroit sécuritaire que j’ai déjà fréquenté et qui ne se situe qu’à quelques minutes de marche. J’ai abandonné mon camion à 1 kilomètre d’ici, le réservoir d’essence à sec et la plupart de mes provisions à l’intérieur. J’ai bien verrouillé les portes avant de le laisser à l’abandon mais j’avais peur de m’être fait voler en y retournant, mais quand on n’a pas le choix.

    Un éclair illumine le ciel et je compte les secondes avant de l’entendre. 1… 2… 3… Et j’entends le tonnerre gronder. Les rôdeurs semblent avoir perdu tout sens de l’orientation et se baladent un peu n’importe comment et dans n’importe quel direction. Ils semblent complètement déboussolés à entendre des bruits venant d’ils ne savaient où. Je profitais de cette distraction pour me faufiler au travers sans me faire repérer. Il faut avouer que mon odeur appétissante d’humain était camouflée par la boue qui ornait le bas de mon pantalon et mes vêtements complètement trempés. C’était le moment idéal pour se déplacer en ville. J’avais caché ma carabine dans ma veste pour ne pas qu’elle ne se brise avec la pluie. Même si j’appréciais la tranquillité que pouvait m’apporter l’orage, j’avais hâte d’arriver à destination. Je me dirigeais vers le gymnase que j’avais déjà visité plusieurs fois il y a de cela si longtemps j’avais l’impression. Je voyais les portes vitrés devant moi et me demandais si l’endroit serait occupé aujourd’hui. J’espérais ni trouver que des restes de rôdeur sans danger et pas un groupe de réfugié. J’essayais toujours d’éviter la compagnie de rôdeur ou de groupe de survivant, les deux étant tout aussi dangereux.

    Je poussais la porte lentement, ne voulant pas provoquer ce qui pourrait se trouver à l’intérieur. Je jetais un coup d’œil à l’intérieur avant d’y entrer. Il n’y avait âme qui vive. C’était si silencieux que je pouvais entendre le bruit de la pluie qui tapait contre les fenêtres. Je passais dans le couloir qui longeait la piscine et me dirigeais vers le deuxième étage. J’empruntais l’escalier et me retrouvais dans une gym emplie de machines qui ne semblaient pas avoir bougés depuis des décennies. La poussière recouvrait la plupart d’entre elles et je passais devant. Mon trajet était déjà bien dessiné et je savais où je devais me rendre. J’avais l’intention de m’arrêter un moment dans les vestiaires pour y prendre une douche et une bonne pause histoire de faire passer cet orage. Je ne m’étais pas arrêté aux vestiaires du premier étage car si j’avais la possibilité de faire la même chose un étage plus haut, je n’aurais pas besoin d’être aussi vigilant. La seule chose pouvant grimper ici, c’était un humain ou un zombie plutôt habile. Car pour monter un escalier, il fallait plus que deux jambes. Avec un cerveau déconnecté de la réalité, c’était difficile d’aligner ses pieds pour escalader des marches.

    Je trouvais facilement les douches et m’arrêtais quelques secondes pour écouter les bruits environnant. Je n’entendais que la pluie et le tonnerre qui semblait s’espacer de plus en plus. J’ouvrais les lumières de la pièce histoire de voir où je mettais les pieds et surtout pouvoir me défendre si jamais j’avais besoin. Tout me semblait en ordre. Je m’approchais d’un banc qui se trouvait près des casiers que l’ont utilisait auparavant pour ranger nos choses. Pour aujourd’hui, je trainerais mon sac avec moi dans la douche, pas question de le laisser à la merci de qui que ce soit. Je le déposais dans un coin pour qu’il ne se fasse pas mouiller, même s’il était plus que trempé il faut dire… Je posais ma carabine contre la porte de la douche et retirais maladroitement mes vêtements mouillés qui ne semblaient pas vouloir me quitter. Je tournais alors le robinet et l’ajustais pour que de l’eau chaude en coule. Je n’avais pas pris de douche depuis presque une semaine et lorsque l’eau coula sur mon visage, je ne pu m’empêcher de soupirer bruyamment et de presque oublier que je vivais dans un enfer.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Dim 26 Juil - 20:24:28

James entra dans le gymnase. Il était déjà venu ici, s’était entrainé dans cet endroit. En fait, il avait passé des heures et des heures à soulever de la fonte dans cet endroit. Il adorait ça. Pas simplement parce qu’il se faisait des muscles, il aimait seulement l’effort physique qu’il fournissait. C’était ainsi. Il avait essayé de faire en sorte qu’Alicia vienne avec lui, elle l’avait accompagné une fois, mais elle n’avait pas appréciée. Il ne l’avait pas forcé à revenir et elle le laissait venir tant qu’il voulait. Ce n’était pas plus mal. Maintenant, les lieux n’avaient plus aussi fier allure. L’endroit était abandonné, il y avait d’évidente trace de combat, de pillage aussi. Le centre d’entraînement n’avait pas été épargné. C’était son constat alors qu’il s’avançait lentement dans cet endroit. Il était de sortie quand cet orage avait éclaté. Ils étaient au Texas, les sécheresses étaient plus courantes que les pluies torrentielles de ce genre. Il était entré dans le seul bâtiment qu’il connaissait assez pour être en sécurité. Il inspecta tout de même les lieux question de ne pas se faire surprendre. Pendant son inspection, il entendit la douche dans les vestiaires s’ouvrir. Il y avait quelqu’un d’autre donc car l’eau ne coulait pas deux minutes avant.

Il entra lentement dans les vestiaires, longea les casiers, dos collé contre le métal pour ne pas être surpris. Il avança, silencieux comme un chat. En même temps, qu’allait-il faire? Il fallait qu’il sache à qui il avait à faire. Mais il n’avait pas l’intention d’attaquer non plus. Il n’était là que pour se mettre à l’abri. Il était sortit pour trouver quelques trucs qui leur manquait à l’hôtel, rien d’exceptionnel. Ça lui arrivait souvent. Seulement, cet orage l’avait surpris et maintenant, tout ce qu’il cherchait c’était à être au sec le temps que le climat redevienne un peu plus clément dehors. Il entra là où les douches étaient et décida que de faire savoir qu’il était là à la personne qui se douchait sans trop s’approcher était la meilleure solution d’éviter les mauvaises surprises. Il parla d’un ton calme, neutre et pas trop fort question d’éviter d’attirer des rôdeurs, mais assez pour que la personne entende bien.

-Bonjour, par politesse je vous signifie ma présence. Je ne veux pas de problème, je ne cherchais qu’à me mettre à l’abri le temps que l’orage passe. Vous pouvez terminer ce que vous faites, je voulais seulement éviter un malentendu en vous prévenant de ma présence. Je ne suis pas hostile, mais prêt à me défendre si on m’attaque.

Il se recula en faisant en sorte que la personne comprenne qu’il s’éloignait un peu. Arme en main, il était prêt si la personne voulait l’attaquer. Mais il ne dépenserait pas ses précieuses munitions sans raison. Déjà que lors de l’attaque de l’hôtel, ils en avaient dépensé beaucoup pour faire diversion le temps qu’Ally ferme la porte. De nouveau devant les casiers, il décida de se faire discret en se dissimulant à vu. Tant qu’il ne savait pas si la personne lui était hostile ou non, il valait mieux jouer de prudence.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Lun 27 Juil - 12:02:43

    Et moi qui avais cru pouvoir rester ici un moment sans être dérangé. J’avais trop demandé il faut croire. Qu’est-ce qui m’attendais de l’autre côté de ce rideau ? Un groupe de survivant n’attendant que le moment où je sortirais pour me prendre mon sac et mon arme ? Pas hostile… Ça restait à vérifier. J’avais appris à ne pas faire confiance à personne et j’avais bien de la difficulté à voir cette situation d’une manière positive. Je laissais le jet d’eau couler encore quelques secondes histoire d’avoir un peu de temps devant moi pour trouver une solution. Je ne pouvais que sortir par où j’étais entré, il n’y avait pas de fenêtre ou de seconde sortie à cette douche. Par chance que j’avais apporté avec moi mes effets personnels sinon j’aurais été dans la merde jusqu’au cou.

    J’arrêtais le courant d’eau en tournant le robinet d’un seul geste et gardais le silence, observant attentivement le rideau de la douche mais je n’y décelais aucune ombre. Je n’entendais que l’orage qui frappait dehors, sinon, c’était le calme plat. J’aurais pu avoir un moment paisible si un étranger ne s’était pas présenté en se disant non hostile. C’était un problème récurant depuis que je n’avais plus de domicile fixe. Se promener de bâtiment en bâtiment était extrêmement dangereux et encore aujourd’hui on me le rappelait. Difficile de se trouver en sécurité dans un environnement qui est tout sauf accueillant. Je m’accroupis un moment pour attraper une vieille serviette que je trainais toujours avec moi. Je l’enroulais autour de ma taille et pris ma carabine d’une main. J’espérais seulement ne pas avoir à m’en servir. Peut être que l’orage couvrirait le bruit, mais je n’avais pas envie de rameuter une horde ici. Le deuxième étage était probablement sécuritaire mais pour combien de temps ? Prenant mon courage à deux mains je tirais lentement le rideau de douche, prêt à me défendre si la situation s’envenimait. Je ne savais pas à qui j’avais à faire ni ce que cette personne était prête à faire. Je mettais un pied hors de la douche, puis un autre essayant de ne pas glisser dans la flaque d’eau qui se formait à mes pieds. Je gardais le canon de mon arme au sol et jetais un rapide coup d’œil aux alentours.

    « Montrez-vous. » Dis-je du ton le plus autoritaire que je pouvais prendre. Pourquoi se cacher quand on prétend ne pas vouloir de problème ? J’avais justement un problème avec les gens qui se cachaient. Il pouvait être n’importe où mais je préférais ne pas bouger et garder ma position. Je n’étais pas vraiment dans la meilleure posture en ce moment, les deux pieds dans une flaque d’eau et une serviette autour de la taille. Si je n’avais pas vécu dans un univers où les morts vivants étaient rois, j’aurais pu croire être dans un film d’horreur. C’était ce qu’on voyait dans ce genre de film, quelqu’un qui prenait une douche et un tueur qui s’approchait silencieusement pour tuer la personne à coup de couteau. Je devais tout de même avouer que l’étranger avait annoncé sa présence en soulignant qu’il n’était pas dangereux. Mais tout de même. Si je croyais ce que tout le monde disait, je serais mort depuis longtemps. Ce n’est pas en étant naïf que l’on survit dans un monde où le plus fort fait loi.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Lun 27 Juil - 22:07:17

Il attendait, en tant que sniper, il avait appris à être patient et à rester camoufler de longues heures sans bouger. Il n’avait pas perdu cette patience. Il attendit, l’autre ferma l’eau. Il fit l’homme sortir de la douche, une serviette autour de la taille et son flingue dans la main. Le flingue était pointé vers le sol, une position non-agressive, bon point pour lui. Mais minute, cette voix, cette tête. Il lui disait quelque chose. L’autre lui avait demandé de se montrer. Il sortit de l’ombre, arme pointée vers le sol lui aussi. Il put mieux voir celui qui lui faisait face, il ne peut empêcher ses lèvres de se retrousser. C’était l’ami de Jane, celui qui avait été le moins stupide des deux. Jane lui avait dit son nom, quel était-il déjà? Ah oui…

-Will.

Il l’avait dit tout haut, ce n’était pas une question, il savait que c’était lui. Sa belle-sœur lui avait assuré qu’ils étaient des gens bien Lincoln et lui. Oui, Lincoln, c’était le nom du mec au chien qui avait fait perdre son sang froid à Josh. Il était surpris d’ailleurs de ne pas trouvé l’acolyte et son chien ici. Pourtant, aucune catastrophe en vu, pas de langue bien pendu qui se faisait entendre. Non, Lincoln ne devait pas être là. Il s’appuya dos aux casiers et prit la chance de ranger son arme dans son holster d’épaule.

-On n’a pas eu la chance de se présenter la dernière fois. James, le beau-frère de Jane. C’est elle qui m’a dit ton nom.

Il trouvait un certain amusement dans la situation. Après tout, c’était risible de rencontrer deux fois le même homme dans des circonstances… pour le moins étonnante. Une intrusion dans l’hôtel et maintenant, la serviette … on pouvait dire que Will avait de drôle de présentation. Bon d’accord, ce n’était pas sa faute pour la serviette, James l’avait quand même un peu surpris. Mais il fallait bien pouvoir s’amuser un peu des situations avec tout ce cauchemar qu’ils vivaient. C’était ainsi qu’il voyait la situation. S’il ne pouvait plus rire, aussi bien mourir. Il regarda son « opposant ».

-Si tu veux, prend le temps que tu veux, je peux faire le guet. Et n’est crainte, je ne suis pas du genre à aller te savonner le dos. Je préfère de loin celui d’Alicia. Mais je me doute que le plaisir d’une douche sans crainte ne doit pas être monnaie courante dans ta vie.

Bah quoi? Après tout, il pouvait bien lui tendre la main. Ils n’avaient pas été tendres avec eux à l’hôtel, en même temps Lincoln n’avait rien fait pour arranger les choses. Si Will avait semblé être le plus « calme » des deux, il ne le sous-estimait pas. Il savait qu’il avait une bonne force de frappe, il l’avait vu se battre. Il avait quand même rangé son arme, il indiquait clairement à l’homme qu’il n’avait aucune agressivité envers lui.

-Ton acolyte et son chien ne sont pas avec toi?

Un mec prudent aimait savoir s’il aurait des surprises ou non. Il faisait un peu moins confiance à Lincoln, même si ce dernier avait quand même prouver qu’il avait du cœur au ventre.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Mar 28 Juil - 11:42:47

    Lorsque l’homme sortit de sa cachette, je ne pu m’empêcher de fouiller dans ma mémoire pour me souvenir de où je le reconnaissais. Mais ce ne fus pas très long car aussitôt qu’il prononça mon nom, je fis le lien avec ce jour à l’hôtel où je m’étais presque fait tuer par ce groupe et aussi attaqué par une horde de zombie. Ce n’était pas le meilleur souvenir que j’avais, mais au moins je savais qui il était. Je n’étais pas sûr de me rappeler son nom par exemple, je l’avais entendu quelques fois pendant l’attaque mais la situation ne m’avait pas permis de l’enregistrer dans ma mémoire. Lorsque l’homme s’adossa contre les casiers en rangeant son arme, je sentis mon stress baisser d’un niveau et la tension dans mes muscles s’amenuiser. J’avais l’habitude de tomber sur des inconnus menaçant et qui n’attendait pas à rire. C’était la principale raison pour laquelle je m’étais préparé à une situation bordélique. Je n’avais peut être plus peur d’être attaquer mais la situation restait embarrassante. Se retrouver presque nu devant un presque étranger était extrêmement malaisant maintenant que le danger semblait s’être écarté.

    « Et bien enchanté James. Je n’ai donc pas besoin de présentation à ce que j’entends. »

    C’était définitivement la manière la plus étrange de se présenter. Dans une main une carabine et tenant une serviette de l’autre. James devait avoir une bien drôle idée de moi. La première fois que nous nous étions vu c’était à leur repère alors que moi et Lincoln avions été dépouillés de nos armes, agenouillés sur le sol, les bras en l’air. Tout ça parce qu’on ne pouvait pas laisser Buster s’enfuir dans l’hôtel. Malgré les problèmes qu’il nous avait causé, le chien avait survécu et ne semblait même pas s’en faire pour quoi que ce soit. Disons qu’il avait la mémoire courte comparé à moi. Je ne pu m’empêcher de ricaner lorsqu’il me dit qu’il n’était pas du genre à me savonner le dos. Et puis quoi encore.

    « Ah non ? Et moi qui croyais pourtant… » Dis-je avec un faux air de déception. Je repris un air un peu plus normal et continua. « Malheureusement il faut toujours s’attendre à ce que quelque chose arrive. Par contre, la plupart du temps se sont les rôdeurs qui me dérange et ceux la ne préviennent pas lorsqu’ils arrivent. » En faisant allusion à la manière dont James s’était annoncé. C’était bien loin d’être agréable de voir un rôdeur se balader lentement juste de l’autre côté du rideau de douche, surtout lorsqu’ils étaient plusieurs. Un vrai moment de plaisir ! Je me retournais donc et entrais de nouveau dans la douche, laissant ma carabine contre le mur à l’extérieur cette fois. Il n’avait pas intérêt à me voler, je savais où il restait. Une fois à l’intérieur, je retirais ma serviette et m’essuyais, oubliant l’idée de finir de me laver même s’il m’avait dit qu’il ferait le guet. Pas que je ne lui faisais pas confiance à ce stade mais j’aurais trouvé le moment plus qu’étrange. J’étais en train de fouiller dans mon sac pour en sortir des vêtements secs quand j’entendis James me demander où était Lincoln.

    « Non ils ne sont pas avec moi. Je ne connais pas Lincoln depuis très longtemps et je préfère être seul la plupart du temps. » Ce que je venais de dire n’avais pas vraiment sortit comme je l’avais pensé. J’avais presque l’impression d’avoir été rude. Comme si j’étais un ermite qui n’aimait personne et qui préférait vivre reclus de la société, ce qui était faux. J’enfilais mes vêtements du mieux que je le pouvais malgré le plancher mouillé et sortais de la cabine, mon sac sur l’épaule et mes bottes dans les mains. Je pris place sur le banc le plus proche et enfila mes chaussettes, suivit de mes bottes. Je m’attaquais aux lacets quand je pensais à quelque chose.

    « Tu es venu ici seul ? Avec l’orage ? » Dis-je en détournant les yeux quelques secondes de ma tache.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 08/12/2014
■ Messages : 256
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Jack


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Ven 31 Juil - 16:15:35

Oui oui, c’est encore moi! Des fois que vous ne vous en souviendriez pas, dans la description des groupes, là où on parle de moi, ça dit qu’il est possible que je vienne pimenter un peu les choses. Entre vous et moi, c’est même plus pimenter à ce stade-là, car je viens carrément vous emmerder!

Alors… que se passe-t-il par ici? Oh! On se balade en petite tenue dans le coin! C’est le moment où jamais de fouttre le bordel! Bon, comment je vais bien m’y prendre? Faire glisser Will et lui faire perdre sa serviette? Nah! Si l’autre était une dame encore… on ne fera pas ça à James quand même! Ah non, Will est allé s’habiller. Pas juste, on ne peut même plus se rincer l’œil s’amuser en paix dans le coin!

Changeons nos plans diaboliques dans ce cas! Comme si je pouvais être à court d’idées! Pfff!

Il pleut dehors, il fait chaud et l’orage vient d’éclater. La foudre s’abat sur le bâtiment et paff! Plus d’électricité. Il fait noir comme dans un four, vous ne voyez même pas votre main si vous la passez devant vos yeux. C’est le bordel, comment ferez-vous pour sortir maintenant?

Petites contraintes supplémentaires parce que sinon ça serait bien trop facile! Et puis merde! Je suis Kill, c’est moi qui fais la loi dans le coin! Tout le monde obéit à la baguette sinon vous devrez supporter mon courroux!

• pas de lampe de poche, les piles sont mortes!
• James trébuche et ça fait un boucan d’enfer (ici, la loi sacrée du pile ou face en a décidé ainsi!)

Comment vous en sortirez-vous? Vous avez le choix, faire confiance à l’autre malgré ce qui s’est passé à l’hôtel et vous entraidez pour sortir de là ou bien vous méfiez de l’autre. Une seule chose à retenir, le boucan qu’a fait James peut avoir ameuté les quelques rôdeurs qui se trouvaient peut-être là avant vous… et il fait noir!

Ah! Une dernière chose: si vous n’arrivez pas à me convaincre de ne plus m’en mêler avec vos posts, il est fort possible – voire probable – que je revienne vous enquiquiner. Alors si vous ne voulez pas me revoir, vous savez ce qui vous reste à faire!

A vous de jouer les loulous!

__________________________________

Merci de ne pas envoyer de MP sur ce compte!
Privilégiez le Staff, accessible sur l'index du forum!
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Sam 1 Aoû - 13:17:40

Il avait sourit quand Will avait paru faussement déçu qu’il n’ait pas envie de lui laver le dos. Il haussa les épaules en signe de dépit et sourit à l’homme. Quand il n’était pas sur les dents, il aimait bien sourire. Will lui faisait remarquer que les rôdeurs n’annonçaient généralement pas leur arrivés.

-Quel malotrus ses zombies, ce n’est pas parce qu’ils sont morts qu’ils doivent oublier leurs bonnes manières. Leurs mères seraient déçues …

Bon d’accord c’était de l’humour noir. Will lui fit part que Lincoln, qui devait être l’homme au chien, et lui, ne se connaissait pas depuis longtemps et qu’il préférait être seul la plupart du temps. Il hocha la tête, il pouvait comprendre vu ce qui s’était passé à l’hôtel. Même si parfois, être seul pouvait être lourd, Will devait préférer éviter les ennuis que Lincoln pouvait lui apporter. Puis, il pensa à Jane.

-Ouais, Jane aussi préfère ça. Même si dans son cas, je ne comprends pas. Je ne sais pas pour toi, je ne te connais pas. Mais elle, je pose souvent la question. En même temps, ça ne me regarde pas.

Mais comment en faire abstraction lorsqu’il voyait Alicia souffrir? C’était impossible pour lui. Will était à s’habiller lorsqu’il demanda à James s’il était venu seul, il mentionna l’orage. James allait lui répondre quand un bruit assourdissant se fit entendre et l’électricité coupa. Il faisait noir, vraiment noir. Il tendit la main devant lui et ne la vit même pas. La foudre devait être tombée sur le bâtiment. Si c’était le cas, ce bâtiment serait inutilisable pour les douches et tout ce qui relevait de l’électricité à présent, car personne ne viendrait réparer. Il jura entre ses dents lorsque sa lampe de poche refusa de s’ouvrir. Il bougea, il devait rejoindre Will. Au premier mouvement, il se prit les pieds dans une poubelle qui n’était pas là habituellement. La poubelle tomba au sol dans un boucan épouvantable.

-Merde, souffla-t-il dans ses dents. Désolé Will, je crois que je viens de nous attirer des ennuis. Reste où tu es, je te rejoins.

Ce n’était pas le temps que tous les deux signalisent leurs présences. Il avança lentement, il connaissait cette pièce par cœur. Si la poubelle avait été là où elle se devait d’être habituellement, il ne l’aurait pas renversé. Il avait arpenté ces vestiaires maintes fois. Il arriva près des douches, il se souvenait à peu près d’où se trouvait Will au moment de la coupure, il tendit la main devant lui lentement. Il toucha ce qui lui semblait être une épaule, du moins il espérait.

-Penses-tu pouvoir me faire confiance? C’est important, je dois savoir si je peux compter sur toi pour que l’on se rende jusqu’à la sortie sans embûche. Ce qui signifie dos à dos jusqu’à ce que l’on soit dehors. On y voit rien, si tu me lâche ne serait-ce qu’un instant, je peux te perdre et vice-versa.

Ils avaient deux choix, se faire confiance pour partir chacun de leur côté. Seul, c’était risqué. Mais il saurait le faire. Will? Il ne le savait pas. Il savait que l’homme pouvait se défendre, mais de là à savoir s’il pouvait retrouver la sortie aisément dans cet endroit, dans le noir de surcroît. Ce n’était pas évident.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Dim 2 Aoû - 18:44:40

    Lorsqu’il me parla de Jane et m’avoua ne pas comprendre la raison pour laquelle elle préférait être seule, je ne pu m’empêcher de ressentir de la curiosité malgré la confusion. Je m’étais posé les mêmes questions maintenant que je comprenais un peu mieux sa situation et je voyais maintenant que je plongeais dans le même néant que James.

    « Et bien je vois que je ne suis pas le seul à ne pas comprendre. Et de mon côté, c’est que j’ai toujours préféré la solitude. Ma sœur me traitait de vieil ours mal léché... »

    Je ne m’étais pas trouvé un boulot en pleine forêt seulement pour le salaire. J’aimais le fait d’être seul dans mes machines et de ne voir personne de toute la journée. Je n’étais pas totalement anti social pour autant, j’aime les relations humaines et les discussions, mais j’ai besoin de temps seul avec moi-même. Et que dire de ma sœur, elle était totalement à l’opposé de ce que je suis. Elle sortait constamment avec ses amis, allait à des fêtes et travaillait dans un restaurant où elle côtoyait des gens tout les jours, elle était faites pour les relations humaines. Penser à elle était encore et toujours extrêmement difficile mais j’arrivais à garder tout ça pour moi. J’avais ce talent, garder l’air le plus neutre possible peu importe la situation et peu importe ce qui se jouait dans ma tête. On me l’avait souvent reproché, mais avec l’apocalypse, c’était un atout lors de rencontre avec d’autres survivants.

    J’étais en train d’attacher les lacets de mes bottes lorsque le courant coupa et que je me retrouvais dans le noir presque complet. Je gardais ma position à demi accroupi, les deux mains autour de ma botte, mon nœud presque terminé. Je m’empressais de le terminer, refusant de me relever et de m’enfarger sur un lacet de bottes comme un idiot. C’est en pensant à une chute que j’entendis justement un bruit d’un objet qui tombe sur le sol. Je me relevais lentement et empoignais ma carabine qui était juste à côté de moi. Dans le noir, je ne voyais presque rien et je ne vis James qu’une demi-seconde lorsqu’un éclair alluma la pièce rapidement. Il m’annonça que c’était lui qui avait fait le bruit et je fronçais les sourcils, relâchant légèrement ma prise sur mon arme à feu. Au moins ce n’était pas un rôdeur, mais combien de temps cela leur prendrait-il avant qu’ils ne se précipitent ici, attiré par le bruit ?

    Je sentis alors une main sur mon épaule et me retournais d’un geste sec, m’attendant à tomber face à face avec un zombie mais lorsque j’entendis James parler, je sus que la voix venait de ce qui venait de me toucher à l’épaule. Je l’écoutais et hochais la tête avant de me rendre compte qu’il ne pouvait probablement pas me voir.

    « Oui bien sûr. Je peux le faire sans problème. »

    Ce n’est pas parce que j’étais seul la plupart du temps que je n’arrivais pas à me débrouiller en compagnie d’autres survivants. Il n’y a pas si longtemps j’avais Riley avec moi et à deux nous survivions très bien aux nombreuses vagues de rôdeurs que nous devions affronter, même si depuis quelques temps je ne la voyais plus et je m’inquiétais. Mais là n’est pas la question. J’arriverais sans problème à coopérer avec James pour sortir de l’établissement sans encombre. Je n’étais peut être pas habitué à la vie en groupe, mais pour ce qui était de sortir du gym avec lui en devant surveiller pour nous protéger tout les deux, je savais que j’y arriverais sans encombre. Sauf si nous rencontrions des zombies en chemin. S’ils se mettaient à nous attaquer, ce serait peut être plus difficile de se protéger l’un l’autre, mais je ferais le nécessaire pour ne pas les alerter. Bon, la poubelle renversée avait peut être déjà alerté certains d’entre eux qui nous attendaient probablement en bas de l’escalier… Mais je ne m’étais jamais dégonflé devant une bonne dizaine de zombie, je savais comment gérer ce genre de situation.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Dim 9 Aoû - 23:37:32

Will ne comprenait pas plus le comportement de Jane que lui. Il était bienvenu dans le club. S’il pouvait comprendre ne serait-ce qu’un peu pourquoi elle voulait vivre ainsi. Alicia semblait savoir, du moins, en savoir plus que lui. Ce devait être un de ses trucs de jumelle. Ça non plus il ne comprenait pas, mais il faisait en sorte d’écouter la jeune femme. Si elle disait que sa sœur n’allait pas bien, ou si elle sentait qu’il allait arriver quelque chose à Jane. Il écoutait et faisait en sorte de trouver la jeune femme et de prendre soin d’elle. Mais bon, c’était un bon sujet de conversation et peut-être que Will pourrait un jour l’aider à comprendre la situation, mais pour le moment, ils devaient absolument avancer et sortir de là le plus rapidement possible. Will acceptait de lui faire confiance. Il ajouta même qu’il pouvait le faire « sans problème ». Parfait. On ne trouvait pas souvent des personnes qui acceptaient de vous faire confiance aveuglément. James devait lui faire confiance lui aussi, il n’avait pas de mal à faire confiance à un homme qui l’avait aidé à tué des tas de zombies au lieu de fuir devant l’adversité. Non, ça allait aller. Il fallait seulement qu’ils évitent le plus possible les zombies. Dans le noir et avec le vacarme qu’il avait fait en se prenant les pieds dans la poubelle ne les aidaient pas.

-Ok, tu avais un sac je crois. Tu peux le mettre sur le devant sans qu’il ne te gêne? Ça te protègera en cas d’attaque et ça nous enlèves un obstacle entre toi et moi.

Il parlait très bas, il n’avait pas envie d’ajouter au problème qu’ils avaient déjà sur les bras. James savait où il était, il visualisa le chemin jusqu’à la porte, il allait devoir balayer le passage pour ne pas se prendre à nouveau les pieds dans une poubelle ou quelque chose qui pourrait les faires tomber. Ils ne devaient pas se blesser au passage. Ils allaient devoir bouger, il attendait que Will soit prêt et le lui signifie. Il sentait l’homme bouger dans son dos, il ne savait pas si son idée de mettre le sac sur le devant allait fonctionner. Il espérait que Will ne serait pas entravé. Il devait pouvoir se mouvoir et se défendre en cas de besoin, le sac pouvait s’avérer utile comme protection, mais aussi une gêne pour l’attaque. Il ne pouvait pas demander à l’homme de le laisser là, ses effets étaient probablement tous dans ce sac. Tout ce qu’il possédait. Lorsqu’il sentit Will s’immobiliser, il demanda dans un chuchotement.

-Prêt?

Il aurait aimé avoir une corde ou quelque chose pour qu’ils puissent ne pas se lâcher du tout, mais en même temps, cette solution pouvait aussi s’avérer une contrainte. Non, ils allaient devoir y aller de pair et ne pas se lâcher tout simplement. Il espérait juste qu’ils n’auraient pas trop de problème.

HJ: vraiment désolé x10 pour le délai, c'est la folie au boulot.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Lun 10 Aoû - 19:45:07


    Mettre mon sac sur le devant ? Il fallait premièrement que je le récupère là où je l’avais laissé avant de me lever. Il ne devait pas être bien loin. Je l’avais mit à mes pieds avant de m’assoir donc il était tout près, probablement à porté de main. Je m’abaissais légèrement et tâtais dans l’obscurité en priant pour qu’il ne se soit pas égaré je ne sais où. Je mis alors la main dessus et le tirais vers moi, le levant dans les airs et tentant de le porter sur le devant. Il était à moitié vide car j’avais laissé certains trucs dans le camion en arrivant, heureusement car je me demandais comment j’aurais pu faire s’il avait pesé aussi lourd que d’habitude. « Ça devrait aller comme ça. C’est pas ce qu’il y a de plus pratique mais je devrais pouvoir me défendre si il y a besoin. » Dis-je en le rejoignant. Je ne m’étais pas vraiment éloigné mais il fallait que je me mette en position pour que nous sortions d’ici. Cette perte de courant n’était vraiment pas nécessaire. Surtout alors qu’il faisait aussi noir en ces lieux et que je n’avais même pas prit la peine de regarder s’il y avait des rôdeurs au rez de chaussée. J’espérais sincèrement que non car une bataille contre les morts dans de telle condition, c’était se mettre dans une situation extrêmement dangereuse.

    Je mis une main sur l’épaule de James pour savoir comment me positionner et je me mis dos à lui, me collant contre le sien pour ne pas le perdre de nouveau. « Je suis prêt. » Dis-je simplement lorsqu’il me le demanda. Nous nous mîmes alors en mouvement, n’attendant pas une seconde de plus alors que dehors l’orage se défoulait et semblait être à son paroxysme. Et dire que nous allions devoir y retourner. Cette douche ne m’aurait servit à rien lorsque je retournerai dehors me faire mouiller par la pluie une fois de plus. J’avais espéré me laver et passer la nuit ici, emmitouflé dans mon sac de couchage et dormir au sec. Mais au lieu de cela j’allais devoir retourner dehors sous l’orage et me retrouver je ne sais où pendant je ne sais combien de temps pour dormir dans un endroit qui serait probablement loin d’être sécuritaire. C’était hors de questions que je reste ici après le bruit que James avait provoqué en chutant sur le sol. Je redoutais ce que nous allions trouver en sortant de l’établissement.

    En atteignant la salle de conditionnement que j’avais emprunté en entrant nous nous arrêtâmes quelques secondes pour écouter et s’assurer qu’il n’y avait pas de danger. J’entendais quelque chose mais ça me semblait venir de plus loin. J’avais l’impression que le bruit venait des escaliers au fond de la salle, ceux qui menait au rez-de-chaussée. Je décidais de faire part de mes craintes à James. « Je crois qu’on a des copains qui nous attendent en bas de l’escalier venant d’en bas. » Je gardais un ton de voix suffisamment bas pour qu’il soit le seul à m’entendre au cas où quelque chose d’autre se trouverait dans la même pièce que nous. Ce serait le comble de se faire attaquer ici alors qu’en bas de l’escalier se trouvait peut être un régiment de rôdeurs prêt à nous dévorer.

    HJ : Pas de problème, tu réponds quand tu veux :).

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Mer 12 Aoû - 0:18:05

Will était vraiment un mec facile. Pas dans le sens sexuel, bien entendu, on n’était pas dans Fifty Shade Of Grey là… non, facile dans le sens où il répondait à ce que James demandait, il suivait les instructions et émettait des commentaires constructifs. Il avait le sens de l’observation autant que l’écoute. Grâce à toutes ses qualités, ils avaient progressés à une vitesse satisfaisante. Ils étaient au haut des escaliers quand Will lui fit remarquer ce qu’il venait de constater lui-même; ils avaient un comité d’accueil en bas de l’escalier. Ils pouvaient toujours descendre et se servir de la largeur de l’escalier pour abattre les monstres, mais c’était risqué. Ils ne savaient pas combien ils étaient et ils étaient dans le noir total. Non, ce n’était pas la meilleure idée. James réfléchissait rapidement. Il chuchota :

-Il y a une sortie de secours un peu plus loin sur la gauche. Je crois que c’est notre meilleure chance. En espérant qu’elle ne soit pas infestée de ces horreurs elle aussi. Laisse-moi te positionner et on repart.

Il bougea gardant toujours une épaule en contact avec le dos de Will. Il se tourna d’abord vers la bonne direction avant d’attraper Will par la ceinture pour le placer lui aussi dans la bonne direction. Comme ça, ils étaient sur d’aller tous les deux vers le même endroit et ne pas se lâcher. Il écouta pour voir si les grondements restaient vers le bas. Oui, parfait. Il chuchota à nouveau :

-Attention cependant, il y a des bancs placé contre le mur. Ils nous serviront de guide, mais vaut mieux éviter d’entrer en collision.

C’était un risque de blessure, les bancs avaient été visés au plancher. Il avança lentement sa main vers le mur faisant écran entre lui et tout obstacle. Il avait son arme prête d’utilisation dans son autre main. Dès qu’il sentit quelque chose sous sa main, il fit stopper son compagnon de route, toucha et constata qu’il avait trouvé la série de banc. Il savait qu’ils étaient alignés le long du mur et se rendaient jusqu’au bureau de l’entraîneur. La sortie de secours se trouvait juste après ce bureau.  Il attrapa le poignet de Will et lui mit la main sur le banc.

-Voilà notre chemin vers la sortie.

Il se mit en route, avançant d’un pas régulier, sans être lent, il n’était pas non plus très rapide. Marcher à deux ainsi demandait concentration et prudence. Il ne fallait pas perdre l’autre dans cette noirceur. Il avait les oreilles à l’affût de tous mouvements ou grognement. Il n’avait pas envie de finir mordu ou mort parce que cette foutu tempête l’avait fait se réfugié dans cet endroit et qu’il avait été assez bête pour oublier de remettre des piles dans sa lampe. Il sentit le banc se terminer, ils étaient au bout. Un nouvel arrêt s’imposait. Il tâtonna dans le noir pour trouver le cadre de la porte du bureau. Sa main toucha son but.

-Droit devant maintenant, la porte doit être à environ un mètre et demi devant nous.

Il espérait qu’ils n’auraient pas de mauvaise surprise en poussant la porte. Il avança, le bras tendu devant lui à la recherche de la sortie.

HJ : pas pu m’empêcher de faire un petit clin d’œil à Linc avec Fifty Shade lol!
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Ven 14 Aoû - 1:08:43

    Je ne voyais peut être pas le groupe de rôdeur qui nous attendait tout en bas de l’escalier mais je savais que je n’avais pas envie d’aller les retrouver. Dans le noir du bâtiment, impossible de savoir ce qui nous y attendait vraiment. Et je ne me voyais pas essayer de tuer un rôdeur dans le noir, il aurait probablement le temps de me mordre avant que je ne l’atteigne au cerveau. Puis James m’annonça qu’il y avait une sortie un peu plus loin dans la pièce. Comme je ne savais pas du tout où se trouvais cette sortie de secours, je laissais James me guider, poussant une exclamation de surprise lorsqu’il attrapa ma ceinture pour me repositionner. C’était peut être brutal et inattendu mais comme nos ressources étaient limités, je laissais passer sans broncher ou répliquer. Nous n’avions pas vraiment le temps de trouver une meilleure solution si nous voulions sortir d’ici en un seul morceau. Peut être n’y avait il des rôdeurs qu’au rez-de-chaussée ou peut être que certains étaient cachés dans les pièces adjacentes à celle-ci. Nous nous remîmes en chemin, moi de reculons et mon compagnon me guidant, marchant dans le noir, tentant de se guider vers les bancs supposés être placé contre le mur. Tout me semblait calme pour l’instant, je tentais de garder mes autres sens aux aguets pour compenser ma vue qui était presque nulle. Je n’entendais que les quelques grognements des zombies tout en bas des marches mais plus nous nous éloignions, moins je les entendais.

    James attrapa alors mon poignet pour me montrer la position des bancs. Ce fut si rapide que je n’eu pas à m’inquiéter qu’un monstre m’ait attrapé par le bras. Je sentis la texture contre ma paume et tenait fermement le banc de ma main pour ne pas le perdre. Il avança, suivant le banc qui semblait s’étirer le double de sa longueur réelle. Je ne pouvais même pas imaginer toujours être dans une telle noirceur. J’avais de la chance d’être tombé sur James et pas un inconnu peu sympathique en voulant à ma vie ou à mon sac. Qui sait comment cette journée aurait pu se finir. En faites, nous n’étions pas encore sortit d’ici et je ne savais pas ce que nous trouverions une fois de l’autre côté de la porte.

    L’homme devant moi trouva alors la porte et je le laissais l’ouvrir. Une fois grande ouverte, je pu voir un moment autour de moi et réussis à sortir sans aide. Dehors, la tempête faisait toujours rage et je me demandais si nous n’aurions pas été mieux de rester à l’intérieur pour attendre que la pluie se calme. « Je ne sais pas où tu avais l’intention d’aller après être sortit d’ici, mais mon camion est à quelques rues d’ici. Si la panne a touché tous les autres bâtiments autour, on n’a pas beaucoup de chance de trouver un autre endroit pour se réfugier de cette pluie. » Le centre ville devait être plongé dans la noirceur. Les nuages empêchaient toute lumière de nous atteindre et je commençais à en avoir marre d’être trempé jusqu’aux os. « On avertit personne de trainer un parapluie pendant une apocalypse… » Ajoutais-je en me collant contre le mur du bâtiment. Nous étions sur un minuscule perron en fer forgé. Une échelle se trouvait à notre gauche et tout en bas il y avait une ruelle vide. Au moins les rôdeurs ne s’étaient pas rassemblés ici. Peut être étaient-ils trop occupés à nous chercher du bas de l’escalier à l’intérieur du gym. J’enlevais mon sac de devant moi et le mis sur mon dos, dans une position où j’allais pouvoir réagir plus vite.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Mer 19 Aoû - 19:45:42

Lorsque James sentit la texture lisse de la porte sous ses doigts, il eut un sourire. Dommage que son comparse ne puisse pas le voir dans la noirceur. L’homme était soulagé d’avoir pu se repérer ainsi dans le noir total. Ils avaient eu de la chance que cette porte soit là, qu’il se souvienne du chemin à prendre. Restait à voir s’ils auraient autant de chance en poussant la porte. James étendit les bras, poussant la porte qui s’ouvrit doucement sans faire trop de bruit. Dehors, c’était le déluge complet, mais au moins, il n’y avait pas de rôdeur qui les attendait et ils voyaient enfin devant eux. Will sembla tout aussi soulagé de pouvoir sortir sans avoir besoin que James ne le guide. Il pouvait comprendre, un homme habitué à se débrouiller seul et préférant la solitude ne devait pas aimer à se retrouver dépendant de quelqu’un d’autre. Will lui avait fait confiance et ils s’en étaient sortis sans mal. Heureusement d’ailleurs. Il s’en serait voulu qu’il arrive quelque chose à son comparse par sa faute. Il s’était pris les pieds dans cette poubelle comme un débutant. Il était un soldat, un sniper, il était habituer à être discret et à ne laisser aucune trace.

-Mon premier sergent n’aurait pas été fier de moi sur ce coup. Je ne me souviens pas la dernière fois que j’ai été aussi maladroit. Désolé que ce soit tombé sur toi.

Il aurait eu droit à tout un sermon oui, il eut un sourire en repensant à cet homme qu’il n’avait jamais vraiment apprécié mais pour qui il avait un très grand respect. Il pouvait presque entendre les mots qu’il aurait utilisés pour lui faire comprendre à quel point il avait été stupide sur ce coup. Il revient sur terre lorsque Will lui indiqua que son camion était quelques rues plus loin. Je regardai la situation. Descendre ne serait pas difficile, il connaissait assez bien la ville pour éviter les pires nids de zombies et trouver rapidement ce qu’il lui fallait pour ce sortir de tout ça. La pluie était un obstacle, mais il avait été habitué à de pire condition. Il sortit une paire de gant de ses poches. Ils étaient munis de coussinet antidérapant. Il les enfila en regardant le terrain. Il regarda ensuite autour de lui. Il constat qu’il y avait de la lumière dans l’immeuble voisin.

-Je crois que la foudre est tombée directement sur la bâtisse. Si tu regardes l’immeuble en face, il y a de la lumière.

Il eut un sourire lorsque Will indiqua que personne ne les avait avertis qu’ils auraient dû emporter un parapluie pour faire face à l’apocalypse. En effet, personne n’avait cru bon de les prévenir. Personne n’avait cru bon de les prévenir que leur vie serait un jour ainsi chamboulé et qu’ils se réveilleraient jour après jour dans un véritable cauchemar. L’ironie était tout ce qui leur restait. Décidément, James aimait bien cet homme.

-Aussi ingrat que ses zombies qui ne nous ont pas annoncé leurs arrivés. Non, mais c’était si difficile de faire une annonce sur le net pour dire « Attention, à partir de demain nous arrivons en ville »?

Il eut un soupire.

-Les invités imprévus, je déteste.

Il avait toujours détesté ça, sauf lorsqu’ils s’agissaient de sa famille proche ou de celle d’Alicia. Sinon, les amis, cousins, cousines, oncles et tantes, ils devaient tous prévenir s’ils ne voulaient pas avoir un accueil glacial. Bon, si ce n’était que pour dire coucou dix minutes, ça allait quand même, mais sinon il fallait prévenir. James avait pris cette habitude lorsqu’il était dans l’armée. Entre les missions, il aimait avoir la paix et ne tolérait que ses sœurs ou son frère ou les frères et la sœur d’Ally. Il était plutôt sociable pourtant, mais les invités non-prévus dans sa maison faisait en sorte de le rendre de mauvaise humeur. Il n’avait jamais compris pourquoi ça l’atteignait autant. Tant pis, maintenant ils avaient toujours plein d’invités de ce genre alors il devait faire avec. C’était probablement pour cette raison qu’il n’était pas allé à l’hôpital. De voir tous ses inconnus s’ajouter l’aurait sans aucun doute rendu mal à l’aise. Bien que si sa chérie le lui demandait, il le ferait sans aucun doute pour elle.

-Je vais retourner à l’hôtel, la pluie est torrentielle, mais j’ai déjà vu pire. Toi que vas-tu faire?
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Jeu 20 Aoû - 11:54:30

    Premier sergent ? J’avais trouvé qu’il savait coordonner ses mouvements et ses actions, mais je n’aurais pas pu prédire qu’il avait été dans l’armée. Il faut dire que je ne le connaissais pas vraiment malgré nos deux rencontres toutes plus désastreuses les unes des autres. L’une où j’avais presque finit zigouillé dans leur hôtel et en ce moment même alors qu’on venait de réussir à sortir du bâtiment plongé dans le noir. C’était difficile de connaitre les gens maintenant. On se présentait par nos prénoms, oubliant la plupart du temps de mentionner notre nom de famille, sachant que les discussions tournant autour de la famille de l’un ou l’autre étaient de plus en plus rare ou on évitait seulement d’en parler. Je crois même que je n’avais jamais donné mon nom de famille à qui que ce soit depuis le début de l’apocalypse. J’étais sur le point de l’oublier moi-même, c’était peu dire.

    James me fit part de sa découverte en observant le bâtiment d’en face. Il avait raison, de l’autre côté de la rue, il semblait y avoir de la lumière qui brillait par les fenêtres. J’espérais que ce soit l’électricité et pas un autre groupe qui se servait de torche électrique mais ça me semblait stable donc ce n’était pas quelqu’un qui la tenait. « On a un peu de chance dans notre malchance alors. » Le courant aurait pu être coupé dans toute la ville mais il faut croire qu’on n’en était pas encore rendu là. Je craignais le jour où l’électricité disparaitrait de nos vies. Je ne savais pas si j’arriverais à continuer ma vie en solitaire lorsque ce serait le cas. C’était quelque chose qui m’effrayait même si je ne le voulais pas. L’électricité nous permettait encore de nous déplacer dans le noir, de prendre une douche ou même de cuisiner lorsqu’on tombait sur les bons éléments, comme un micro onde. Lorsque tout cela nous serait enlevé, il ne nous resterait qu’à faire confiance à nos sens et à faire de bon feu pour réchauffer nos plats froids et sans gout.

    « On aurait du le voir venir avec tout ces films de morts vivants. J’ai l’impression qu’on nous prépare depuis des années. Malheureusement pour moi, je n’ai jamais été un grand amateur de films d’horreur. »

    Et encore aujourd’hui, je détestais tout ce qui touchait aux monstres ou aux phénomènes paranormaux. Je ne savais pas combien de temps cela nous prendrait avant d’éliminer tout les zombies de la terre, mais j’aurais probablement le temps de mourir 10 fois avant que la Terre ne soit débarrassée de cette épidémie. Même avec cette pluie torrentielle qu’on vivait rarement ici, je pouvais repérer ces sales rôdeurs qui se déplaçait dans la rue, grognant contre rien en particulier et se déplaçant au hasard en espérant tomber sur quelque chose de comestible. Je regardais James un moment lorsqu’il dit détester les invités imprévus. Je ricanais, ne pouvant m’empêcher de comprendre cette réflexion. Je n’étais pas du genre à inviter des gens chez moi et surtout pas à les accueillir chaleureusement lorsqu’ils venaient sans avoir reçu d’invitation. Alors imaginez avec ce nouveau mode de vie où tout le monde lutte pour sa survie sans quoi on risque de mourir assassiné ou même pire. Les visites impromptues sont encore moins appréciés qu’auparavant. C’était un peu ironique vu notre situation. Il était quand même venu me déranger pendant ma douche, que ce soit accidentel ou non.

    « Je vais probablement me trouver un autre refuge où je pourrais voir où je mets les pieds. En espérant pouvoir y passer la nuit sans manquer mourir. Ce qui me semble presque impossible c’est temps-ci. » Répondis-je.

    Ce qui serait probablement un autre bâtiment où la lumière fonctionnait. Histoire que je ne tombe pas sur un rôdeur dans le noir. Je me rapprochais de l’échelle, ne sachant pas quand me lancer car je n’avais pas envie de me retrouver trempé à nouveau. Je venais de changer de vêtements et j’allais devoir retourner sous la pluie une fois de plus.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Ven 21 Aoû - 21:29:48

Ils avaient de la chance dans leur malchance, James eut un sourire à ce commentaire de l’homme. En effet, il fallait bien le positif dans le négatif non? James n’avait pas trop de difficulté à faire ça, mais pour certains c’était difficile. Il devait dire qu’il avait la chance d’avoir une femme merveilleuse à ses côtés ça aidait grandement.  Il regarda à nouveau autour de lui, il allait être trempé. Mais bon, le chemin était long mais la pluie n’était pas glaciale non plus. C’était l’avantage de vivre au Texas, pas beaucoup de plus et la pluie était généralement chaude. Les zombies avaient de la difficulté à patauger dû à leur manque de dextérité, donc il ne serait pas trop embêté. En fait, il était plus dangereux de se cacher dans un établissement sans électricité que de courir sous cette pluie. Will répondit à son commentaire en disant qu’ils auraient dû être prêts avec tous ses films sur les zombies. Il eut un sourire.

-Mais tu sais bien que personne ne croit aux films, ce n’est que de la fiction voyons. Même les faits, dits véridique, sont truffés de mensonges Will, c’est bien connu.

Les films ne lui avait pas été totalement inutile d’ailleurs, il avait appris dans ses films à détruire le cerveau d’un cadavre ambulant. Très éducatif. La seule chose qu’il ne savait pas était si la morsure de ses monstres était contagieuse ou non. Il ne connaissait personne qui s’était fait mordre et avait survécu. Les morts aimaient particulièrement le cou comme endroit tendre ou mordre. Alors les survivants aux attaques étaient peu nombreux. Il n’irait pas faire le test non plus. Il avait envie de savoir mais n’était pas assez fou pour se porter volontaire. Il écouta Will parler de ses projets. Un nuit de sommeil ne serait pas de trop pour lui, il pouvait voir que l’homme manquait de sommeil.

-Je te proposerai bien de venir à l’hôtel, mais tu sais comme moi que l’accueil ne serait pas des plus chaleureux. Je te conseil cependant d’aller passer une nuit à l’hôpital. Tu as besoin de sommeil, ça se voit. Tu seras en sécurité pour la nuit. Kal et les autres ne te refuseront pas, même si ce n’est que pour une nuit.

Il regarda l’homme qui venait de se rapprocher de l’échelle.

-Tu m’as dit être un type solitaire, mais il n’y a rien de mal à passer une nuit en sécurité à pouvoir dormir sur ses deux oreilles.

Le groupe de l’hôtel lui apportait ça aussi. Ils avaient la chance de pouvoir dormir en étant sur que quelqu’un veillait sur eux. Il n’avait pas la mauvaise surprise de se faire réveiller par un rôdeur, l’alarme serait déclenchée bien avant. Il s’avança, tapa amicalement l’épaule de Will avant de passer devant lui.

-Allez, j’y vais en premier, comme ça si tu dérapes je te rattrape.

Il rit avant d’attraper l’échelle et de s’y engager.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Mar 25 Aoû - 0:44:59

    James me parla de l’hôtel, me rappelant que je ne serais pas accueilli chaleureusement et j’hochais la tête en connaissance de cause. Je ne crois pas que les gens de l’hôtel auraient envie de me revoir avant plusieurs décennies. Pas après l’intrusion de moi et Lincoln qui avait causé tout un brouhaha. Puis pour ce qui était de l’hôpital. « Je m’y rendrais si j’en avais la motivation. Mais en toute honnêteté, je ne crois pas avoir l’énergie de m’y rendre en ce moment. Je devrais pouvoir trouver un endroit sécuritaire et m’y reposer juste pour quelques heures. » Quelques heures c’étaient tout ce que j’avais depuis plusieurs mois. À ma dernière visite à l’hôpital j’avais pu me refaire une réserve d’énergie mais j’étais rapidement retombé dans mes vieilles habitudes. Essayer de grappiller 4 ou 5 heures de sommeil ici et là était possible mais pas nécessairement bon pour la santé. Au moindre bruit suspect j’ouvrais les yeux, me demandant si en me relevant je tomberais face à face avec un rôdeur. C’était malheureusement arrivé deux ou trois fois, une raison de plus pour avoir de la difficulté à fermer l’œil.

    J’enviais parfois ces groupes qui pouvaient se protéger entre eux et amasser des denrées sans risquer leurs vies à tous les jours, mais d’un autre côté je craignais d’être coincé à l’intérieur des mêmes murs jours après jours et je ne savais pas si j’arriverais à suivre leur routine. J’étais un loup solitaire dans l’âme et je savais que malgré mon entêtement j’aurais à rejoindre un groupe un jour ou l’autre. Lorsque l’électricité serait coupée et que la nourriture se ferait de plus en plus rare ainsi que les munitions d’armes à feu, je n’aurais d’autre choix que d’allier mes forces à celle des autres. Mais pour l’instant j’arrivais toujours à trouver tout ce dont j’avais besoin.

    Je regardais James descendre l’échelle en observant les alentours. Les plus poches zombies étaient trop loin pour nous entendre donc il n’y avait pas de danger imminent. Une fois l’homme descendu, je regardais l’échelle puis le ciel, la pluie tombant toujours à grosse goute. Malheureusement, je n’avais pas le loisir d’attendre ou de rester à l’intérieur. Je n’avais plus le choix de prendre ce genre de décision maintenant. La prochaine fois que je tomberais sur un imperméable, je saurai quoi faire. J’agrippais l’échelle et descendais lentement, sentant la pluie me mouiller la tête et le dos en premier. À mi chemin, je perdis pied sur un barreau mais me repris rapidement sans encombre et continua la descente. Lorsque j’arrivais au sol, je tentais de plaquer mes cheveux vers l’arrière d’une main mais ils ne semblaient pas vouloir obtempérer.

    « Il n’y a qu’une chose que je déteste plus que cette pluie et ce sont ces rôdeurs qui se promène comme des idiots dans la rue en attendant d’essayer de me bouffer lorsque je passerai près d’eux. »

    J’avais décidé que la pluie était mon numéro 2 dans ma liste d’indésirable. Plus haut placé que : les autres survivants agressif à mon endroit et les rats que je côtoyais quotidiennement. Ma liste était sujette au changement…

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Sam 12 Sep - 10:50:26

Will lui indiquait qu’il n’avait pas la motivation, ni l’énergie de se rendre à l’hôpital. C’était étrange, mais dans un sens il pouvait le comprendre. Cet endroit accueillait tout le monde, il pouvait y avoir autant des criminels que des flics, de gens dont l’ancienne vie pouvait venir les hantés même entre ses murs dit serein. Will était un véritable solitaire, ses propos le lui faisaient comprendre. Il admirait l’homme, il n’avait que lui à s’occuper personne d’autre c’était bien. En même temps, on avait beau être solitaire il fallait parfois avoir un ami ou une main tendu pour requérir de l’aide. Ils étaient là maintenant tous les deux en bas, sous la pluie diluvienne. Il hésitait à partir, hésitait à laisser Will ainsi. Il le savait solitaire, le savait capable de se défendre, mais tout de même. Il avait eu peur un peu plus tôt en le voyant perdre pieds, mais il n’avait eu besoin de personne pour redresser la situation et reprendre le chemin. S’il avait eu peur ou un moment de panique, il n’avait rien laissé paraître. James était comme ça un peu avant. Bon, il tentait toujours de cacher la peur ou la panique, mais depuis qu’autant de gens comptaient sur lui, il trouvait ça difficile. C’était pour cette raison qu’il avait tenu à aller seul en cette journée. La solitude lui faisait du bien parfois. James eut un petit sourire lorsque Will lui indiqua ce qu’il détestait le plus après cette pluie.

-La pluie ne me dérange pas, j’ai été tireur d’élite dans l’armée, j’ai affronté pas mal de condition météo sans pouvoir bouger. Pour ce qui est des zombies, ils sont mon numéro un dans ce que je déteste le plus. Ces saletés ne font pas de différence entre un enfant, un vieillard ou une personne trop faible pour se défendre. Ils sont pires que des animaux selon moi.

Il se rappelait le temps interminable qu’il pouvait passer coucher, à attendre la cible à abattre. Ce pouvait être sous la pluie, sous le soleil torride, dans le froid … aucune condition météorologique ne lui manquait à son palmarès. Il avait même faillit être pris dans une tornade. Il eut un sourire à cette pensée et il regarda Will.

-Je repensais au temps de l’armée et je me dis que le garage de mon père était bien plus confortable.

Si au début il avait eu du mal à se familiariser avec la routine du garage, il y avait ensuite pris goût. Vendre les voitures, s’occuper que les réparations soient faites, discuter avec les clients. C’était tellement différent. Son premier métier faisait de lui un tueur embusqué et le second, une figure de premier plan pour avoir une nouvelle voiture. Il n’aurait pas pu faire plus différent. Mais son père étant mort, Matthew et ses sœurs qui ne voulaient pas prendre la relève, il avait dû se sacrifier pour que l’héritage familial ne meure pas. Aujourd’hui, l’endroit devait ressembler à un taudis mal famé. Il regrettait souvent cet endroit. En pensant au commerce de son père, il pensa à celui de Josh. Une idée germa dans sa tête.

-Tu devrais aller au Dusk Club. Josh me disait que son bureau était un vrai bunker question d’éviter les débordements de certains clients mécontents. Mur un béton, vitre pare-balle et porte en acier. Tu devrais aller voir si l’endroit n’est pas trop infesté.

Il avait toujours l’impression que Josh n’était pas un simple propriétaire de club. Cet homme ressemblait plus à un tueur à gage qu’à un commerçant honnête. James s’amusait souvent à lui inventer des vies trépidantes d’actions. Bah quoi, il fallait bien se distraire non? L’imagination c’était a peu près tout ce qui leur restait.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Dim 13 Sep - 12:36:05

    J’écoutais James parler du temps qu’il avait fait dans l’armée et je ne me voyais clairement pas faire ce qu’il avait fait. Il m’aurait manqué le courage et la patience de le faire. Être tireur d’élite l’avait probablement beaucoup aidé jusqu’à maintenant. Savoir visé correctement la tête d’un rôdeur avait du lui sauver la mise plus d’une fois. Pour ma part j’avais souvent raté ma cible et du me débarrasser de la bestiole avec mon couteau lorsqu’elle se retrouvait trop près de moi. Je n’étais pas un très bon tireur. Je m’étais peut être amélioré au fil du temps mais j’avais encore des croutes à manger avant de me considéré comme bon. C’était aussi pour cette raison que je préférais plus souvent la fuite au combat rapproché. Lorsqu’on se promène seul en ville, c’est beaucoup plus évident d’éviter les hordes que de les combattre. J’imaginais que lorsqu’ils sortaient en groupe, ils se devaient de faire le ménage des rues ou d’être très silencieux s’ils ne voulaient pas finir entouré par les morts.

    « Ils sont pires que des animaux et ils ont l’ouïe un peu trop fine à mon gout. Il faudrait presque porter des pantoufles pour qu’ils ne nous repèrent pas. »

    Et comme je ne m’imaginais pas en pantoufles alors qu’il pleuvait à boire debout, cette option était inutilisable. Je me reculais de quelques pas pour m’adosser contre un pilier de métal soutenant le balcon, empêchant ainsi la pluie de m’atteindre le temps que je discute avec James. Il mentionna le garage de son père et je souris, remarquant que finalement nous avions bien quelque chose en commun. Mon père n’avait peut être pas un garage, mais une entreprise forestière et j’avais travaillé pour lui avant que la société ne s’effondre. « Je travaillais pour mon père avant tout ça et je dois avouer que c’était bien mieux que toute cette merde. » Dis-je en pointant les rôdeurs au loin qui ne nous avaient même pas remarqués. Le bruit de la pluie devait les embrouiller, ce qui était une bonne chose. Quand j’étais entouré de forêt à l’intérieur de ma machine, je n’avais qu’à communiquer avec mes collègues à l’aide de ma radio et nous arrivions à abattre le boulot assez rapidement. Tout le monde faisait ce qu’ils avaient à faire et à la fin de la journée, nous ne souhaitions qu’un bon repas et un lit pour dormir jusqu’au lendemain. C’était un travail bien rémunéré et qui m’apportait satisfaction. J’aurais pu hériter de cette entreprise à la suite de mon père mais il avait fallu que le monde tourne au chaos.

    James me parla du Dusk Club que possédait Josh et je l’écoutais attentivement. C’était une option envisageable. « Oui je sais où c’est. Je suis déjà passé devant mais je ne m’y suis jamais arrêté. Je vais aller jeter un coup d’œil, je ne perds rien à aller voir. Je risque seulement de tomber sur les restants de ceux qui voulaient faire la fête pendant l’apocalypse. » Dis-je, un sourire aux coins des lèvres. Mais quelque chose me faisait tiquer. Je n’étais pas un expert en club mais un bureau protégé de la sorte, n’était-ce pas exagéré ? J’observais James un moment sans rien dire. Peut être que l’homme cachait quelque chose ou était simplement plus prudent que je le pensais. Pourtant lorsque nous étions à l’hôtel il m’avait plus semblé l’attaquant que l’attaqué.

    « Un bunker dans un club, je ne croyais pas que ce quartier était si mal famé. Ses clients devaient être agressif après avoir bu un verre ou deux. »

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 26/04/2015
■ Messages : 134
■ J'ai : me souviens plus!
■ Célébrité : Chris Hemsworth
■ © Avatar : Athena
■ © Signature : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


James Hawthorne


Feuille de personnage
mes relations... en bref!:
Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Dim 27 Sep - 11:45:58

L’ouïe très fine des zombies semblait exaspéré Will, mais James ne pu s’empêcher de rire silencieusement quand ce dernier fit un commentaire sur les pantoufles, qu’ils devraient porter pour ne pas être repéré.

-Je ne nous vois très bien déambuler dans les rues avec nos super pantoufles en spandex, le genre que tu pars d’un bout d’un plancher ciré et tu te rends à l’autre sans même avoir donné d’effort considérable. Le top pour courir dans les rues sous cette pluie.

Il donna une tape amicale dans le dos de Will, l’image était très drôle. Il avait déjà vu une de ses tantes dévaler un grand escalier complet, manquant de se briser le cou, car elle avait ce genre de pantoufles dans les pieds et que sa mère venait de cirer les escaliers en bois franc. Seigneur, ce simple souvenir lui donna une envie d’hilarité complète. Ça faisait du bien de retrouver ce genre de souvenir. Il hocha la tête, retrouvant son sérieux quand l’homme parla qu’il avait aussi travaillé pour son père et que c’était mieux que ce qu’il vivait ici.

-Si j’étais dans un bar et que j’avais un verre en main, je boirais à ça. À nos pères qui ont fait de nous des hommes forts, des survivants.

La pluie entrait dans sa chemise par tous les pores, il était trempé jusqu’au os et pourtant, la compagnie de cet homme lui faisait du bien. Il avait l’impression de se retrouver sur un champ de bataille avec un allié à ses côtés, plus qu’un allié en fait. Ils semblaient se comprendre alors qu’ils ne s’étaient vu que deux fois dans leur vie. Il avait l’impression de retrouver un vieux frère d’armes. C’était étrange comme sentiment. Il eut un sourire quand Will émis le commentaire que les clients de Dusk devaient être agressif pour que Joshua et son collègue décide d’y ériger un bunker comme bureau. Il haussa les épaules.

-Avant votre entrée dans l’hôtel, je n’avais jamais vu Joshua perdre son sang froid, jamais. Je sais cependant qu’il aurait tué Lincoln sans aucune hésitation et je ne crois pas qu’il aurait eu de remords.

Je regardai Will, son compagnon de route avait réussit à faire ressortir tout le calme froid de cet homme et l’avait rendu bouillonnant de colère. Il ne comprenait pas encore ce qui s’était produit ce jour-là. Il haussa les épaules et eut un sourire.

-Parfois, j’imagine qu’il était un tueur à gage dans son autre vie, un mec important de la pègre ou à l’opposé complet, un agent du F.B.I. ou de la C.I.A. Un mec comme lui ne peut pas être seulement un propriétaire de bar, ça me paraît impossible.

Il hocha la tête.

-Je suis sur que tu serais bien dans son bunker super protégé, tu pourrais dormir en paix tout au moins.
Revenir en haut Aller en bas




http://risenfromthedead.forum-canada.com/t269-will-ashby-how-much-more-can-they-take-from-me-they-got-my-blood-now-it-s-my-carhttp://risenfromthedead.forum-canada.com/t289-will-ashby-of-anger-fury-heartache-and-pain-baby#4673
avatar


■ En ville depuis le : 28/06/2015
■ Messages : 324
■ J'ai : 28 ans
■ Boulot/Études : Pilote de rallye automobile / Mécano

■ Célébrité : Richard Madden
■ © Avatar : Sandy
■ Libre pour un rp? :
  • Oui


Will Ashby

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES Lun 28 Sep - 0:55:42

    Je souriais en l’entendant parler des pantoufles, me souvenant parfaitement bien de ces moments où moi et ma sœur avions enfilés les vieilles pantoufles tricotés par notre grand-mère. Elle nous avait toujours offert une nouvelle paire à chaque noël et la seule utilité qu’on leur avait trouvée était justement de glisser un peu partout dans la maison, rendant notre mère furieuse par la même occasion. La dernière fois que cette activité avait eu lieu, je n’avais que 12 ans et j’avais finit en bas de l’escalier, riant aux éclats malgré le silence de mort qui régnait dans la maison. On m’avait transporté à l’hôpital, ma mère en avait profité pour répéter pendant tout le trajet à quel point elle nous avait avertit de faire attention. Je ne me souvenais pas de cela jusqu’à ce que ma sœur me le dise. Disons qu’un choc à la tête du haut d’un escalier peut laisser quelqu’un confus pendant quelques heures.

    Je tournais la tête vers James lorsqu’il dit que nos pères avaient fait de nous des survivants. Si seulement il savait à quel point il avait raison. Je ne connaissais pas la relation que l’homme avait eue avec son père, mais j’avais été très proche de mon père. Il m’avait initié au métier que j’avais pratiqué pendant plusieurs années et m’avait apprit à être honnête et persévérant. Peut être était-il encore vivant, quelque part dans une autre ville. Peut être était-il avec ma mère. Ils croyaient peut être que j’étais mort comme moi je croyais parfois qu’ils devaient l’être. Ils l’étaient sûrement, sinon je l’ai aurais déjà retrouvé non ? « Je me demande parfois ce qu’il me dirait s’il me voyait me démener à essayer de survivre seul contre ces zombies. Il m’engueulerait probablement. » Dis-je en riant. Connaissant mon père, il m’aurait dit de rejoindre un groupe pour ne pas perdre des forces à essayer de tout faire seul. Mais je savais qu’il aurait essayé de faire la même chose que moi. Comme on dit : La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.

    Mon humeur s’assombri légèrement lorsque James me parla du l’événement à l’hôtel. J’en avais gardé de bien mauvais souvenir et je ne croyais pas me tromper en disant que Lincoln en était ressortit encore plus effrayé que moi. J’y avais repensé plusieurs jours après, me disant que nous avions eu de la chance de sortir de là sans être blessé ou même mort. Lorsqu’il avait pointé son arme sur la tête de Lincoln, j’avais cru qu’il allait tirer.

    « Peut être. Une chose est sûre, la tête de Lincoln ne lui est pas revenue. Mais oui, un homme de sa trempe a du faire plus qu’administrer un bar. De toute manière, dans notre situation ce n’est pas en restant passif qu’on survit. »

    Je pouvais comprendre le comportement de Joshua mais je n’étais pas certain que j’aurais réagit de cette façon si j’avais été à sa place. Pour lui nous n’étions que des étrangers sur son territoire et même s’il nous aurait tué, qu’est-ce que ça aurait changé ? Un mort de plus ou de moins, ça ne changeait plus rien de nos jours. Nous risquions notre vie tout les jours dans les rues de cette ville maudite, donc que la mort vienne d’un rôdeur ou d’une balle dans la tête, c’était à peu près la même chose. C’était à se demander comment j’avais pu me rendre jusqu’ici sans mourir. Bon, les encombres avaient été nombreuses mais ce n’était que des égratignures comparés à ce que j’aurais pu subir.

    « Oui, ce sera probablement mieux qu’un gym crasseux sans électricité avec des invités au rez-de-chaussée. » Dis-je en parlant des rôdeurs qui nous attendaient probablement encore patiemment en bas de l’escalier.

__________________________________

Mon Image

We'll never drink your medicine and we'll never think your way
You're tied to an ideology from a book that's out of date
No room for your daft intolerance left in this day and age
We're not gonna go down quietly, we're not gonna be afraid
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES

Revenir en haut Aller en bas
Ungh. And I thought they smelled bad on the outside. - JAMES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» no, i don't like you, i just thought you were cool enough to kick it ✝ la pyro
» 03. I thought i lost you...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» I thought that you would always have been for me.
» Jessica Randfield - The world is a thought that does not think
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Terrain de Jeux :: Archives des RP

-